iv>
 
   
 
Le don des langues comme signe

1Co.14:20-21 Frères, ne soyez pas des enfants au point de vue du jugement, mais pour le mal soyez de petits enfants, et pour le jugement, soyez des hommes faits. Il est écrit dans la loi: C'est par des hommes d'une autre langue Et par des lèvres d'étrangers Que je parlerai à ce peuple, Et ils ne m'écouteront pas même ainsi, dit le Seigneur. (voir Es.28:11) Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants;

Le jugement de Dieu était venu sur les juifs incrédules par les Babyloniens qui parlaient une vraie langue mais une langue incompréhensible à leurs oreilles.

De même, Paul parle à nouveau d'un jugement qui est venu sur une autre génération de juifs incrédules - ce peuple - lors de la descente du Saint-Esprit sur les 120 disciples à la Pentecôte avec le même résultat pour la majorité des juifs : ils ne l'ont pas écouté. Durant toute la durée de cette génération, ils ont pu à diverses reprises entendre parler en langues des merveilles de Dieu jusqu'à ce que le jugement de Dieu tombe sur le temple 40 ans après la Pentecôte et fasse cesser le culte mosaïque depuis maintenant près de 2000 ans.

Donc, le don des langues étrangères sert de signe pour la nation d'Israël refusant le Messie. En examinant les récits des Actes on remarque toutefois que la présence de juifs incrédules n'était pas toujours nécessaire pour que le parler en langues soit exercé:

Ac.19:1 Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, 2 il leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. 3 Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. 4 Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. 5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. 7 Ils étaient en tout environ douze hommes.

Il est établi clairement par Paul que le don des langues est un signe pour les juifs incrédules mais ce serait une erreur de le réduire à cela, le parler en langue sert aussi à l'utilité commune, car Paul affirmait que TOUS les dons ont été donnés pour l'utilité commune du corps de Christ, cf. 1Co.12:7, alors forcément le don du parler en langues aussi, il ne peut se limiter à être simplement un signe pour les juifs incrédules, par exemple ceux-ci semblaient absents du portrait dans Ac.19:1-6. Donc, celui qui parle en langues s'édifie lui-même, 1Co14:4 et édifie les autres qui comprennent cette langue Ac.10:45-46, cf. Ac.2:6-12 et édifie tout le reste des auditeurs quand il y a interprétation, 1Co.14:26 et aussi sert de signe pour les juifs incrédules, 1Co.14:20-21, cf. Ac.2:13 mais son emploi ne s'est pas limité en leur présence.

À ce propos Alfred Kuen raconte:

«Comment les langues peuvent-elles être à la fois expression de la louange, moyen d'édification personnelle et signe de jugement?

Le même événement peut être signe de jugement et de faveur, suivant le côté où l'on se trouve. Si Dieu intervient pour juger l'Égypte, c'était pour Israël un signe de son action en sa faveur.

Ainsi les langues étaient à la fois signe de rejet d'Israël et d'adoption des païens, donc source de colère et de consternation pour les uns, de joie et d'actions de grâces pour les autres.»

J'aimerais noter que les langues n'étaient pas le signe du rejet total d'Israel mais seulement des juifs qui persistaient dans l'incrédulité, eux étaient outrés; n'oublions que des milliers de juifs se sont convertis à cette époque, la joie et les actions de grâce remplissaient leur coeur. cf. Ac.21:20

Actes 2:46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur.

Ac.2:4 Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. 5 Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. 6 Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. 7 Ils étaient tous dans l'étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens? 8 Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle? 9 Parthes, Mèdes, Elamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l'Asie, 10 la Phrygie, la Pamphylie, l'Egypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, 11 Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu? 12 Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres: Que veut dire ceci? 13 Mais d'autres se moquaient, et disaient: Ils sont pleins de vin doux.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 21 novembre 2017