Le diacre
Les synagogues avaient des anciens mais n'avaient pas de diacres, c'est un nouvel ordre dans l'église. Dans cette famille de mots, on retrouve le verbe «diakoneo» = servir, «diakonia» = service et «diakonos» = serviteur. Comme lors du mariage de Cana faisant référence à un serveur de table, Jn.2:5,9 et Ac.6:2. Le serviteur était au bas de l'échelle, cela ressort quand Jésus dit:

Marc 9:35 Alors il s'assit, appela les douze, et leur dit: Si quelqu'un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur (diakonos) de tous.

Marc 10:44 et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit l'esclave (doulos) de tous.

Matthieu 20:26 Il n'en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur (diakonos)

Les deux versets cités de l'évangile de Marc démontrent «diakonos» et «doulos» peuvent parfois être synonymes. Ils peuvent faire parfois le même travail à la différence que le serviteur est un homme libre sur le plan social qui le fait sur une base volontaire tandis que l'esclave n'a pas de statut social, il n'a pas le choix de faire ce qu'on lui ordonne.

Jésus comme serviteur (diakonos)

Jésus a illustré pratiquement cet enseignement quand il a décidé de lui-même sans y être forcé de laver les pieds de ses disciples dans Jn.13. Jésus, le Seigneur et le maître a fait un travail réservé aux esclaves ; c'est le terme «doulos» = esclave qui est traduit par «serviteur» au verset 16.

Jn.13:1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. 2 Pendant le souper, alors que le diable avait déjà mis dans le coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, 3 Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu, 4 se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. 5 Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. 6 Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! 7 Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. 8 Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. 9 Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. 10 Jésus lui dit: Celui qui est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. 11 Car il connaissait celui qui allait le livrer; c'est pourquoi il dit: Vous n'êtes pas tous purs. 12 Après qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait? 13 Vous m'appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis. 14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; 15 car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. 16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé. 17 Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

Paul rappelle que Jésus a été le serviteur (diakonos) des juifs dans Ro.15:8 mais jamais Jésus n'a été esclave (doulos) car il a donné librement sa vie, personne ne l'a obligé Jn.10:17-18.

Jn.10:17 Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. 18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.

Jésus n'est pas esclave mais Fils, cf. Jn.8:35. Il est le Seigneur et nous sommes ses serviteurs, cf. Ja.1:1. Dans son humilité, Il a choisi volontairement de quitter son ciel pour venir servir les hommes sur la terre, cf.Ph.2:3-10

Ph.2:3 Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. 4 Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, 7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur (doulos), en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. 9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Ro.15:8 Je dis, en effet, que Christ a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité de Dieu en confirmant les promesses faites aux pères

Jean 8:35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.

Jacques 1:1 Jacques, serviteur (doulos) de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ

Le «diakonos» au service de Dieu (1Th.3:2), de Jésus (Col.1:7) et de l'Esprit (2Co.3:8)

1 Thessalonic 3:2 nous envoyâmes Timothée, notre frère, ministre (diakonos) de Dieu dans l'Evangile de Christ, pour vous affermir et vous exhorter au sujet de votre foi,

Colossiens 1:7 d'après les instructions que vous avez reçues d'Epaphras, notre bien-aimé compagnon de service; il est pour vous un fidèle ministre (diakonos) de Christ,

2Co.3:5 Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. 6 Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'Esprit; car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie. 7 Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire ait été passagère, 8 combien le ministère de l'Esprit ne sera-t-il pas plus glorieux! 9 Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire.

Tous les chrétiens sont des «diakonos» ; des diacres, des ministres, des serviteurs au sens large du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Jean 12:26 Si quelqu'un me sert (diakoneô), qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur (diakonos). Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.

Nous sommes donc tous dans le ministère puisque Dieu nous fait participer à l'avancement de son royaume ayant préparé pour chacun de nous des bonnes oeuvres afin que nous les pratiquions, cf. Ep.2:10. Nous avons tous une manière que le Seigneur nous appelle à le servir. Selon le don qu'on a reçu, on est appelé à le mettre au service de l'Église.

1Pi.4:10 Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service (diakoneô) des autres le don qu'il a reçu. 11 Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu'un remplit un ministère (diakoneô), qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen!

De ministère universel de chaque croyant
à ministère spécifique avec ordination par imposition des mains


Bien entendu, certains sont spécialement mis à part avec l'imposition des mains quand on reconnaît leurs talents et leur maturité spirituelle, cf. 1Ti.5:22 :

1Ti.3:8 Les diacres (diakonos) aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d'un gain sordide, 9 conservant le mystère de la foi dans une conscience pure. 10 Qu'on les éprouve d'abord, et qu'ils exercent ensuite leur ministère, s'ils sont sans reproche.

1 Timothée 5:22 N'impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d'autrui; toi-même, conserve-toi pur.

Les diacres reconnus officiellement par l'église doivent avoir tous les mêmes qualités que les anciens à l'exception que les anciens prennent soin des besoins spirituels de l'église comme l'enseignement tandis que les diacres prennent soin de l'aspect matériel. Paul distingue bien entre les deux dans Ro.12:7 où on aurait pu traduit ministère par «diaconat».

Ro.12:7 que celui qui est appelé au ministère (diakonia) s'attache à son ministère; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement,

Un rare exemple pratique nous est rapporté par Luc dans Ac.6 où fut nommé sept diacres pour s'occuper du service matériel dans l'église pour libérer les apôtres afin qu'ils se concentrent sur la prière et la prédication :

Ac.6:1 En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour. 2 Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent: Il n'est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir (diakoneô) aux tables. 3 C'est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l'on rende un bon témoignage, qui soient pleins d'Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. 4 Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. 5 Cette proposition plut à toute l'assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d'Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d'Antioche. 6 Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

Etienne est vite ressorti du lot des diacres et il fut appelé à déborder rapidement ses tâches de serveur aux tables pour aller témoigner et faire des miracles. Il eut une des plus courtes courses de l'histoire de l'Église mais aussi une des plus fulgurantes qui se termina dans une apothéose spirituelle rarement approchée depuis.

Ac.6:8 Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. 9 Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis, de celle des Cyrénéens et de celle des Alexandrins, avec des Juifs de Cilicie et d'Asie, se mirent à discuter avec lui; 10 mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l'Esprit par lequel il parlait.

Il fut appelé à de défendre de calomnies à son égard devant la classe dirigeante religieuse (Ac.6:11-14) qui avaient aussi procéder de la même manière avec Jésus (Mt.26:59-60). Étienne s'est fait lapider et avant de s'endormir dans le Seigneur, il a supplié que ce péché ne leur soit imputé (Ac.7:60). Cette prière d'un homme plein d'assurance, parce que rempli du Saint-Esprit, cf. Ac.4:31, a été au moins entendue concernant Saul qui avait approuvé sa mise à mort. Et quelle hardiesse manifestée dans le témoignage d'Étienne ! Il n'a pas hésité un seul instant à leur dire la vérité en pleine face même s'il savait qu'il allait droit à la mort en leur parlant ainsi.

Ac.4:31 Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.

Ac.7:51 Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi. 52 Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers, 53 vous qui avez reçu la loi d'après des commandements d'anges, et qui ne l'avez point gardée!... 54 En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur coeur, et ils grinçaient des dents contre lui. 55 Mais Etienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. 56 Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. 57 Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent tous ensemble sur lui, 58 le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent. Les témoins déposèrent leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme nommé Saul. 59 Et ils lapidaient Etienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit! 60 Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit. 8:1 Saul avait approuvé le meurtre d'Etienne.

Philippe en fut un autre dont le diaconat servit de tremplin pour un plus grand ministère ; celui d'évangéliste, cf. Ac.21:8. C'est lui, - et non un des apôtres qui étaient déterminés à ne pas bouger de Jérusalem malgré la persécution (Ac.8:1) - c'est Philippe que le Saint-Esprit choisit pour aller parler du Seigneur à l'eunuque qui s'en retournait en Éthiopie. Ce dernier fut baptisé et alla porter la Bonne nouvelle dans son pays où on le reconnaît comme le fondateur de l'Église éthiopienne qui subsiste encore à ce jour, 2000 ans plus tard.

Des cinq autres diacres, seul Nicolas a laissé des traces dans l'histoire de l'Église. Les Pères de l'Église rapporte que c'est lui qui avait été le fondateur de la doctrine nicolaïte mentionnée dans Ap.2:15 et 2:6. Supposément que sa femme était très belle, je n'en diras pas plus, ce n'est pas édifiant. Quand Paul écrit à l'église de Philippes, il prend la peine de les saluer dans son introduction, c'est la seule foi qu'il agit ainsi.

Ph.1 Paul et Timothée, serviteurs (doulos) de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres (diakonos): 2 que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ!

L'apôtre Paul parle que dans l'église de Cenchrées en Grèce, il y avait une femme diaconesse ; Phoebé, il l'a recommandé à l'église de Rome de la recevoir avec dignité parce qu'elle avait aidé beaucoup de chrétiens.

Ro.16:1 Je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est diaconesse de l'Eglise de Cenchrées, 2 afin que vous la receviez en notre Seigneur d'une manière digne des saints, et que vous l'assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle a donné aide à plusieurs et à moi-même.

En fait, pour être fidèle au texte grec, on aurait dû traduit «qui est diacre» et non «qui est diaconesse» comme dans la version Segond car («diakonos» est au masculin singulier en grec). Ce n'est qu'au 4e siècle que le terme diaconesse («diakonissa» en grec) fut atribué aux femmes exerçant le ministère de diaconat.

Très tôt dans l'histoire de l'église, (1Clement 42:4 - Hermas, Visions 3, 5:1, Similitudes 9, 26:2 - Ignace aux Éphésiens 2:1, aux Magnésiens 6:1, 13:1, aux Tralliens 2:3, 3:1, 7:2, à Polycarpe 6:1) le terme diakonos ne fut plus employé dans son sens large mais fut réservé à une fonction précise comme dans Ac.6 où le terme diacre n'est cependant pas employé comme tel, on y retrouve juste la forme verbale diakoneô. Irénée de Lyon fut le premier qui attribua le terme diacre à ceux qui ont servi aux tables dans Ac.6.

L'historien ecclésiastique Eusèbe rapporte qu'au 3e siecle, l'Église de Rome avait 46 anciens mais seulement sept diacres - suivant la tradition de Ac.6. Le concile de Néo-Césarée au 4e siècle avait même statué que toute ville ne pouvait avoir plus de 7 diacres. Cette tradition a persisté jusqu'à 5e siècle.

Au Moyen-Âge, on a créé un nouvel ordre appelé archidiacre, un clerc avec des tâches administratives spécifiques qui relève de l'évêque alors que les diacres relevaient des anciens, les «presbuteroi» de la Bible, dont le nom fut déformé avec le temps en passant par le latin pour donner le mot «prêtre» en français. Dans la tradition anglicane, l'ordre des archidiacres est commun.

Alors, si on résume, dans les Écritures, il y a le diaconat au sens large où il est appliqué à tous ceux qui sont au service de Dieu, le Seigneur Jésus même, tous ses apôtres et tous les autres chrétiens sans exception. Et il y a le diaconat au sens étroit qui est un titre accordé par l'imposition des mains à des hommes et des femmes matures qui ont fait leurs preuves pour accomplir des tâches prédéterminées qui n'ont pas rapport avec la prédication.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le lundi 28 juillet 2014