iv>
 
   
 
La théorie de la restauration


Hébreux 11:3 C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles.

Quand on parle de création, on tombe automatiquement dans le domaine de la foi, on ne pourra jamais prouver scientifiquement la création car elle s'est terminé le sixième jour. Depuis ce temps, personne n'a été témoin d'un acte créateur.

Nous sommes influencés dans l'interprétation des Écritures par les paradigmes de base que nous avons accepté, parfois inconsciemment. Par exemple, ceux qui sont convaincus que la trinité est incompatible avec le monothéisme vont comprendre différemment les affirmations bibliques sur la divinité de Jésus. C'est la même chose avec le récit de la création; ceux qui sont convaincus que la terre et l'univers ont des millions, voire des milliards d'années vont approcher les Écritures avec la ferme intention d'y trouver des indices prouvant leur croyance de base reçue par le monde. Il y a un grand besoin d'être renouvelés dans nos pensées et comprendre les Écritures sans a priori. Que le Saint-Esprit nous aide à y parvenir !

Romains 12:2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Je vais faire de mon mieux pour vous présenter les arguments mis de l'avant par ceux qui promeuvent la théorie de la Restauration et pour chacun de ces arguments j'apporterai aussi les réfutations. Gardons à l'esprit cette parole de l'ange Gabriel qui était bien placé pour le savoir :

Luc 1:37 rien n’est impossible à Dieu

  • - Dans son omniscience, Dieu a eu toute l'éternité pour penser à la façon qu'il allait créer les cieux et la terre.
  • - Dans son omnipotence, Dieu avait toute la capacité nécessaire d'accomplir ce qu'il avait planifié.
  • - Dans son amour sans limite, Dieu a élaboré ce qu'il y avait de meilleur pour sa création.
C'est pourquoi, à la fin du processus créationnel, il a pu constater à la vue de tout ce qu'il avait fait que cela avait été très bon selon ses propres standards à lui qui sont la perfection, rien de moins.

Les chrétiens ont différentes manières de concevoir ce qui est très bon aux yeux de Dieu, je vais vous présenter les deux principales théories parmi ceux qui croient à l'inerrance des Écritures, je laisse volontairement de côté ceux qui croient à l'évolution, non pas que cela soit sans importance, mais cela mérite un traitement à part.

D'abord, voici un résumé des deux théories sur la création des cieux et de la terre.

1° Selon la théorie de la Restauration; Genèse 1:1 nous révèle que Dieu avait créé les cieux et la terre tous deux habités et suite à la rébellion de Satan et des anges qui l'ont suivi sur une terre peuplée de toutes les créatures qu'on retrouve dans les fossiles; dinosaures et autres, comme les hommes des cavernes sans l'esprit qui rend l'homme à l'image de Dieu, certains pensent aussi que les anges ont habité sur la terre à cette époque. Dans Genèse 1:2 Dieu décida de punir la rébellion satanique qui avait rallié la création à sa suite en détruisant par les eaux toute vie terrestre, suivi par une période de glaciation planétaire alors que la lumière avait disparu. Il y eut ensuite une nouvelle création, une restauration de la terre décrite dans le reste du chapitre 1 de la Genèse, d'où le nom de théorie de la Restauration, théorie et non dogme parce que cette théorie n'est pas révélée clairement dans les Écritures comme les autres dogmes enseignés dans le christianisme, comme le salut par la foi dans le Seigneur Jésus-Christ, par exemple.

2° La théorie de la Terre Jeune (de 6000 à 10000 ans), celle maintenue depuis toujours parmi les juifs et les chrétiens comprend les deux premiers versets de la Genèse comme le début de la création de l'univers et la formation de la terre dans un état vide au départ. Dieu s'étant ensuite appliqué à la remplir graduellement au fil des six premiers jours. Il y a des scientifiques sérieux qui croient que la Terre n'a pas plus de 10,000 ans; il se basent sur le champ magnétique terrestre qui s'effrite et se renverse rapidement, sur le taux de sel dans les océans, sur la fin des galaxies en spirales, et sur bien d'autres indices.

Une variante de la théorie traditionnelle comprend les six jours de la création non pas comme des journées de 24 heures mais comme des périodes de temps indéterminées, ils avancent comme argument que le soleil qui marque les jours de 24 heures n'a jamais créé que le quatrième jour, donc ce ne pouvait pas être des jours de 24 heures... comme si Dieu avait besoin du soleil comme nous pour évaluer la durée d'une journée... Cette approche revient un peu à la même que la théorie de la Restauration, c'est une tentative de réconcilier les « trouvailles » de la science avec le récit biblique; trouvailles qui finiront parfois par être contredites par de nouvelles trouvailles en attente d'être contredites par d'autres nouvelles trouvailles... trouvez de vieux livres de science, vous verrez.

La théorie de la Terre Jeune n'était plus jugée satisfaisante par une partie de la communauté scientifique vers la fin du XVIIIème siècle. James Hutton (1726-1797) avait introduit en 1795 la pensée uniformitariste, celle-ci se répandit rapidement sous l'influence de Charles Lyell (1797-1875), considéré comme le père de la géologie moderne, elle affirmait que le présent est la clé du passé et que les couches géologiques se sont toujours accumulées au même rythme lent observable présentement, rejetant l'idée reçue que le déluge était la cause d'une accumulation rapide des couches géologiques, reprenant ainsi les objections des athées du temps apostolique :

2Pierre 3:3 sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, 4 et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. 5 Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, 6 et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, 7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

C'est un écueil majeur de la science humaine, elle opère par la vue, en faisant de l'observation et non par la foi sur ce que Dieu a dit, elle se refuse à toute intervention divine, il n'y a pas de miracle, les choses se sont toujours produites dans le cadre des lois physiques qu'on peut observer présentement.

Thomas Chalmers (1780-1847), un théologien distingué écossais fut un des premiers, en 1814 à promouvoir la théorie de la Restauration - bien avant que Darwin publie sa théorie de l'évolution en 1859, ne manquent pas de souligner les tenants de la théorie de la Restauration pour montrer que Darwin ne l'a pas influencé. Ce qu'ils passent sous silence c'est que Chalmers était sous une grande pression pour défendre la crédibilité de la Bible aux yeux des scientifiques emballés par les nouvelles théories de Hutton et Lyell. C'est alors que l'idée de la théorie de la Restauration germa en lui. C.I. Scofield avec sa Bible commentée, le révérend William Buckland, un géologue, le pasteur Vernon McGee et son émission radiophonique « Thru The Bible », les évangélistes Benny Hinn, Jimmy Swaggart, Billy Graham et John Hagee ont fait beaucoup pour populariser la théorie de la Restauration dans l'une de ces diverses moutures.

Examinons les arguments en faveur de la théorie de la Restauration (Gap Theory) de plus près. Pour chaque argument apporté, je présenterai aussi le point de vue de la Terre jeune (Young Earth Creationists)

1° Premier argument proposé par la théorie de la Restauration : Le premier verset de la Bible annonce que Dieu a non seulement créé dans la terre dans ce passage mais aussi toute une faune et une flore qui disparaîtront lors d'un jugement de Dieu, décrit au verset suivant.

Genèse 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
2 La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
3 Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.
4 Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

Dieu créa les trois cieux (2Co.12 : 2); le ciel atmosphérique, le ciel intersidéral et le ciel où il habite avec les créatures angéliques. Dieu ne créa pas les cieux vides, cette expression « Dieu créa les cieux » signifie que Dieu a créé non seulement l'espace mais aussi les créatures qui l'habitent car les anges ont assisté à la création de la terre et de toutes les créatures qui l'habitent.

Job 38:4 Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence.
5 Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ?
6 Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire,
7 Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ?

Si donc Genèse 1:1 nous résume que Dieu a créé les cieux avec toutes les créatures angéliques qui l'habitent alors il est logique de penser que ce fut aussi la même chose pour la terre et que ce verset résume aussi que Dieu a créé non seulement la terre mais tout ce qu'elle contient de plantes et d'animaux. Le premier verset de la Bible nous dit donc que Dieu a créé les cieux avec tout ce qu'ils contiennent de créatures angéliques et la terre avec tout ce qu'elle contenait comme créatures; les trilobites, les dinosaures et les hommes préhistoriques sans esprit inclus qui disparaîtront lors du jugement de Dieu sur la terre où régnait le diable.

Genèse 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux ET la terre.

Parmi les tenants de la théorie de la Restauration, certains placent la rébellion de Satan au début de la première création, ce qui expliquerait les marques de violence et de mort observées sur les fossiles tandis que d'autres placent la rébellion de Satan à la fin de cette première création mais cela laisse entendre que le Dieu parfait en sagesse, en puissance et en amour aurait créé et enduré un monde marqué par la souffrance, la violence et la mort pendant des milliards d'années.

RÉFUTATION DU PREMIER ARGUMENT : Le premier verset de la Bible annonce que Dieu a non seulement créé dans la terre dans ce passage mais aussi toute une faune et une flore qui disparaîtront lors d'un jugement de Dieu, décrit au verset suivant.

Dans Genèse 1:1 quand Dieu créa les cieux, il créa non seulement l'espace mais aussi les anges même si le récit de la Genèse ne nous décrit pas la création des anges, nous sommes tous d'accord sur ce point car, comme mentionné précédemment, le livre de Job nous révèle que les anges ont assisté à la formation de la terre (Job 38:7).

Ensuite, à partir du verset 2, Moïse y va avec une description de la création de la terre par Dieu. Moïse nous laisse des indications ailleurs dans ses écrits qui pointent dans la compréhension des 6 jours de la création comme des périodes de 24 heures.

Exode 20:8 Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Eternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.
11 Car en six jours l’Eternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

Il répète à quelques reprises que la création des cieux et de la terre s'est faite en seulement six jours – ce qui n'est pas un trop grand miracle pour le Dieu omnipotent et omniscient que nous avons – et que parce que la création avait été complétée en six jours et que Dieu se reposa le septième jour, les juifs devaient aussi ne travailler que six jours par semaine et mettre le septième jour à part pour se reposer et rendre un culte à Dieu. Tout cela ne ferait aucun sens s'il se serait passé des milliards d'années depuis la création des cieux et la création de l'homme sur la terre.

Exode 31:16 Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. 17 Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l’Eternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé.

Lévitique 23:3 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c’est le sabbat de l’Eternel, dans toutes vos demeures.

Le sabbat de l'Éternel a logiquement duré 24 heures puisqu'il est ordonné aux hommes d'observer un sabbat de 24 heures, cela confirme que les six premiers jours ont aussi duré 24 heures même si le soleil qui marque maintenant cette durée n'a été créé que le quatrième jour (Genèse 1:14-19). Dieu n'a pas besoin du soleil pour évaluer le temps, il l'a placé dans le ciel pour que nous ayons un marqueur, lui n'en avait pas besoin, il est Dieu! Il lui a suffit de créer la lumière et les ténèbres le premier jour et de les faire alterner par la suite.

Genèse 1:3 Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.
4 Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.
5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour.

Pour montrer sa puissance créatrice, Dieu a même créé la verdure avant le soleil, alors que maintenant le soleil est essentiel dans le processus de la photosynthèse, Dieu a voulu démontrer que c'est lui qui créé les lois physiques régissant la nature. De même, dans la nouvelle Jérusalem, il n'y aura plus de soleil (Apocalypse 21:23), mais il continuera à avoir de la verdure et de la vie sur terre et on continuera à calculer les mois (Apocalypse 22:2).

Apocalypse 21:23 La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer ; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau. 22:2 Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

Le soleil a toujours été un objet d'adoration dans les peuples anciens et Dieu a voulu démontrer que soleil n'est pas essentiel à la vie, d'ailleurs le texte de la Genèse ne le mentionne même pas par son nom « shemesh» (sa première mention se retrouve dans Genèse 15:2) mais emploie le terme « ma'or » :

Genèse 1:14 Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires (ma'or) dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années ;
15 et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles.
17 Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre,
18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour.

Jésus lui-même a répété que Dieu avait fait l'homme au commencement, ce qui n'a aucun sens si l'homme a été créé des milliards d'années après le commencement, Jésus aurait dû plutôt dire que l'homme avait été créé à la fin ! Les tenants de la théorie de la Restauration diront qu'il faut interpréter cette affirmation de Jésus comme voulant dire le commencement de la deuxième création mais rien n'indique dans les écrits historiques que ses auditeurs auraient pu le comprendre de cette façon, cette théorie n'ayant été formulée que près de 19 siècles plus tard. Jésus dit bien dans Marc 10:6 : "au commencement de la création" et non "au commencement de l'une des créations, Dieu fit l’homme et la femme." LA création du monde est seulement au singulier dans la bouche de Jésus (Lu.11:50) et de ses apôtres (Ro.1:20).

Luc 11:50 afin qu’il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde,

Romains 1:20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,

Marc 10:6 Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme ;

Matthieu 19:4 Il répondit : N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme

C'est d'ailleurs ce dernier passage qui a mené à ma conversion, me convaincant que l'histoire d'Adam et Eve était bien réelle et aussi leur Chute, c'est pourquoi nous avions besoin d'être sauvés – c'est pourquoi j'avais besoin d'un Sauveur – c'est pourquoi Jésus était venu sur la terre vivre une vie parfaite, toujours dans l'obéissance à Dieu afin de pouvoir prendre sur lui notre condamnation.

Le point culminant de la création c'est quand Dieu créa l'homme à son image pour qu'il domine sur la terre comme Dieu domine au ciel, cela serait plutôt incongru que Dieu ait attendu des milliards d'années avant de mettre finalement en place le chef de la création au-dessus de toutes les autres créatures dont une grande partie aurait déjà disparu de la surface de la terre, une usine peut-elle fonctionner correctement sans patron, une équipe sans coach, un gouvernement sans président ?, ce n'est pas ainsi que ça fonctionne au ciel car chacun a son rang, dominations, autorités et princes (Ep.6:12) alors c'est plutôt bizarre que cela aurait été le cas sur la terre.

Genèse 1:26 Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.
28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

 


2° Deuxième argument proposé par la théorie de la Restauration : Nous devons traduire le premier mot de Genèse 1:2 « wav » non pas comme une conjonction « et » mais comme une disjonction « mais»

Genèse 1:2 Mais la terre était informe et vide 

La traduction française de Louis Segond omet la conjonction « wav » en hébreu, on devrait donc lire littéralement si on la prend comme une conjonction : « et la terre était informe et vide » ou encore mieux si on la prend comme une disjonction pour montrer que quelque chose de terrible vient de se produire : « mais la terre était informe et vide ».

RÉFUTATION DU DEUXIÈME ARGUMENT : Nous devons traduire le premier mot de Genèse 1:2 « wav » non pas comme une conjonction « et » mais comme une disjonction « mais»

Genèse 1:2 La terre était informe et vide 

Je suis allé vérifier dans une Bible hébraïque – vous pouvez le faire aussi : http://www.mechon-mamre.org/p/pt/pt0101.htm – et j'ai pu constater que chacun des 31 versets de Genèse 1 à partir du verset 2 commence par la conjonction wav (semblable à un L majuscule viré à l'envers), celle-ci ne peut donc être comprise comme une disjonction puisqu'elle introduit une continuation, une progression d'un jour à l'autre jusqu'au septième jour. Si on traduit Genèse 1:2 « Mais la terre était informe et vide » alors, il faudrait traduire aussi le reste du chapitre ainsi, ce qui ne fait aucun sens !

2 MAIS la terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
3 MAIS Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.
4 MAIS Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.
5 MAIS Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour.
6 MAIS Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.



3° Troisième argument proposé par la théorie de la Restauration : Nous devons traduire le verbe hébreu « hayah » par le verbe «devenir » non pas le verbe « être » dans Genèse 1:2

Comme on est en droit de s'attendre que la terre fut créée habitée autant que les cieux le furent, selon la logique et selon aussi ce qu'on lit dans Es.45:18 que Dieu n'a pas créé la terre pour qu'elle fut DÉSERTE ( « tohuw » en hébreu, le même mot employé dans Ge.1:2 et traduit en français par « informe »). Il a donc dû se passer quelque chose de très grave pour que la terre devienne informe et vide, éliminant toute forme de vie terrestre. Le verbe « hayah » que Louis Segond traduit par « était » peut aussi être traduit par « devint », par exemple, pour la création de la lumière au verset suivant « que la lumière soit », en fait, la lumière est devenue, puisqu'elle n'était pas là auparavant. Même chose aussi au verset 29, les fruits et les légumes deviendront la nourriture de l'homme. C'est ainsi aussi qu'on peut lire que Nimrod commença à être « hayah » puissant sur la terre dans Ge.10:8, signe qu'il n'a pas toujours été puissant mais qu'il l'est devenu.

Esaïe 45:18 Car ainsi parle l’Eternel, Le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte, qui l’a formée pour qu’elle fût habitée : Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre.

RÉFUTATION DU TROISIÈME ARGUMENT : Nous devons traduire le verbe hébreu « hayah » par le verbe «devenir » non pas le verbe « être » dans Genèse 1:2.

On avance aussi que l'expression serait mieux traduite par « la terre DEVINT informe et vide » plutôt que par « la terre ÉTAIT informe et vide ». Il arrive parfois en effet que ce soit la meilleure façon de traduire le mot hébreu «hayah», mais la grande majorité du temps, le verbe « hayah » est mieux traduit par le verbe « être »

Genèse 2:18 L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit (hayah) seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.

L'homme n'est pas devenu seul, il n'a jamais été veuf, il l'a toujours été depuis sa création. Puisque le verbe « hayah » peut aussi bien être traduit par «  être » que par « devenir », on voit bien que nos convictions de départ influenceront le choix que nous ferons. La majorité du temps, « hayah » sera traduit par « être » - plus de 3800 fois dans la King James mais juste une centaine de fois pour « devenir » - mais il va de soi que ceux qui penchent pour la théorie de la Restauration insisteront pour le traduire par «devenir » dans Genèse 1:2, le contexte immédiat le demandant selon eux.

J'ai été voir dans la traduction grecque de l'Ancien Testament faite par des juifs, la LXX, et ils ont employé le verbe « eimi » (être) à l'imparfait (ἦν), comme en français, alors qu'ils auraient très bien pu employer le verbe grec « ginomai » qui signifie « devenir ».

Genèse 1:2 ἡ δὲ γῆ ἦν ἀόρατος καὶ ἀκατασκεύαστος
Or la terre était invisible et dégarnie

Esaïe 45:18 Car ainsi parle l’Eternel, Le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte, qui l’a formée pour qu’elle fût habitée : Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre.

On pourrait comprendre ce passage ainsi ; Dieu n'a pas créé la terre en vain – le mot « tohuw » signifie aussi « vain » - , car il l'a fait pour un but précis, pour qu'elle soit habitée. Ce passage n'est donc pas nécessairement une indication que la mention informe et vide signifie que la terre avait été habitée auparavant.

Esaïe 41:29 Voici, ils ne sont tous que vanité, Leurs œuvres ne sont que néant, Leurs idoles ne sont qu’un vain (tohuw) souffle.

Esaïe 59:4 Nul ne se plaint avec justice, Nul ne plaide avec droiture ; Ils s’appuient sur des choses vaines (tohuw) et disent des faussetés, Ils conçoivent le mal et enfantent le crime.



4° Quatrième argument proposé par la théorie de la Restauration : L'expression «tohuw wabohuw » traduit par « informe et vide » est une forte indication de la dévastation subie par la terre suite à un jugement divin sur le diable rebelle.

Il y a dans la Bible deux passages où nous retrouvons ensemble les mots « tohuw » et « bohuw » (informe et vide) employée dans Genèse 1:2 pour décrire l'état de la terre à cette époque. Nous retrouvons cette expression dans le livre de Jérémie.

Jérémie 4:22 Certainement mon peuple est fou, il ne me connaît pas ; Ce sont des enfants insensés, dépourvus d’intelligence ; Ils sont habiles pour faire le mal, Mais ils ne savent pas faire le bien. —
  23 Je regarde la terre, et voici, elle est informe (tohuw) et vide (bohuw) ; les cieux, et leur lumière a disparu.
24 Je regarde les montagnes, et voici, elles sont ébranlées ; et toutes les collines chancellent.
25 Je regarde, et voici, il n’y a point d’homme ; et tous les oiseaux des cieux ont pris la fuite.
26 Je regarde, et voici, le Carmel est un désert ; et toutes ses villes sont détruites, devant l’Eternel, devant son ardente colère.
27 Car ainsi parle l’Eternel : tout le pays sera dévasté ; mais je ne ferai pas une entière destruction.
28 A cause de cela, le pays est en deuil, et les cieux en haut sont obscurcis ; car je l’ai dit, je l’ai résolu, et je ne m’en repens pas, je ne me rétracterai pas.

Le contexte de ce passage dans Jérémie montre que l'expression « tohuw wabohuw » décrit un état de dévastation totale suite à la bêtise humaine, c'est pourquoi les tenants de la théorie de la Restauration en ont déduit que le « tohuw wabohu » de Genèse 1:2 a été aussi le résultat d'un jugement de Dieu. Or sur qui ce jugement aurait-il pu bien tomber? Les Écritures nous offrent seulement une piste de réponse, c'est sur Satan et sur ceux qui l'ont suivi dans sa bêtise incommensurable qui l'a amené à se rebeller contre celui qui lui avait donné le plus haut rang parmi les créatures angéliques, Dieu (Apocalypse 12:3-9, Esaïe 14:12-17 et Ezéchiel 28:12-19). Satan a entraîné sur la terre le tiers des anges avec lui pour venir y établir son royaume, lisons-nous dans Apocalypse 12:4. Cela pourrait expliquer pourquoi le jugement de Dieu tomba sur la terre et que celle-ci devint informe et vide, ou encore mieux, si on tient compte de la façon que les termes « tohuw » et « bohuw » sont traduits ailleurs dans la Bible (Esaïe 34:11, par exemple) :

Esaïe 34:11 Le pélican et le hérisson la posséderont, la chouette et le corbeau l’habiteront. On y étendra le cordeau de la désolation (tohuw), et le niveau de la destruction (bohuw).

On pourrait traduire Genèse 1:2 ainsi :

Genèse 1:2 Mais la terre devint tohuw (déserte, désolée ) et bohuw ( dévastée, détruite ) 

La suite du passage nous montre que c'est par les eaux qu'elle fut détruite puisque les eaux recouvraient la surface de la terre au complet, comme ce fut le cas plus tard lors du déluge.

Genèse 1:2 Mais la terre devint déserte, désolée et dévastée, détruite : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

À noter aussi qu'il n'est aucunement mentionné que cet état de la terre fut une bonne chose. Ce n'est qu'à partir de la création de la lumière qu'on peut lire que Dieu trouva cela bon (Genèse 1:4). Donc Dieu ne trouvait pas cela bon que la terre devienne déserte et désolée, il a donc décidé de la reconstruire, comme il l'a fait plus tard après le jugement du déluge et comme il le fera à nouveau après le jugement par le feu au dernier jour. Le fait que la terre a subi d'autres jugements par la suite montre que c'est bien raisonnable de penser qu'il y ait pu aussi en avoir un entre les deux premiers versets de la Bible, comme le laisse supposer le choix des mots employés.

RÉFUTATION DU QUATRIÈME ARGUMENT : L'expression «tohuw wabohuw » traduit par « informe et vide » est une forte indication de la dévastation subie par la terre suite à un jugement divin sur le diable rebelle.

Nous avons de fortes raisons de remettre en question cet argument aussi. «Bohuw » le deuxième mot de cette expression n'est employé que trois fois en hébreu; dans Genèse 1:2, Esaïe 34:11 et Jérémie 4:23, chaque fois en relation avec le mot « tohuw ». Pour bien le comprendre nous devons donc étudier le mot « tohuw » qui est utilisé plus fréquemment. Nous remarquons ailleurs que « tohuw » n'est pas nécessairement un signe de jugement divin, par exemple dans Job 26:7

Job 26:7 Il étend le septentrion sur le vide (tohuw), il suspend la terre sur le néant.

Dieu suspend la terre dans le vide, cela n'est pas un signe de jugement. Ailleurs le terme « tohuw » désigne un désert caractérisé par l'absence d'habitant, ce qui correspond tout à fait à la terre avant que Dieu s'applique à y placer ses créatures, comme le récit de Genèse 1 nous le relate.

Deutéronome 32:9 Car la portion de l’Eternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. 10 Il l’a trouvé dans une contrée déserte, dans une solitude (tohuw) aux effroyables hurlements ; il l’a entouré, il en a pris soin, il l’a gardé comme la prunelle de son œil

« Tohuw » est mis en parallèle avec « midbar » , le désert. Dans Job 26:7, il avait été mis en parallèle avec le néant « belimah ».

Job 12 :24 Il enlève l’intelligence aux chefs des peuples, il les fait errer dans les déserts (tohuw) sans chemin ;

Il est vrai que le contexte de Jérémie 4:22-28 en est un de jugement et qu'on pourrait supposer que c'est suite à un jugement que la terre devint informe et vide, mais les utilisations du mot « tohuw » montrent que ce n'est pas toujours nécessairement le cas.

Comme je vous l'ai mentionné auparavant, la très ancienne traduction grecque de la LXX de tohuw est aoratos : le préfixe de négation a + oratos qui signifie visible; la terre ne pouvait être vue car elle était encore sous l'eau il y avait des ténèbres partout sur toute la surface des eaux, ce qui empêchait de voir la terre sous l'eau. C'est ainsi que les érudits juifs de l'époque de Jésus avaient compris le terme « tohuw ».

Combiné au terme « bohuw », l'expression décrit l'état de vide de la terre à l'origine que Dieu s'est appliqué ensuite à remplir car il ne l'a pas créée pour qu'elle reste vide, comme on l'a aussi lu dans Esaïe 45:18. Encore là, nous voyons que nos convictions de base vont influencer notre interprétation de cette expression; nous pouvons y voir simplement la première phase de la création de la terre, ce n'est pas un signe que Dieu a influencé un jugement sur la terre mais plutôt que Dieu a dû créer d'abord un contenant vide avoir de pouvoir le remplir d'un contenu, comme il faut bien prendre un verre vide avant de pouvoir le remplir d'eau!


5° Cinquième argument proposé par la théorie de la Restauration : Les ténèbres mentionnées dans Genèse 1:2 sont un autre signe du jugement de Dieu sur la terre.

Genèse 1 :2 il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme

La présence de ténèbres à la surface de l'abîme est une autre indication que quelque chose de grave s'est produit. Lors du jugement de Dieu sur Pharaon, d'épaisses ténèbres se manifestèrent (Ex.10:21-29), même chose à la crucifixion de Jésus où il prit sur lui notre jugement (Mt.27:45-54) et à la fin des temps quand Dieu exercera son jugement sur la terre (Mt.24:29). La présence des ténèbres au verset 2 peut donc très bien être la conséquence d'un jugement divin.

RÉFUTATION DU CINQUIÈME ARGUMENT : Les ténèbres mentionnées dans Genèse 1:2 sont un autre signe du jugement de Dieu sur la terre.

Il est vrai que les ténèbres sont parfois associés au jugement de Dieu sur la terre mais ce n'est pas toujours le cas. Quand Dieu conclut sa création le sixième jour en disant que tout était très bon (Genèse 1:31), cela doit inclure nécessairement les ténèbres aussi d'autant plus qu'il est écrit dans Esaïe 45:7 et Psaume 104:19-20 que Dieu est le créateur des ténèbres.

Ésaïe 45:7 Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, je donne la prospérité (shalom = paix à ceux qui se comportent bien De.28:1-14), et je crée l’adversité ( ra' = malheur à ceux qui se comportent mal, De.28:15-68); moi, l’Eternel, je fais toutes ces choses.

Psaume 104:19 Il a fait la lune pour marquer les temps ; le soleil sait quand il doit se coucher. 20 Tu amènes les ténèbres, et il est nuit: alors tous les animaux des forêts sont en mouvement.

Dans 2Samuel 22:12 nous lisons que Dieu se sert des ténèbres comme une tente, c'est donc que les ténèbres ne sont pas en soi quelque chose de mauvais.

2Samuel 22:11 Il était monté sur un chérubin, et il volait, il paraissait sur les ailes du vent. 12 Il faisait des ténèbres une tente autour de lui, il était enveloppé d’amas d’eaux et de sombres nuages.

Le fait qu'il y ait un soir et un matin nous permet d'avoir un sommeil récupérateur, la nuit n'est donc pas un mal en soi même si elle en est venue à symboliser le royaume de Satan en contraste avec le royaume de Dieu caractérisé par la lumière.

Il y a plusieurs parallèles dans la Bible; par exemple, le levain n'est pas un mal en soi, elle est nécessaire pour faire gonfler le pain mais elle est aussi le symbole de l'hypocrisie et de l'orgueil qui fait enfler la tête.

1 Corinthiens 5:6 C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?
7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

Galates 5:7 Vous couriez bien : qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité ?
8 Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle. 9 Un peu de levain fait lever toute la pâte.

Luc 12:1 Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples : Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie.

Remarquons enfin que la grammaire du verset ne permet pas de supposer que les ténèbres soient quelque chose de négatif, comme la troisième clause est positive et qu'elle est reliée aux deux précédentes par la même conjonction « wav », cela pointe que les deux premières clauses ne peuvent être prises dans un sens négatif, mais simplement comme une introduction au processus de remplissage de la terre qui avait suivre la visite des lieux par le Saint-Esprit qui a participé au processus créateur aussi (Psaume 33:6)

Genèse 1:2 Et (wav) la terre était informe et vide 
et (wav) il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme,
et (wav) l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Psaume 33:6 Les cieux ont été faits par la parole (Jésus, voir Jean 1:1-3) de l’Eternel, et toute leur armée par le souffle (« ruach » en hébreu: ici c'est le « Saint-Esprit ») de sa bouche.

Le Saint-Esprit a donné la vie aux anges comme aux hommes (Genèse 2:7) et c'est lui aussi qui les fait naître de nouveau (Jean 20:22). Nous ne pouvons pas conclure que la présence des ténèbres dans Genèse 1:2 soit un signe de jugement de Dieu, surtout qu'on continue à retrouver ce terme dans le reste du chapitre 1 de Genèse alors que tout ce qui est mentionné est résumé comme étant très bon.


6° Sixième argument proposé par la théorie de la Restauration : L'emploi du mot « abîme » est un autre signe du jugement de Dieu dans Genèse 1:2

L'abîme dans les Écritures est le lieu le plus profond des océans, dans un sens métaphorique c'est le lieu ténébreux où les anges qui n'ont pas gardé leur dignité furent envoyés (2Pierre .2:4). C'est là aussi où les démons ont supplié Jésus de ne pas les envoyer (Luc 8:31), c'est là où Satan règne comme l'ange de l'abîme (Ap.9:11). C'est dans cet abîme qu'un ange puissant ira enchaîner Satan pour mille ans afin qu'il ne puisse plus y sortir à sa guise pour venir séduire les nations durant le règne du Seigneur Jésus-Christ à Jérusalem.

Apocalypse 20:1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. Luc 8:31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme.

2Pierre 2:4 Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement 

RÉFUTATION DU SIXIÈME ARGUMENT : L'emploi du mot « abîme » est un autre signe du jugement de Dieu dans Genèse 1:2

La même réflexion fait au sujet des ténèbres et du levain s'applique aussi pour l'abîme. Dans l'Ancien Testament, l'abîme est un lieu physique qui se situe au fond des océans, là où se trouvent ses sources, ce n'est que plus tard qu'il en est venu à désigner aussi le lieu de résidence de Satan sur la terre.

Genèse 7:11 L’an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent.

Genèse 8:2 Les sources de l’abîme et les écluses des cieux furent fermées, et la pluie ne tomba plus du ciel.

Job 38:16 As-tu pénétré jusqu’aux sources de la mer ? T’es-tu promené dans les profondeurs de l’abîme ?

Genèse 1:2 il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme

Ce passage affirme simplement qu'en l'absence de lumière, il faisait noir sur la surface des eaux profondes qui recouvraient toute la terre avant que Dieu ne le fasse surgir de l'eau au troisième jour.

Genèse 1:9 Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
10 Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.



7° Septième argument proposé par la théorie de la Restauration : Le Saint-Esprit a réchauffé les eaux glacées en se déplaçant sur leur surface. Genèse 1:2 et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Le verbe mouvoir traduit "rachaph" en hébreu et ce verbe n'est employé qu'à deux autres endroits dans la Bible. Dans Deutéronome 32:11, au lieu de traduire comme Louis Segond par "voltige", on pourrait comprendre plutôt que l'aigle réchauffe ses petits. Dans Jérémie 23:9, on sait que l'alcool produit une sensation de chaleur dans le corps, d'ailleurs nous disons qu'un homme est « chaud » pour signifier qu'il est ivre. Certains ont donc compris cette action du Saint-Esprit comme réchauffant les eaux qui avaient été congelées suite à un jugement divin sur la terre.

Deutéronome 32:11 Pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, voltige (rachaph) sur ses petits, déploie ses ailes, les prend, les porte sur ses plumes.

Jérémie 23:9 Sur les prophètes. Mon cœur est brisé au dedans de moi, tous mes os tremblent (rachaph) ; je suis comme un homme ivre, comme un homme pris de vin, à cause de l’Eternel et à cause de ses paroles saintes.

Psaume 104:30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre.

C'est ce que le Saint-Esprit est venu faire, il a renouvelé la surface de la terre en survolant les eaux, on ne peut renouveler seulement quelque chose qui existe déjà.

RÉFUTATION DU SEPTIÈME ARGUMENT : Le Saint-Esprit a réchauffé les eaux glacées en se déplaçant sur leur surface.

Comme je l'ai mentionné ci-dessus, le verbe mouvoir traduit « rachaph » n'est employé qu'à deux autres endroits dans la Bible, avouons que c'est peu pour s'en faire une idée vraiment exacte. D'ailleurs, rien ne dit que les eaux dans ce passage étaient glacées. Le verbe « rachaph »indique un mouvement, un déplacement, pas nécessairement un réchauffement; dans Deutéronome 32:11 l'aigle réveille ses bébés en les bousculant un peu, non pas en les réchauffant ce qui aurait plutôt comme effet de les endormir encore plus profondément! Jérémie est étourdi et tremblant comme un homme ivre, quand on se met à trembler, c'est plutôt un signe qu'on frissonne et qu'on a froid !

Les tenants de la théorie de la Restauration soutiennent que le jugement de Dieu sur la terre s'est manifesté par une grande glaciation, ce qui n'est pas répertorié nulle part dans la Bible. On tente ici de s'harmoniser avec les traces de glaciation sur la terre, pourtant les géologues eux-mêmes rejettent cette explication car ils sont convaincus par leurs observations que la glaciation n'a jamais recouvert la terre au complet.

En ce qui concerne l'action du Saint-Esprit renouvelant la surface de la terre dévastée, si Dieu a envoyé son Esprit survoler les eaux, il y a assurément une raison même si elle n'est pas énoncée dans la Bible; ce n'était pas pour faire du tourisme, peut-être était-ce pour faire du repérage et constater l'état de la planète avant d'entreprendre son modelage. Quelque soit la raison précise, la Bible ne le dit pas expressément, alors nous sommes livrés à la spéculation. Ce qui est certain c'est que le Saint-Esprit a participé activement au processus créationnel, comme je l'ai déjà mentionné mais la raison pour laquelle il planait sur les eaux nous est cachée.


8° Huitième argument proposé par la théorie de la Restauration : L'emploi des verbes « créer » et « faire » dans Genèse 1 indiquent qu'il y avait eu une autre création végétale et animale qui a été balayée par le jugement de Dieu sous-entendu dans Genèse 1:2

Le verbe hébreu "bara" signifie "créer à partir de rien" tandis que le verbe "asah" signifie "créer à partir de quelque chose, donc modifier". Dieu transforme alors ce qu'il avait déjà créé. De même, l'homme ne crée rien, il ne peut que transformer la matière. C'est très important de comprendre cette nuance pour suivre la logique de cet argument avancé pour étayer la théorie de la Restauration. Voici pourquoi. Après la création des cieux et de la terre, on explique que le verbe bara n'est plus employé jusqu'au verset 21. Pour le pasteur Olivier Derain, cela signifie que Dieu n'a rien créé à partir de rien ces jours là, il n'a fait que transformer ce qu'il avait déjà créé avant le verset 2. Ainsi, des versets 3 à 5, c'est l'apparition de la lumière qui se distingue des ténèbres, ce n'est pas un acte créateur, seulement des lois physiques décrétées par Dieu.

Des versets 6 à 8, c'est la séparation de l'eau dans ses trois états ; le gaz (vapeur d'eau), le liquide (eau) et le solide (glace), ici encore ce ne sont que des lois physiques que Dieu établies, il n'y a pas d'acte créateur à partir de rien.

Des versets 11 à 13, nous assistons à l'apparition des végétaux où Dieu ne fait qu'ordonner la transformation des semences qui étaient dans le sol gelé afin qu'elles donnent naissance aux différents types de végétaux que nous connaissons aujourd'hui. Ces éléments biologiques avaient été créés « bara » dans Genèse 1:1.

Des versets 14 à 19, à cause de l'usage du verbe « asah » par Moïse, nous n'assistons pas à la création des astres, mais juste à leur disposition dans l'espace pour permettre à l'homme de s'en servir comme points de repère pour calculer les années. Cela explique comment la lumière des étoiles a pu parvenir sur la terre, car les étoiles avaient été créées des milliards d'années auparavant.

Moïse emploie le verbe "asah" jusqu'au verset 21 où il créa les animaux et le verset 25 où il les fit chacun selon les espèces, selon leur personnalité propre à chacun. Ainsi l'utilisation du verbe "asah" serait une allusion à une création précédente sous-entendue entre Genèse 1:1 et 1:2.

Dans Genèse 1:26, Dieu a fait « asah » l'homme à son image en utilisant de la poussière pour former son corps, poussière qu'il avait créé dans Genèse 1:1. Au verset 27 suivant, Moïse répète que Dieu a créé l'homme à son image en employant cette fois-ci le verbe « bara » pour montrer qu'il a créé son âme et son esprit à partir de rien, en soufflant dans ses narines.

Ainsi va l'argumentation.

De plus, c'est grâce à cette distinction entre « asah » et « bara » qu'on arrive à harmoniser la mention que le monde a été fait (asah) en six jours dans Exode 20:11. On comprend alors que le monde a été re-fait en six jours, non pas créé en six jours car cela aurait pris des milliards d'années.

RÉFUTATION DU HUITIÈME ARGUMENT : L'emploi des verbe « créer » et « faire » dans Genèse 1 indiquent qu'il y avait eu une autre création végétale et animale qui a été balayée par le jugement de Dieu sous-entendu dans Genèse 1:2

Les avocats de la théorie de la Restauration ne semblent pas avoir remarqué que les Écritures emploient ailleurs le verbe asah aussi bien que le verbe bara pour la création des cieux et de la terre au chapitre suivant. Dans Ge.2:4 reprend la création des cieux et la terre en employant les deux verbes comme s'ils étaient des synonymes.

Genèse 2:4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés (bara). Lorsque l'Eternel Dieu fit (asah) une terre et des cieux, 5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.

Il vaut la peine de mentionner aussi que dans la version LXX faite par des érudits juifs deux siècles avant la venue de Jésus, ceux-ci ont décidé d'employer le même verbe grec poieô (faire) au temps aoriste epoièsen (fit) pour traduire bara (1:1,21,27) et asah (1:7,16,25,31) dans le premier chapitre de Genèse.

Genèse 1:1 εν αρχη εποιησεν (bara) ο θεος τον ουρανον και την γην
Genèse 1:7 και εποιησεν (asah) ο θεος το στερεωμα
Genèse 1:16 και εποιησεν (asah) ο θεος τους δυο φωστηρας
Genèse 1:21 και εποιησεν (bara) ο θεος τα κητη τα μεγαλα
Genèse 1:25 και εποιησεν (asah) ο θεος τα θηρια της γης
Genèse 1:27 και εποιησεν (bara) ο θεος τον ανθρωπον κατ' εικονα θεου εποιησεν (bara) αυτον αρσεν και θηλυ εποιησεν (bara) αυτους
Genèse 1:31 και ειδεν ο θεος τα παντα οσα εποιησεν (asah)

Ailleurs, dans Ésaïe 65:18, le verbe "bara" (poieô en grec de la LXX) est employé pour la restauration de la ville de Jérusalem, non pas pour sa création à partir de rien.

Ésaïe 65:18 Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l'allégresse, à cause de ce que je vais créer; car je vais créer Jérusalem pour l'allégresse, et son peuple pour la joie.

Les verbes « bara » et « asah » ne sont pas identiques pour autant. « Asah » a un sens plus large que « bara » et il est employé beaucoup plus fréquemment dans la Bible mais il demeure que « asah » peut être employé comme un synonyme (Genèse 1:31; 2:2-4, Exode 20:11, 2Rois 19:15, 2Chroniques 2:12, Néhémie 9:6, Psaumes 33:6; 96:5; 115:15; 121:2; 124:8; 134:3; 136:5; 146:6, Proverbes 8:26, Ecclésiaste 3:11, Ésaïe 37:16; 44:24; 45:12, 18, Jérémie 10:12; 27:5; 32:17; 51:15.)

C'est plutôt faible comme argument d'avancer une distinction entre « bara » et « asah » pour appuyer la théorie de la Restauration, mais les tenants de cette théorie n'ont pas le choix sinon ils seraient en flagrante contradiction avec Exode 20:11 qui affirme que le monde a été fait « asah » en six jours. Ils s'en sauvent en spécifiant que ce n'est que la re-création (introduite par le verbe « asah » dans Genèse 1) qui s'est faite en six jours.

Néhémie mentionne expressément que Dieu a TOUT fait (asah Né.9:6), il prend soin de mentionner les cieux et la terre pour lesquels Moïse avait employé le verbe « bara » dans Genèse 1:1. David dit dans le Ps.148 que Dieu a créé « bara » les cieux et son armée d'anges alors que Néhémie 9:6 dit que Dieu a fait « asah » les cieux et son armée d'anges. On ne peut que conclure que « bara » et « asah » sont synonymes quand ils font référence à la création.

Psaume 148:2 Louez-le, vous tous ses anges! Louez-le, vous toutes ses armées! 3 Louez-le, soleil et lune! Louez-le, vous toutes, étoiles lumineuses! 4 Louez-le, cieux des cieux, Et vous, eaux qui êtes au-dessus des cieux! 5 Qu'ils louent le nom de l'Eternel! Car il a commandé, et ils ont été créés (bara).

Néhémie 9:6 C'est toi, Eternel, toi seul, qui as fait (asah) les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qu'elles renferment. Tu donnes la vie à toutes ces choses, et l'armée des cieux se prosterne devant toi.

Il n'y a donc pas d'appui biblique pour faire une distinction aussi cruciale entre les verbes hébreux « bara » et « asah » dans le récit de Genèse chapitre 1 alors que Genèse 2:4 les emploient comme des synonymes.


9° Neuvième argument proposé par la théorie de la Restauration : Dieu ordonne aux humains dans Genèse 1:28 de remplir à nouveau la terre, ce qui veut dire qu'il y avait déjà eu des hommes sur la terre auparavant.

Genèse 1:28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Ce verset a été celui le plus souvent cité par les tenants de la théorie de la Restauration. En anglais, le verbe remplir dans la version King James est « replenish ». Ce terme veut dire « remplir à nouveau ». Ceci voudrait donc dire que Dieu ordonnait à Adam et Ève de remplir à nouveau la terre, parce que les habitants précédents avaient tous été détruits lors de la catastrophe évoquée dans Genèse 1:2. Dans Genèse 9:1, Dieu reprend la même formule avec Noé et ses fils en leur ordonner de remplir la terre.

Genèse 9:1 Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit : Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre.

Puisqu'il y avait eu déjà des hommes sur la terre avant le déluge, Dieu dit à Noé et ses fils de la remplir à nouveau. Comme ce sont les mêmes mots employés dans Genèse 1:28, il est logique de conclure qu'il y avait eu aussi des hommes (sans esprit) dans une création précédente à celle d'Adam.

RÉFUTATION DU NEUVIÈME ARGUMENT : Dieu ordonne aux humains dans Genèse 1:28 de remplir à nouveau la terre, ce qui veut dire qu'il y avait déjà eu des hommes sur la terre auparavant.

En anglais, le verbe remplir dans la version King James est « replenish ». Au temps du roi King James, ce verbe voulait dire simplement « remplir » mais un siècle plus tard, il avait pris le sens de « remplir à nouveau ». La plupart des dictionnaires anglais donnent les deux sens maintenant. Si Moïse avait voulu donnner le sens de remplir à nouveau, il aurait utilisé le verbe hébreu « shana » au lieu du verbe « male ». Dans ce passage, Dieu ne donne pas aucune indication que la terre avait déjà eu des hommes auparavant. Dans Genèse 9:1, c'est encore le verbe « male », signifiant simplement « remplir » sans connotation au fait qu'il avait déjà ordonné la même chose à Adam et Ève. Comme pour Genèse 1:28, si Dieu avait voulu être plus précis, il aurait inspiré à Moïse d'utiliser le verbe « shana ».


10° Dixième argument proposé par la théorie de la Restauration : La première journée de la création ne commence qu'au verset 3 quand Dieu dit.

À travers les six premiers jours du récit de la création, chaque jour commence par « et Dieu dit » (Genèse 1:3,6,9,14,20,24) et chaque jour se termine pas « et il y eut un soir et un matin » (Genèse 1:5,8,13,19,23,31). Selon cette formule, le premier jour débuta au verset 3 ce qui fait que les événements décrits dans les deux premiers versets précèdent la création en six jours.

RÉFUTATION DU DIXIÈME ARGUMENT : La première journée de la création ne commence qu'au verset 3 quand Dieu dit.

Quand on prend le premier verset comme un résumé et quand on considère que le deuxième verset parle du Saint-Esprit, on comprend pourquoi Dieu ne commence à parler qu'au troisième verset puisqu'il était question du Saint-Esprit auparavant. Ce n'est donc pas une raison pour faire commencer le premier jour de la création au verset 3 plutôt qu'au verset 1. Rien n'est impossible à Dieu, il n'a pas manqué de temps pour créer les cieux et la terre, de même que la lumière en une seule journée. Il n'a qu'à prononcer une parole et la chose existe instantanément.

Le centurion avait compris par la foi qu'un seul mot de celui qui est la Parole de Dieu créatrice et incarnée suffisait pour tout changer, cf. Matthieu 8:8, Jean 1:1-3.


11° Onzième argument proposé par la théorie de la Restauration : La vitesse de la lumière est une preuve que l'univers est âgé de milliards d'années

Pour plusieurs, c'est impensable que Dieu ait créé un jeune univers ayant l'air d'avoir des milliards d'années afin de tester notre foi. C'est donc un signe évident qu'il y a dû y avoir un long intervalle de temps entre les deux premiers versets de la Bible.

RÉFUTATION DU ONZIÈME ARGUMENT : La vitesse de la lumière est une preuve que l'univers est âgé de milliards d'années

Dieu a créé les étoiles pour une raison, car «Dieu a tout fait pour un but » Proverbes 16:4. Le but n'était pas de tester notre foi. Genèse 1:14-19 nous révèle que les étoiles sont « des signes pour marquer les époques, les jours et les années ». David, dans le psaume 136:3-9 et Jérémie 31:35 répètent la même raison.

Genèse 1:14 Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,
18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

Psaume 136:3 Louez le Seigneur des seigneurs, Car sa miséricorde dure à toujours!
4 Celui qui seul fait de grands prodiges, Car sa miséricorde dure à toujours!
5 Celui qui a fait les cieux avec intelligence, Car sa miséricorde dure à toujours!
6 Celui qui a étendu la terre sur les eaux, Car sa miséricorde dure à toujours!
7 Celui qui a fait les grands luminaires, Car sa miséricorde dure à toujours!
8 Le soleil pour présider au jour, Car sa miséricorde dure à toujours!
9 La lune et les étoiles pour présider à la nuit, Car sa miséricorde dure à toujours!

Jérémie 31:35 Ainsi parle l'Eternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, qui soulève la mer et fait mugir ses flots, lui dont le nom est l'Eternel des armées:

Donc, il n'y avait pas d'étoiles avant le quatrième jour, il y a environ 6000 ans. Ce qui veut dire que même en acceptant un intervalle de milliard d'années entre les deux premiers versets de la Bible, le problème reste entier puisque les étoiles dont nous voyons la lumière présentement n'ont été créées que le quatrième jour ! Comment concilier cela alors avec les observations scientifiques qui estiment l'univers à 13,6 milliards d'années en évaluant la vitesse de la lumière en prenant pour acquis que la lumière voyage toujours à la même vitesse depuis la création du monde. Les scientifiques tiennent aussi compte que présentement l'univers est en expansion, les galaxies s'éloignant les unes des autres, on a mesurée leur vitesse à 22 km par seconde, cela semble peu mais en km/heure, cela donne 79,200 km/h !

Comme l'univers est en expansion, cela signifie qu'il était beaucoup plus petit lors de sa création, mais pour que les étoiles soient visibles de la terre dès leur création le quatrième jour, il a fallu quand même que Dieu fasse un miracle en ne tenant pas compte des lois physiques qu'il a instaurées, sinon il aurait dû les créer bien longtemps avant - possiblement des milliards d'années - auparavant pour que leur lumière ait le temps de voyager dans l'espace et atteindre la terre pour pouvoir être vue et servir de marqueurs pour compter les mois et les années. C'est ce que soutient la théorie de la Restauration en avançant que Dieu a juste re-fait les astres et les a disposés d'une certaine façon pour donner à l'homme la capacité de compter les années.

C'est l'un ou l'autre, ou bien la Bible dit vrai et les étoiles ont été créées le quatrième jour, ou bien, si le présent est garant du passé et que les choses se sont toujours passées de la même manière que nous pouvons les observer, la lumière ayant toujours voyagé à la même vitesse alors, la Bible est dans l'erreur de mentionner que les étoiles ont été créées le quatrième jour, les étoiles ont des milliards d'années.

Comme TOUTE Écriture est inspirée de Dieu («2Ti.3:16) et que Dieu ne peut pas faire d'erreur parce qu'il est Dieu omniscient, donc parfait en connaissance, il est bien au courant de la vitesse de la lumière. Dieu est aussi omnipotent, il a donc sut comment s'organiser pour que les étoiles soient visibles de la terre dès leur création. Comment s'y ait-il pris ?, cela fait partie des choses qu'il a décidées de nous cacher (De.29:29).

Psaumes 147:4 Il compte le nombre des étoiles, Il leur donne à toutes des noms.

Comme Dieu avait donné à l'homme de nommer tous les animaux pour établir sur eux sa domination, Dieu a aussi donné un nom à toutes les étoiles pour manifester sa domination dans les cieux ; et il y avait beaucoup plus d'étoiles à nommer que d'animaux. Voilà une tâche à la hauteur d'un Dieu omniscient et omnipotent.

L'être humain a beau scruter l'espace, il n'est pas meilleur pour découvrir le passé que pour prédire l'avenir.

Esaïe 47:13 Tu t'es fatiguée à force de consulter: qu'ils se lèvent donc et qu'ils te sauvent, ceux qui connaissent le ciel, qui observent les astres, qui annoncent, d'après les nouvelles lunes, ce qui doit t'arriver!



12° Douzième argument proposé par la théorie de la Restauration : Pierre ne parle du déluge de Noé mais de celui qui a suivi la révolte de Satan.

2Pierre 3:4 et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. 5 Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu'une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau, 6 et que par ces choses le monde d'alors périt, submergé par l'eau, 7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Voici l'explication donnée en anglais sur le site internet «The Bible Genesis & Theology »

« Contrairement à l'interprétation fondamentale populaire, le passage ci-dessus n'est pas une allusion au déluge de Noé. La seule autre place dans la Bible où la terre fut couverte par les eaux se trouve dans Genèse 1:2. Les ramifications sont évidentes : le langage suggère que « les cieux et la terre d'à présent » (faits durant les 7 jours ) ne furent pas la première création de toutes choses, comme on l'assume traditionnellement. La Parole de Dieu dit au lecteur qu'il y avait un monde peuplé précédemment sur la surface de cette vieille terre avant que Dieu ne forme le monde présent d'Adam et de ses descendants ; l'homme moderne. »

RÉFUTATION DU DOUZIÈME ARGUMENT : Pierre ne parle du déluge de Noé mais de celui qui a suivi la révolte de Satan.

Au verset 4, Pierre commence par la création du monde, comme dans Genèse 1:1. Ensuite au verset 5 il mentionne « une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau », ce qui fait référence aux versets 9-10 de la Genèse, donc APRÈS Genèse 1:2.

Genèse 1:9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
10 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

Pierre dit ensuite que cette terre tirée de l'eau « périt, submergé par l'eau, » au verset 6. Puisque cet événement suite celui du verset cinq, il ne peut faire référence à un supposé déluge au verset deux, il ne reste alors que le déluge auquel Noé passé au travers.


13° Treizième argument proposé par la théorie de la Restauration : Job 26:13 indique que le Saint-Esprit est venu nettoyer les cieux, préparant la scène pour Genèse 1:2.

Ole Madsen énonce en anglais l'argument comme suit, je vous le traduis :

« By his spirit he hath garnished the heavens; his hand hath formed the crooked serpent. (KJV)
Job 26:13 Par son esprit il a nettoyé les cieux ; sa main a formé le serpent tordu.

Ce verset met la table pour Genèse 1:2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Le verbe « nettoyé » est un mot décrivant l'action de rendre quelque chose propre, la même action que l'Esprit de Dieu a fait avec vous et moi. Ce verset ne décrit pas la création et ce ne sont pas les ténèbres qu'il a rendues plus brillantes, cela sera fait plus tard.

Ce que je pense que ça dit est ceci, le serpent tordu, Lucifer, a détruit la création de Dieu et Dieu a dû intervenir pour la rendre bonne à nouveau. Le verset met en place le nettoyage et le transperçage du serpent tordu (NKJV) au même moment, en d'autres mots, la terre avait un système créé ordonné qui avait été ruiné.

Ceci fait echo à Hébreux 11:3 où l'auteur fait cette remarque significative :

Hébreux 11.3: C'est par la foi que nous reconnaissons que les mondes ont été formés par la parole de Dieu

Le terme «  formés » peut être traduit par « réparer », « reparere » en latin « restaurer », en d'autres mots, comme les vêtements de la terre sont changés encore et encore

Psaume 102:26 Tu as anciennement fondé la terre, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains.
27 Ils périront, mais tu subsisteras; ils s'useront tous comme un vêtement; tu les changeras comme un habit, et ils seront changés.

Un écrivain juif du nom de Luis Ginsberg a écrit ce qui suit:

"Ce monde habité par l'homme n'est pas la première des choses terrestres créées par Dieu. Il a fait plusieurs autres mondes avant le nôtre, mais il les a tous détruits parce qu'aucun d'eux ne lui plaisait, jusqu'à ce qu'il crée le nôtre."

En d'autre mots, il y a aussi une tradition racontant que la restauration de la terre s'est produite.

RÉFUTATION DU TREIZIÈME ARGUMENT : Job 26:13 indique que le Saint-Esprit est venu nettoyer les cieux, préparant la scène pour Genèse 1:2.

Regardons d'abord quelques traductions de Job 26:13

Son souffle donne au ciel la sérénité, sa main transperce le serpent fuyard – Segond, Segond 21
Par son souffle le ciel devient immaculé, sa main transperce le serpent fuyard. - Colombe
Son souffle a clarifié les Cieux, sa main transpercé le Serpent Fuyard. - Bible de Jérusalem
Il a orné les cieux par son Esprit; sa main perce le dragon fugitif – Bible de l'Épée
Comme un vent, son haleine a balayé le ciel, sa main a transpercé le serpent tortueux. - Français courant
Son souffle a balayé les cieux, sa main a transpercé le Serpent fuyard. - TOB
Par son Esprit le ciel est beau; sa main a formé le serpent fuyard. - Darby

Le mot hébreu « shaphar » que Madsen a traduit par nettoyer n'est pas employé ailleurs que dans ce passage mais il provient d'une famille de mots peu usités utiliser pour décrire ce qui est beau ; d'où les traductions déclarant que le Saint-Esprit est venu orner, clarifier, balayer pour rendre le ciel immaculé. Ce qu'il faut faire maintenant c'est de situer cette action du Saint-Esprit. Voyons donc le contexte maintenant :

Job 26:5 Devant Dieu les ombres tremblent au-dessous des eaux et de leurs habitants;
6 Devant lui le séjour des morts est nu, l'abîme n'a point de voile.
7 Il étend le septentrion sur le vide, il suspend la terre sur le néant.
8 Il renferme les eaux dans ses nuages, et les nuages n'éclatent pas sous leur poids.
9 Il couvre la face de son trône, il répand sur lui sa nuée.
10 Il a tracé un cercle à la surface des eaux, comme limite entre la lumière et les ténèbres.
11 Les colonnes du ciel s'ébranlent, et s'étonnent à sa menace.
12 Par sa force il soulève la mer, par son intelligence il en brise l'orgueil.
13 Son souffle donne au ciel la sérénité, sa main transperce le serpent fuyard.
14 Ce sont là les bords de ses voies, c'est le bruit léger qui nous en parvient; mais qui entendra le tonnerre de sa puissance?

Le verset 6 qui parle de l'abîme fait écho au premier jour Ge.1:2. Le verset 7 parle de la terre suspendu dans le firmament créé suite à la séparation des eaux dans Ge.1:6. Le verset 8 parle de renfermer les eaux dans des nuages, ce qui parle du deuxième jour dans Ge.1:6-7. On arrive enfin au verset 13 où il est dit que l'Esprit nettoie les cieux en transperçant le serpent fuyard, rappelant le moment où Satan fut vaincu et chassé du ciel dans Ap.12:7-12. J'ai déjà mentionné plus haut que la chute de Satan est survenu après la création de 6 jours car tout était très bon à ce moment. D'ailleurs la suite logique observée dans les versets de Job 26 souligne la même chose ; si Dieu avait voulu nous laisser savoir que le nettoyage des cieux avait précédé Genèse 1:2, il aurait inspiré l'auteur du livre de Job de mettre le verset 13 tout de suite après le verset 5 !

Concernant Hébreux 11:3, il est vrai que le verbe « katartizô » est traduit parfois par « réparer » comme quand les pécheurs réparaient leurs filets, mais parfois c'est le verbe « former » qui est la meilleure traduction comme quand nous lisons que Dieu a formé un corps à Jésus dans Hé.10:5, Jésus n'avait jamais été incarné auparavant, alors ce ne pouvait pas être un corps réparé ou perfectionné dans son cas. Plus loin, dans Hébreux, nous lisons que Dieu nous a formés pour être capables d'accomplir les bonnes oeuvres, Hé.13:21. Dans un sens, on pourrait dire que Dieu nous a réparés. Ce qui en ressort c'est que la traduction de ce terme dépendra de son contexte et du jugement personnel. Évidemment, les tenants de la théorie de la Restauration préféreront traduire par ce verbe « réparer » et y verront un argument supplémentaire pour soutenir leur point de vue.

Marc 1:19 Etant allé un peu plus loin, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui, eux aussi, étaient dans une barque et réparaient (katartizô) les filets.

Hébreux 10:5 C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé (katartizô) un corps;

Hébreux 13:21 vous rende capables (katartizô) de toute bonne oeuvre pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!

En ce qui concerne le Psaume 102:25-26, effectivement Dieu va changer les cieux et la terre à la fin des temps, s'il le fera, c'est signe qu'il peut l'avoir déjà fait à plus d'une reprise dans le passé, mais ce n'est pas nécessairement le cas, c'est juste une indication que c'est une possibilité.


14° Quatorzième argument proposé par la théorie de la Restauration : Le mot hébreu « toledah » est au pluriel dans Genèse 2:4, ce qui signifie qu'il y a eu plusieurs générations de la terre et des cieux. À l'instar de l'humanité, la Bible dit que la terre et les cieux ont aussi eu des « générations » dans leurs histoires.

Genèse 2:4 Voici les origines (toledah) des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux (Bible Segond)

Genèse 2:4 Ce sont ici les générations (toledah) des cieux et de la terre lorsqu'ils furent créés, au jour que l'Eternel Dieu fit la terre et les cieux, (Bible Darby)

Genèse 5:1 C'est ici le livre des générations (toledah) d'Adam. Au jour où Dieu créa Adam, il le fit à la ressemblance de Dieu. (Bible Darby)

Genèse 6:9 Ce sont ici les générations (toledah) de Noé, Noé était un homme juste; il était parfait parmi ceux de son temps; Noé marchait avec Dieu (Bible Darby)

Dans ces trois passages, le mot « générations » au pluriel définit une ligne de descendance, une histoire de famille d'une génération à une autre. Si Dieu a seulement fait les cieux et la terre une fois, comme les créationnistes de la Terre Jeune aimeraient vous le faire croire, alors le mot « générations » auraient dû être au singulier, ce qui n'est pas le cas dans l'hébreu original, comme le traduit aussi la Bible Darby qui est très littérale.

C'est donc une affirmation des Écritures que les 7 jours de la création sont une nouvelle génération des cieux et de la terre quand Dieu a fait le monde de l'homme suivant la désolation survenue à l'époque de Genèse 1:2. Il se produira quelque chose de similaire dans le futur. La Bible dit qu'il y aura une autre génération des cieux et de la terre quand Jésus reviendra.

Matthieu 19:28 Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël.

2Pierre 3:13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.



RÉFUTATION DU QUATORZIÈME ARGUMENT : Le mot hébreu « toledah » est au pluriel dans Genèse 2:4, ce qui signifie qu'il y a eu plusieurs générations de la terre et des cieux.

Genèse 2:4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux,

Le contexte où le mot toledah est employé montre que ce qui suit ensuite est une description des générations ou des origines. Dans la suite de Genèse 2:4 nous voyons une seule création, il n'y a pas ciel ou de terre renouvelés. Pourquoi le pluriel alors ? Tout simplement comme en français quand nous parlons de nos origines, nous n'en avons qu'une seule origine, ce n'est pas parce que nous employons le mot au pluriel que nous en avons plusieurs. Il arrive assez souvent que les hébreux prennent des mots au pluriel comme si c'était au singulier. Dans Genèse 1, par exemple, c'est le cas des mots pluriel « Elohim » = Dieu, « paniym » = littéralement « les faces ».

Genèse 1:2 il y avait des ténèbres à la surface « les faces » de l'abîme

Genèse 1:29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface (paniym) de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

Genèse 4:5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage (paniym) fut abattu.

Ce n'est donc pas nécessaire de conclure que parce que le mot « générations » est au pluriel qu'il y ait eu plus d'une création de la terre et des cieux.


Voici donc, brièvement, les arguments en faveur - et leur réfutation - de la théorie de la Restauration à l'effet que Genèse 1:2 sous-entend qu'un jugement de Dieu soit tombé sur la terre suite à la rébellion satanique. Vous pouvez vous faire votre propre idée. Pour ma part, je pense plutôt que la rébellion satanique est survenue après le sixième jour car jusque là tout avait été très bon, ce qui est une indication que Lucifer se comportait encore bien à cette époque. La rébellion de Satan a dû se produire ensuite quand il a constaté que la domination sur la terre a été donnée à l'homme plutôt qu'à lui, il s'est alors arrangé pour subtiliser à l'homme cette domination en l'entraînant à croire sa parole plutôt que celle de Dieu.

Si la théorie de la Restauration offre des pistes novatrices pour expliquer des choses qui titillent notre curiosité royale (Proverbes 25:2) et que Dieu a choisies de nous cacher dans les détails (Deutéronome 29:29), elle soulève des problèmes majeures, tant sur le plan théologique que scientifique.

Proverbes 25:2 La gloire de Dieu, c’est de cacher les choses ; la gloire des rois, c’est de sonder les choses.

Deutéronome 29:29 Les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi.

Problèmes sur le plan théologique


La Bible dit qu'il n'y avait pas de péché ni de mort avant que l'homme ne les fasse entrer dans le monde

Romains 5:12 C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, … 

Romains 6:23 Car le salaire du péché, c’est la mort 

Selon la théorie de la Restauration, cependant, il y a eu des milliards d'années de souffrance et de mort comme on peut voir dans les fossiles dans les roches qui montrent des traces de mort violente. Selon une variante de la théorie de la Restauration, c'est à la fin des âges géologiques que Satan a péché et provoqua Dieu à déclencher un cataclysme planétaire balayant toute forme de vie terrestre. Pourquoi y avait-il de la souffrance et de la mort avant la révolte de Satan ou de l'homme plus tard alors que la Bible dit clairement que la mort est la conséquence du péché ? La Bible affirme de plus que la mort a régné depuis Adam, donc avant Adam, il n'y avait pas de mortalité.

Romains 5:14 Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

C'est une question importante et elle demeure sans autre réponse parce que cela signifierait que les créatures avaient aussi péché pour subir les conséquences du péché au travers de la souffrance et de la mort, ce que la Bible passe totalement sous silence, bien plutôt, elle dit expressément que c'est par Adam que le péché est entré dans le monde et que ce monde en a subi les contre-coups par la suite.

Romains 5:12 C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché

Puisqu'il y avait la mort avant Adam, les tenants de la théorie de la Restauration doivent conclure qu'il s'agit de la mort spirituelle qui était évoquée dans Genèse 3:3.

Genèse 3:3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

Ce passage parle de la mort physique aussi, pas seulement la mort spirituelle. De même, Jésus a subi à notre place la mort physique et la mort spirituelle afin de nous donner le vie éternelle.

1Corinthiens 15:21 Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. 22 Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,

Hébreux 2:9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.

Romains 8:19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.
20 Car la création a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance
21 qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.
22 Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement.
23 Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. 

Le salaire du péché c'est la mort, Romains 6:23. Donc la mort est la conséquence du péché, mais comment les animaux et les hommes sans esprit auraient-ils pu pécher avant Genèse 1:2 ? Silence radio total des Écritures, on peut que supposer que Satan les avait séduits d'une manière quelconque aussi. La meilleure explication à cela c'est que ce n'est pas arrivé et que la terre a commencé seulement après Genèse 1:2 à être remplie graduellement.

La Bible nous montre que la mort est un ennemi (1 Corinthiens 15:26 ) et que c'est le diable qui détenait la puissance de la mort (Hébreux 2 :14-15). En suivant la logique de la théorie de la Restauration, cela veut donc dire que, pour faire concordance avec les spéculations de certains scientifiques sur l'âge de l'univers, Satan aurait régné sur la terre par la souffrance et la mort pendant des millions, voire même des milliards d'années entre Genèse 1:1 et 1:2 !

1 Corinthiens 15:26 Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.

Hébreux 2 :14 Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable,
15 et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.

Si on place la rébellion de Satan au début des âges géologiques, cela signifie alors que Dieu aurait enduré pendant des milliards d'années les conséquences du péché de Satan sur la terre avant de finalement tout nettoyer et repartir à zéro. On a beau dire que pour Dieu mille ans est comme un jour mais tout de même, c'est le comble de la patience divine ! La mort n'est pas désirée par Dieu et il l'aurait supporté pendant des milliards d'années ?

Ezéchiel 18:32 Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel.

Et si on place la rébellion satanique à la toute fin des âges géologiques, on se retrouve avec un problème aussi grand car nous devons expliquer comment le Dieu infiniment bon, puissant et sage puisse créer un monde chaotique où la souffrance, la violence et la mort auraient sévi pendant des milliards d'années d'abord durant la période Cambrienne des invertébrés, encore dans la période Crétacé des dinosaures et enfin durant la période du Tertiaire des mammifères, des oiseaux et des hommes-singes sans esprit.

« Retenez que la terre a été créée il y a certainement des millions, voire des milliards d'années, qu'elle était habitée (par des créatures qui n'étaient pas à l'image de Dieu, mais qui ressemblaient à l'homme) et qu'elle a subi un jugement divin soudain. »

- Olivier Derain, ardent promoteur de la Théorie de la Restauration

Comme il est écrit à la fin des 6 jours de la création que tout ce que Dieu avait fait était très bon, cela cadre mal avec un monde qui aurait souffert et subi la mort pendant des milliards d'années.

Réfutation de cet argument par les tenants de la théorie de la Restauration

David Reagan répond ainsi à cet argument qu'il n'y a pas eu de monde avant le monde présent parce que cela exigerait la présence du péché et de la mort avant Adam.

« Il est clair que la chute d'Adam a amené le péché et la mort dans le présent monde mauvais (Ga.1:4).

Cependant, Christ est présenté comme étant le fabricant des « mondes »

Hébreux 1:2 dans ces derniers jours, nous a parlé par Son Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel aussi il a fait les mondes (aion) (version Darby)

Il y a donc plus qu'un monde et l'Écriture le confirme. Nous retrouvons les mondes suivants dans les passages cités ci-dessous :

2Pierre 3:6 et que par ces choses le monde d’alors (kosmos) périt, submergé par l’eau,

2Pierre 2:5 s’il n’a pas épargné l’ancien monde (kosmos), mais s’il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies ;

Galates 1:3 notre Seigneur Jésus-Christ, 4 qui s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle (aion) mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père,

Hébreux 2:5 En effet, ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde (oikoumene) à venir dont nous parlons.

Hébreux 6:5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle (aion) à venir,

Il ne fait aucun doute que le péché et la mort dans le monde présent trouve son origine dans le péché d'Adam dans le jardin. Cependant, ceci ne signifie pas que Adam est à l'origine de l'existence du péché. Le serpent était déjà en rébellion quand il a tenté Ève. Cela ne signifie pas non plus qu'il n'y ait pas pu avoir un monde plus ancien dans lequel le péché avait été introduit et qui fut totalement détruit.»

Réponse à cette réfutation par David Reagan

Bon point concernant le péché, Satan avait déjà corrompu le règne animal avant de s'attaquer à l'homme, mais il n'a pu le faire qu'après la fin de la création jugée très bonne par Dieu.

La Bible parle de trois mondes, pas plus, le monde antédiluvien, le monde présent et le monde à venir après le retour de Jésus, il n'y aucune mention d'un quatrième monde précédant le monde décrit dans Genèse à partir du verset 2. Ce n'est que pure spéculation, pourquoi pas un cinquième ou un sixième monde entre Genèse 1:1 et 1:2 ? Puisque cela aurait duré des milliards d'années, il y a en masse du temps pour en mettre plusieurs ! Puisque Dieu affirme à la fin des six jours de la création que tout cela était très bon, nous devons conclure que le serpent n'avait pas encore été possédé par le diable à la fin des six jours. Son péché n'a pu se manifesté que plus tard, un temps indéterminé après la création d'Adam car Dieu a créé le jardin d'Eden après la création de l'homme, et comme nous lisons dans Ezechiel 28:13-15 (en prenant pour acquis que le roi de Tyr est une figure de Satan) que Satan se trouvait sur la montagne sainte de Dieu dans le jardin d'Eden en tant que chérubin protecteur, intègre dans ses voies jusqu'au jour où il tomba dans l'iniquité et posséda le serpent rusé dans le jardin pour aller tenter Eve.

Ezechiel 28:13 Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. Tu étais en Eden, le jardin de Dieu; tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, de sardoine, de topaze, de diamant, de chrysolithe, d'onyx, de jaspe, de saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus créé. 14 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; tu marchais au milieu des pierres étincelantes. 15 Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.

Problèmes sur le plan scientifique

La raison pour laquelle les géologues n'adhèrent pas à la théorie de la Restauration est que cela contredit leur assomption que le passé est en continuité avec le présent. Il n'y a pas de place dans leur approche naturaliste de la science pour un cataclysme global qui aurait détruit toute forme de vie sur terre et aurait ensuite requis une nouvelle création de plantes, d'animaux et de gens comme le propose la théorie de la Restauration. Un cataclysme qui aurait laissé la terre dans un état chaotique aurait requis une explosion nucléaire ou volcanique qui aurait désintégré la croûte terrestre au complet avec tous les fossiles qu'elle contient, ne laissant plus aucune évidence des âges géologiques, c'est pourquoi la théorie de la Restauration - qui est supposée être un accommodement pour concilier les âges généalogiques - est rejetée par la communauté scientifique en général.

En conclusion, nous n'avons pas besoin de la théorie de la Restauration pour expliquer la disparition d'espèces animales et les supposés âges géologiques; le chambardement causé par le déluge au temps de Noé fait très bien l'affaire. Quant à la rébellion de Satan, il est mieux de la situer après la fin de la création de six jours pour les raisons mentionnées plus haut. Et enfin, il y a des scientifiques qui ont des bons arguments pour avancer que la terre et l'univers sont bien plus récents qu'on l'avait avancé.

Non seulement la théorie de la Restauration n'est pas nécessaire mais elle soulève des questions morales et scientifiques difficiles concernant le péché, la souffrance, la mort.

Le site http://www.gotquestions.org/Lucifers-flood.html y va d'une réflexion intéressante, je vous la traduis :

« Si le déluge de Lucifer était un jugement de Dieu contre Satan et qu'il s'en est suivi que la terre soit détruite à un point tel qu'elle s'est retrouvée dans un état sans forme et vide, alors pourquoi ce déluge n'a-t-il pas détruit aussi tous les fossiles? Si le déluge de Noé n'est pas significatif, pourquoi la Bible se sert-elle à plusieurs reprises de l'histoire de Noé pour montrer le jugement de Dieu alors que le jugement de Lucifer par un déluge n'est jamais mentionné une seule fois ? Comment peut-on croire que le déluge de Noé n'était pas significatif et croire littéralement le récit de la Genèse ? »

Oui, c'est captivant de sonder les pensées de Dieu mais restons humbles, car les différentes positions théologiques sont un signe que ce n'est pas aussi évident qu'on aimerait le croire. Manifestons du respect pour ceux qui ont une autre position que nous sinon Dieu nous résistera pour notre plus grande perte.

Je termine avec cette exhortation de la Parole de Dieu nous rappelant nos limites :

Job 11:7 Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, parvenir à la connaissance parfaite du Tout-Puissant ?
8 Elle est aussi haute que les cieux : que feras-tu ? Plus profonde que le séjour des morts : que sauras-tu ?
9 La mesure en est plus longue que la terre, elle est plus large que la mer.




La Bible n'enseigne pas la théorie de la terre récente (young Earth theory), comme le proclament certains. En fait, la Bible ne nous dit pas l'âge de la terre ni quand l'univers a été créé ; elle se contente de les présenter comme des faits. La Bible ne nous dit pas ce qui se trouvait au commencement de la création de Dieu. Il est possible que les anges y aient assisté, comme le croient certains érudits. Nous savons que les anges existaient avant Genèse 1:1, car la Bible nous le révèle :

Job 38:4 Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence.
5 Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ?
6 Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire,
7 Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ?

(...) Le Seigneur parle ici de l'achèvement de la terre et de l'univers, et de la célébration qui s'en est suivie par les anges du Ciel. Lucifer, avant Sa Chute, était appelé le fils du matin (Es.14:12). Il est possible que ces étoiles du matin qui ont chanté ensemble aient été conduits dans leur adoration et leur célébration à ce moment là par Lucifer, le fils du matin.

Moïse raconte ainsi de façon grandiose la création de l'univers :

Genèse 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

En langue hébraïque, cela implique que quand Dieu a terminé cette création, elle était dans un état parfait. En fait, les écrivains inspirés du Nouveau Testament, quand ils font allusion à cette création, l'appellent un "kosmos", ce qui fait référence à un système ordonné. En d'autres mots, quand le Seigneur a créé la terre et l'univers à l'origine, elle n'a pas été créée comme la masse informe décrite dans Genèse 1:2. Elle a pu devenir ainsi suite à un événement cataclysmique. Cet événement fut la révolte de Lucifer contre Dieu, qui a entraîné avec lui au moins le tiers des anges et qui fut le début du péché et de la transgression (Ap.12:4). Cette rébellion est ce qui a conduit la terre à devenir informe et vide et à avoir des ténèbres à la surface de l’abîme (Genèse 1:2).

Incidemment, je fais une parenthèse, il n'y a aucune mention de dinosaures dans la Bible ou d'autres animaux dans le genre ayant existé sur la terre depuis la naissance d'Adam. Certains affirment que ces bêtes ont vécu sur la terre avant le déluge et que le déluge les a fait disparaître, etc. La Bible n'en fait pas mention. En fait, le Seigneur avait dit à Noé :

Genèse 6:19 De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle.

En prenant en considération la déclaration du Seigneur "De tout ce qui vit, de toute chair" et sachant que Noé a obéi à Dieu, s'il y avait eu des dinosaures alors (avant le déluge), il y en aurait eu aussi après le déluge. Sachant aussi qu'il est certain que ces animaux ont existé sur la terre, la preuve étant qu'on a trouvé leurs ossements en certains endroits sur la terre, le seul temps où ils ont pu exister c'était avant Adam. De plus, tout indique que Dieu n'avait pas créé les animaux vicieux à l'origine, mais que certains d'entre eux le sont devenus à cause de la Chute, qui, sans aucun doute, s'est produit en même temps que celle de Lucifer.

- Jimmy Swaggart "Brother Swaggart, here is my questions about the Holy Spirit" P.3-5

Le frère Swaggart affirme que la Bible ne mentionne nulle part les dinosaures, cela a de quoi surprendre quand on lit Job, Esaïe, Jérémie et Jean qui parlent de dragon volant, de tannyim, de léviathan et de béhémoth dont les descriptions rappellent celles des dinosaures.

Le climat a changé beaucoup après le déluge. Il n'est sorti que deux dinosaures (et sûrement pas des adultes) de chaque espèce de l'arche. Les grands dinosaures, comme les autres reptiles plus petits ont besoin de chaleur pour se réchauffer, il est donc probable que la grande glaciation qui a suivi le déluge ait causé la disparition de la majorité de ces dinosaures sortis de l'arche, les hommes se chargeant de faire disparaître le reste de ceux qui avaient survécu, comme le racontent les témoignages des anciens peuples décrivant leurs rencontres avec des dinosaures appelés aussi dragons.

De toute façon, tout ceci n'est que spéculation qui chatouille notre soif de connaissance ; que l'on adhèse ou non à la théorie de la restauration, cela n'a acune incidence sur notre salut qui lui, est expliqué avec détail dans la Parole de Dieu et tous les chrétiens s'entendent sur ce point.

Satan a été orgueilleux et entraîné le tiers des anges qui sont devenus des démons.

Apocalypse 12 :3 Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. 4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté.

Ézéchiel 28:12 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. 13 Tu étais en Éden, le jardin de Dieu ; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d’onyx, de jaspe, De saphir, d’escarboucle, d’émeraude, et d’or ; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé. 14 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. 15 Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi. 16 Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes. 17 Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois. 18 Par la multitude de tes iniquités, Par l’injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires ; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent. 19 Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi ; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais !

Esaïe 14 :12 Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! 13 Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion ; 14 Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut. 15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse. 16 Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement : Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes, 17 Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers ?

Apocalypse 12 :3 Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. 4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. 5 Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. 6 Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. 7 Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, 8 mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. 9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 21 novembre 2017