- Livres chrétiens numérisés -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

Démission de la raison

Francis A. Schaeffer

Nous avons le privilège de pouvoir vous offrir la version intégrale du livre de Francis A. Schaeffer "Démission de la raison". Nous remercions chaleureusement l'éditeur, La Maison de la Bible, de nous avoir donné cette autorisation. Vous pouvez commander cet ouvrage à cmd@bible.ch ou voir le catalogue à http://www.bible.ch

Titre de l'original : Escape from reason © Intervarsity Press, Londres, 1968
© La Maison de la Bible, Genève 1971
Traduction revue : Pierre Berthoud, 5e édition, 1993

Chapitre 6

La Folie

Nous n'avons pas encore épuisé le sujet du "saut" ! Ce défi lancé à la raison existe dans plusieurs autres domaines. Il faut citer un ouvrage de Michel Foucault (1926 – 1984), Maladies mentales et psychologie (Presses Universitaires de France, 1963). Dans la recension du livre paru dans The New Review York of Books (3 novembre 1966), intitulé "Eloge de la folie", le critique Stephen Marcus, de l'Université de Columbia, écrit : "Ce que Foucault conteste en définitive, c'est l'autorité même de la raison ... Et en cela, il représente l'une des tendances majeures de la pensée contemporaine. Son refus de croire au pouvoir transcendantal de la raison met en relief l'une des grandes vérités de notre temps : à savoir que le XIXe siècle n'a pas su tenir ses promesses".

En d'autres termes, les héritiers du siècle des Lumières s'étaient engagés à unifier de façon rationnelle le champ (les deux "niveaux") de la connaissance. Foucault soutient, à juste titre, que le XIXe siècle n'a pas tenu sa promesse. Et le critique ajoute : "C'est là l'une des raisons qui l'amènent à se tourner vers les artistes et les philosophes fous et à demi-fous de notre époque. Leurs propos mettent notre monde en accusation; au travers de leur art – expression de leur folie –, ces penseurs accentuent la culpabilité du monde et contraignent celui-ci à reconnaître sa faillite et à se réformer. On doit, en toute bonne foi, admettre la justesse et la force de ces observations sur la pensée contemporaine. Nous vivons à une époque qui en arrive à se croire postérieure à tout : post-moderne, post-historique, post-sociologique, post-psychologique ... Nous avons rejeté les systèmes philosophiques des XIXe et XXe siècles ; nous les avons dépassés sans pour autant les transcender par une nouvelle vérité, ni même découvrir un système de valeurs qui les égale et puisse leur succéder."

En d'autres termes, les rationalistes n'ont trouvé aucune solution au problème de l'unité du champ de la connaissance et n'ont aucun espoir de la découvrir. Et Foucault pousse la pensée de Rousseau jusqu'à sa conclusion logique : la liberté "autonome" n'est atteinte que dans la folie. Aussi, vive la folie, car alors on est libre ... !

 

l'irrationnel – la liberté réelle est dans la folie
-------------------------------------------------------
le rationnel – l'homme est mort

On pourrait objecter que cette conception est uniquement celle de Foucault et du critique Stephen Marcus et qu'elle n'a, de ce fait, aucune importance parce qu'elle est extrême. Pourtant celui qui s'adonne sérieusement à la drogue contracte volontairement et, nous l'espérons, temporairement, une maladie mentale. Les effets de la drogue et la schizophrénie sont sensiblement les mêmes, ce qui a été compris par beaucoup dans les années 60. Foucault n'est pas très éloigné du philosophe Aldous Huxley; et il n'est pas non plus isolé au point de ne pouvoir nous donner une juste compréhension de la pensée contemporaine. Lui aussi nous permet de prévoir quel sera l'aboutissement du système de dichotomie et de dualité, dans lequel l'espoir est dissocié de la raison : la démission pure et simple de la raison.

A noter qu'entre les années 60 et 80 bien des choses ont changé dans les motivations, et les personnalités comme Foucault sont rares. Mais pour bien comprendre les années 80, il importe de se rappeler que leur situation ne s'explique qu'à la lumière de ce qui s'est produit sur le plan de la réflexion dans les années 60. Cependant, aujourd'hui, des comportements nouveaux surgissent, qui affectent plus ou moins le système même.

Le "niveau supérieur" au cinéma et à la télévision

Ce système monolithique existe également dans le cinéma et la télévision. Des cinéastes de talent, tels que Bergman, Fellini, Antonioni et Slesinger, de même que les cinéastes parisiens d'avant-garde ou les "Double-Neos" en Italie, ont tous le même message. Les gens demandent souvent qui présente le meilleur programme : la télévision américaine ou la BBC ? Que préférez-vous ? Vous divertir à en mourir, ou être tué par des coups savamment portés ? Telle semble être l'alternative. La BBC est peut-être meilleure dans la mesure où elle est plus sérieuse, mais elle est entièrement acquise à la mentalité du XXe siècle. J'ai eu l'occasion de suivre le programme télévisé dans lequel on a utilisé, pour la première fois, l'équivalent du mot de Cambronne, événement qui a fait grand bruit. Il révèle, à lui seul, que l'on s'est écarté des anciens critères : mais si l'alternative nous était offerte et que nous devions vraiment choisir, il serait préférable d'entendre dix mille fois le mot de Cambronne plutôt que de subir l'infiltration subtile de la pensée du XXe siècle, telle qu'elle est pratiquée par la télévision. Le plus grave est que les populations se sont laissées pénétrer par cette mentalité contemporaine sans être capables de se rendre compte de ce qui leur arrivait. C'est ainsi que ce mode de penser a facilement atteint aussi bien la masse que l'élite intellectuelle.

Bergman a déclaré que tous ses premiers films avaient pour but d'enseigner l'existentialisme. Puis il en est venu à penser, comme Heidegger avant lui, que cette philosophie était inadéquate. Son film Le silence manifeste ce changement. Il exprime l'idée que l'homme est mort et il inaugure un nouveau genre de cinéma. L'oeil de la caméra photographie ce qui se passe dans la vie et en souligne le caractère absurde en des termes qui n'ont rien d'humain. Le film est une succession d'images sans aucun discours humain.

Cette conception se retrouve chez les écrivains nihilistes (black writers) de notre époque. C'est elle qui a conféré son importance au livre De sang froid (1967) de Truman Capote (1924 – 1984). Presque tous les critiques se sont accordés pour reconnaître l'absence de tout jugement moral dans ce livre. L'auteur se borne à relater les faits – "II a ramassé l'arme du crime et a fait ceci et cela." – exactement comme le ferait un ordinateur raccordé à l'oeil de la caméra.

Cependant, la plus étonnante affirmation du cinéma moderne n'est pas celle de la mort de l'homme (au "niveau inférieur"), mais la puissante expression de la condition humaine au "niveau supérieur" après le "saut". Parlons d'abord du film L'année dernière à Marienbad. Son producteur a expliqué son projet qui justifie la présence de corridors interminables et l'absence de suite logique dans les séquences. Si l'homme est mort au "niveau inférieur", une fois le "saut" non-rationnel accompli, il est privé, au "niveau supérieur", de toute valeur et de tout principe. Car les valeurs, les principes, appartiennent au domaine de la raison et de la logique. Il n'y a donc plus ni vérité, ni contre-vérité qui en soit l'anti-thèse, ni bien, ni mal. L'homme va à la dérive.

 

Juliette de l'esprit est un film du même genre. Un étudiant m'a dit qu'il allait revoir ce film pour la troisième fois afin d'y distinguer le réel de l'imaginaire. Je n'avais pas vu ce film à l'époque, mais je l'ai vu depuis dans un petit théâtre de Londres. Si je l'avais vu plus tôt, j'aurais dit à cet étudiant de ne pas chercher plus longtemps. On pourrait voir ce film mille fois sans parvenir à faire la part du réel et de l'imaginaire, car il est justement construit pour empêcher le spectateur d'y parvenir. Il n'y a plus aucune valeur, aucun principe. Impossible de distinguer le réel, l'illusoire, le psychologique ou la folie.

 

Blow up, le film d'Antonioni, est de la même veine. Il présente l'homme moderne, au "niveau supérieur", dénué de principes et de valeurs, et il souligne qu'une fois la dichotomie entre les "deux niveaux" acceptée, peu importe ce que l'on place au-dessus de "la ligne".

Le mysticisme au "niveau supérieur"

Un mysticisme sans objet, tel que nous l'avons précédemment désigné, est donc un mysticisme dépourvu de valeurs. Il s'exprime indifféremment en termes religieux, laïques, au moyen de systèmes de symboles artistiques divers et même par la pornographie.

 

Ceci reste valable pour la théologie nouvelle. Sous "la ligne", l'homme comme Dieu sont rationnellement morts. Les théologiens de "la mort de Dieu" ont déclaré nettement qu'il est inutile de parler de Dieu au "niveau supérieur" puisque nous ne savons rien de lui, et qu'il vaut mieux avouer honnêtement que Dieu est mort. Après notre analyse de la pensée contemporaine, on comprend aisément pourquoi ces théologiens se sont lassés de jouer le jeu et ont renoncé à employer des termes religieux sans contenu, pour aboutir à la conclusion logique que Dieu est mort. La théologie libérale radicale propose donc le schéma que voici :

non-rationnel la connotation du mot "Dieu"
              pas de contenu concernant Dieu
              pas de Dieu personnel
------------------------------------------
rationnel     Dieu est mort
              l'homme est mort

 

Au "niveau supérieur", le mot "Dieu" ne correspond à rien de réel. Tout ce qu'ils ont à offrir, c'est une réponse fondée sur le sentiment que ce mot éveille.
La théologie radicale doit désormais se contenter de cet "autre" dont parle la philosophie, cet infini, ce grand tout parfaitement impersonnel. Cette démarche rapproche l'Occident de l'Orient. La théologie nouvelle a perdu le Dieu unique, à la fois infini et personnel, celui de la Révélation biblique et de la Réforme. Il ne lui reste plus, bien souvent, que des mots vides de sens.

T. H. Huxley (1825 – 1895) a fait oeuvre de prophète en ce domaine. En 1890, il a déclaré que le temps viendrait où les hommes videraient la foi de tout contenu et, en particulier, le récit biblique de l'époque pré-abrahamique. Il a ajouté: "N'ayant plus aucune base factuelle, la foi se dresse, désormais, fière et inaccessible aux attaques des infidèles."
La théologie moderne, après avoir fait sienne la dichotomie entre les "deux niveaux" et soustrait tout ce qui relève de la foi au monde du vérifiable, se trouve maintenant dans la position décrite par T. H. Huxley. Dans les années 80, elle diffère très peu de l'agnosticisme ou même de l'athéisme de la fin du XIXe siècle.

Ainsi de nos jours, il y a antagonisme entre la foi et la raison, entre la foi et la logique, entre le vérifiable et l'invérifiable. Les théologiens préfèrent les connotations aux termes clairement définis et les mots ne sont que de vagues symboles fort différents des symboles scientifiques qui, eux, sont définis avec précision. La foi est, par conséquent, inattaquable : elle peut être n'importe quoi; elle échappe à toute discussion rationnelle.

Jésus, la bannière sans contenu

La théologie de "la mort de Dieu" utilise encore le nom de Jésus. Paul van Buren, par exemple, dans un ouvrage intitulé La signification séculaire de l'Evangile, a écrit que le problème, aujourd'hui, est que le mot "dieu" n'a plus de sens. Mais, à son avis, ce n'est pas une grande perte, car nous avons tout ce qu'il nous faut dans l'homme Jésus- Christ. Mais, ici, Jésus n'est plus qu'un symbole sans contenu. Le mot n'est employé par les théologiens que pour ce qu'il évoque dans la mémoire de la race humaine. Leurs théologies ne sont plus qu'un humanisme auquel le nom de Jésus sert de bannière, dont la signification est celle qui leur plaît. Le mot "Jésus", ou plutôt sa connotation, a glissé du "niveau inférieur" au "niveau supérieur". Encore une fois, les termes employés au "niveau supérieur", même s'il s'agit de termes bibliques, n'ont aucune importance, puisque le système est fondé sur le "saut", la rupture entre les deux "niveaux" de la connaissance. En voici le schéma:

l'irrationnel                Jésus
-------------------------------------
le rationnel – Dieu est mort

 

Les chrétiens ont donc à faire preuve d'une très grande prudence. Dans le Weekend Telegraph, en date du 16 décembre 1966, Marghanita Laski décrit les nouveaux mysticismes et se demande s'il est possible d'en démontrer la fausseté ou la véracité. En fait, elle explique que les hommes sont en train d'extraire la religion du domaine des choses sujettes à discussion et de la placer dans celui où rien ne l'est parce qu'aucune preuve, positive ou négative, n'y est à apporter.

Les "évangéliques" doivent se montrer prudents en face de certains d'entre eux qui affirment que l'important n'est pas de prouver la véracité ou la fausseté d'une doctrine, mais de rencontrer Jésus. Une telle déclaration, qu'elle ait été ou non l'objet d'une analyse, relève du "niveau supérieur".

l'irrationnel – rencontrer Jésus
------------------------------------
le rationnel – on ne se soucie pas de
prouver ou non les affirmations

 

Si nous pensons échapper à la grande contestation de notre temps en minimisant les déclarations de l'Ecriture et en plaçant les mots "Jésus" ou "expérience" au "niveau supérieur", nous devons nous demander s'il y a vraiment une différence entre cette façon de procéder et celle de la théologie nouvelle ou le mysticisme du monde séculier. La réponse est claire : il n'y en a pas.

Si les affirmations placées au "niveau supérieur" n'ont plus rien de rationnel et si l'on admet que l'Ecriture, spécialement lorsqu'elle traite des questions relatives à l'histoire et à l'univers, échappe à toute vérification, pourquoi préférer les conceptions des "évangéliques" à celles de la théologie moderne ? Sur quelle base un tel choix serait-il fait ? Une rencontre avec Vishnu ne serait-elle pas tout aussi valable ? Et pourquoi ne pas chercher une telle "expérience", sans référence à quelque nom que ce soit, dans la drogue ?

Il importe de bien comprendre que le système moderne forme un tout et de discerner le sens des mots : dualité, dichotomie et "saut". L'irrationnel – le "niveau supérieur" – peut revêtir toutes sortes d'expressions : religieuses, séculières, morales ou non. Quoi qu'il en soit, ce qui caractérise ce système, c'est que les termes employés au "niveau supérieur" n'ont aucune importance, y compris le mot bien-aimé, Jésus.

J'en suis arrivé au point de craindre l'énoncé du mot "Jésus" – ce mot si rempli de sens, pour moi, à cause de la personne du Jésus de l'histoire et de son oeuvre –, car ce mot est devenu une bannière sans signification sous laquelle nos contemporains sont invités à se ranger. N'étant plus soumis aux critères de la Parole de Dieu et de la raison, le mot sert à communiquer un enseignement contraire à celui de Jésus. C'est avec ferveur et élan que l'on est invité, par la nouvelle morale, elle-même fondée sur la théologie nouvelle, à suivre cette bannière. C'est suivre Jésus que de coucher avec une personne de l'autre sexe, si cette personne a besoin de vous. Tant que vous avez le souci d'être humain, vous "suivez" Jésus, même si – mais cela vaut-il la peine de s'y arrêter ? – c'est en contrevenant à l'enseignement moral de Jésus. Cela n'a aucune importance, car ce contenu rationnel de l'Ecriture se situe au "niveau inférieur".

 

Nous vivons un moment effrayant où le mot "Jésus" évoque trop souvent une réalité ennemie de sa personne et de son enseignement. Aussi importe-t-il de se méfier d'une bannière vide de sens, non parce que nous n'aimerions pas Jésus, mais justement à cause de notre amour pour lui. Il faut donc combattre cette bannière qui évoque quelque chose de très fort dans la mémoire collective et qui devient, de ce fait, un moyen de manipulation sociologique. Nous devons également mettre en garde nos enfants spirituels.

Face à cette situation en rapide évolution, je me demande si Jésus ne pensait pas à cela lorsqu'il annonçait qu'à la fin des temps il y aurait d'autres Jésus. N'oublions jamais que l'ennemi, c'est l'Anti-Christ, c'est-à-dire celui qui cherche à prendre la place du vrai Christ, et non une apparence illusoire. Au cours des dernières années, ce   "Jésus"-ci, déconnecté de l'Ecriture, est devenu l'ennemi du Jésus de l'histoire, le Jésus qui est mort et ressuscité, et qui va revenir, le Fils éternel de Dieu. Soyons sur nos gardes. Si les "évangéliques" se mettent, à leur tour, à accepter la dichotomie entre les deux "niveaux" de la connaissance et s'ils considèrent possible une rencontre personnelle avec Jésus en dehors de l'enseignement de l'Ecriture (même des parties vérifiables de celle-ci), ils se retrouveront, sans l'avoir voulu, prisonniers, avec la génération montante, du système moderne, système monolithique consensuel et englobant.



 





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes dimanche 09 mai 2021



NOUVEAUTÉS
  1. Quel est ce type de démon qui ne sort que par la prière ?

  2. Les ouvriers de la dernière heure

  3. Le renouvellement de toutes choses pendant le millénium

  4. Comment couvrir les fautes avec amour ?

  5. La volonté du Bon Berger, c'est de sauver TOUTES ses brebis

  6. Dieu s'active durant notre sommeil

  7. Raisons bidons qui couvrent de ridicule

  8. Qu'est-ce que la loi spirituelle de la double référence ?

  9. Que veux dire avoir faim et soif de justice, rechercher la justice, pratiquer la justice, venir dans la voie de la justice ?

  10. La femme de mes rêves !

  11. On reconnaît un chrétien à son comportement comme on reconnaît un arbre à ses fruits

  12. Doit-on briser des liens générationnels après notre conversion ?

  13. La prière active l'intervention divine et la persévérance dans la prière accélère l'intervention angélique

  14. Les sentiments parfois surprenants de Jésus

  15. Tout ce que vous demanderez en mon nom avec foi par la prière, je le ferai

  16. Tes prières d’intercession pour ta famille pourraient un jour te sauver la vie !

  17. Je suis l'Eternel, celui qui te guérit

  18. En quoi consiste le levain des pharisiens dont on doit se méfier et s'abstenir ?

  19. Le Seigneur en a besoin

  20. La tradition qui étouffe la manifestation de l'amour

  21. Parfaitement sauvés, délivrés et guéris !

  22. Que nos yeux s'ouvrent sur la vraie réalité !

  23. Jouer pour gagner

  24. Mathématiques divines : Faucon + Yaka = Rhema !

  25. Mathématiques divines : Faucon + Yaka = Rhema !

  26. Pouvons-nous accepter des transfusions sanguines ou non ?

  27. Un lieu de repos inusité pour Dieu

  28. L'origine de la chute de cheveux se trouve dans son expression même : la Chute !

  29. Saviez-vous que la religion est une M.T.S. ?

  30. Emmanuel, Dieu avec nous dans nos joies et nos peines

  31. La détermination inarrêtable de la foi

  32. Avez-vous le cœur endurci ? Êtes-vous encore sans intelligence ? N'avez-vous pas de mémoire ?

  33. C'est la guérison qui glorifie Dieu, pas la maladie !

  34. Pourquoi Dieu a-t-il rejeté l'offrande de Caïn ?

  35. Fabriqués à partir de la poussière qu'on piétine

  36. Êtes-vous étonnés par la réaction de Jésus de maudire un figuier et le faire mourir parce qu'il ne portait pas de fruits ?

  37. Comment vivre dans ce monde sans être affecté par le péché

  38. Les choses anciennes et les choses nouvelles

  39. La perle de grand prix

  40. Comment se procurer la perle de grand prix

  41. Un coup de filet !

  42. Dieu est toujours celui qui guérit, que ce soit instantané ou progressivement (Joël Spinks)

  43. L'Église et la grande commission

  44. Changer pour le meilleur

  45. Nous serons lumineux comme le soleil !

  46. La fondation du monde

  47. Le levain dans le royaume des cieux n'est pas l'idée de Dieu

  48. Un plan de moutarde peut-il devenir un arbre ?

  49. Sauver de ses péchés

  50. Est-ce que Marie est demeurée vierge toute sa vie ?

  51. La moisson est grande et elle est prête !

  52. Attention aux détails quand vous lisez, un panier n'est pas une corbeille !

  53. Le rendement dépend de la qualité du terrain et la qualité du terrain dépend du niveau de compréhension

  54. Servir Dieu ou Mamon, c'est choisir entre deux systèmes économiques dans deux royaumes différents

  55. Que signifie «être scandalisé» dans la Bible ?

  56. Qu'est-ce qui fait que le quatrième type de terrain soit de la bonne terre ? - Un coup de chance ?

  57. L'esprit de pauvreté nous incite à accepter des choix qui sont bons juste en apparence (pst Joël Spinks)

  58. Cherchez à comprendre et appliquer les lois du royaume de Dieu

  59. Voici qui sont vraiment ma mère et mes frères

  60. La dynamique relationnelle entre les démons et les hommes

  61. Un seul signe accordé par Jésus

  62. Races de vipères

  63. Le tout-puissant Saint-Esprit fait descendre le royaume de Dieu

  64. Prophétie d'Ésaïe 42:1-4 réalisée par Jésus

  65. Jésus est le maître du sabbat

  66. L'union décuple la force !

  67. Votre connaissance de votre identité en Christ vous procure le courage et la persévérance pour la victoire dans l'épreuve

  68. Puis-je prendre la sainte Cène seul à la maison ?

  69. C'est une grande joie de rencontrer Jésus !

  70. La naissance virginale de Jésus

  71. Jésus pleinement Dieu et pleinement homme

  72. La consolation au milieu d'un monde sans pitié

  73. C'est une question de goût !

  74. Dieu ne demeure pas impassible devant l'aumône faite de bon coeur

  75. C'est le temps de se lever pour Jésus !

  76. Générosité de Dieu envers Jésus et envers nous

  77. Quelle est la distinction entre la repentance et la conversion ?

  78. Jésus vient sauver son peuple de ses péchés !

  79. Ne soyez pas des roseaux agités par le vent !

  80. Semez avec joie plutôt qu'avec larmes !

  81. Comment se débarrasser d'un mari de nuit ?

  82. Tout est accompli, tetelestai en grec, mais qu'est-ce que Jean voulait faire passer comme message en citant Jésus ainsi ?

  83. Accueillir c'est recevoir à un niveau plus élevé !

  84. La bonne nouvelle est une bonne nouvelle !

  85. Est-ce que toute notre famille sera sauvée ?

  86. Il y a une parole pour vous

  87. La foi dans les lois spirituelles est-elle un retour à une forme de légalisme ?

  88. Comment être digne de Jésus?

  89. Priez sans cesse, est-ce prier sans arrêt ?

  90. La prière aux morts pour leur demander de l'aide

  91. Est-ce que notre intercession en faveur des gens malades est efficace
    quand ceux-ci entretiennent leur maladie en parlant d'elle constamment ?

  92. L'infidélité à Dieu est vue comme une maladie de l'âme que Dieu veut guérir

  93. Trois volets dans la façon de Jésus d'annoncer la bonne nouvelle

  94. Notre comportement peut-il modifier la durée de notre vie ?

  95. Vin nouveau et outres renouvelées

  96. L'activité démoniaque cherche à demeurer cachée, exposée elle perd son influence

  97. Les différents sens des douleurs de l'enfantement dans la Bible

  98. DON - AUTORITÉ - GUÉRISON - GLOIRE

  99. Comment comprendre la perte d'un proche pour lequel on a prié avec foi ?

  100. Celui qui pointe et celle qui s'ouvre

  101. Tremblements de terre d'origine surnaturelle

  102. Les diverses tentatives du diable pour faire mourir Jésus

  103. L'exorcisme avant et après la Pentecôte

  104. La compréhension grandissante de l'autorité déléguée augmente la foi

  105. 4 mots sur la PERSÉCUTION

  106. Respecter ou résister et même renverser les autorités ?

  107. Pas besoin de se faire enseigner, selon certains, car ils ont le Saint-Esprit et la Bible pour ce faire !

  108. Sois audacieux, vas-y avec cette force que tu as !

  109. Comment devenir un HOMME !

  110. Matthieu 8:2 Rendre hommage ou adorer Jésus ?

  111. Que signifie naître d'eau et d'esprit ?

  112. Soyez reconnaissants de ne pas être traités comme vous le méritez !

  113. Le Seigneur Jésus a des ennemis et les ennemis de notre Seigneur sont nos ennemis !

  114. Quatre étapes dans la venue du ROYAUME DE DIEU sur terre

  115. À qui Dieu a-t-il donné son Fils unique ?

  116. Job 3:25-26 vs Actes 16:22-25 Notre attitude peut raccourcir ou rallonger le temps de l'épreuve!

  117. Job 3:25-26 vs David - Psaumes 119:39 Deux attitudes différentes face à l'adversité

  118. Qui est représenté par le serviteur sans habit de noce ?

  119. Voir la gloire de Dieu permet de supporter l'insupportable

  120. Gardez espoir, la ruine qui mène à la perdition peut être réversible !

  121. Pardonner n'est pas un exploit, c'est un ordre auquel on obéit par la foi

  122. Demandez des bonnes choses au bon Père, c'est une bonne garantie de les recevoir !

  123. Dans 1Pierre 1:3, est-ce que les élus concernent les juifs ou les chrétiens ?

  124. Pourquoi Paul alterne-t-il entre le «nous» et le «vous» dans son épître aux Éphésiens ?

  125. Job 14:15-22 Job pensait que Dieu le poursuivait sans espoir de répit !

  126. Job 14:7-14 Juste une vie à vivre, pas de réincarnation !

  127. La foi te fait passer de victime vaincue à Vaillant Victorieux

  128. La Parole, c'est quelque chose de puissant !

  129. Comment comprendre qu'un Dieu d'amour puisse aimer Jacob et détester Ésaü ?

  130. Célibataires, calculez bien votre affaire !

  131. Que signifie lancer un anathème sur quelqu'un ?

  132. Comment exercer l'autorité pour chasser les démons

  133. Comment marcher par la foi ?

  134. Oppression gouvernementale croissante envers le christianisme

  135. Les collecteurs d'impôt sont des terminators !

  136. Chrétien, tu es redoutable !

  137. Coucou, quelqu'un te parle !

  138. La neutralité est une posture d'imposture !, c'est de la lâcheté

  139. Ne soyons pas fatalistes ni au neutre

  140. Ta nature dicte ton état, pas tes circonstances

  141. Dans Matthieu 8:10-13, à quoi se réfèrent les ténèbres extérieures, où il y aura des pleurs et des grincements de dents ?

  142. Votre faim et soif de justice doit dépasser celle des Pharisiens !

  143. Job 14:1-6 La brièveté de la vie humaine si fragile

  144. Visons la vision !

  145. Comment va-t-on juger les anges ?

  146. Redressons ce qui est courbé et rendons droit les sentiers du Seigneur !

  147. Vertus fortifiantes des raisins et des pommes reconnues dans la Parole de Dieu

  148. Les hommes auront-ils des femmes dans le millénium ?

  149. Étude exhaustive sur l'adoration dans la Bible

  150. Job 13:22-28 Désirer connaître en quoi nous avons fauté pour changer

  151. Imaginer c'est bien, parler c'est bon, agir c'est mieux !

  152. S'imaginer le meilleur en faisant face à la pire des situations

  153. Pourquoi Satan cherchait-il toujours à tuer le Messie ?

  154. Job 13:20-21 Il y a des questions qui ne sont pas bonnes à poser

  155. Job 13:6-19 Demande de pouvoir prendre la parole pour défendre sa cause

  156. Quelle est l'origine de la bénédiction et quel est le moyen d'en bénéficier ?

  157. Nos paroles sont des balises qui tracent notre destinée !

  158. La grâce manifestée aux femmes qui ont eu un départ difficile

  159. Résultats non garantis avec la formation des ouvriers !

  160. Job 13:1-5 Les moralisateurs qui font suer ceux qui souffrent au lieu de les consoler !

  161. Pourquoi quelqu'un naît-il aveugle ?

  162. Les relations évolutives

  163. Les jugements de Dieu exercés dans le livre de Daniel ne sont pas tous négatifs

  164. Quel est le péché impardonnable ?

  165. Qui ne réplique pas au coup, prend tous les coups !

  166. Le pardon est-il conditionnel ?

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.