iv>
 
   
 


Que pense Dieu du hockey?
Ma curiosité fut piquée après ma récente conversation avec le Mgr Joseph Kerrigan sur la relation entre le hockey et la foi, je suis passé au Kettler Capitals Iceplex pour parler avec le défenseur Brian Pothier des Capitals de Washington.

Pothier a grandi dans une famille catholique de New Bedford, Mass, mais ne s'est jamais réellement attaché à sa foi. Un jour, un ami l'a invité à une étude biblique. "Ce type, il prêchait à partir de la Bible sans se contenter de toujours faire le même rituel", dit Pothier. «Ça l'a tout simplement cliqué pour moi et cela a fait du sens à mes yeux, et à ce moment, c'est ce que j'ai voulu.... C'est pas comme si tout fut différent après cela pour toujours. J'ai encore beaucoup de croissance, beaucoup de choses à passer au travers. C'était comme une sorte de point de départ. "

Pothier, un chrétien non-dénominationnel de 31 ans, a signé avec Washington comme joueur autonome en Juillet 2006. Il a joué dans 110 matchs avec Washington jusqu'à ce qu'une commotion cérébrale le mette sur la touche il y a 11 mois. Depuis lors, Pothier a subi un traitement médical complet pour tenter de revenir sur la glace. Avec beaucoup de temps libre ces jours-ci, il était prêt à s'asseoir avec moi pour parler de la foi et du hockey.

- Q. (Orton) Pourquoi ne voit-on pas plus d'expressions manifestes religieuses dans le hockey comme il semble y avoir dans d'autres sports comme le football et le baseball?

- R (Pothier) Dans le monde de hockey, je me trouve pas mal sur la frange, isolé. Je ne fais certainement pas partie la majorité [en tant que chrétien]. Nous avons un autre gars chrétien sur l'équipe, Eric Fehr. C'est un jeune chrétien. Il y a un fantastique ministère appelé IHM, Hockey Ministries International. Les percées sont surtout dans les ligues mineures. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles c'est ainsi. Beaucoup sont très jeunes et c'est leur première fois loin de chez eux.

Concernant les équipes de la Ligue Nationale de Hockey, - je ne sais pas si ça vient des dirigeants ou d'ailleurs - la dynamique fait que c'est un peu plus difficile d'entrer dans le vestiaire et de voir ces gars de IHM venir établir une chapelle et des activités spirituelles. C'est juste la nature de la partie. Vous noterez qu'au baseball, au football et au basketball, ce sont tous des sports où la présence chrétienne est très forte. Vous y trouverez un tas de gars prier ensemble avant les matchs.

- Q. (Orton) J'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de joueurs de hockey chrétiens. C'est juste qu'ils sont plus réservés à ce sujet.

- R (Pothier) Dans les faits, je sais qu'il n'y a pas beaucoup d'athlètes chrétiens dans les équipes pour lesquelles j'ai joué. Tout au plus, j'ai eu un, voire deux, autres chrétiens dans le vestiaire. C'est la réalité. Il n'y en a pas beaucoup. Mais ceux qui le sont, comme vous l'avez dit, sont un peu plus réservés dans leur quotidien. Si vous regardez nos entrevues, nous utilisons plein de clichés. C'est ainsi que ça se passe. Je ne sais pas pourquoi, mais nous sommes ainsi. En comparaison, vous voyez les joueurs de basketball, de football et de baseball qui disent tout ce qui leur passe par la tête. On filtre un peu plus ce qu'on dit. Je ne suis pas sûr si nous essayons toujours de dire les bonnes choses.

Je pense que les joueurs de hockey sont un peu plus conscients de la culture dans la chambre des joueurs. Nous ne voulons vraiment pas marcher sur les pieds de nos coéquipiers. Nous ne voulons rien dire qui pourrait offenser un gars de l'équipe ou l'entraîneur, parce que nous nous considérons comme une équipe. Nous essayons d'être vraiment sensibles sur cette question aussi.

- Q. (Orton) Ainsi, il serait-il difficile pour vous de dire: «Hé, les gars, nous allons avoir une étude de la Bible."?

- R (Pothier) Je pense que si vous demandiez à tous les gars sur l'équipe de vous dire quelle est ma religion ou ce que je crois, ils vous le diraient. Je ne marche pas dans la salle d'exercice avec la Bible dans ma main en disant: «La fin est proche. Les gars, vous allez tous mourir ». Mais ils savent que je suis chrétien. La meilleure façon pour moi de montrer aux gars ce que je crois, c'est de vivre simplement la vie chrétienne et laissez-les m'observer... Je trouve que c'est la meilleure façon, parce qu'ils ont des questions. Par exemple, "pourquoi fais-tu les choses de cette façon? Tout le monde le fait de cette manière, mais toi, tu agis autrement, pourquoi?" Cela peut ouvrir une discussion et alors nous pouvons en parler.

- Q. (Orton) Est-ce que vos coéquipiers vous approchent avec des questions?

- R (Pothier) Ouais, cela n'arrive pas tous les jours. Les gars se présentent et ils s'intéressent à des sujets et posent des questions. Parfois ils ont des opinions politiques ou des questions sur l'avortement. Lors de la dernière élection, tout le monde me demandait : "Qu'est-ce que tu penses de ceci? "Qu'est-ce que tu penses de cela? Ils ont aussi des idées fausses sur le christianisme. Il ya beaucoup de choses qui surviennent, et ils me disent: «C'est ce que tu penses, n'est-ce pas?" Et je réponds: "Absolument pas. C'est vraiment une mauvaise compréhension." Je pense qu'ils respectent le fait que je crois ce que je crois et je respecte leurs convictions aussi. Je n'essaie jamais de forcer quoique ce soit, mais si quelqu'un me pose une question, je vais vraiment lui dire ce que je crois être vrai.

- Q. (Orton) S'il n'y a pas beaucoup de chrétiens dans le hockey, qu'en est-il des autres religions?

- R (Pothier) Je n'ai jamais rencontré un joueur de hockey musulman ou juif. Il y a beaucoup de catholiques. Les tchèques, les russes sont plus orthodoxes, avec un arrière-plan dans le style des catholiques. Ils portent une croix. Ils l'embrassent avant d'aller sur la glace. Je ne sais pas si c'est une sorte de superstition ou une croyance religieuse, mais ils n'en parlent pas. Il n'y a pas beaucoup de gars qui sont ouverts et prêts à discuter à ce sujet. C'est quelque chose de privé.

- Q. (Orton) Vous avez parlé des idées fausses sur le christianisme. Quel est le plus grand malentendu à propos de votre foi?

- R (Pothier) Pour être parfaitement honnête avec vous, je pense que beaucoup de gens pensent que les chrétiens ont la haine envers les homosexuels. C'est un énorme malentendu. Ce n'est pas du tout le cas. Il est vrai que nous ne sommes pas nécessairement d'accord avec leur style de vie, mais ce n'est pas comme si c'était un conflit personnel qui vous fait haïr cette personne. Pour être parfaitement honnête avec vous, c'est la fausse conception qui me saute aux yeux.

- Q. (Orton) Est-ce que votre blessure, la commotion cérébrale, a testé votre foi? Ou votre foi vous a-t-elle aidé à y faire face?

- R (Pothier) Les deux. La commotion a testé ma foi. En tant que croyant, vous priez le Seigneur avant les matchs pour vous protéger. Alors, pourquoi Dieu est-ce arrivé? Tu es censé me protéger. Puis tu réalises qu'au cours des 11 derniers mois, je n'ai jamais été aussi proche de ma femme, je n'ai jamais été aussi près de mes enfants. J'ai l'impression que ça fait partie du plan directeur de Dieu. Ce n'est pas toujours ce que nous voulons. Si j'avais tout ce que je voulais tout le temps je serais une tête de noeud absolue. Vous devenez une meilleure personne en passant à travers les épreuves et les tests. C'est la seule façon de s'améliorer et de devenir meilleur. Vous ne pouvez pas vous améliorer quand ça va bien. Si tout est fantastique tout le temps, vous n'êtes jamais obligé de persévérer. C'est définitivement là que ma blessure m'a amené, elle m'a aidé à m'appuyer sur Dieu pour mon soutien. Vous devez juste dire: "C'est bon, Dieu, tu es vraiment en contrôle et je vais juste prendre un peu de recul et de travailler fort, mais je te laisse tout le reste..." Je vais vous dire une chose, je pense que je serais devenu fou maintenant si je n'avais pas eu ma foi pour m'appuyer.

- Q. (Orton) Quel rôle joue Dieu dans le sport?

- R (Pothier) C'est une question intéressante. J'ai entendu des gens dire: "Dieu est trop occupé. Il ne se soucie pas des sports". Puis, j'ai entendu d'autres opinions: "Si Dieu est si grand et si vous aime tellement au point de vous aider à gagner alors qu'en est-il du gars de l'autre côté qui a perdu? C'est quoi l'affaire? Est-ce qu'il vous aime plus que l'autre?" Vous gagnez ou perdez des compétitions sportives, et c'est très bien. Cela fait partie du grand plan de développement qui vous forme en tant que personne. Vous en gagnez quelques-unes, vous en perdez d'autres, et vous apprenez à composer avec la victoire comme la défaite. Je pense que cela développe qui vous êtes en tant que personne et je crois que Dieu est au contrôle de tout ça.

- Q. (Orton) Donc, Dieu aurait pu, non pas qu'il voulait te faire de mal, mais Il aurait permis que tu aies une commotion cérébrale pour te tester en quelque sorte?

- R (Pothier) Ouais.

- Q. (Orton) Dieu aurait pu permettre aux Capitals de perdre une certaine partie parce qu'Il savait que l'adversité les aiderait à devenir une meilleure équipe?

- R (Pothier) Peut-être. Ce que je pense c'est que Dieu ne veut pas que vous soyez impliqué dans un accident de voiture, pas plus que d'avoir tous ces enfants affamés en Afrique, toutes ces choses horribles qui se produisent dans le monde. Je pense que nous vivons dans un monde de péché. Nous avons le libre arbitre. Les gens font des choix qui vont à l'encontre de la volonté de Dieu.

- Q. (Orton) Alors est-ce que Dieu punit les gens à cause du péché?

- R (Pothier) Non, je ne dirais pas cela. Je crois que Dieu nous donne le libre choix et que nous faisons les mauvais choix. Il y a des conséquences à vos actions. Lorsque vous faites une erreur, il va y avoir une conséquence. Dieu ne vous aime pas moins pour autant.

C'est une question très profonde. Que pense Dieu au sujet de votre match de hockey? Je pense qu'Il a un intérêt direct dans mon jeu de hockey. Il veut que tout le monde fasse bien. Je ne pense pas qu'Il veut me faire gagner plus que le gars à côté. Je pense juste que ça fait partie du plan. Vous gagnez ou vous perdez, et cela vous informe sur le genre de personne que vous êtes.

Je ne sais pas. Honnêtement, je ne sais pas. J'en ai vraiment aucune idée. Peut-être que je ne sais même pas ce que je crois à ce sujet. Je sens qu'Il est au contrôle de tout. Je ne suis pas vraiment sûr, mais je sais qu'Il a un rôle à jouer. En ce qui concerne les détails, je ne m'en inquiète pas vraiment. Les gens qui contestent la foi ou la croyance, c'est le genre de questionnements qu'ils vous lancent. Pourquoi y a-t-il des enfants qui meurent de faim en Afrique? Je ne sais pas. Désolé, je ne sais vraiment pas.

- Kathy Orton






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 14 décembre 2017