L'exercice physique et la piété

1Timothée 4:7 Exerce-toi à la piété; 8 car l'exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. 9 C'est là une parole certaine et entièrement digne d'être reçue. 10 Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants. 11 Déclare ces choses, et enseigne-les.

Il est étonnant de lire que «l'exercice corporel est utile à peu de chose» connaissant les multiples bienfaits de l'exercice physique et ce n'est pas le sacrificateur Eli qui parle (cf. 1R.4:18)! Ce n'est pas que Paul soit ignorant des bienfaits de l'activité physique, il l'a amplement pratiqué lors de ses nombreux déplacements à pied dans l'empire romain lors de ses voyages missionnaires. Paul se sert parfois de comparaison pour saisir l'imagination de ses lecteurs ou auditeurs; dans 2Co.4:16, Paul estime que toutes ses afflictions étaient légères à comparer avec la grandeur de la récompense qui l'attendait auprès du Seigneur. Ses persécutions étaient loin d'être légères d'un point de vue strictement terre à terre, on ne parle pas d'un ongle cassé ici ni d'un rendez-vous manqué, (cf.2Co11:23).

2Co.4:16 C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. 17 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, (4-18) un poids éternel de gloire, 18 parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

2Co.11:23 Sont-ils ministres de Christ? -Je parle en homme qui extravague. -Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, 24 cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, 25 trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. 26 Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. 27 J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. 28 Et, sans parler d'autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises.

L'apôtre Paul avait eu un aperçu du ciel, il considérait toute chose depuis cette perspective ; l'activité physique aussi, bien entendu. Paul fait une comparaison entre les bienfaits de l'exercice physique et l'exercice spirituel (la piété) ; tous les bienfaits de l'exercice physique sont peu de chose tellement les bienfaits de l'exercice spirituel sont énormes, car ils ne concernent pas seulement la vie présente, mais ils ont des répercussions jusque dans la vie éternelle, selon qu'il est écrit que «sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur» (Hé.12:14).

À l'instar de l'exercice physique, l'exercice de la piété demande des efforts, cela ne vient pas tout seul, celui qui ne fait rien ne peut en bénéficier des bienfaits, même s'il peut les énumérer par coeur.

Notre société est de plus en plus sensibilisée à l'importance de faire de l'activité physique pour rester en bonne santé, le sommes-nous autant pour rester en bonne santé spirituelle, fermes et inébranlables ?

1Co.15:58 Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur.

Que la grâce de Dieu repose sur nous tous pour nous communiquer la capacité de pratiquer l'exercice de la piété.


Les bienfaits d’un exercice physique régulier sont multiples :

· Il permet de lutter contre l’ankylose et l’ostéoporose et contribue au développement musculaire harmonieux.

· Il permet de brûler l’excès de graisses et de sucre qui encombre notre organisme, réduit le surpoids en remplaçant une partie de la masse graisseuse par une musculature de bonne qualité. En brûlant les graisses du sang, il abaisse le taux du « mauvais » cholestérol (L.D.L. et triglycérides) et augmente celui du « bon » cholestérol H.D.L., protecteur de nos artères. Il contribue ainsi à retarder la sclérose artérielle.

· Il augmente le débit cardiaque et régularise la tension artérielle : le cœur est d’abord un muscle.

· Il est un facteur essentiel de bonne santé respiratoire. L’exercice augmente la ventilation et la circulation dans les bronches et les poumons. Il est l’un des meilleurs moyens d’assurer un bon drainage des sécrétions bronchiques et sinusiennes, et de lutter contre l’obstruction nasale si fréquente chez ceux qui passent la plus grande partie de leur temps dans des pièces trop chauffées, trop sèches, parfois enfumées, tout en mangeant à l’excès sans « bouger » leur corps.

· Il assure un meilleur équilibre nerveux, aide à lutter contre le stress et à se libérer de l’excitation nocive procurée par le tabac à l’alcool ; il facilite un sommeil de bonne qualité, notamment le sommeil profond et réparateur.

· Il stimule l’immunité anti-infectieuse et s’accompagne d’une augmentation des lymphocytes et des granulocytes, ainsi que de l’interleukine, médiateur chimique de la stimulation des cellules immunitaires.

Source : http://www.bmlweb.org/exercice.html

- Le Webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 19 Octobre 2017