iv>
 
   
 
L'homosexuel et ses besoins spirituels

Leanne Payne
Lorsque des gens qui souffrent d'une grave confusion de leur identité sexuelle trouvent la guérison, elle est évidente pour tous. Ces blessés de l'âme sont soit pleinement restaurés, soit pas du tout. D'autres peuvent masquer leurs carences un peu mieux. Ils peuvent continuer à vivre leurs hérésies du jour qui leur permettent de vivre plus ou moins des vies égocentriques et d'excuser des péchés conscients. 
Seul l'Évangile authentique répondra à ceux et celles qui souffrent de problèmes homosexuels. Leur difficulté (qui ressemble en réalité à celle d'autres personnes marquées par des blessures affectives) atteint un seul critique de nos jours, parce que nous vivons à une époque où de nombreuses voix au sein de l'Église proclament d'autres «évangiles», d'autres manières «d'être sauvé». Ces voix  sont invariablement centrées sur les besoins de l'homme et muettes quand il s'agit de parler d'un Dieu dont la sainteté même déclenche le processus de guérison et de rédemption dans nos âmes lorsque nous entrons dans sa présence. Au lieu de nous engager à lever les yeux, à regarder et à adorer, nous nous concentrons sur nos problèmes.

 

Pour l'homosexuel, comme pour toute autre personne qui souffre, l'ignorance dans ce domaine est fatale. C'est seulement en se concentrant sur un Dieu saint qu'il peut comprendre son problème et donc recevoir l'aide nécessaire. Sinon il sera submergé par tout ce qui est absolument impie et ne pourra s'en sortir à moins d'être poussé dans la présence d'un Dieu qui saura être un Père pour lui et l'affermir dans son identité.

Il s'agit là d'une affection paternelle sanctifiée. Nous ne la voulons pas tous. Nous ne la choisissons pas tous. Nous n'acceptons pas tous le ciel et l'incroyable joie et douleur du devenir en Dieu. Mais nous devons au moins en connaître les options.

Nous vivons à une époque qui réconcilie le bien et le mal: le langage de nos contemporains est centré sur l'homme. Par conséquent, notre langage est remplie de bavardages de psy. C'est ce qui rend la crise des homosexuels si perfide. Ils vivent dans un monde où même l'Église a accueilli une fausse lumière, une fausse compassion, qui est aussi cruelle que la mort. Et plutôt que de se laisser équiper par un Dieu saint pour appeler les pécheurs à la repentance et guérir les âmes malades, l'Église, dans une large mesure, ne fait que babiller dans la langue d'une société perdue.

 

 - Leanne Payne, auteure psychologue de plusieurs livres qui intervient auprès des homsexuels depuis des dizaines d'années.

Des points qui peuvent aider sont: 

· Si la personne est sauvée, est de redédier sa vie au Seigneur et lui demander pardon pour sa faiblesse. Lui demander de nous délivrer de ce péché et de nous pardonner également si nous avons causé du tort à qui que ce soit en pratiquant notre homosexualité. 

· Demander à Dieu de nous révéler qui aurait été le perpétrateur dans notre vie: des cas connus ont eu des songes et ont découvert qu'ils avaient été violés même au berceau . 

· Lorsque ou si nous découvrons la personne qui a entaché notre vie, il faut lui pardonner. 

Certains sont guéris de cet état et d'autres iront dans la vie avec cette épine au pied. Encore le jugement existe pour tous nos péchés. Le Seigneur en regardant Marie-Madeleine ne la condamna pas mais lui dit d'aller et de ne plus pécher. 

Les gens aux tendances homosexuelles sont en général des personnes aux qualités artistiques impressionnantes et ont besoin d'un milieu aimant et tolérant pour s'épanouir. Il faut leur montrer dans nos paroles et nos gestes l'Amour que Jésus a pour eux ... 

Il ne faut pas les rejeter d'un revers de la main et se dire plus propres. Car tous ont péché et n'atteignent pas à la gloire de Dieu. Car nous sommes sauvés par la grâce.... 

- Lorraine McNamara

 






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 17 décembre 2017