iv>
 
   
 
L'homme menteur

Ro.3:4 Loin de là, Que Dieu soit reconnu pour vrai et tout homme pour menteur

C'est un verset qui m'a frappé dernièrement. On aime ça se rappeler des versets qui nous encouragent, mais dans la Bible, il y a aussi des versets pour nous secouer, nous brasser.

Jésus lui-même a aussi prononcé des paroles dures, pouvez-vous m'en donner un exemple?

Jn.7:57 "Celui qui me mangera vivra par moi".

Certains de ses disciples en ont été tellement scandalisés qu'ils ont décidé d'arrêter de le suivre, pourtant les paroles de Jésus étaient esprit et vie.

Prière d'introduction

En vérité, Dieu Père, c'est seulement par ton Esprit qu'on peut comprendre ta parole de vie, aide-nous à l'appliquer dans nos vies, dans le nom de Jésus, amen.

Bon! Comme ça, d'après Ro.3:4, Dieu est vrai, puis l'homme est menteur...

Ce n'est pas drôle de se faire traiter de menteur, c'est même insultant!

Mais quand Dieu veut nous faire réaliser quelque chose, il va droit au but. Et souvent il le fait en employant des contrastes, c'est une pédagogie des deux voies, très utilisée dans le cercle rabbinique juif; rappelons-nous des comparaisons entre la vie et la mort, la lumière et les ténèbres, la chair et l'esprit, et même, une autre parole dure à avaler,

Ro.9:13 "J'ai aimé Jacob et j'ai haï Ésaü"

Avant même qu'ils soient nés, que c'est marqué au v.11.

Paul dit dans Ro.15:4 que tout a été écrit pour notre instruction, pas pour notre destruction, cette fois-ci donc, on va s'attarder sur Ro.3:4.

Quelle est la première chose à faire quand on tombe sur un verset difficile?

C'est bien important de situer le verset dans son contexte, Ro.3:4 est la conséquence allant de soi de tout un raisonnement exposé par Paul dans les trois premiers chapitres.

Tournez avec moi, s'il vous plaît, au début de l'épître aux Romains. La mission de Paul était d'annoncer l'évangile,, le premier verset donne le ton au restant de l'épître. Dans les versets 1 à 17 il commence par un résumé de l'évangile. Ensuite à partir du v.18, c'est là que Paul commence son argumentation qui va nous amener jusqu'à l'affirmation massue de Ro.3:4.

On va maintenant regarder cela en détail...

Ro.1:18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,

On a ici, au v.18, la définition du menteur; "c'est celui qui retient injustement la vérité captive". C'est clair et net comme définition: le menteur c'est celui qui ne dit pas la vérité.

Mais de quelle vérité est-il question ici? C'est essentiel de le savoir pour répondre à Ro.3:4. Lisons le verset 1:19.

19 car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.

Réponse: la vérité qui n'est pas dite est celle au sujet de Dieu!

En considérant les oeuvres de Dieu depuis la création du monde, tout homme est en mesure de saisir qu'il y a un Dieu;

Ec.3:11 "Dieu a fait toute chose belle en son temps, il a mis dans le coeur de l'homme la pensée de l'éternité, bien que l'homme ne puisse saisir l'oeuvre que Dieu a fait du commencement jusqu'à la fin."

Ro.1:20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, 21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22 Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous; 23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

Ainsi donc, les hommes sont donc inexcusables, sans apologies en grec, ils n'ont rien à dire pour leur défense, ils ne peuvent même pas prétendre l'ignorance, car ils connaissent le jugement de Dieu 1:32, leur conscience est là pour le leur rappeler:

Ro.2:14 Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; 15 ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour. 16 C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

Dieu appelle ce comportement là de l'impiété et de l'injustice, v.18. Dieu ne peut pas rester indifférent à ça; il manifeste sa colère en les livrant comme esclaves

v.24 à l'impureté selon les convoitises de leurs coeurs v.26 à des passions infâmes comme l'homosexualité v.28 à leurs sens réprouvé pour commettre des choses indignes énumérées en partie par Paul, je vous fais grâce des détails...

Voilà ce qui arrive à ceux qui ne se soucient pas de connaître Dieu pour avoir la vie qui dure éternellement, Jn.17:3, mais qui sont plus intéressés à sonder les profondeurs de Satan, Ap.2:20-24.

Ro.1:25 Ils ont ainsi changé la vérité de Dieu en mensonge, préférant adorer et servir la créature au lieu du Créateur. "En passant, si Jésus était un ange créé, comme l'affirment les Témoins de Jéhovah, ce serait un mensonge de l'adorer. Mais au contraire! Dieu ordonne à tous les anges des cieux de l'adorer, Hé.1:4 et Dieu ce n'est pas un menteur!

1Jn.5:10 Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur parce qu'il n'a pas cru au témoignage que Dieu a rendu au Fils...

Mais comment se fait-il que l'homme change la vérité de Dieu en mensonge? D'où cela vient-il? Quand cela est-il arrivé la première fois? Répondez-moi!

Dans le jardin d'Éden. C'est là que la vérité de Dieu a été changée en mensonge pour la première fois par celui que Jésus appelle le père du mensonge; le diable dans Jn.8:44; le père du mensonge est une tournure de phrase imagée chez les juifs pour dire que c'est lui qui est à l'origine du mensonge. Le mot "diable" vient du grec "diabolos"; dans le grec classique, diabolos désignait celui qui désunit, qui inspire la haine et l'envie par la médisance et la calomnie!

C'est exactement ce que Satan a fait avec Adam et Ève. Il les a désunis entre eux, Adam a blâmé Ève et il les a désunis d'avec Dieu, Es.59:1; il a inspiré la haine et l'envie chez l'homme, parce qu'il a réussi a faire croire à l'homme que Dieu l'empêchait d'avoir ce qui était bon, Dieu l'empêchait d'être heureux! Depuis ce temps-là, l'homme est enclin par nature, par héritage adamique, à se prendre pour Dieu et à mentir comme le diable, "vous avez pour père le diable" que Jésus disait dans Jn.8:44; encore une parole dure à avaler! Mais combien vrai.

Continuons avec le contexte de Ro.3:4 en lisant :

Ro.2:1 "O homme (ici c'est anthropos en grec, dans le sens d'être humain, quand on veut distinguer les genres, on dit plutôt andros pour homme et gunè pour femme), donc Paul dit "O humain, qui que tu sois, homme ou femme, païen ou juif, toi qui juges, tu es inexcusable, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. 2 Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. 3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu?

Car en jugeant, tu te prends pour Dieu, tu te mets à la place de Dieu, les juifs emploient le terme hébreu Elohim (Dieu) quand il s'agit de la justice de Dieu; Ps.82

Ps.82:1 Dieu (Elohim) se tient dans l'assemblée de Dieu (Elohim); Il juge au milieu des dieux (Elohim). 2 Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, et aurez-vous égard à la personne des méchants? Pause. 3 Rendez justice au faible et à l'orphelin, faites droit au malheureux et au pauvre, 4 Sauvez le misérable et l'indigent, délivrez-les de la main des méchants. 5 Ils n'ont ni savoir ni intelligence, ils marchent dans les ténèbres; Tous les fondements de la terre sont ébranlés. 6 J'avais dit: Vous êtes des dieux (Elohim), vous êtes tous des fils du Très-Haut. 7 Cependant vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme un prince quelconque. 8 Lève-toi, ô Dieu (Elohim), juge la terre! Car toutes les nations t'appartiennent.

Eh oui, depuis Adam, l'homme juge son prochain et rejette le blâme sur celui-ci au lieu d'avouer son propre mensonge et reconnaître que la bonté de Dieu le pousse à la repentance:

Ro.2:4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance?

Nous aussi - avant de nous repentir -, nous étions de leur nombre et nous vivions selon les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres, mais Dieu qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ. C'est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, ça ne vient pas de nous c'est sûr! Ep.2. Celui qui croit au Fils a la vie, celui qui désobéit au Fils n'a pas la vie mais la colère de Dieu demeure sur lui. Jn.3:36.

Par la grâce de Dieu, maintenant nous sommes chrétiens, nous ne sommes plus des enfants de colère, des enfants du diable. Nous sommes des enfants de Dieu.

Mais se pourrait-il qu'il nous arrive encore de retenir injustement la vérité? De nous taire quand nous avons l'opportunité de parler de Dieu?... Sincèrement, je pense que nous pouvons tous dire oui.

Ro.1:25 nous dit que l'homme adore la créature au lieu du Créateur. Mais que fait-on quand on convoite la chair? Ne sommes-nous pas alors en train d'adorer la créature au lieu du Créateur? C'est ça l'amour du monde qui prend la place de l'amour de Dieu dans le coeur de l'homme:

N'aimez pas le monde, ni les choses du monde, si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui. Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil des biens matériels ne vient pas du Père mais du monde. Or la figure du monde passe et sa convoitise aussi. Par contre, celui qui accomplit la volonté de Dieu demeure éternellement. Ce n'est pas moi qui ai pondu cela, c'est l'apôtre Jean, inspiré du Saint-Esprit, 1Jn.2:15-17.

Notre conjoint, nos amis peuvent devenir l'objet de notre adoration et nous détourner de notre attachement pour le Seigneur, en nous faisant faire des choses qui déplaisent à Dieu pour gagner leur faveur. C'est ainsi que la créature prend la place du Créateur et devient une idole; c'est un grand mensonge. C'est ce dont Paul parle dans 1Co.7:29-35

1Co.7:29 Voici ce que je dis, frères, c'est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n'en ayant pas, 30 ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas, ceux qui achètent comme ne possédant pas, 31 et ceux qui usent du monde comme n'en usant pas, car la figure de ce monde passe. 32 Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n'est pas marié s'inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur; 33 et celui qui est marié s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme. 34 Il y a de même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n'est pas mariée s'inquiète des choses du Seigneur, afin d'être sainte de corps et d'esprit; et celle qui est mariée s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari. 35 Je dis cela dans votre intérêt; ce n'est pas pour vous prendre au piège, c'est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction.

Jean termine sa première épître avec la mise en garde suivante: Gardez-vous des idoles, il n'y a qu'un seul Dieu véritable, 1Jn.5:20-21.

Après avoir réglé le cas des hommes en général, Paul en arrive au cas des Juifs en particulier, Ro.2:17-3:3.

Ils sont d'autant plus inexcusables de persister dans le mensonge à cause de la révélation supérieure qu'ils ont reçu, c'est pourquoi ils sont nommés toujours en premier; Ro.2:9-10, 3:9, par exemple.

Voilà qu'on arrive dans le contexte immédiat de Ro.3:4. L'argument est celui-ci:

Les Juifs ont manqué à leur parole, ils ont dit qu'ils croyaient en Dieu et ils ne l'ont pas fait; ils ont menti:

Celui qui dit: Je l'ai connu et qui ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n'est pas en lui. 1Jn.2:4.

Jésus leur a adressé une parabole à ce sujet dans Mt.21:28-32:

28 Que vous en semble? Un homme avait deux fils; et, s'adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd'hui dans ma vigne. 29 Il répondit: Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. 30 S'adressant à l'autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit: Je veux bien, seigneur. Et il n'alla pas. 31 Lequel des deux a fait la volonté du père? Ils répondirent: Le premier. Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu. 32 Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n'avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui.

Mais parce que les Juifs ont menti en ne tenant pas leur parole, cela veut-il dire que Dieu ne tiendra pas parole lui non plus?

Lisons maintenant Ro.3:3

3 Eh quoi! si quelques-uns n'ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu?

La réponse au v.4

4 Loin de là! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu'il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, et que tu triomphes lorsqu'on te juge.

Loin de là! Littéralement "que cela n'arrive pas" Paul emploie ici la forme optative du verbe grec ginomai. Nous n'avons pas l'optatif en français, on s'en servait en grec pour exprimer une chose de la manière la plus forte possible, c'était plus fort que l'impératif, on pourrait traduire par : "jamais de la vie! Jamais, au grand jamais, n'allez pas penser que Dieu ne tiendra pas ses promesses". Dieu ne tarde pas dans l'accomplissement de ses promesses, il est juste patient voulant donner l'opportunité à tous les hommes de changer de comportement et d'être sauvés, 2Pi.3:9.

C'est comme si Paul disait aux Romains, gardez-vous de changer à nouveau la vérité de Dieu en mensonge en pensant qu'il ne tiendra pas ses promesses faites au peuple Juif en conséquence à de leur incrédulité. Au contraire (c'est le sens de la disjonction grec "de" dans Ro.3:4), reconnaissez que Dieu est vrai; ici Paul emploie la forme impérative du verbe grec ginomai. En grec, le verbe ginomai est souvent employé en contraste avec le verbe eimi qu'on traduit par le verbe être.

Le verbe eimi (être) désigne un état constant, continuel tandis que le verbe ginomai (devenir) à l'impératif implique un ordre de changer, le verbe être est très rare à l'impératif, car il serait incongru d'ordonner à quelqu'un de faire quelque chose qu'il fait déjà!

Par exemple, Jn.8:58 Avant qu'Abraham fut (ginomai), je suis (eimi). Abraham a été créé, il est devenu un être humain, tandis que Jésus est éternel, il a toujours existé. Vous pouvez aussi étudier le prologue de l'évangile de Jean, 1:1-14 où a plusieurs reprises, Jean emploie ces deux verbes en contraste l'un avec l'autre.

Paul dit donc aux Juifs: Cessez donc de penser que Dieu n'a pas été fidèle à ses promesses envers vous. Au contraire! Loin de là! Reconnaissez que Dieu est vrai, qu'il est vrai depuis toujours et qu'il le sera à jamais, reconnaissez que tout ce qu'il a promis s'accomplira, quand bien même ça prendrait des milliers d'années! Pour Dieu, ce n'est pas grave, c'est juste quelques jours à ses yeux, Ps.90:4.

C'est impossible que Dieu mente, Hé.6:18. Ce n'est pas un homme pour mentir, No.23:19 Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré ne l'exécutera-t-il pas? Reconnaissez donc, dit Paul aux humains que c'est vous autres les menteurs.

Voyez-vous le contraste ici que Paul veut faire ressortir. Autant Dieu est vrai, autant l'homme est menteur, si on accepte la première partie de cette affirmation, il faut prendre aussi la deuxième.

Paul a bien choisi ses termes pour que les auditeurs les retiennent, en grec les deux parties de l'énoncé riment ensemble - nous autres, nous avons nos Bibles, les premiers chrétiens n'avaient que leurs deux oreilles!

L'adjectif "vrai" se dit "alèthès" et rime avec "menteur" "pseustès". Un fait à souligner, c'est que Paul emploie un nom, "pseustès", au lieu de l'adjectif "pseudès", l'antonyme correspondant à "alèthès", avec lequel il aurait rimé aussi. Ceci nous échappe en français parce que le terme "menteur" peut aussi bien servir de nom que d'adjectif, on peut dire "un menteur" ou "un homme menteur". Mais le nom a plus de poids que l'adjectif et Paul s'en sert pour mettre l'emphase sur le mot "menteur".

On a un bon exemple de ça dans Jean 1:1, la Parole était Dieu, c'est bien plus fort que si Jean avait écrit: la Parole était divine.

Nous venons de survoler tout le cheminement dans l'exposé de Paul pour nous faire avaler la pilule "Dieu est vrai, puis tout homme (païens 1:18-2:16, juifs 2:17-3:3) est menteur.

Il y a une différence entre être un menteur et aimer et pratiquer le mensonge  (Ap.22:15) !

Tous les hommes sont menteurs, souvent malgré eux, parce qu'ils croient et professent des choses erronées. Cela est dû au fait que nous ne connaissons qu'en partie (1Co.13:9-12) et que notre intelligence est en train d'être renouvelée (Ro.12:2), ce processus ne sera terminé que lorsque nous ferons Jésus face à face (2Co.3:18, 1Jn.3:2).

Si l'homme est menteur, Dieu est vrai, sa Parole est la vérité (Jn.17:17) et nous pouvons pleinement faire confiance à ce que Dieu dit dans sa Parole qui est dans la Bible, mais faisons attention afin de bien la comprendre car bien des mensonges se sont propagés suite à une mauvaise interprétation des Écritures (2Pi.3:16).

1Co.13 :9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, 10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. 11 Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. 12 Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Ro.12:2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

2Co.3 :18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

1Jn.3 :2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.

2Pi.3 :16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

Nous sommes maintenant en mesure d'accepter de prendre la pilule parce que nous comprenons dans quel sens Paul traite l'homme de menteur. Nous avons vu dans Ro.1:18 que l'homme est menteur parce qu'il s'abstient de dire la vérité concernant la révélation de Dieu qu'il a reçu. Nous avons vu aussi que Dieu, dans sa grâce, nous donne l'opportunité de renoncer au mensonge, de le servir et de l'adorer, Ro.2:4 Sa bonté pousse l'homme à la repentance.

Cela ne signifie pas que nous en avons fini une fois pour toutes avec le mensonge; Paul exhorte les chrétiens d'Éphèse dans Ep.4:25 à renoncer au mensonge, parce que la tendance humaine de chercher son propre intérêt, de se comporter comme si on était Dieu en faisant à notre tête, cette tendance, dis-je, est encore dans le chrétien;

Ph.2:20 Car je n'ai personne ici qui partage mes sentiments, pour prendre sincèrement à coeur votre situation; 21 tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ.

Ce mensonge est persistant et insistant, Paul nous exhorte à nous en débarrasser. Remarquez le contraste avec Jésus.

Ph.2:4 Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, 7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

Ro.15:1 Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. 2 Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification. 3 Car Christ ne s'est point complu en lui-même

Lu.22:42 Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.

Pour en arriver à penser comme Jésus, cela implique un renouvellement constant de notre intelligence, Ro.12:2, Ep.4:23.

Le mensonge nous dit que le bonheur c'est de faire tout ce qu'on a envie, de réaliser tous nos rêves.

Mais la vérité c'est que Dieu ne nous a pas créés dans ce but précis, il nous a fait pour lui et notre âme ne trouve de repos qu'en lui, comme disait Saint Augustin.

Alors qui nous fera voir le bonheur ?

Fais lever sur nous la lumière de ta face, Seigneur! Fais nous entrer dans ta communion intime! Ps.4:7-8

Ps.73:28 Pour moi, m'approcher de Dieu, c'est mon bien, c'est mon bonheur!

En hébreu, bon, bien et bonheur c'est le même mot, "tov"

Savons-nous combien le Seigneur est bon? 1Pi.2:3

Est-ce c'est après lui que notre âme soupire? Ps.42

La première chose à faire pour expérimenter le réveil, c'est d'être honnête avec Dieu, d'arrêter de mentir, de s'illusionner, et puis de confesser vraiment à Dieu ce qu'il y a dans nos coeurs.

Tant mieux s'il ne reste plus de mensonge dans votre coeur, car Dieu hait le mensonge. Qu'on se rappelle Ananias et Saphira; Dieu leur a réglé leur cas d'une manière assez drastique. Une chance qu'il ne marche pas toujours de même parce que les églises seraient pas mal vides!

Sérieusement, des fois en nous voyant aller, je me demande si on sait c'est quoi la crainte de Dieu. Par nature, la crainte de Dieu n'est pas devant nos yeux, Ro.3:18. Paul, lui, avait même la crainte de Jésus, 2Co.5:10-11, car il savait qu'il aurait un jour à comparaître devant son tribunal.

2Co.5:10 Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. 11 Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes

Hé.12:28 montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, 29 car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Soumettons-nous à Dieu dans l'humilité, résistons aux mensonges du diable; approchons-nous de Dieu, c'est là que se trouve le bonheur.

Que Dieu nous accorde un coeur comme David, il a reconnu dans le Ps.116:11 que tout homme est menteur, mais il a reconnu aussi que Dieu veut quand même que la vérité soit au fond de notre coeur, Ps.51:8.

Seigneur, sanctifie-nous par la vérité de ta Parole, que nous puissions renoncer à tout mensonge qui persisterait encore en nous, amen.

- Le webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 17 décembre 2017