Etes-vous spirituels?
Le terme spirituel dérive du mot esprit, en grec: «pneumatikos» de «pneuma»

Le suffixe «ikos» francisé en «ique» se joint à l'adjectif pour désigner la qualité, les caractéristiques de ce que est appelé ainsi.

Par exemple;

  1. Une caractéristique c'est ce qui désigne le caractère d'une chose ou d'une personne.
  2. Un excentrique c'est quelqu'un qui sort de l'ordinaire, ex- centre, hors du centre, donc en dehors de la norme.
  3. Un colérique c'est quelqu'un chez qui la colère est prépondérante, et qui se distingue par sa tendance à se fâcher facilement.
  4. Un pneumatique c'est une membrane de caoutchouc qui a la qualité d'être rempli d'air, en grec le mot «pneuma» veut dire, souffle, air, aussi bien que esprit. Sa fonction c'est de soutenir des gens qui portent (comme en automobile), il peut même sauver des vies, quand il est utilisé au bon moment, par exemple lors d'un naufrage. Un pneumatique dégonflé ça sert plus à rien, c'est comme si c'en était plus un! Il peut même être dangereux et occasionné des blessures (en automobile)
A. La nouvelle nature du chrétien, il est spirituel

Maintenant qu'est-ce que la Bible entend par un chrétien spirituel ?

Voyons tout d'abord ce que «spirituel» ne signifie jamais dans la pensée de Paul qui a presque l'exclusivité dans l'usage de ce terme, 24 fois sur 26 dans le Nouveau Testament. C'est important parce qu'il ne donne pas la même définition au mot «spirituel» que le monde «donne» et nous sommes influencés par l'esprit du monde qu'on le veuille ou non.

  1. Spirituel ne concerne pas ce qui est invisible par rapport à ce qui est visible
  2. Spirituel ne concerne pas la partie immatérielle de l'être humain
  3. Spirituel ne concerne pas la spiritualité d'une personne
  4. Spirituel ne concerne pas le monde matériel par rapport au monde spirituel
Chez l'apôtre Paul, le terme spirituel = pneumatique «pneumatikos» en grec (cf. 1Co.3) a toujours rapport au Saint-Esprit (sauf dans Ep.6:12) :
  1. Ce qui appartient au Saint-Esprit
  2. Ce qui relève du Saint-Esprit
  3. Ce qui est dans la sphère du Saint-Esprit
Appliquons ces trois aspects au chrétien. Un spirituel, un «pneumatique», est un homme a) en qui habite le Saint-Esprit (Ro.8:9), b) qui est inspiré par le Saint-Esprit (1Co.14:37), c) qui marche selon l'Esprit (Ro.8:4).

Un spirituel "pneu" (excusez le jeu de mots... mais je vais reprendre ici l'analogie de l'automobile employée plus haut) aussi soutenir des gens par exemple quand il encourage des gens qui sont en difficultés, il peut même sauver des vies, quand il est utilisé au bon moment, par exemple quand il présente le plan du salut à quelqu'un. Il peut servir d'«automobile», de «taxi» en les amenant au Seigneur. S'il n'est pas trop crevé et qu'il a su se garder rempli du Saint-Esprit, il roulera rapidement dans la course les yeux fixés sur la ligne d'arrivée où se trouve Jésus, cf. Hé.12:2.

Impossible donc pour un chrétien de ne pas être spirituel parce que dès notre conversion, à notre nouvelle naissance, le Saint-Esprit vient habiter en nous et nous rend pneumatique, spirituel.

C'est l'aspect spirituel «pneumatikos» qui nous distingue du païen qui n'a pas l'Esprit, donc qui est charnel «sarkikos». Il y a maintenant une présence spirituelle en nous, le Saint-Esprit Ro.8:9. Par le Saint-Esprit, nous avons le potentiel de vivre agréablement devant le Seigneur, ce qui est impossible pour un charnel «sarkikos», un inconverti.

Ro.7:5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.

Remarquez que Paul parle au passé « lorsque nous étions dans la chair », il parle du temps avant notre conversion, nous étions alors dans la chair, charnels, sarkikoi. À notre conversion, nous sommés nés d'en haut, par le Saint-Esprit qui vient habiter en nous. Il a fait de nous des pneumatikoi, des spirituels qui marchent et vivent dans l'Esprit.

Ro.8:1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
2 En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
3 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.
5 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.
6 Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix;
7 car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.
8 Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.
9 Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
10 Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice.
11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.
13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,
14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.
15 Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!
16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Paul commence par dire au v.1 Il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, synonyme de l'expression au v.9 ceux qui appartiennent à Jésus v.9,

v.2-3 c'est le côté technique, la justice de Dieu est satisfaite c'est pourquoi il ne peut plus y avoir de condamnation pour ceux qui sont chrétiens.

Maintenant qu'on a déjà vu comment ça se passait pour devenir chrétien, passons au v.4: nous qui marchons selon l'Esprit,

Quand nous devenons chrétiens, nos goûts changent, nous ne prenons plus plaisir au péché, nous nous mettons à affectionner les choses de l'Esprit v.5-6

Nous prenons conscience de ce qui déplaît à Dieu v.7-8 alors que dans le passé nous ne pouvions nous passer des jouissances du péché, maintenant par la force de l'Esprit nous pouvons résister à la tentation et utiliser nos énergies pour servir le Seigneur.

Par la conversion nous avons fait mourir notre chair et fait revivre notre esprit v.10 v.11 Il nous donne la promesse de la résurrection comme a vécu Jésus v.12-13

Paul met ensuite en contraste la vie du païen et la vie du chrétien. Les conséquences de vivre selon la chair, c'est la mort, car le salaire du péché c'est la mort, Ro.6:23. Tandis que pour le chrétien qui vit selon l'Esprit, il vit dans la sanctification progressive en faisant mourir les pensées et les actions charnels c'est la vie éternelle et la paix avec Dieu au lieu de la mort spirituelle.

v.14 Ainsi nous sommes conduits par l'Esprit de Dieu et nous démontrons par notre comportement la réalité de ce que nous sommes devenus à notre conversion, des fils de Dieu Jn.1:12

v.15 Nous n'avons plus à vivre dans la crainte d'être puni, d'aller en enfer, Dieu veut pour nous une vie remplie de reconnaissance, joie, de paix, d'amour par son Esprit

v.16 En vivant ainsi, le Saint-Esprit crie de joie dans nos coeurs «Abba, Père». Il nous confirme que nous sommes bien des enfants de Dieu et que nous allons hériter de la vie éternelle v.17

En résumé

Ceux qui vivent selon la chair, qui sont dans la chair, les «sarkikoi» prennant plaisir à des choses qui attristent le Saint-Esprit, ils n'appartiennent pas à Dieu, ils sont incapables de plaire à Dieu, ils sont morts spirituellement.

Ceux qui vivent selon l'Esprit, qui sont dans l'Esprit, les «pneumatikoi» prennant plaisir à des choses qui réjouissent le Saint-Esprit qui crie en eux «Abba, Père !», ils appartiennent à Dieu, ils plaisent à Dieu, ils sont vivants spirituellement.

Je reformule cela une autre fois parce qu'on a tellement été habitués à le comprendre différemment !

Les spirituels sont ceux qui sont sauvés, ils sont dans l'Esprit
Les charnels sont ceux qui sont perdus, ils sont encore dans la chair


Note:

Si vous avez remarqué que j'écris parfois «sarkikos» et d'autres fois «sarkikoi», ce n'est pas une faute de frappe, c'est que «sarkikos» est en singulier en grec (charnel) tandis que «sarkikoi» est au pluriel (charnels).

B. Le chrétien de nature spirituelle agissant comme un païen de nature charnelle


Par contre un chrétien, un spirituel (vous avez compris maintenant que c'est synonyme), peut penser comme un charnel, ou un païen, un perdu, ces trois termes sont synonymes aussi. Il peut agir comme un charnel, c'est ce qui se produit quand il fait un péché, peu importe lequel ; jalousie ou adultère, vol ou meutre, nommez-le !

Le grand paradoxe aberrant que nous vivons, c'est que nous qui sommes spirituels, nous pouvons encore choisir de penser comme ceux qui sont charnels (ceux qui n'ont pas le Saint-Esprit, les gens du monde). Un spirituel peut penser comme un charnel sur le sexe, sur l'argent, sur l'église. C'est ce que Paul explique aux Corinthiens et c'est que nous avons tous expérimenté, certains plus souvent que d'autres, mais de moins en moins par ceux qui grandissent en maturité dans la foi à force de marcher selon l'Esprit.

Mais Paul ne s'adressait pas à de tels chrétiens matures dans sa lettre aux Corinthiens, il les humilie en leur révélant qu'ils se comportent comme des inconvertis, des charnels même s'ils se pensent bien spirituels, ils s'abusent eux-mêmes ! Eux qui sont nés de l'Esprit, donc spirituels, agissent comme des gens sans l'Esprit, comme des charnels.

1Co.3:1 Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent,
3 parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? (...)
18 Que nul ne s'abuse lui-même: si quelqu'un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou, afin de devenir sage.

Remarquez bien le mot "comme" au v.1; Paul fait ici une comparaison, il ne dit pas que les Corinthiens ne sont pas des hommes spirituels mais seulement qu'il a pas pu s'adresser à eux en tant que tels. Pourquoi? à cause de leur comportement 3:3. Tous ceux dans l'église de Corinthe qui ont cru sont des hommes spirituels comme Paul vient juste de démonter dans les versets précédents.

1Co.2:11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. 12 Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. 13 Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. 14 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. 15 L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. 16 Car Qui a connu la pensée du Seigneur, pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

Mais Paul doit composer avec eux comme s'ils étaient charnels, comme s'ils étaient des bébés en Christ, comme des nouveau convertis qui pensent encore comme des inconvertis et qui ont besoin d'être enseignés sur tout ce qui concerne le comportement de la vie chrétienne.

Mais est-ce que les Corinthiens étaient vraiment des nouveau-nés spirituels? Certainement pas, Paul les avait enseigné pendant un an et demi (Ac.18:11) et c'est quelques années plus tard qu'il leur a écrit cette lettre. Donc au niveau de l'enseignement doctrinal et des dons ils n'étaient plus des enfants (1Co.1:4-7 et 8:1-3) ; la connaissance, ils en avaient en masse !

Mais ils se comportaient comme des enfants, quelle tristesse n'est-ce pas quand on voit un adulte se comporter comme un bébé!

Donc Paul dit qu'il ne peut s'adresser aux Corinthiens selon leur nouvelle nature spirituelle mais comme s'ils étaient des hommes nouvellement convertis qui ont tout à apprendre, comme si c'étaient des hommes charnels, «sarkinoi» en grec. À noter ici que le suffixe est «inoi» au lieu de «ikoi», il fait référence à la nature même, donc Paul emploie un terme encore plus fort disant qu'il faut qu'il s'adresse aux Corinthiens non seulement comme s'ils étaient charnels "sarkikoi" c'est-à-dire dirigés par la chair, mais comme s'ils étaient encore dans la chair (ce qui n'était pas le cas - sinon ils ne seraient pas sauvés). Paul leur a donc dit qu'il devait leur parler comme s'ils étaient des païens qui n'ont pas connaissance des notions les plus élémentaires de la foi. Toute une claque pour ceux chrétiens qui se pensaient bien sages avec toute leur connaissance, ils étaient gonflés en effet, enflés mais non remplis !

1Co.8:1 Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. -La connaissance enfle, mais la charité édifie. 2 Si quelqu'un croit savoir quelque chose, il n'a pas encore connu comme il faut connaître. 3 Mais si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu de lui. -

Il s'agissait d'un langage très percutant, pour essayer d'éveiller les Corinthiens au sujet de leur état spirituel lamentable, malgré toute leur connaissance spirituelle et tous leurs dons, sources d'orgueil leur donnant un faux sentiment de spiritualité, cf. 1Co.1:4-7.

C'étaient des affirmations très grave de l'apôtre Paul et il devait au plutôt donner des explications. C'est ce qu'il fait dans 1Co.3:3. «Je dois vous parler comme à des bébés parce que vous vous comportez en bébés, regardez vos fruits, vous êtes des gros bébés, il y a de la jalousie et de la discorde, signes indubitables que vous marchez selon la chair (définition de sarkikoi)»

Quand je vois mes enfants se jalouser et se tirailler, il n'y a pas de doute, ce sont bien des enfants (suffixe -inos) qui se comportent comme des enfants ( suffixe -ikos).

Des chrétiens bien enseignés depuis des années dans la Parole ne devraient pas se comporter ainsi, la maturité doit refléter leur âge. Paul les encourage à se comporter selon notre nouvelle nature, selon leur ancienneté dans la foi. Il a confiance que cela va se faire car l'Esprit de Dieu habite dans le croyant, contrairement à un enfant qui ne peut se comporter en adulte, puisque ce n'est pas dans sa nature, chaque chrétien a la capacité donnée par Dieu de se comporter en adulte, en homme mature, en homme spirituel, pneumatique.

C'est pour cela toutes les exhortations dans la Parole à s'examiner soi-même, à être enseignable pour que soit détecté en nous ce qui reste de l'enfant pour l'éliminer et adopter plutôt des comportements d'adultes.

Résumons ce point

C'est une grande aberration pour un chrétien, un spirituel, d'agir comme s'il était un païen, un charnel, c'est un non-sens total qui attriste le Saint-Esprit dans le chrétien, il devient comme un pneumatique dégonflé. Il est à plat, contrit, démotivé, pour retrouver son entrain et son utilité dans le Seigneur, il doit confesser son péché et se repentir. Il doit demander d'être rempli à nouveau du Saint-Esprit pour être dirigé par l'Esprit, pour marcher selon l'Esprit, vivre selon l'Esprit. Avec la bonne pression de l'Esprit dans le pneumatique, ça roule en grand !

C. Le charnel (le païen) peut être séduit à penser être un chrétien (un spirituel) sans vivre selon l'Esprit, mais continuant à vivre selon la chair


Pire qu'une aberration, c'est une catastrophe ! Imaginez le désarroi chez ceux à qui Jésus dira qu'Il ne les a jamais connu malgré les miracles qu'ils auront faits en son nom ! (Mt.7:22-23)

Si quelqu'un affirme être chrétien et agir toujours comme s'il était charnel, c'est-à-dire comme s'il était inconverti, sans que cela le dérange, on est en droit de se demander s'il s'est converti, car de quoi s'est-il converti au juste ?
  • S'est-il imaginé qu'il suffisait de passer par un rite quelconque comme les pharisiens venant à Jean-Baptiste pour être baptisés.
  • S'est-il imaginé qu'il suffisait de recevoir un baptême ?
  • S'est-il imaginé qu'il suffisait d'acquiescer à un credo ?
  • S'est-il imaginé qu'il suffisait de répéter une prière de repentance ?
  • S'est-il appuyé sur le fait qu'il a chassé des démons au nom de Jésus ? Peut-être a-t-il compris la puissance associée au nom de Jésus. J'ai déjà lu l'histoire d'un musulman qui avait compris cela en lisant l'évangile et qui avait chassé des démons au nom de Jésus par la suite. cela n'a pas fait de lui un chrétien pour autant.
  • Peut-être a-t-il compris intellectuellement comment fonctionnait le salut, avec le principe de substitution (que Jésus prend notre place et reçoit notre condamnation). Ce sont de grandes vérités. On peut cependant avoir la connaissance que Jésus est mort pour nous sans pour autant passer par la repentance et la conversion et recevoir le Saint-Esprit qui fait de nous des spirituels qui vivent dans l'Esprit.
Parfois le salut est mal expliqué ou mal compris.

"Jésus est mort pour tes péchés, t'as rien qu'à accepter Jésus ... puis tu vas être sauvé!"

Ce jargon évangélique n'est même pas une formulation biblique, Pierre dit plutôt dans ses mots à lui que je paraphrase ici : «Oui, Jésus est mort pour nos péchés, mais repentez-vous "metanoeô" en grec, c'est-à-dire changez votre façon de pensée, reconnaissez vos mauvaises actions et confessez vos péchés et abandonnez-les et convertissez-vous "epistrephô", changez de direction, c'est-à-dire détournez-vous de vos péchés, changez votre comportement pour que vos péchés soient effacés», cf. Ac.3:19

Donc pas question de pardon des péchés, de salut, si la personne ne se laisse pas influencer par le Saint-Esprit qui le pousse à changer sa vie. Le pardon est pour celui qui se repent (Pr.28:13, 1Jn.1:9), il ne suffit pas de reconnaître que Jésus est mort sur la croix pour nos péchés. Jésus nous dit que si nous voulons devenir ses disciples nous devons renoncer à nous-mêmes, prendre notre croix et le suivre, et que c'est en demeurant dans sa parole, c'est-à-dire en obéissant à sa parole que nous sommes vraiment ses disciples Jn.8:32, à noter qu'il a dit cela à des personnes qui venaient de faire profession de foi en lui, v.31.

Autrement dit la foi biblique n'est pas juste l'acquiescement à une doctrine, elle touche le coeur, elle entraîne un changement de comportement, elle est intimement liée à l'action, c'est pourquoi Jacques peut dire que sans les oeuvres la foi est morte. Suite à la prédication de Pierre, dans Ac.2:37, les auditeurs ont eu le coeur vivement touchés ! Ils ont réagi en disant: Hommes frères, que ferons-nous ?

Dans la pensée orientale, la pensée et l'action sont indissociables, l'action est toujours motivée par la croyance, c'est seulement la pensée grecque qui dissocie la pensée de l'action - qu'on peut croire une chose et en faire une autre. Ce n'est pas la pensée biblique.

C'est la foi qui sauve, en effet, cette foi est une foi agissante qui se détourne du péché et accomplit les bonnes oeuvres que Dieu a préparés d'avance, cf. Ep.2:10, Ph.2:13.

D. Devenir un chrétien, un spirituel


Si tu n'es pas sauvé, tu peux l'être maintenant. Prends la résolution de changer ta vie, d'éliminer par la puissance de l'Esprit ce qui ne plaît pas à Dieu dans ta vie, prouve ainsi ta reconnaissance envers Dieu d'avoir envoyé Jésus mourir sur la croix pour tes péchés, pour son salut gratuit qu'il t'accorde par la foi, alors là tu peux demander pardon à Dieu pour tes péchés et tu peux être sûr que tu es pardonné.

Alors là tu pourras dire que tu es chrétien, que tu es sauvé, que tu es spirituel, parce que Jésus a subi la condamnation que méritait tes péchés à ta place sur la croix. Mais tu dois maintenant te comporter comme un enfant de Dieu, un chrétien pneumatique, spirituel, ayant le Saint-Esprit (Ro.8:9) dirigé par l'Esprit (Ro.8:14) pour marcher selon l'Esprit (Ro.8:4) et ainsi vivre selon l'Esprit (Ro.8:5).

E. Quand est-il de chacun de nous?

Quand des désirs provenant de notre chair nous reviennent à la pensée et nous incitent à agir dans le but de les satisfaire, nous sommes alors devant un choix. Il y a le bon choix :

Ro.12:12 Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. 13 Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. 14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Mais si nous faisons le mauvais choix de céder à ces désirs charnels, nous ne sommes pas différents des charnels, nous n'agissons pas comme des spirituels que nous sommes depuis notre nouvelle naissance. Nous ne sommes plus inspirés des désirs et des affections du Saint-Esprit, ça paraît dans notre comportement et dans notre âme qui ne jouit plus de la plénitude du fruit de l'Esprit. Un chrétien qui attriste le Saint-Esprit est un chrétien triste au fond de lui, et cela remonte à la surface quand l'excitation éphémère produite par le péché s'estompe.

Puisque la vie chrétienne se vit tous les jours il faut se sonder régulièrement pour voir si nous sommes reconnaissants, joyeux, en paix et plein d'amour ou si nous sommes frustrés, amers, en colère, déprimés. Ça ne ment pas, il faut alors discerner où nous avons pensé, désiré et marché selon la chair, selon la manière des charnels inconvertis et s'en repentir en crucifiant ces désirs de notre chair et les faisant mourir en nous pour retrouver à nouveau la joie de notre salut.

Ga.5:16 Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. 17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. 18 Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi. 22 Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23 la douceur, la tempérance; la loi n'est pas contre ces choses. 24 Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. 25 Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit. 6:1 Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. 2 Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ. 3 Si quelqu'un pense être quelque chose, quoiqu'il ne soit rien, il s'abuse lui-même. 4 Que chacun examine ses propres oeuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul, et non par rapport à autrui; 5 car chacun portera son propre fardeau.

Laissons toute la latitude au Saint-Esprit d'agir dans nos vies, le Saint-Esprit ne force pas notre volonté. A l'image de Jésus, il est doux et humble de coeur, il ne nous contraint jamais à obéir à Dieu, son amour et sa bonté nous pousse à le faire, cf. Ro.2:4, mais il ne s'agit pas d'une oppression comme celle causée par les mauvais esprits. L'Esprit nous montre qu'il nous aime et il attend que cela crée une réponse favorable en nous et qu'on l'invite à le laisser agir en nous, cf. Jn.14:21.

F. Conclusion

Depuis notre conversion, le Saint-Esprit vit maintenant en nous et il a placé en nous ce désir de chercher à plaire à Dieu, ce qui ne nous habitait pas auparavant. C'est ce qui fait que nous sommes spirituels, «pneumatikoi», dirigés par l'Esprit, marchant dans l'Esprit et vivants dans l'Esprit !

Débarrassons-nous donc de ce qui peut rester encore de l'enfant en nous, grandissons à la mesure de la stature parfaite du Christ Ep.4:12, devenons des hommes matures 1Co.14:20, 16:13 puisque nous sommes spirituels !

- Le Webmestre








Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 17 Octobre 2017