iv>
 
   
 
Les vrais prophètes

- Leonard Ravenhill
Le prophète de son temps est pleinement accepté par Dieu, et totalement rejeté par les hommes. Voici bien longtemps, le Dr. Gregory Mantle avait raison lorsqu’il disait: "Aucun homme ne peut être pleinement accepté tant qu’il n’a pas été totalement rejeté". Le prophète du Seigneur est conscient de ces deux expériences. Elles sont sa "marque distinctive".

La communauté, parce qu’elle se suffit à elle-même, confortablement isolée de ce monde en péril et tranquillement installée bien au chaud dans sa théologie non éprouvée, est défiée par le prophète. Elle ne risque certainement pas de l’élire "homme de l’année" quand il les compare à des fidèles de la "synagogue de Satan"! Le prophète vient pour remettre d'aplomb celui qui a du plomb dans l'aile. Son travail consiste à ramener sur le droit chemin... ceux qui ont mordu la ligne! Il est impopulaire parce qu’il s’oppose au peuple sur le plan moral et spirituel. Au temps des politiciens sans visage et des prêcheurs sans voix, nous n'avons pas de besoin national plus urgent que celui de crier vers Dieu pour qu'il nous envoie un prophète! La fonction du prophète, comme l’a dit Austin-Sparks, "a presque toujours été la restauration".


Le prophète est le détective de Dieu, cherchant un trésor perdu. Le degré de son efficacité est déterminé par la mesure de son impopularité. Il ne connaît pas le compromis. Il n’a pas d’étiquette de prix. Il est entièrement "d’un autre monde". Il a sans l'ombre d'un doute l’esprit de contradiction et il est impardonnablement hostile. Il marche au son d’un autre tambour! Il respire l’air raréfié de l’inspiration. Il est un "voyant" qui vient guider les aveugles. Il vit dans les hauteurs de Dieu et descend dans la vallée avec un "ainsi parle le Seigneur". Il partage quelques unes de ses connaissances de Dieu et il est conscient des jugements imminents.

Il vit dans un isolement magnifique.
Il va de l’avant et il est catégorique, mais il ne réclame pas de droit de naissance.
Son message est: "Repentez-vous, réconciliez-vous avec Dieu, sinon...!"
Ses prophéties sont éprouvées.
Sa vérité apporte le tourment, mais ses appels ne sont jamais vains.
Il est le méchant d’aujourd’hui et le héros de demain.
Il est excommunié de son vivant et exalté une fois mort!

Il est traité de tous les noms d'oiseaux lorsqu'il respire encore et honoré avec les plus belles épitaphes lorsqu’il est mort.
Il est un maître d’école qui nous mène à Christ, mais peu "réussissent l’examen" dans sa classe. Il est sans ami durant sa vie et célèbre lorsqu’il est mort. Il est contre l’établissement dans le ministère, puis il est établi comme saint par la postérité. Il mange chaque jour le pain de l’affliction pendant qu’il œuvre, mais il nourrit du pain de vie ceux qui l’écoutent. Il marche devant les hommes pendant des jours mais il a marché devant Dieu pendant des années. Il est un fléau pour la nation avant d’être affligé par la nation. Il annonce, prononce et dénonce!
Il a le cœur comme un volcan et ses paroles sont du feu.
Il parle de Dieu aux hommes.

Il porte la lampe de la vérité parmi les hérétiques tandis qu’il est méprisé par les hommes. Il fait face à Dieu avant de faire face aux hommes, mais il s’efface. Il se cache avec Dieu dans les lieux secrets, mais il n’a rien à cacher sur les places publiques. Il est naturellement sensible mais surnaturellement spirituel. Il a la passion, l’intention et la pugnacité. Il est ordonné par Dieu et dédaigné des hommes.

Aujourd’hui, notre plus grand besoin national n’est pas que le dollar recouvre sa force, ou que nous sauvions la face suite au Watergate, ou même que nous trouvions les réponses aux problèmes écologiques. Nous avons besoin d’un prophète envoyé par Dieu! Je suis bombardé de lettres et de discussions au sujet de la pénurie prochaine dans nos vies: de pain, de carburant, d’énergie. Je lis entre les lignes de ces gens prêts à effrayer les foules. Ils sentent que les "sept années d’abondance" sont terminées pour nous. Les "sept années de famine" arrivent. Mais la plus grande famine de notre nation à ce moment précis est une famine d'entendre la Parole de Dieu (Amos 8:11).

Des millions ont été dépensés pour l’évangélisation ces 25 dernières années. Des centaines de messages évangéliques sont diffusés dans le pays chaque jour. Des croisades ont été lancées, des guérisons de masses lors de rassemblements ont eu un impact considérable, sans que ce renouveau tant attendu qui secouerait la nation ne se produise. Nous avons des organisateurs. Nous avons une abondance de prêcheurs très doués. Nous avons des organisations chrétiennes multimillionnaires dans toute la nation. Mais où, oui, OU est le prophète? Où sont les hommes en feu qui reviennent tout juste descendus des lieux Saints? Où est le Moïse qui plaidera en faveur du jeûne en face de la sainteté du Seigneur, pour notre moralité déclinante, notre politique perfide et notre spiritualité aigre et malade?

Les hommes de Dieu demeurent cachés jusqu'au jour prévu pour leur venue. Ils viendront. Le prophète est brutalisé durant son ministère, mais il est justifié par l’Histoire. On peut observer un vide terrible dans le christianisme évangélique aujourd’hui. La personne qui manque dans nos rangs est le prophète. L’homme avec un profond sérieux. L’homme totalement d’un autre monde. L’homme rejeté par les autres hommes, même par les meilleurs d'entre les hommes, parce qu’ils le trouvent trop austère, trop engagé, trop négatif et trop asocial. Laissez-le être aussi singulier que Jean Baptiste. Laissez-le pour une saison être une voix criant dans le désert de la théologie moderne et de l’"églisisme" stagnant. Laissez-le être aussi désintéressé que l’apôtre Paul. Laissez-le, également, proclamer et vivre: "Je fais UNE SEULE chose". Laissez-le rejeter les faveurs ecclésiastiques. Laissez-le s’humilier, ne rien rechercher pour lui-même, ne pas se mettre en avant, ne pas se justifier, ne pas se glorifier, ne pas se promouvoir. Laissez-le ne rien dire qui puisse attirer les hommes vers lui-même mais seulement ce qui attirera les hommes vers Dieu.

Laissez-le descendre chaque jour de la salle du trône du Dieu Saint, du lieu où il a reçu son ordre du jour. Laissez-le, conduit par Dieu, déboucher les oreilles de ces millions de personnes qui sont sourdes à cause des paroles onctueuses de notre mesmérisme matérialiste. Laissez-le crier d’une voix que ce siècle n’a pas encore entendu, qu’il a eu une vision qu’aucun homme dans ce siècle n’a vue. Dieu nous envoie ce Moïse pour nous guider hors du désert de notre matérialisme crasse, où les serpents à sonnettes du désir nous mordent et où les hommes illuminés, totalement aveugles spirituellement, nous guident vers un Armageddon plus proche que jamais. Seigneur aie pitié! Envoie-nous des PROPHÈTES!

- Leonard Ravenhill





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 16 décembre 2017