iv>
 
   
 
Les craintes de Job ont attiré sur lui le mal


Dieu n'envoie jamais la maladie, c'est plutôt Lui qui guérit toutes nos maladies. Sous ses ailes se trouvent la guérison et non la maladie.

Ps 100:3 C'est lui qui guérit toutes tes maladies; 4 C’est lui qui délivre ta vie de la fosse,

Mal.4:2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes; vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable,

D'où viennent la maladie et le malheur alors si ce n'est pas de Dieu ?

Si nous nous mettons à entretenir des pensées et des émotions malsaines, nous donnons accès au diable et à ses démons pour venir nous tourmenter encore plus.

Ep.4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable.

Un exemple patent de cela se retrouve dans la vie de Job. Job craignait Dieu mais il avait une mauvaise image de Lui. Il en avait entendu parler comme d'un Dieu qui faisait du mal à ceux qui péchaient alors il avait peur que Dieu punisse ses enfants quand ils s'amusaient. Il a ainsi ouvert la porte à Satan pour qu'il fasse du mal à ses enfants. Il avait peur que Dieu le punisse s'il faisait quelque chose qui Lui déplairait, alors il a ouvert la porte à Satan pour venir le voler et le rendre malade.

Job 1:5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir.

Comme la vie et la mort sont au pouvoir de la langue alors Job attirait sur lui et les siens les craintes qu'il formulait.

Pr.18:20 C’est du fruit de sa bouche que l’homme rassasie son corps, c’est du produit de ses lèvres qu’il se rassasie. 21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; quiconque l’aime en mangera les fruits.

« La crainte est une force spirituelle à l'opposé de la foi, la crainte est une force spirituelle qui attire ce que Satan désire pour vous » - pasteur Joël Spinks

Job 3:25 Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.<3p> Le corps de Job était rassasié de ses paroles de craintes, il était affecté de la tête aux pieds (Job 2:7), c'est pour cela que Satan avait pu l'atteindre. Si Job avait eu une attitude de foi sans crainte, le bouclier de sa foi l'aurait rendu inatteignable aux flèches enflammées de Satan.

Ep.6 :16 prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin;

À l'évidence, Job n'avait pas la foi comme bouclier de protection. Regardons maintenant cette célèbre parole de Job qui a été comprise de manière erronée. En fait qui a été comprise comme Job la comprenait lui-même !

Job 1:21 L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté; que le nom de l’Eternel soit béni! 22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu.

Job avait raison de dire que Dieu avait ôté mais Dieu n'avait pas ôté ce qu'il pensait. Dieu avait pas ôté ses biens et sa santé. Ce que Dieu avait ôté, c'est sa protection, le rendant vulnérable aux attaques de Satan, le lion rugissant qui cherche constamment à faire du mal, mais Job ne comprenait pas que Dieu avait agi ainsi à cause de ses craintes. Même si sa théologie était déficiente, il a quand même choisi de bénir Dieu.

Job 2:10 Mais Job lui répondit: Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres.

Il était convaincu que c'est Dieu qui lui avait envoyé ce mal alors que le texte de Job montre expressément que c'est Satan qui en était l'auteur. Bien des chrétiens de nos jours s'imaginent faussement comme Job que c'est Dieu qui a voulu qu'ils soient malades pour leur enseigner des choses et leur former le caractère. Pourtant Dieu nous dit clairement que c'est par Sa Parole que Dieu veut nous enseigner, jamais nulle part, nous lirons que Dieu a voulu enseigner quelqu'un par la maladie.

2Ti.3:16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.

Si l'Écriture suffit à rendre l'homme de Dieu accompli, il n'a pas besoin de la maladie pour ce faire. Remarquez bien que dès que Job a reconnu qu'il avait péché en ayant une fausse conception de Dieu et qu'il s'en est repenti, il a ainsi immédiatement refermé la porte à Satan et Dieu a pu ainsi le bénir encore plus qu'avant.

Job 42 :5 Mon oreille avait entendu parler de toi; mais maintenant mon oeil t’a vu. 6 C’est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre.

Job 42 :10 L’Eternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis; et l’Eternel lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé.

Qu'est-ce qui avait changé entre le Job malade et le Job en santé ? Dieu avait-il changé ? Non, Dieu ne change pas (Mal.3:6), il n'y a pas une ombre de variation en Lui (Ja.1:17) Satan avait-il changé ? Non!Le diable voulait encore de tout son être faire souffrir et mourir Job, sa haine sans borne envers l'humanité n'avait certainement pas diminué, il ne s'était assurément pas épris de compassion pour les malheurs de Job ! Mais alors qu'est-ce qui avait changé ? Job avait changé, Job avait reconnu ses fausses conceptions de Dieu et il s'en était repenti. Il s'était ainsi replacé derrière le bouclier de la foi et le diable ne pouvait plus l'atteindre même s'il désirait encore de toutes ses fibres, il était frustré maintenant et il a dû s'éloigner de Job parce que celui-ci lui résistait maintenant.

Jacques 4:7 Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

1Pierre 5:8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Prenons un autre exemple pour montrer combien cela ne fait pas de sens de penser que c'est la volonté de Dieu que ses enfants soient malades.

Imaginons un peu Jésus se comportant comme bien des chrétiens en apprenant que son ami Lazare était malade. Jésus aurait éprouvé une grande sympathie et aurait prié ainsi : « Père, si c'est ta volonté, guéris alors Lazare mais si c'est Toi qui lui a envoyé cette maladie pour lui enseigner des leçons et former son caractère, donne-lui la grâce de la supporter. » Et après avoir appris la mort prématurée de Lazare, Jésus aurait pu prier ainsi : « Père, ainsi donc Lazare avait terminé de faire les œuvres que tu avais préparées pour lui alors tu as décidé de le reprendre à tes côtés, tu donnes et tu ôtes, que Ton nom soit béni. »

Mais Jésus n'est pas fataliste et Il connaît son Dieu et la mission que son Dieu lui avait confiée. Il savait que c'est Satan le voleur de santé qui vient tuer et que Lui était celui que Dieu avait envoyé pour détruire les œuvres de Satan et glorifier Dieu (Jn.11:40). Dieu n'est jamais glorifié par la maladie et la mort qui sont des œuvres du diable, conséquences du péché et des puissances dans l'empire de Satan. Les quatre versets suivants méritent d'être gravés sur la table de votre cœur :

1Jn.3:8 Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.

Hé.2:14 il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable,

Ac.10:38 vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.

Jn.10:10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

Comme Jésus disait, si méchants, comme nous le sommes, nous donnons de bonnes choses à nos enfants, Dieu qui est bien meilleur que nous ne saurait nous envoyer ce qui serait nocif, comme la maladie, la pauvreté et le malheur.

Mt.7:9 Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain? 10 Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? 11 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

La maladie n'est pas une bonne chose, n'appelons pas le mal bien. N'attribuons au bon Dieu ce qui est mauvais. Quand Dieu avait tout créé dans Genèse 1 et qu'il avait déclaré que cela était bon, la maladie n'en faisait pas partie.

Dieu, dans sa grâce, sa sagesse et sa puissance a le pouvoir de changer le mal en bien, comme l'avait reconnu Joseph, mais ce n'est jamais lui qui va envoyer le mal sur ses enfants.

Ge.50:20 Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.

Ce passage montre bien que ce sont les frères de Joseph, (inspirés par le diable) qui avait médité de lui faire du mal et non Dieu qui a contrecarré les plans diaboliques.

Donc, la prochaine fois que vous serez confrontés à la maladie, vous saurez comment réagir à l'avenir.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 14 décembre 2017