Le rapport entre le pardon des péchés et la guérison des maladies


La provision pour le pardon des péchés et pour la guérison est la même, la Parole de Dieu est très claire à ce sujet, elle provient dans chaque cas de l'oeuvre de Jésus sur la croix.

Esaïe 53:5 Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Le Nouveau Testament cite aussi ce passage pour montrer qu'il a gardé toute son actualité pertinente.

1Pierre 2:24 lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

Si la provision pour le pardon des péchés et pour la guérison provient de la même source, force est d'admettre - en consultant les Écritures, et cela est confirmé aussi dans la vie quotidienne - que la distribution de la provision et sa réception ne se font pas de la même façon pour le pardon des péchés et pour la guérison.

D'ailleurs, on parle du don des guérisons (1Co.12:9) mais où parle-t-on du don du pardon des péchés ...?

Pourquoi n'est-il pas mentionné nulle part d'un don du pardon des péchés ?

Parce que le pardon des péchés se produit dès la conversion, du moment que tu places ta foi dans le sacrifice de Jésus, tu REÇOIS le pardon de tes péchés ; tous tes péchés te sont immédiatement pardonnés, pas dans un jour ou dans un mois ou dans un an ou dans la semaine des 4 jeudis !

Tu as été crucifié avec Christ c'est lui qui vit en toi maintenant par la foi (Ga.2:20). Tu as été cloué avec lui pour devenir une seule plante avec lui (Ro.6:5). Le sang de Christ coule maintenant dans tes veines et te purifie de tout péché (1Jn.1:7)!

Galates 2:20 J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Romain 6:4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. 5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, 6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; 7 car celui qui est mort est libre du péché. 8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, 9 sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui.

1Jean 1:7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. 8 Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 10 Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous. 2:1 Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. 2 Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

La même foi qui vient gracieusement de Dieu (Ep.2:8) et qui t'a fait accéder au pardon des péchés ne te guérit pas nécessairement instantanément à ta conversion, - quoique cela puisse être parfois le cas - sinon on ne parlerait pas du don des guérisons dans 1Corinthiens 12:9 car cela se produirait automatiquement dès que la foi serait suscitée suite à l'écoute de la Parole de Dieu. En effet, la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la Parole de Dieu, cf. Ro.10:17.

1Corinthiens 12:11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

Ce passage nous enseigne que le Saint-Esprit est souverain et que c'est seulement lui qui décide qui il va guérir et comment il va le faire (via un mouchoir ou une ombre, par l'imposition des mains, à distance, etc.), s'il va passer par quelqu'un à qui il a donné le don de guérison ou non et encore quand il va le faire, s'il va le faire. Impossible de systématiser son action en décrétant – comme pour le pardon des péchés - que parce que tu as la foi tu vas nécessairement, obligatoirement être guéri parce que Jésus a pris toutes tes maladies sur la croix.

Luc 24:47 que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.

Jean 20:23 Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.

Jésus n'a pas rajouté : ceux pour lesquels vous prierez seront tous guéris, il ne dit seulement que la vérité. Il a parlé qu'il avait reçu tous les pouvoirs et il a ordonné de baptiser et d'enseigner mais il n'a pas mentionné la guérison dans la grande commission de Mt.28:18-20 non plus... car si la guérison fonctionnait comme le pardon des péchés, tu serais guéri dès ta conversion car il n'y a pas de délai dans le pardon de tes péchés. Tu es systématiquement, automatiquement pardonné de tes péchés dès que tu places ta foi en Jésus, il n'y a rien d'hypothétique là-dedans, tu n'as pas à exercer ta foi en attendant la manifestation du pardon de tes péchés, tu ES pardonné !

Matthieu 28:18 Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Cependant, on ne peut pas passer à côté de Marc 16, car on lit que les guérisons accompagnent ceux qui ont cru, mais cela ne veut pas dire qu'elles se produisent systématiquement dès que la foi est exercée, sinon ce serait le cas de tous ceux qui croient.

Le verbe grec traduit par «accompagner» est intéressant, il est composé du préfixe «para» qui signifie «à côté, le long de» et du verbe «akoloutheô» qui signifie «suivre», comme dans «suivre Jésus» (Mt.10:38). En grec, quand on rajoute un préfixe à un verbe c'est dans le but d'intensifier son action, ainsi le verbe «suivre» devient «suivre de près», comme les quatre mentions de ce verbe dans le Nouveau Testament le démontre :

Marc 16:17 Voici les miracles qui accompagneront (parakoloutheo) ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; 18 ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Luc 1:3 il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches (parakoloutheo) exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile,

1 Timothée 4:6 En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie (parakoloutheo).

2 Timothée 3:10 Pour toi, tu as suivi de près (parakoloutheo) mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance,

Luc avait fait un suivi de très près de tout ce que Jésus avait fait avant de le rapporter dans son évangile. Comme un disciple averti, Timothée avait suivi de très près l'enseignement et le comportement de son maître spirituel, Paul. Donc, Marc affirme que les miracles suivront aussi de très près ceux qui auront cru en Jésus. Effectivement, dès la Pentecôte, ils ont parlé des nouvelles langues Ac.2:4, cela n'a pas pris des jours, ni des mois ni des années ! Ils ont par la suite chassé des démons – Paul dans Ac.16:18 -, ils ont saisi de serpents, Paul dans Ac.28:3-6 – ils ont imposé les mains aux malades, et les malades ont été guéris – encore Paul dans Ac.28:8. Pour ce qui est des breuvages mortels, les Écritures ne rapportent pas d'exemples, mais on peut être certain que cela s'est déjà produit. En fait, j'ai même entendu un témoignage récent dans ce sens où des musulmans avaient tenté d'empoisonner sans succès un converti au Seigneur Jésus.

Je viens de citer les Écritures à l'effet que les malades ont eu besoin parfois de l'imposition des mains, ils n'étaient pas automatiquement guéris à leur conversion, ils pouvaient même être guéris sans se convertir, semble-t-il, parfois aussi seul un linge ayant touché Paul suffisait (Ac.19:10-12), même l'ombre apostolique pouvait parfois suffire (Ac.5:15)!

Actes 5:14 Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus ; 15 en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. 16 La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs ; et tous étaient guéris.

Actes 19:10 Cela dura deux ans, de sorte que tous ceux qui habitaient l’Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur. 11 Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, 12 au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient.

Pendant deux ans, Dieu fit des miracles extraordinaires au travers de Paul pour appuyer la Bonne Nouvelle et l'Asie Mineure au complet a été rejointe par l'Évangile.

Ces récits montrent qu'il y avait une variation dans la manifestation des guérisons, l'ombre d'un chrétien ayant le don des guérisons n'a pas toujours suffi et la guérison avec des mouchoirs n'a pas été standardisé dans l'Église de Jésus-Christ !

On ne peut schématiser la guérison, la prévoir et l'ériger en système. Nous constatons dans la Bible et au quotidient que certaines personnes dans le ministère à temps plein sont même tombés malades, elles aussi (Epaphrodite Ph.2:25-28, Trophime 2Ti.4:20). Jacques rapporte aussi des cas de chrétiens aux prises avec la maladie (Ja.5:13-16) et ils ont eu besoin de l'onction d'huile des anciens avant d'être guéris. Parfois, la maladie vient suite à un péché (1Co.11:27-32) mais ce n'est évidemment pas toujours le cas, sinon Jacques n'aurait pas ajouté au conditionnel «s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné» (Ja.5:15). Le grec emploie le conditionnel hypothétique ici «kan», contraction de «kai ean» : «et si» (par exemple, Luc 13:9 traduit par «peut-être»), c'est donc loin d'être certain que le chrétien a péché et que c'est pour cette raison qu'il est malade.

Luc 13:8 Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier. 9 Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.

1Corinthiens 11:27 C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 30 C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. 31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 32 Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

Jacques 5:13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques. 14 Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; 15 la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. 16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

JÉSUS ET LA GUÉRISON


Il est expressément mentionné que la compassion de Jésus le motivait à guérir des aveugles (Mt.20:34) des lépreux (Marc 1:41), même à ressusciter des morts (Luc 7:13), mais sa compassion ne l'a pas poussé toujours à guérir tous les malades. Parmi la grande foule aux abords de la piscine de Bethesda (Jean 5:3), il a choisi d'en guérir un seul, (Jean.5:6) et il n'a pas choisi le plus gentil du groupe car l'homme guéri est allé dénoncer Jésus aux chefs des Juifs par la suite ! (Jean 5:15). Jésus présentait ses guérisons comme un travail, à l'image du travail accompli par Dieu qui guérit lui aussi (Jean 5:17, Luc 13:10-17, Exode 15:56, Psaume 103:2-3).

Luc 13:10 Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. 11 Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. 12 Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. 13 Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu. 14 Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. 15 Hypocrites ! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire ? 16 Et cette femme, qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? 17 Tandis qu’il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu’il faisait.

Matthieu 20:29 Lorsqu’ils sortirent de Jéricho, une grande foule suivit Jésus. 30 Et voici, deux aveugles, assis au bord du chemin, entendirent que Jésus passait, et crièrent : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David ! 31 La foule les reprenait, pour les faire taire ; mais ils crièrent plus fort : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David ! 32 Jésus s’arrêta, les appela, et dit : Que voulez-vous que je vous fasse ? 33 Ils lui dirent : Seigneur, que nos yeux s’ouvrent.34 Emu de compassion, Jésus toucha leurs yeux ; et aussitôt ils recouvrèrent la vue, et le suivirent.

Marc 1:40 Un lépreux vint à lui ; et, se jetant à genoux, il lui dit d’un ton suppliant : Si tu le veux, tu peux me rendre pur. 41 Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. 42 Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié.

Luc 7:11 Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn ; ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui. 12 Lorsqu’il fut près de la porte de la ville, voici, on portait en terre un mort, fils unique de sa mère, qui était veuve ; et il y avait avec elle beaucoup de gens de la ville. 13 Le Seigneur, l’ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit : Ne pleure pas ! 14 Il s’approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s’arrêtèrent. Il dit : Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! 15 Et le mort s’assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère.

Jean 5:1 Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. 2 Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques. 3 Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau ; 4 car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau ; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie. 5 Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans. 6 Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri ? 7 Le malade lui répondit : Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. 8 Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. 9 Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha. (5-10) C’était un jour de sabbat. 10 Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit. 11 Il leur répondit : Celui qui m’a guéri m’a dit : Prends ton lit, et marche. 12 Ils lui demandèrent : Qui est l’homme qui t’a dit: Prends ton lit, et marche ? 13 Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était ; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. 14 Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit : Voici, tu as été guéri ; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire. 15 Cet homme s’en alla, et annonça aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. 16 C’est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu’il faisait ces choses le jour du sabbat. 17 Mais Jésus leur répondit : Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi, j’agis. 18 A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

Psaume 103:2 Mon âme, bénis l’Eternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! 3 C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ;

Exode 15:26 car je suis l’Eternel, qui te guérit.

Jésus pouvait être ému de compassion en voyant les foules qui n'avaient pas de berger et se mettre à les enseigner (Marc 6:34) ou encore qui n'avaient rien à manger et se mettre à multiplier les gens (Marc 8:2), mais sa compassion ne l'a pas poussé à guérir tous les malades qu'il rencontrait. On dirait qu'il opérait des guérisons selon des paramètres bien précis, de manière stratégique.

Qui oserait dire, après avoir lu Jean 5:1-14 que Jésus a manqué de compassion à la piscine devant tous ces malades et infirmes parce qu'il a choisi d'en guérir un seul ? La Parole de Dieu nous révèle que ses compassions ne s'épuisent pas mais qu'elles se renouvellent chaque matin (La.3:23), qu'elles sont immenses (1Ch.21:13), et qu'elles s'étendent sur toute sa création (Ps.145:9). Alors c'était certainement le cas aussi pour Jésus, car celui qui a vu Jésus a vu Dieu le Père (Jn.14:9); sa compassion envers les hommes ne pouvait faire défaut même s'il décidait de ne pas les guérir. Si Jésus ne t'a pas encore guéri, ce n'est pas parce qu'il manque de compassion envers toi, ce n'est pas parce qu'il t'a oublié, ce n'est pas parce qu'il n'est plus sur la terre et qu'il est monté au ciel car il est écrit qu'il ne change jamais (Hé.13:8), il est encore le même aujourd'hui qu'il était à l'époque où il marchait dans les rues de Jérusalem et qu'il est allé faire un tour à la piscine de Bethesda.

Psaumes 145:9 L’Eternel est bon envers tous, et ses compassions s’étendent sur toutes ses œuvres.

Lamentations 3:22 Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ;23 Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! 24 L’Eternel est mon partage, dit mon âme ; C’est pourquoi je veux espérer en lui. 25 L’Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l’âme qui le cherche. 26 Il est bon d’attendre en silence Le secours de l’Eternel.

1 Chroniques 21:13 David répondit à Gad : Je suis dans une grande angoisse ! Oh ! que je tombe entre les mains de l’Eternel, car ses compassions sont immenses ; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes !

Esaïe 63:7 Je publierai les grâces de l’Eternel, les louanges de l’Eternel, D’après tout ce que l’Eternel a fait pour nous ; Je dirai sa grande bonté envers la maison d’Israël, Qu’il a traitée selon ses compassions et la richesse de son amour.

Alors, les questions qu'on peut légitimement se poser, c'est pourquoi, puisque la provision de la guérison a été effectuée en même temps que le pardon des péchés, pourquoi Jésus a-t-il décidé de ne pas guérir tous les malades qu'il rencontrait ?

Jésus a guéri le jour même tous ceux qui lui ont demandé une guérison, aucun ne s'est couché le soir sans avoir reçu de Jésus le miracle désiré ; la puissance de guérison qui émanait de lui ne laissait personne sans sa provision.

Luc 6:19 17 Il descendit avec eux, et s’arrêta sur un plateau, où se trouvaient une foule de ses disciples et une multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem, et de la contrée maritime de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus pour l’entendre, et pour être guéris de leurs maladies. 18 Ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Luc 8:46 Mais Jésus répondit : Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi.

C'est bien différent de ce qu'on constate dans n'importe quel milieu chrétien, charismatique ou non. Les pasteurs ont beau prié au nom de Jésus, cette force guérissante qui émanait de Jésus ne se manifestent que très rarement, c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne dis pas qu'elle n'est plus disponible parce que Jésus est monté au ciel maintenant, car Dieu a manifesté aussi une telle puissance par les apôtres, comme je l'ai mentionné plus haut ;seul un linge ayant touché Paul suffisait (Ac.19:10-12), même l'ombre apostolique pouvait parfois suffire (Ac.5:15)! De nos jours car il se produit aussi encore des guérisons miraculeuses.

Pourquoi des chrétiens remplis de foi, croyant en la guérison, doivent-ils encore supporter la maladie même si Jésus a compassion d'eux et qu'il a la puissance de les guérir, et qu'il continue à guérir miraculement maintenant qu'il est au ciel ?

Ceux qui étudient les Écritures savent qu'il n'y a pas de réponse claire à ces questions, Paul confesse qu'il ne connaissait et prophétisait qu'en partie (1Co.13:9). Il y a encore des portions de révélation que Dieu a choisi de ne pas nous révéler encore.

Je vais quand même tenter d'ébaucher une réponse à ces interrogations. Les guérisons étaient le signe que le royaume de Dieu s'était approché de la terre (Luc 11:8-11), ça c'est très claire car Jésus l'affirme dès le début de son ministère en citant le prophète Ésaïe (Luc 4:18-21) et Matthieu le confirme aussi dans Mt.8:17.

Luc 4:18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, (4-19) Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, 19 Pour publier une année de grâce du Seigneur. 20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.

Luc 11:8 Dans quelque ville que vous entriez, et où l’on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, 9 guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s’est approché de vous. 10 Mais dans quelque ville que vous entriez, et où l’on ne vous recevra pas, allez dans ses rues, et dites: 11 Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s’est attachée à nos pieds ; sachez cependant que le royaume de Dieu s’est approché.

Matthieu 11:2 Jean, ayant entendu parler dans sa prison des œuvres du Christ, lui fit dire par ses disciples: 3 Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? 4 Jésus leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: 5 les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.

Matthieu 8:16 Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, 17 afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies.

Mais le fait que le Royaume de Dieu se soit approché ne signifie pas pour autant qu'il se soit installé complètement à demeure. En fait, à cause de leur incrédulité, le royaume de Dieu leur a été enlevé (Mt.21:43) et reporté à plus tard, cela se produira sur terre lors du millénium quand Jésus règnera à Jérusalem. Les effets du royaume seront encore plus présents car un pécheur décédant à 100 ans sera considéré comme mort avant son temps.

Esaïe 65:20 Il n’y aura plus ni enfants ni vieillards qui n’accomplissent leurs jours ; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, et le pécheur âgé de cent ans sera maudit.

Matthieu 21:28 Que vous en semble ? Un homme avait deux fils ; et, s’adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne. 29 Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. 30 S’adressant à l’autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit : Je veux bien, seigneur. Et il n’alla pas. 31 Lequel des deux a fait la volonté du père ? Ils répondirent : Le premier. Et Jésus leur dit : Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu. 32 Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui ; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui. 33 Ecoutez une autre parabole. Il y avait un homme, maître de maison, qui planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. 34 Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons, pour recevoir le produit de sa vigne. 35 Les vignerons, s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, et lapidèrent le troisième. 36 Il envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers ; et les vignerons les traitèrent de la même manière. 37 Enfin, il envoya vers eux son fils, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. 38 Mais, quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage. 39 Et ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent. 40 Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? 41 Ils lui répondirent : Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en donneront le produit au temps de la récolte. 42 Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle ; C’est du Seigneur que cela est venu, Et c’est un prodige à nos yeux ? 43 C’est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. 44 Celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.

Tantôt, j'ai évoqué l'idée de guérisons stratégiques, je vous propose la guérison du paralytique.

Luc 5:17 Un jour Jésus enseignait. Des pharisiens et des docteurs de la loi étaient là assis, venus de tous les villages de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons. 18 Et voici, des gens, portant sur un lit un homme qui était paralytique, cherchaient à le faire entrer et à le placer sous ses regards. 19 Comme ils ne savaient par où l’introduire, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit, et ils le descendirent par une ouverture, avec son lit, au milieu de l’assemblée, devant Jésus. 20 Voyant leur foi, Jésus dit : Homme, tes péchés te sont pardonnés. 21 Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire : Qui est celui-ci, qui profère des blasphèmes ? Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ? 22 Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit: Quelles pensées avez-vous dans vos cœurs ? 23 Lequel est le plus aisé, de dire : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, et marche ? 24 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. 25 Et, à l’instant, il se leva en leur présence, prit le lit sur lequel il était couché, et s’en alla dans sa maison, glorifiant Dieu. 26 Tous étaient dans l’étonnement, et glorifiaient Dieu ; remplis de crainte, ils disaient : Nous avons vu aujourd’hui des choses étranges.

Jésus a dit au paralytique : à cause de ta foi, tu es pardonné, non pas, tu seras pardonné un de ces jours, peut-être. Et pour prouver qu'il avait le pouvoir de pardonner les péchés, il lui a dit aussi de se lever et de marcher. Il s'est levé tout de suite, il n'a pas eu à exercer la foi pendant des heures, des jours, des mois ou encore des années.

Sa guérison physique était la preuve que la guérison de son âme avait eu lieu et que ses péchés avaient été pardonnés.

La prophétie de Esaïe 53 a été réalisé pendant le ministère terrestre de Jésus, nous dit Matthieu 8:17, autant pour le pardon des péchés que pour la guérison physique – les guérisons physiques étant la preuve que c'était plus que juste des belles paroles réconfortantes que Jésus annonçait. Jésus l'a dit lui-même que c'était bien facile de dire « tes pardons te sont pardonnés » mais que c'était autre chose de dire « lève-toi et marche » !

Aujourd'hui, j'ai vu bien des chrétiens très sérieux sur le plan spirituel dire à des malades, «Jésus te guérit» sans que la personne ne soit guéri comme quand Jésus disait : «Sois guéri». Quand Jésus le disait, il y avait toujours une guérison réelle qui se produisait, il ne disait pas ensuite ; tu dois exercer ta foi, ça risque de prendre des mois ou des années avant que tu sois guéri, alors persévère, sois patient, ne doute pas et ça va finir par arriver. Non, s'il est vrai qu'il y a eu parfois un certain délai avant la manifestation de la guérison, la foi n'a jamais eu besoin d'être exercée plus que quelques minutes (Jean 9:6-7, Marc 8:22-25, Luc 17:11-19), on est bien loin des mois et des années ! Jésus n'a jamais encouragé quelqu'un à croire qu'il serait guéri quand cela ne serait pas le cas avant des lunes et des lunes ! Il aurait manifesté par là qu'il n'avait pas vraiment le pouvoir de pardonner les péchés, il aurait montré qu'il ne voulait que gagner du temps pour continuer à tromper les gens avec son enseignement qu'il avait le pouvoir de pardonner les péchés. Alors il était impératif que les guérisons se produisent instantanément sinon très prochainement pour que les gens reconnaissent qu'il y avait effectivement un miracle et qu'on ne pouvait pas mettre cela sur le compte d'une guérison normale qui se fait à l'échelle du temps alors que les cellules du corps se régénèrent comme elles avaient été programmées à la création.
«Dieu a créé l'homme en un jour ( le 6eme) ... Il n'a pas besoin de plus d'un jour pour le guérir» - pasteur Patrick Yoro
Je me questionne donc sur la pertinence d'encourager les gens de continuer à croire qu'ils sont guéris après de longues périodes alors qu'ils ne le sont manifestement pas. Je ne dis pas non plus que ce n'est pas correct de le faire puisqu'on fait appel à la foi de l'oeuvre accomplie par Jésus sur la croix pour affirmer que la personne est guérie même s'il n'y a aucune manifestation de cette guérison longtemps après, je me questionne, c'est tout. Se pourrait-il que quelque chose nous ait échappé ?

En tous cas, Jésus ne fonctionnait pas ainsi et Jésus ne change pas. Oui, il arrive vraiment que les guérisons inexplicables médicalement se produisent graduellement sur de longues périodes et qu'on doive les considérer comme des miracles, on attribue alors ce type de guérison à longue haleine comme une réponse à la prière de foi au nom de Jésus mais cela est inédit dans la Bible car ce n'est pas ainsi que la gloire de Dieu se manifeste de manière à frapper l'imagination des gens et les amener à la repentance.

Si l'officier du roi et toute sa maisonnée ont cru c'est qu'ils ont réalisé que le fils de l'officier avait été guéri à l'heure même où Jésus avait prononcé sa guérison, si sa guérison avait retardé, l'officier du roi n'aurait pas donné gloire à Dieu et n'aurait pas cru en Jésus avec toute sa suite.

Jean 4:46 Il retourna donc à Cana en Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Il y avait à Capernaüm un officier du roi, dont le fils était malade. 47 Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. 48 Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. 49 L’officier du roi lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant meure. 50 Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s’en alla. 51 Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. 52 Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux ; et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté. 53 Le père reconnut que c’était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison.

Pour résumer cette longue méditation, Dieu, Jésus et le Saint-Esprit ne changent pas, ils sont toujours pleins de compassion et de consolation à notre égard mais ils se réservent le droit de guérir qui ils veulent et quand ils le veulent. Et ils le veulent encore aujourd'hui puisque cela se produit au temps qu'ils ont déterminé alors ne cessons pas de croire que Dieu guérit encore miraculeusement de nos jours car sans la foi c'est impossible de recevoir quoique ce soit de Dieu !

Hébreux 11:6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Je termine avec une merveilleuse promesse encore valide pour aujourd'hui :

Jacques 5:15 la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera 

Contexte :

Jacques 5:13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques. 14 Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; 15 la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. 16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le lundi 01 septembre 2014