Définition du Réveil

Torrey R.A. Torrey

Le réveil ! C'est lorsque Dieu visite Son peuple et l'amène à haïr le péché, à aimer Dieu, et à être zélé pour servir le Seigneur.


Billy Graham

Le réveil est une sensation émotionnelle dans laquelle les affections et l'amour pour les choses du monde, le plaisir et le confort se transforment en amour et en consécration pour Jésus-Christ.


Le Dr. George Sweeting

Le réveil, c'est d'aimer Jésus-Christ d'une manière nouvelle et significative. C'est le renouvellement du premier amour !


Roy Hession

Le réveil est donc l'expérience d'une âme qui est tellement remplie de l'amour de Jésus que sa joie déborde sur les autres.


Ted S. Rendall

Le réveil est le renouvellement de notre premier amour pour Christ. Il est encouragé par un sentiment qui devient de plus en plus profond grâce au ministère de l'Esprit dans toute sa plénitude envers le corps de Christ.


Le Dr. E. Stanley Jones

Dans toute l'histoire du Christianisme, chaque fois qu'on a mis l'accent sur Jésus, il y a eu une explosion nouvelle de vitalité et d'énergie.


Festo Kivengere

Le réveil signifie un réajustement du regard vers notre Seigneur glorieux




Aspirations au Réveil

Stimuler à la Prière, au Réveil et à la Mission


Je reproduis ci-dessous des citations prises sur le site http://sentinellenehemie.free.fr/citations.htm. Elles y sont difficilement lisibles avec le navigateur Firefox. Bonne méditation !



"Ils essayaient même maintenant d'organiser la prière, chose impossible. La prière est spontanée. Je sentais que cela aurait été mieux de ne pas avoir organisé la prière que de perdre le ministère de la prière et l'esprit du réveil en tant que corps. C'était à cela qu'ils avaient été appelés au départ. Ils étaient devenus ambitieux d'avoir une église et une organisation. Cela leur avait paru difficile de ne pas être comme les autres églises autour d'eux. Et c'est certainement à cet endroit-là même qu'ils commencèrent à échouer. Avec l'accroissement du travail dans l'église, le véritable objectif était perdu de vue. L'organisation humaine et les programmes humains laissent très peu de place à la liberté de l'Esprit de Dieu"

"C'est très facile de faire du deuxième choix le meilleur choix. La vie de prière est beaucoup plus nécessaire que même les bâtiments ou les organisations. Ceux-ci sont souvent des substituts à la prière. Des âmes ne naissent dans le Royaume que par la prière."

"J'ai reçu de Dieu l'idée clé suivante pour obtenir un réveil : la profondeur d'un réveil sera déterminée exactement par la profondeur de l'esprit de repentance… "

"Il existe deux erreurs à éviter : la dictature et l'absence de loi. Les églises non organisées permettent généralement un lien plus étroit dans la communion fraternelle que celles qui sont organisées. Les sectes commencent généralement par un effort honnête à préserver et restaurer quelque vérité perdue de longue date, mais elles finissent dans la division. L'histoire se répète. Aucune institution religieuse n'a jamais pu se rétablir après avoir perdu son "premier amour". "

Frank Bartlemen



"Notre époque se veut théologique et l'on sait les Pères, ceux du 4e et ceux du 16e. Je parle des siècles et me demande souvent si le frustre biblicisme d'Hudson, apprenti pharmacien, ne nous rendrait pas service en ce beau pays de France où l'on manie fort bien sa langue et les concepts et les doctrines, où la Vie manque trop (...).

Ô foules de mon peuple, qui donc vous saura parler avec l'autorité de l'Amour et la douceur du Vrai? Quels bâtisseurs de vies, quels dresseurs d'églises, je veux dire de vraies églises en hommes et en femmes de chair, les pieds plantés sur terre et la tête dressée dans le vent de l'Esprit, quels apôtres sauront, ô mon peuple, peuple de France, t'annoncer avec joie, avec force, la grande nouvelle du Seigneur Tout-Puissant?

C'est pour appeler les jeunes (et les vieux) à ne pas désespérer du combat que ce livre prend son seul sens. Le Seigneur Dieu n'abandonne pas la partie. Les hommes (et les Français) auront beau vivre comme des fous, et mourir comme des moutons ou tuer comme des tigres, le Seigneur poursuit Son oeuvre d'amour."

"La France, redevenue "terre de mission", peut-elle connaître, elle aussi, la puissance rénovatrice de l'Evangile du Christ?"

- Jean-Paul Benoît



"Dans les jours que nous vivons, il y a sans nul doute, une grave erreur sur ce point chez beaucoup. Certains parmi ceux qui cherchent vraiment à nourrir le troupeau et à sauver les âmes, sont conduits à dépenser leur énergie dans des devoirs et travaux extérieurs, négligeant la nécessité absolue d’enrichir, de faire mûrir, d’élever leurs propres âmes par la prière et le jeûne. De ce fait, il y a beaucoup de temps gaspillé et de labeur jeté en l’air. Une seule parole, venant bien à propos de lèvres qui ont été embrasées dans la fournaise céleste, par une proche communion avec Dieu, sera beaucoup plus profitable que des milliers d’autres. Si les fidèles ministres de Christ voulaient agir davantage selon ce principe, ils apprendraient vite comment leurs labeurs seraient, par ce moyen, fructueux et remplis de puissance... "

- Horatius Bonar



"Je suis effrayée de voir que nous avons dans nos églises des milliers de repentances contrefaites. Les gens étaient bien convaincus de péché, et ils étaient désolés de ce fait. Ils désiraient vivre une vie meilleure et aimer Dieu d'une manière générale. Mais ils contournaient toujours le véritable point de polémique avec Dieu. Ils s'en cachaient vis à vis de leur pasteur et peut-être des diacres et de toutes les personnes qui parlaient avec eux. Abraham aurait bien pu vouloir donner au-delà de tout ce qu'il possédait, mais s'il n'avait pas été prêt à donner Isaac, tout le reste aurait été inutile. C'est votre Isaac que Dieu désire. Vous avez un Isaac, exactement de la même façon qu'un jeune homme riche possède des tas de biens. Vous avez quelque chose qu'il faut abandonner, quelque chose que sait l'Esprit Saint, mais vous dites: "Je ne peux pas". Alors, vous devez vous arrêter à la porte du Royaume... "

- Catherine Booth



"D'une façon ou d'une autre, la prière, en particulier pour les serviteurs, est tombée en désuétude ou a été sérieusement dépréciée. Il nous est arrivé d'entendre cette pratique mise en accusation, comme si cette nécessaire dépendance de Dieu était un scandale et devait rabaisser le ministère, l'empêcher d'être vraiment efficace. Il est évident que cela offense l'orgueil des diplômés et leur propre suffisance; mais, si le service divin permet ces choses, il a besoin d'être scandalisé de la sorte. II est comme un navire en perdition, loin de tout secours."

"Les hommes que Dieu a utilisés le plus dans ce monde ont été tôt sur leurs genoux. Celui qui gaspille ses heures matinales, avec leurs opportunités et leur fraîcheur, en d'autres recherches que celle de Dieu, fera de bien pauvres tentatives pour L'atteindre tout le reste du jour. Si le Seigneur de l'Ecriture n'occupe pas nos premières pensées, s'Il n'est pas l'objet de nos premiers efforts matinaux, Il demeurera à la dernière place par la suite."

"La principale caractéristique de tous les vrais envoyés de Dieu a toujours été d'être des hommes de prière. Souvent différents en beaucoup de choses, ils avaient toujours un centre commun. Ils ont pu débuter de points divers, ils ont pu voyager par des routes différentes, mais tous ont convergé vers un même point: ils étaient un dans la prière. Dieu était pour eux le centre d'attraction et pour eux la prière était le seul chemin qui conduise vers Lui. Ces hommes ne priaient pas occasionnellement; ils ne prenaient pas quelques minutes régulièrement ou par à-coups. Ils se tenaient tellement devant leur Seigneur que leurs prières entraient dans leur caractère et les façonnaient; ils priaient tant que cela affectait leur propre vie et la vie des autres, jusqu'à écrire eux-mêmes l'histoire de l'Eglise et influencer le cours des événements."

"Parler aux hommes pour Dieu est une grande chose, mais parler à Dieu en faveur des hommes, est encore plus grand. Celui-là ne parlera jamais bien, et avec un réel succès aux hommes pour Dieu qui n'a pas d'abord bien appris comment parler à Dieu pour les hommes. Bien plus que cela encore: des paroles sans prière, du haut de l'estrade ou hors d'elle, sont des paroles au pouvoir mortel."

"Ce dont l'Eglise a besoin aujourd'hui n'est pas plus de technique ou de meilleurs outils, plus de nouvelles organisations ou de nouvelles méthodes, mais d'hommes dont le Saint-Esprit puisse se servir, hommes de prière, puissants dans la prière. Le Saint-Esprit ne se répand pas au travers des méthodes mais au travers des hommes. Il ne vient pas faire des miracles avec les ordinateurs, mais avec les hommes. Il ne revêt pas les plans, mais les hommes, les hommes de prière."

"Le véritable ministère est donc oint de Dieu, fortifié par Dieu et créé par Dieu. L'Esprit est sur le messager comme une puissante Onction, le fruit de l'Esprit est dans son cœur. L'Esprit de Dieu a donné la vie à l'homme et à la parole; sa prédication donne la vie comme la source donne la vie, comme la résurrection donne la vie. Elle donne une vie ardente comme l'été la donne, une vie fructueuse comme l'automne la produit.

- E.M. Bounds



"Soldats de la cause sainte: nous pouvons dire la même chose; c'est comme si nous n'avions rien fait. La persévérance et le courage nous sont toujours indispensables; il y a davantage d'âmes à sauver aujourd'hui qu'il n'y en avait du temps de Müller, Livingstone, Raton, Spurgeon et Moody. " Malheur à moi si je n'annonce pas l'Evangile! " (1 Corinthiens 9:16). Nous ne pouvons boucher nos oreilles spirituelles pour ne pas entendre les pleurs et les soupirs de millions d'âmes sur la terre, qui ne connaissent pas le chemin qui conduit au foyer céleste. "

-Orlando Boyer



"L'immense avantage qui découle pour nous d'une entière sanctification, est pour moi plus que jamais évident. Une entière sanctification garde l'âme en repos à travers tous les orages de la vie; elle rend pleinement satisfait de la place où Dieu nous met, quelle qu'elle soit; elle approuve pleinement les ordres de Dieu; celui qui la possède est complètement délivré de lui-même, préoccupé de la gloire de Dieu et possédé d'un ardent désir de faire le bonheur d'autrui. "

- William Bramwell



"La foi essentielle de l'Église de la Pentecôte était un cœur embrasé de dévotion pour Dieu et d'enthousiasme pour Ses desseins dans le monde. C'était cette flamme d'amour sacré qui distinguait le premier chrétien et était le secret de son succès. L’extension de la Foi en ses premiers jours, comme Carlyle nous l’a montré, avait peu ou n’avait rien à voir avec l’organisation externe."

- Joe Brice



"Pour l'Eglise, un réveil signifie humiliation, une amère reconnaissance de son échec, et une confession ouverte et remplie d'humilité des péchés de la part de ses ministres et du peuple. Ce n'est pas du tout la chose facile et éclatante que beaucoup s'imaginent; ils croient que le réveil remplit les bancs vides et restaure l'Eglise dans sa puissance et dans son autorité. LE REVEIL VIENT POUR ECORCHER AVANT DE GUERIR!."

"Dieu a fixé une limite à la décadence de Son Eglise. Quand la nuit atteint son point le plus sombre, l’aube commence à paraître. L’histoire intime des réveils est caractérisée par un profond sentiment d’insatisfaction qui se réveille dans beaucoup de cœurs. Une période de morosité voit le jour, la lassitude et l’épuisement envahissent le cœur, les plaisirs du monde ne donnent plus de satisfaction..."

- James Burns



"Sans la puissance vivifiante du Seigneur qui est l'Esprit, le contact quotidien avec le paganisme assoupit l'âme. Mais Dieu nous a promis d'être pour nous comme des sources d'eau dans une terre aride (Esaïe 58:11). Si je n'ai pas la conscience de la présence de Dieu à mes côtés, je me sens incapable d'accomplir le plus humble devoir religieux. Sans Lui, je ne pourrais parler même à une poignée d'enfants. Avec Lui, je puis sans trembler me tenir devant les plus puissants de ce monde et les plus savants."

"Si un homme possède Christ en son coeur, le ciel devant les yeux et tout juste assez pour vivre, la douleur n'aura guère prise sur lui. Être uni à Celui qui se dit le Berger d'Israël, marcher avec Celui qui S'est nommé notre bouclier et notre soleil, c'est tout ce qu'il faut à un pécheur pardonné pour connaître la félicité intérieure."

"Puissé-je avoir le coeur d'un martyre, si je n'ai ai ni la mort ni la couronne."

- William Burns



"Ceux qui, rejetant l’Ecriture, s’imaginent qu’ils possèdent une façon particulière de pénétrer dans les profondeurs de Dieu, doivent être déclarés comme étant, non tant sous l’influence de l’erreur, que celle de la folie. Car certains hommes parvenus dans les hautes sphères ont dernièrement fait apparition, lesquels, tandis qu’ils font un grand étalage de la supériorité de l’Esprit, rejettent toute lecture des Ecritures elles-mêmes, et tournent en dérision la simplicité de ceux qui se délectent uniquement de ce que les premiers appellent la lettre morte et mortelle."

- Jean Calvin



"Seul le surnaturel peut briser les contraintes du naturel. On peut rendre une communauté consciente de l'importance de la mission. On peut rendre une communauté consciente de l'importance des campagnes d'évangélisation. Mais Dieu seul peut rendre une communauté consciente de Dieu. Prenez un instant pour penser à ce qui pourrait se passer si Dieu entrait dans une communauté par sa toute-puissance. Il m'est avis que ce jour arrive. Que Dieu nous prépare tous! "

- Duncan Campbell



"Tous ne peuvent pas tenir debout devant le test de la réussite. Beaucoup ont sombré sous la réussite, et beaucoup encore le feront malheureusement. Certains chrétiens perdent la tête immédiatement après un premier succès clairement marqué. D’autres se comportent bien dans la course pendant un temps, et ensuite, alors que la victoire leur vient l’une après l’autre sur différents fronts de la vie chrétienne, ils commencent à trébucher, à chanceler, et enfin à déchoir de leur profonde consécration et de leur marche intime avec Dieu. Ils ont gravi les marches de la promotion temporelle trop rapidement. L’élévation a été trop soudaine, et la position si noble qu’elle crée le vertige."

- Beverly Carradine



"Si Jésus a pleuré sur Jérusalem lorsqu’Il a vu un nuage de colère planer sur la ville, pourquoi, oh, pourquoi ne devrions-nous pas pleurer ? Je le répète : pourquoi ne devrions-nous pas pleurer en voyant la tombe et de l’enfer se préparer à ouvrir leur bouche pour y engouffrer un si grand nombre ?"

- James Caughey



"Aucun Pape ni Parlement, aucune Conférence ni Concile n’a la suprématie dans l’Eglise de Christ. L’Eglise qui est gérée par l’homme au lieu d’être gouvernée par Dieu est condamnée à l’échec. Un ministère qui est formé à l’école biblique mais non rempli de l’Esprit n’accomplit aucun miracle. L’Eglise qui multiplie les comités et néglige la prière abonde sans aucun doute de détails inutiles, fait du bruit, peut être entreprenante, mais elle travaille en vain et dépense son énergie pour du néant. "

- Samuel Chadwick



"Si dans notre vie religieuse, nous avons l'habitude de donner à Dieu la première place, nous sommes enclins à penser que ce serait lui manquer de respect que de lui accorder la première place dans les détails de notre vie pratique. Si nous nous imaginons que nous devons prendre nos airs du dimanche pour nous approcher de Dieu, nous ne viendrons jamais à Lui. Il faut nous présenter à lui tels que nous sommes."

- Oswald Chambers



"Les hommes de réveil sont portés par un grand courant; ils cherchent à redonner à l'Eglise, malgré l'usure du temps, son élan primitif. Les hommes de secte, au contraire, ont désespéré de l'Eglise et se sont dressés contre elle. Le réveil est un mouvement de l'Eglise et pour l'Eglise. "

- Louis Dallière



"L'instant s'approche rapidement où les activités actuelles de la grâce prendront fin : manifestement c'est aussi le temps de parler distinctement et de demander : Où en êtes-vous, et qu'en est-il de vous ? Par une grâce d'autant plus lumineuse que la fin est proche, vous avez été retirés du débordement d'impiété et d'idolâtrie faisant reposer sur le monde la menace d'un jugement plus terrible que celui qui s'abattit autrefois sur Sodome et Gomorrhe. "

- John N. Darby



"Le Saint-Esprit est le Représentant de Christ dans l’Eglise. L’église locale devrait toujours reconnaître la souveraineté de l’Esprit. Par ceci, nous entendons qu’Il peut agir comme Il lui plaît, et qu’Il peut ne pas toujours choisir de faire les choses exactement de la même façon, même s’Il n’agira jamais en contradiction avec la Parole. Les symboles de l’Esprit utilisés dans les Ecritures –le feu, l’huile, l’eau, le vent- parlent d’un comportement incontrôlable et imprévisible. Par conséquent, le chrétien sage sera flexible afin de laisser au Saint-Esprit cette divine prérogative. "

- James Denney



"Le but de l’Ecriture est qu’un amour personnel intense pour Jésus possède votre être entier. Le but de la rédemption est votre relation d’amour, votre vie d’amour avec Jésus. La vie chrétienne, c’est vivre dans l’amour pour Jésus. La communion de la prière, c’est contempler avec amour les yeux de Jésus, frémir à la voix de Jésus, se reposer dans les bras de Jésus. "

- Wesley L. Duewel



"Le plus grand privilège que possédaient les prophètes et les apôtres n'était pas le fait d'être inspirés et d'accomplir des miracles, mais de manifester leur éminente sainteté. La grâce présente dans leur cœur leur servait mille fois plus de dignité et d'honneur que tous leurs dons miraculeux. David ne tirait pas son réconfort de son statut royal ou de son rôle de prophète, mais il se réjouissait de la présence des saintes influences de l'Esprit de Dieu en son cœur, car elles lui communiquaient la lumière, la joie et l'amour célestes. L'apôtre Paul abondait en visions, en révélations et en dons miraculeux, au point de surpasser même les autres apôtres dans ce domaine. Mais il regardait toutes choses comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance spirituelle de Christ. "

- Jonathan Edwards



"Ah, mon cher Seigneur ! Je ne peux pas prier, mon imagination n’est pas libre ; Des distractions impolies viennent, et éloignent mes pensées de Toi."

- Frederick William Faber



"Le fait de contenir la prière éteint toujours l'Esprit. Il est merveilleux de voir comment l'Esprit nous conduit dans une prière naturelle et sincère. Si nous étions vraiment conduits par l'Esprit, nous serions entraînés plusieurs fois par jour dans la prière secrète, et devrions continuellement élever nos cœurs dans des pétitions silencieuses chaque fois que notre esprit se repose de ses occupations urgentes. L'Esprit dans le cœur des saints est en premier lieu un esprit de prière, et naturellement, le fait de contenir la prière éteint toujours l'Esprit. "

"Un réveil religieux suppose qu'il y a eu déclin dans la piété. Presque tout ce qu'il y a de religion dans le monde a été produit par des réveils. Dieu a décidé de profiter de la sensibilité des hommes pour produire chez eux des émotions puissantes avant qu'Il puisse les amener à obéir.Les hommes sont tellement paresseux dans ce domaine, il y a tant de choses qui détournent leur esprit de la religion et s'opposent à l'influence de l'Evangile, qu'il est nécessaire de susciter chez eux une émotion intérieure telle que la marée monte et balaie tous les obstacles. Les hommes ont besoin de ce stimulant pour rompre avec les influences contraires, sans quoi ils ne sont pas disposés à obéir à Dieu."

"S'il y a manque d'amour fraternel et de confiance chrétienne parmi ceux qui professent être chrétiens, on doit sentir le besoin d'un réveil religieux. C'est alors que tous sont appelés à crier à Dieu pour qu'Il fasse revivre Son oeuvre. Quand les chrétiens se sont affaiblis et ont rétrogradé, ils n'ont plus et ne peuvent plus avoir, les uns à l'égard des autres, le même amour et la même confiance que lorsqu'ils sont tous vivants et actifs, et qu'ils vivent saintement. L'amour de bienveillance peut être le même, mais non l'amour d'approbation. Dieu aime tous les hommes d'un amour de bienveillance, mais Il n'éprouve un amour d'approbation que pour ceux qui vivent saintement. "

"Labourer le terrain c'est briser vos cœurs et les préparer ainsi à porter du fruit pour Dieu. La Bible compare l'esprit de l'homme à un terrain, et la Parole de Dieu à une semence ; les fruits représentent les actions et les affections de ceux qui reçoivent cette semence. Dans ce sens, labourer une jachère, c'est placer l'esprit dans des dispositions convenables pour recevoir la Parole de Dieu. Quand votre cœur se rabougrit, s'endurcit et se dessèche, il ne faut pas s'attendre à aucun fruit, jusqu'à ce qu'il soit brisé, ameubli et capable de recevoir la Parole. C'est là ce que le prophète entend par labourer vos jachères. "

"L'Esprit fait sentir au chrétien la valeur des âmes, la culpabilité des pécheurs endurcis et le danger qu'ils courent. Il est étonnant de voir l'insensibilité et la stupidité de bien des chrétiens qui laissent leurs enfants descendre directement en enfer, sous leurs yeux, et qui semblent à peine éprouver quelque chose à leur égard ou faire le moindre effort pour les sauver. Pourquoi? Parce qu'ils sont aveugles sur ce qu'est l'enfer, incrédules quant à la Bible, et ignorants des promesses précieuses que Dieu a faites aux parents chrétiens. Ils chassent l'Esprit de Dieu à force de Le contrister, et il est inutile de leur dire de prier pour leurs enfants, aussi longtemps qu'ils vivent eux-mêmes sans l'Esprit de Dieu. "

"En tant que chrétiens, nous avons la même mission à remplir. Tout autant que les premiers chrétiens, nous avons besoin du revêtement de la puissance d'en haut. Bien entendu, nous devons nous soumettre à la même injonction d'attendre que Dieu nous accorde ce revêtement, en persévérant jusqu'à ce que nous le recevions. Nous avons reçu la même promesse que les disciples. A présent, nous devons, concrètement et en esprit, effectuer la même démarche qu'eux. Ils étaient chrétiens, et avaient une mesure de l'Esprit, pour les conduire dans la prière et dans la consécration. Il en est de même pour nous. Tout chrétien possède une mesure de l'Esprit de Christ. Cela suffit pour que le Saint-Esprit nous conduise dans une véritable consécration et nous inspire la foi qui nous est essentielle pour prévaloir dans la prière. "

"L'Eglise de Dieu doit-elle s'encombrer d'enseignants et de conducteurs qui ne possèdent pas cette qualification fondamentale, et ceci par leur propre faute ? Il est stupéfiant de voir avec quelle apathie, quelle indolence, quelle ignorance et quelle incrédulité on considère ce problème. Ces hommes sont inexcusables. Ce sont des criminels, sans aucun doute. Alors que l'ordre du Seigneur Jésus de convertir le monde résonne à nos oreilles ! Alors qu'Il nous a enjoints d'attendre que nous recevions cette puissance, dans une prière constante et ardente ! "

"Si vous êtes rempli de l’Esprit, il faut vous attendre à beaucoup d’opposition, de la part des membres de votre Eglise et du monde. Il est probable que les hommes placés à la tête de l’Eglise s’opposeront à vous. Si votre état spirituel est de beaucoup supérieur à celui des autres membres de l’Eglise, ils s’opposeront à vous. Si quelqu’un veut vivre pieusement en Christ, il doit s’attendre à la persécution (2 Tim. 3, 12). Si vous êtes rempli de l’Esprit de Dieu, souvent les anciens, et même le pasteur, s’opposeront à vous. "

"Depuis au moins dix ans, j'ai observé que les réveils sont progressivement devenus de plus en plus superficiels. Une multitude d'autres observateurs sont parvenus à la même conclusion. Tous les phénomènes qui accompagnent les réveils actuels en témoignent comme d'un fait général. Il y a beaucoup moins de conviction profonde de péché et de brisement profond du cœur, beaucoup moins d'humilité véritable, et beaucoup moins de puissance dans toutes les grâces manifestées dans la vie de ceux qui se sont convertis au cours des derniers réveils. "

"Quand on a recherché un réveil, on a très souvent commis l'erreur d'encourager l'excitation, jusqu'au point où elle devient malsaine. Un certain degré d'excitation est inévitable. Quand on veut pousser un pécheur à se tourner vers Dieu, il faut lui faire comprendre et apprécier des vérités qui produiront nécessairement un degré considérable d'excitation dans ses pensées. Mais il ne faut jamais oublier que l'excitation, en particulier quand elle est très vive, expose le pécheur à de grandes séductions. La vraie religion consiste à obéir de coeur à la loi de l'intelligence, en veillant à ce que celle-ci ne soit pas influencée par les émotions ou la crainte. Quand les sentiments sont surexcités, la volonté est presque obligée de leur céder. Je ne dis pas qu'il en est nécessairement toujours ainsi. Mais des sentiments exacerbés exercent une influence tellement puissante sur la volonté qu'ils parviennent presque toujours à la dominer. "

"Ne cherchons pas hors de nous-mêmes la cause fondamentale de ce problème. Nous manquons de sanctification personnelle et d'onction. Nous avons peu de puissance dans la prière et dans la prédication de la Parole. Nous n'avons pas assez de sainteté dans notre vie, ni de consécration à l'œuvre de renoncement à soi. Nous mettons peu d'énergie à exercer notre ministère. Voilà, sans aucun doute, les principales raisons pour lesquelles les réveils sont aujourd'hui si peu nombreux, si espacés dans le temps, et si superficiels. "

"Quelque chose produit actuellement un mal immense. C'est le sectarisme grandissant de l'Eglise. Ce sont les principales dénominations qui ont été les plus zélées et les plus efficaces pour la promotion des réveils. Pourtant, il me semble qu'elles sont en train de devenir, depuis une dizaine d'années, très sectaires dans leur esprit et dans leurs initiatives. Je ne pense pas que ce soient les conflits entre ces dénominations qui augmentent en intensité et en virulence. Mais celles-ci se divisent et semblent s'abandonner à l'esprit de schisme et de sectarisme. Il y a dans toutes les dénominations l'Eglise traditionnelle et l'Eglise moderne, l'ancienne Ecole et la nouvelle Ecole, les réformateurs et les conservateurs. Tous semblent mettre en avant leurs particularismes avec un esprit et par des moyens extrêmement sectaires. Les conventions sectaires, les rassemblements religieux, les conciles, les synodes, avec toute la panoplie et l'attirail du sectarisme, semblent enflammer l'esprit de l'Eglise de manière alarmante. "

"En étudiant les obstacles aux réveils, je dois insister plus fortement qu'auparavant sur le fait que les ministères, comme l'Eglise dans son ensemble, manquent énormément d'amour pour Christ. Travailler pour le salut des âmes est une grande oeuvre. Le coeur de ceux qui travaillent avec le Seigneur dans cette grande oeuvre doit être entièrement consacré. Ils doivent éprouver un amour profond pour Christ. Sinon, on ne peut ni ne doit attendre que l'Esprit de Dieu soit répandu, ni que l'oeuvre de l'Eglise et des ministères soit bénie."

"Je voudrais à présent parler à mes frères d'un autre sujet. Il me semble percevoir dans l'opinion publique une tendance inquiétante. Les chrétiens finissent par croire que les Eglises peuvent exister et prospérer sans jamais avoir besoin de réveil. Ils pensent même qu'elles se porteraient mieux sans aucun réveil. Une telle attitude est très proche d'une parfaite présomption. Il s'agit là, sans aucun doute, de la conclusion la plus absurde qui soit. Pourtant, une telle attitude ne peut que résulter de l'apathie généralisée concernant les réveils. Il faut y ajouter l'hostilité fréquente qui se manifeste à l'égard des réveils dans de nombreux milieux chrétiens. "

- Charles G. Finney



"Tous les grands conquérants d'âmes, tout au long des siècles, ont été des hommes et des femmes qui ne se lassaient jamais de prier. Je connais presque tous les prédicateurs qui ont réussi au cours de cette génération, ainsi que ceux de la génération précédente, et je sais que tous ont été des hommes de prière intense."

- Lionel Fletcher



"Si vous me demandiez quel est, à mon avis, le plus grand besoin, je vous dirais que le plus profond besoin dans chaque réveil, c'est la repentance. Si les gens ne se repentent pas, le réveil ne sera pas assez profond (...). Avant qu'un authentique réveil puisse avoir lieu, les gens doivent se repentir. Je crains que dans nos réveils modernes, nous avons laissé passer le premier mot adressé par Dieu aux pécheurs. Son premier mot n'est pas "crois", mais "repens-toi". "

- Donald Gee



"La prière a la vertu de recruter, d'entraîner toutes les forces de l'âme au service de son grand et sublime objet ; et, en concentrant ainsi leur action, elle double leur puissance. C'est elle qui fournit à l'éloquence ses plus nobles inspirations, ses mouvements vraiment saints et saisissants; c'est elle qui doue l'activité pastorale d'une prudence surhumaine et la revêt d'un charme et d'une douceur qui fléchissent les cœurs. Elle fait plus encore : tout en rendant l'activité efficace, elle la purifie."

"Défiez-vous d'un zèle pastoral qui ne vous porte pas à prier. Ce zèle pourrait bien n'avoir d'autre objet que vous-même. Tenez pour suspect un élan, un entrain, un feu dans la prédication, qui ne s'est pas allumé au souffle de la prière. Ce n'est pas pour la gloire de Dieu que vous brûlez, c'est pour la vôtre. Dites-vous bien que vos mobiles sont impurs dans la mesure ou la prière est absente de votre travail. On ne fait pour Dieu que ce qu'on fait par lui. Et, dans le saint ministère, tout ce qui n'a pas été arrosé de prière n'est que linge souillé."

"Faire passer des âmes de la mort à la vie est une opération dont Dieu s’est réservé le monopole. Pour que vous réussissiez à l’accomplir, il faut que Dieu lui-même s’associe à vous et vous prête sa force. Un sermon pour lequel vous avez beaucoup prié, fût-il médiocre pour les idées et pour le style, portera coup dans les cœurs. Il ressemblera à une épée peu précieuse, mais dont la lame est bien aiguisée."

- Frédéric Godet



"Christ était très souvent en prière, et vous, vous négligeriez la prière ou ne prieriez que très rarement ? La prière est l’exercice normal de tout enfant de Dieu. Pourquoi ne priez-vous donc pas ? Êtes-vous riche à ce point que vous n’avez pas besoin des ressources de la grâce ? ou si négligent que vous ne les désirez pas ? Oh, apprenez de Christ à être régulier, fervent et respectueux dans la prière !"

- Andrew Gray



"Nous avons le fondamentalisme et les faits; nous avons l’activité, et la ferveur et la sincérité; nous avons même des chrétiens, lavés dans le sang, nourris par le sang, et bien enseignés dans la Parole, QUI MANQUENT POURTANT DE FEU. Certains se trompent eux-mêmes par rapport à cela, ils identifient toute expérience spécifique de l’Esprit à du fanatisme."

-Vance Havner



"Qu'est-ce que le réveil? C'est simplement la vie du Seigneur Jésus répandue dans le cœur des hom-mes. Christ est toujours vainqueur. Au ciel, reten-tissent continuellement des accents de louange pour sa victoire. Quelles que soient nos défaites et notre stérilité, lui n'est jamais vaincu. Sa puissance est illimitée. Tout ce que nous avons à faire, de notre côté, c'est de mettre au point nos relations avec lui, afin de démontrer sa puissance dans notre cœur, notre vie, notre service; ainsi, sa vie victo-rieuse nous remplira et débordera sur les autres. Voilà le réveil dans son essence."

"Le brisement, c'est le commencement du réveil. C'est un chemin douloureux, humiliant, mais c'est le seul chemin. " Non plus moi, mais Christ " (Galates 2:20). Le Seigneur Jésus ne saurait vivre en nous pleinement, ni se révéler par nous, tant que notre " moi" orgueilleux n'est pas brisé. Cela signifie simplement que ce moi, dur et intraitable, qui se justifie, défend ses droits et cherche sa propre gloire, se soumette enfin à la volonté de Dieu, admette ses fautes, abandonne sa volonté propre et ses droits, et renonce à sa propre gloire, afin que Jésus le possède et soit tout en lui. En d'autres termes, être brisé, c'est mourir à soi-même sous tous les rapports."

- Roy Hession



"Il y a une seule façon d’être immunisés contre le pouvoir de ce monde et de rester indifférents devant Lui, un seul moyen de traverser cette vie et ce monde sans se laisser affecter par eux: c’est de voir l’invisible, de voir ce qui est éternel. Tel était le point focal de la vision apostolique de Paul, qui voyait avec tant de netteté et d’intensité le poids invisible de gloire, que ses souffrances présentes en devenaient éphémères et légères. "

"A la différence des Thessaloniciens qui «avaient abandonné les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai » les chrétiens d’aujourd’hui ne croient pas véritablement que la Parole qu’ils entendent ou lisent soit, en fait, Parole de Dieu. Ils la reçoivent avec légèreté, si ce n’est avec indifférence; c’est pourquoi elle ne produit plus d’effet sur eux. Peut-être sommes-nous bourrés de «friandises verbales », de paroles légères que nous avons prononcées ou écoutées, au point de ne plus avoir faim de cette Parole-là qui est la nourriture véritable. On ne trouve pas en nous les transformations et la croissance que devrait produire la Parole de Dieu. Nous restons immatures et superficiels."

- Arthur Katz



"L’Eglise véritable est tentée de se compromettre avec un christianisme organisé. Elle est tentée de s’organiser elle-même pour conserver ce qu’elle a acquis. Elle est tentée par le sectarisme en limitant sa croissance à une insistance sur une certaine vérité chrétienne. Quand elle succombe à l’une quelconque de ces tentations, le déclin s’ensuit, car le progrès a été restreint, et quand elle a atteint la fin de son progrès possible, elle doit en tant que puissance spirituelle s’évanouir. C’est ici le tableau que l’histoire nous dessine d’une façon si claire, le tableau de la puissance spirituelle suivie par le déclin. Mais à partir de toute scène de déclin, Dieu appelle Son reste. "

- John W. Kennedy



"La différence entre de vrais réveils et les efforts mécaniques des clubs d’où Christ est absent et conçus pour attirer des membres peut se voir dans les faits suivants : les vrais réveils sont des réveils conditionnels. Ce sont des grosses averses du salut, provoquées par le Saint-Esprit. Néanmoins, la précipitation est conditionnée par la conformité de l’homme à certaines lois spirituelles. Des Pentecôtes collectives aussi bien que des Pentecôtes individuelles sont promises et doivent être proclamées. "

- Martin Wells Knapp



"Pleurons maintenant, afin que nous ne pleurions pas alors. Non pas à cause de nos chagrins terrestres, mais à cause de nos péchés. Non pas avec les chagrins, mais à cause de nos péchés. Non pas avec la douleur du monde que mène à la mort, mais avec cette sainte repentance qui mène à la vie - ces larmes de contrition qui sont répandues à la croix de notre Seigneur qui est mort et qui a fait l’expiation."

- John M. Krebs



"Les gémissements de millions d'âmes sur la terre me parviennent aux oreilles et me brisent le cœur; je m'efforce, avec l'aide de Dieu, de percer, au moins en partie, l'obscurité dense, la misère extrême et le désespoir indescriptible de ces millions d'âmes qui n'appartiennent pas à Christ. Médite, frère, sur l'amour du Maître, un amour profond comme la mer; contemple l'horrible spectacle du désespoir des hommes perdus, jusqu'à ce que tu ne puisses plus condamner, jusqu'à ce que tu ne puisses plus avoir de repos, jusqu'à ce que tu ne puisses plus dormir."

- Charles Inwood



'"Oh, que nous ayons une communion plus étroite avec Dieu, jusqu'à ce que l'âme et le corps, la tête, le visage, et le cœur - brillent de l'éclat divin ! Mais oh ! que nous ayons une sainte ignorance de notre éclat!"

- Robert Murray M'Cheyne



"Dès l’instant où l’homme prend sa vraie place, la place qui lui revient vraiment, Dieu peut le rencontrer en grâce — et en grâce parfaite, gratuite, souveraine, sans pareil : la plénitude de Dieu attend des vases vide pour s’y épancher. Ce grand principe brille partout de la Genèse à l’Apocalypse."

- C.H. Mackintosh



"Priez non pour être vus des hommes mais pour être entendus de Dieu. La prière ne consiste ni en expressions douées, ni en discours volubile; mais en un brisement du cœur. Des gémissements interrompus imparfaits provenant d’un cœur brisé, Dieu les acceptera. La prière ne consiste pas en des paroles élégantes, mais en de fortes affections."

- John Mason



"Les chrétiens occidentaux sont devenus majoritairement durs de cœur, blasés et indifférents à cause de la mondanité, de la vie facile, du luxe et de la dépendance à l’Etat-providence. Et surtout, on ne pleure plus les perdus. Leur destin ne cause aucun souci; ils ne nous intéressent plus du tout, sauf s’il s’agit d’un membre de notre famille. Nous sommes Laodicéens pur sucre. Nous ne pensons qu’à nous-mêmes."

- Scott McCarty



"Nous avons perdu le message parce que nous avons perdu la Sainteté de Dieu sur nos chaires. Notre objectif est d’accepter les gens tels qu’ils sont plutôt que de leur dire que nous ne pouvons pas nous mesurer aux normes de Dieu. Nous voulons des bancs remplis plutôt qu’un message complet. Nous voulons être aimés par les gens, plus que Christ a été aimé Lui-même."

- Allan McQuarrie



"Je le répète donc, mes chers amis, il n'y a rien de trop petit pour la prière. Dans les choses les plus simples de notre vie journalière, prions et Jésus nous aidera. Je prie pour les plus petites bagatelles, et souvent le matin avant de quitter ma chambre, j'ai deux ou trois réponse à mes prières. Jeunes chrétiens qui entrez dans la vie de la foi, apprenez avec une simplicité enfantine à vous attendre à Dieu pour tout."

"Si Dieu est prêt à répondre à nos prières sans tenir compte de nos infirmités, de notre faiblesse, de nos manquements, il veut aussi trouver en nous l’honnêteté, la sincérité et la droiture du cœur, car il ne répond pas si nous vivons dans le péché (Psaume 66-18, Esaïe 59:1-2), si nous ne pardonnons pas, ou si nous répétons machinalement les mêmes phrases, chaque jour (Matthieu 6). La prière est une communion qui nécessite deux personnes bien disposées : Dieu et nous. Il nous faut absolument être droits et sincères. Le combat contre les mauvaises tendances naturelles doit être constamment mené et nous ne devons pas nous permettre de vivre dans le péché. Si tel était le cas, nous n’avons aucune garantie pour attendre des réponses à nos prières. (Proverbes 28-9). Par Christ seul, Dieu est bien disposé envers nous. Le serons-nous aussi?"

- Georges Müller



"Quand, dans les rues, les gens craignent d’ouvrir leur bouche pour prononcer des mots impies de peur que les jugements de Dieu ne tombent ; quand les pécheurs, intimidés par la Présence de Dieu tremblent dans les rues et crient pour obtenir miséricorde ; quand, sans de réunions spéciales et de publicité sensationnelle, le Saint-Esprit souffle à travers les villes et les cités dans une Puissance Surnaturelle et maintient les hommes sous la prise d’une Conviction terrifiante ; quand " chaque boutique devient une chaire, chaque cœur un autel, chaque maison un sanctuaire " et que les gens marchent doucement avec Dieu, c’est cela le Réveil !" - Owen Murphy



"Le réveil dont nous avons besoin est un réveil de sainteté, dans lequel la consécration de tout notre être doit être pour le service de Christ, et dans lequel toute notre vie serait incluse. Et pour cela, il sera nécessaire d'avoir un nouveau style de prédication dans laquelle les promesses que Dieu a faites de demeurer dans Son peuple et de le sanctifier pour Lui-même, prendraient la place qu'elles n'ont pas aujourd'hui. "

"La réponse de Christ fut directe et claire : "A cause de votre incrédulité." La cause de Son succès et de leur échec n’était pas due au fait qu’Il possédait une puissance spéciale à laquelle il n’avait pas accès. Non, la raison ne devait pas être recherchée bien loin. Il leur avait si souvent enseigné qu’il y a une seule puissance, celle de la foi, devant laquelle dans le royaume des ténèbres, comme dans le royaume de Dieu, tout doit se courber; dans le monde spirituel, l’échec n’a qu’une seule cause, le manque de foi."

- Andrew Murray



"En devenant spirituels, nous voyons s'éteindre la vieille attraction du plaisir, et tous les anciens appâts de la félicité terrestre. Mais la paix et la joie de l'Esprit, engendrées par la foi, subsiste à toujours. Pour marcher selon l'Esprit, le chrétien doit être aveugle au scintillement de sa vie émotive. C'est la foi qui doit inspirer tous ses mouvements. Les béquilles que sont les sensations merveilleuses dont la chair est si friande ont été mises au rebut."

- Watchman Nee



"On prie comme si on faisait une commission pour quelqu'un d'autre; on se contente de faire cette commission, et l'on se met peu en peine de réussir. On prie, comme celui qui creuserait plusieurs puits, mais pas assez bas pour trouver de l'eau. Dieu a plutôt égard aux cris du petit corbeau qu'à vos prières, car le corbeau est pressé par le besoin et non pas vous."

- Félix Neff



"Je suis convaincu que nous n’allons jamais avoir un réveil tant que Dieu n’aura pas amené l’Eglise de Jésus à un niveau de désespoir. Aussi longtemps que les chrétiens peuvent se confier dans l’organisation religieuse, la richesse matérielle, la prédication populaire, les campagnes d’évangélisation superficielles et les méthodes publicitaires, il n’y aura jamais de réveil."

"Une grande partie de notre prédication aujourd’hui et de notre culte, soi-disants, revient à ‘comment je me sens’, ou ‘ce dont j’ai besoin’, ou ‘comment je me mets en facteur dans l’équation.’ Dieu ne coïncide pas avec nos raisonnements, c’est entièrement de l’humanisme centré sur l’homme. La prédication ointe sous forme d’exposé méthodique est le remède à de telles absurdités."

- Stephen Olford



"Rappelons-nous le premier travail qui consiste à déraciner les mauvaises herbes et à les détruire complètement. L’une des grandes faiblesses aujourd'hui de nombreuses formes de ministère est de tenter de semer de la bonne semence parmi les épines. Les épines continuent généralement à apparaître brusquement et la graine est ainsi étouffée, malgré la bonne intention du semeur humain. La semence semée dans une terre préparée requiert seulement l'action des éléments pour produire du fruit en sa saison. La semence semée sur le bord du chemin, ou dans des endroits pierreux, ou parmi les épines, aura ses perspectives de vie sévèrement menacées presque immédiatement."

- J. Edwin Orr



"L'homme qui, de fait, refuse ou néglige de prier, qui considère la prière non comme un privilège, mais comme une tâche ennuyeuse et inutile, dit pratiquement d'une façon tout à fait sans équivoque : "Je ne suis pas dépendant de Dieu ; je ne veux rien de ce qu'Il peut donner ; et par conséquent, je ne viendrai pas à Lui, ni de demanderai rien de Ses mains..."

- Edward Payson



"A partir d’une étude minutieuse sur la puissance de réveil dans l’histoire chrétienne, l’on acquerra la ferme conviction que l’Eglise est en train de se diriger dans la mauvaise direction quand elle multiplie la machinerie et en dépend autant, et quand elle semble réaliser si peu l’inutilité de cette dernière sans la puissance divine. Demandez à Christ le secret de Sa capacité à secouer la Judée et à ébranler les philosophies et religions païennes. Quelle machinerie a t-Il utilisée ? Les moyens qu’Il utilisait étaient en nombre minimal, tandis que la puissance était à son maximum."

- Jonas O. Peck



"La voie qui mène à Dieu est la voie de la foi; elle est aussi obscure à l'entendement que mortelle pour le Moi. Ce sont les enfants de l'obéissance qui, comme saint Paul, considèrent toute chose comme de l'ordure et du fumier, afin de gagner le Christ, et qui connaissent et empruntent cette voie étroite."

- William Penn



"Si la mission languit, c'est parce que toute la vie de piété est faible. Les chrétiens n'obéiront pas au commandement d'aller dans le monde entier prêcher à toute la création à moins que leur volonté ne se perde dans un abandon propre à la volonté de Dieu. Il y a peu de vraie libéralité parce qu'il y a peu de vraie vie, et en raison d'un manque de contact intime avec Dieu dans la sainteté du coeur, il y a un manque de contact efficace avec Lui au trône de la grâce. Vivre, prier, donner et aller seront toujours des actions qui iront ensemble, et un niveau médiocre de l'une signifie une faiblesse générale dans l'être spirituel tout entier."

"Peu importe ce que la prière a produit, atteint ou accompli pour nous, des possibilités illimitées sont toujours couchées devant nous. Nous pouvons nous demander si nous avons toutefois touché davantage que le bord du vêtement du Dieu qui entend la prière. Nous venons timides et en tremblants, alors que nous devrions venir courageusement et avec assurance. Nous demandons mais peu, là où nous devrions seulement honorer Dieu en Lui demandant de grandes choses." b
"Celui qui se précipite dans la Présence de Dieu, pour élever quelques pétitions formelles en toute hâte, et qui ensuite s’empresse de retourner à ses soucis et occupations extérieurs, ne s’est pas assez longuement attardé ni pour perdre le sentiment de ce qu’est une journée sans la chambre secrète, ni pour recevoir le sentiment de ce qui se passe dans la chambre secrète. Il ne prend pas le temps de fixer la pensée de son esprit sur les choses invisibles et éternelles."

- Arthur T. Pierson



"Les gens du monde gémiront sur les problèmes ordinaires de la vie tels qu’une perte financière, une douleur dans le corps, la mort d’un bien-aimé, mais ceci est uniquement la voix de la nature. Mais les gens du monde ne pleurent jamais en secret sur la froideur de leur cœur et sur la façon de vivre des incroyants. Les " gémissements " et les " soupirs " sont les preuves de la vie spirituelle, les peintures de la sainteté, de la faim et de la soif de justice."

- A.W. Pink



"Il est pourtant évident que l’Eglise de la fin des temps travaille pour la cause de la vérité, annonce la Parole de Dieu, lie et délie en son nom, s'active pour le bien du royaume. Toutes ces choses font qu'effectivement, elle est aujourd'hui en Christ, "dans sa bouche". Elle se croit arrivée, se satisfaisant d'une relation superficielle. Elle veut parler pour Dieu, agir pour Dieu. Et Lui désire simplement qu'elle repose sur Son cœur afin qu'elle Le comprenne et qu'elle L'aime. Le but de Dieu n'est pas d’instrumentaliser l'Eglise, ou de constituer une phalange d'adorateurs dociles, mais de préparer une épouse éternelle, des cœurs faits par l'amour, pour l'amour."

"Les sentinelles suscitées par Dieu sont le bien précieux de l’Eglise. Elles avertissent pour protéger et prévenir des maux qu’elles aperçoivent, de loin et à l’avance, mais le peuple de Dieu a parfois quelques difficultés à l’accepter. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil : nous aimons écouter les bonnes choses, les perspectives encourageantes, mais nous délaissons instinctivement les avertissements; nous sommes réticents à accorder foi à la voix des sentinelles qui annoncent des temps mauvais, qui dénoncent notre "aujourd’hui" en faisant apparaître ce qu’il contient de répréhensible et de préjudiciable — bien que cela constitue pourtant une forme récurrente d’appel à revenir à l’Eternel."

"Malgré les signes évidents qui se multiplient dans le monde, il y a beaucoup trop de chrétiens qui ne croient pas vraiment au retour du Seigneur; d’autres feignent simplement d’admettre que nous sommes dans "les derniers jours" (2 Timothée 3:1 et 2 Pierre 3:3), mais leur vie témoigne contre leur fausse confession. Pendant ce temps, Dieu se cherche toujours des adorateurs en esprit et en vérité afin de mettre sur eux une portion de l’esprit d’Elie, une soif de vérité et une exigence d’authenticité qui dénoncera non seulement les œuvres mauvaises du monde, mais aussi celles de l’Eglise tiède et compromise."

"L’esprit du monde, esprit Antéchrist par essence, cherche à circonscrire l’adoration et le service du peuple de Dieu en enlisant son action, paralysant sa foi, jugulant son témoignage, en empêchant l’appelé de passer dans le statut d’élu. Sommes-nous des résistants à cette pression, ou notre passivité nous constitue-t-elle, de fait, collaborateurs ? Un ancien proverbe dit : "celui qui est lâche dans son ouvrage (sa responsabilité) est complice du destructeur" (18:9)."

- Jérôme Prékel



"L'onction n'est pas une douce colombe battant des ailes contre les barreaux hors de l'âme du prédicateur. Mais elle est plutôt quelque chose qui doit être poursuivie et gagnée. On ne peut apprendre l'onction, mais on peut la gagner par la prière. L'onction est le titre de chevalerie de Dieu pour le soldat prédicateur qui a lutté dans la prière et qui a gagné la victoire. La victoire ne se gagne pas sur la chaire en envoyant des projectiles intellectuels ou des plaisanteries, mais elle se gagne dans le lieu secret."

"Le véritable homme de Dieu a le cœur malade et plein de chagrin devant la mondanité de l'Eglise, profondément peiné devant l'aveuglement de l'Eglise, peiné devant la corruption dans l'Eglise, peiné devant le péché que tolère l'Eglise, peiné devant le manque de prière dans l'Eglise. Il s'inquiète de voir que la prière collective de l'Eglise ne renverse plus les forteresses du diable. Il s'inquiète de ce que les gens d'Eglise ne pleurent plus de désespoir devant une société malade à cause du péché, et conduite par le diable: "Pourquoi n'avons-nous pas pu le chasser?" (Matthieu 17:19)."

"Est-ce qu'un marin pourrait s'asseoir tranquillement s'il entendait le cri de ceux qui se noient ? Est-ce qu'un médecin pourrait s'asseoir confortablement uniquement en laissant ses patients mourir ? Est-ce qu'un pompier pourrait s'asseoir tranquillement, laisser les hommes brûler et ne pas donner de coup de main ? Pouvez-vous vous asseoir à l'aise dans Sion alors que le monde autour de vous est CONDAMNE?"

"A la question : "Où est le Dieu d’Elie ?", nous répondons : " Là où Il a toujours été – sur le trône ! " Mais où sont les Elie de Dieu ? Nous savons qu’Elie était " un homme de la même nature que nous ", mais hélas ! nous ne sommes pas des hommes ayant la même carrure de prière que lui. Un seul homme de prière constitue la majorité avec Dieu ! Aujourd’hui, Dieu court-circuite les hommes – non pas parce qu’ils sont ignorants, mais parce qu’ils sont trop suffisants. Frères, nos capacités sont nos handicaps, et nos talents, nos pierres d’achoppement!"

"Nous avons mis aux oubliettes la colère de Dieu. Un ami à moi a vu un autocollant collé sur le pare-brise d’une voiture, et savez-vous ce qui y était écrit ? " Jésus revient et Il est aussi furieux que l’enfer. " Sacrilège ? Non. 2 Thessaloniciens dit qu’Il revient dans une feu consumant pour juger ce monde. En d’autres termes, Il est aussi furieux que l’enfer."

"Voyez-vous, il y a une différence énorme entre le réveil et l’évangélisation. J’en ai grandement assez, je ne lis presque jamais les comptes-rendus des réunions qui me parviennent. Chacun prétend qu’il est en train de convertir la moitié de l’Amérique. Si vous ajoutez ensemble toutes les listes des gens sauvés, alors tout le monde aux Etats-Unis, la population entière a été sauvée et remplie du Saint-Esprit plus de six fois durant les 10 dernières années. Et pourtant, nous sommes aussi muets et morts et aussi damnés que nous l’étions avant."

"Oh, les gens disent : " J’aimerais aller dans une église du Saint-Esprit ". Le voudriez-vous réellement ? Aimeriez-vous entendre quelqu’un dire : " Eh, mon ami, écoute, la nuit dernière, tu as commis adultère. Tu as fraudé avec l’argent cette semaine. Tu as un esprit de haine dont Dieu dit que c’est aussi mauvais que commettre un meurtre " ? Encore une fois, Jésus n’est pas venu pour nous sauver seulement de nos péchés, mais de notre propension à pécher."

"Dieu ne cherche pas une organisation. Il recherche " l’agonisation ". Et Il nous parle de la prière par le Saint-Esprit. Et je veux en apprendre plus. C’est bien au-delà de la prière en langue. Je ne suis pas en train de critiquer les langues en disant cela. Avec toutes les églises pentecôtistes que nous avons et tout ce qu’elles ont fait durant ces 25 dernières années, nous n’avons pas pu toucher cette nation pour Dieu. Comment se fait-il que les 120 aient mis le monde sens dessus, sens dessous ? Ils n’avaient pas d’argent, ils n’avaient pas le petit écran, ils n’avaient pas la possibilité de transmettre ce qu’ils disaient vers un million de foyers. Je suis sûr dans mon propre cœur que ce que Dieu recherche, c’est de prendre la totale possession de quelques hommes dans leur esprit, leur âme, leur pensée et leur volonté. "

"Je ne pense pas que le monde ait jamais été dans un état plus grand de trouble qu’à ce moment présent. Je ne pense pas que notre nation l’ait jamais été. Quoi que nous disions du réveil, nous devons reconnaître ceci: il y a trois choses dans la vie naturelle: la conception, la gestation et la naissance. On ne peut pas modifier le programme. Il n’y a aucun réveil, à ma connaissance, qui n’ait été précédé de la prière agonisante. Vous pourriez dire: "Je ne suis pas encore parvenu à ce stade de la prière agonisante. Comment y parvenir?" Eh bien, on y parvient à travers une VISION. Si nous voulons réellement atteindre le concept du réveil, nous devons saisir la vision du chagrin qu’éprouve Dieu par rapport au péché. Nous devons saisir le concept que, jour après jour, nous offensons Dieu. En tant que nation, nous offensons Dieu des millions de façons."

"Bien que vous ne puissiez pas être le sel de la terre entière ni la lumière du monde entier, vous pouvez assaisonner votre communauté et éclairer votre voisinage. Dans les derniers saints instants de Brainerd, au seuil de la mort, il transmit à l’Eglise le secret de Dieu pour obtenir un réveil à notre époque ou à n’importe quelle époque. Ecoutez le mot qu’il prononça en haletant de douleur: priez ardemment, priez ardemment, priez ardemment. Essayons cela !"

"Le prophète de son temps est pleinement accepté par Dieu et totalement rejeté par les hommes. Des années en arrière, le Dr Gregory Mantle avait raison lorsqu'il disait: "Personne ne peut être pleinement accepté à moins d'être totalement rejeté." Le prophète de Dieu est conscient de ces deux expériences. Elles sont son "sceau de fabrication"."

"LE RÉVEIL TARDE parce que nous usurpons la gloire de Dieu (Jean.5:41-44). Rejetons toute accolade charnelle, toutes les flatteries de la chair ! N'exaltons plus " mon programme radio", "mon église", "mes livres" ! Oh, ce défilé écœurant de la chair sur nos estrades : " Nous avons le grand privilège, etc." (...) Et Dieu dans tout cela? Il n'en retire pas grand-chose !"

- Leonard Ravenhill



"La crainte des hommes est l’une des choses les plus illogiques du monde. Les hommes bradent le sang de Jésus, l’espérance du ciel et le bonheur éternel à cause de " ce que les gens disent. " Songez à cela : avoir peur d’un homme qui mourra et qui sera enterré sous terre avant de pourrir !"

- Byron J. Rees



"Le christianisme se trouve dans le grand danger d’être réduit à un "système" de théologie et d’éthique, de doctrine et de dogme, de lois et de credos. Beaucoup parmi ceux qui " croient dans le christianisme " le regardent comme uniquement une grande institution. Beaucoup d’entr’eux se dévouent à ses intérêts, sont disposés, dans certaines situations, à façonner leurs vies plus ou moins en accord avec ses règles, et pour la plupart sont infatigables dans leurs efforts de faire avancer ses intérêts. Mais ils ne connaissent pas son Auteur. La connaissance qu’ils ont de Lui est indirecte et distante."

- Seth Cook Rees



"Les chrétiens de Philadelphie ou les vierges sages répondent à ce signe particulier : ils ne se contentent pas d'une conversion unique du temps passé, mais ils font un abandon total au Seigneur. Cet abandon s'approfondit et se complète journellement sous la direction du Saint-Esprit. Déjà sur ce point, la contradiction se fera sentir chez certains croyants."

"La voie par laquelle le feu divin pénètre dans une âme passe par un abandon plus profond que nos paroles ne sauraient le dire. Ne vous contentez pas de la grâce qui vous a été faite, mais plongez-vous en Dieu. Si vous n'arrivez pas à la sanctification, si vous n'obtenez pas votre guérison ni votre baptême de l'Esprit, alors livrez-vous plus profondément à Dieu, jusqu'à parvenir à un abandon qui soit fondé sur le roc."

"Selon Apocalypse 3:12 -et bien d'autres passages- les chrétiens de Philadelphie sont des vainqueurs qui triomphent du péché, et tout particulièrement des péchés de l'orgueil, de l'obstination et des désirs charnels. Sous ce rapport, même parmi les conducteurs spirituels, il existe deux sortes de chrétiens. Lors d'une conférence pour serviteurs de Dieu, où l'accent fut mis sur la vie triomphante, ce point fut contesté avec véhémence par plusieurs d'entre eux. Ceci prouve, une fois de plus, qu'il y a des chrétiens qui font l'expérience de la vie triomphante, et d'autres qui n'en ont pas la moindre notion et qui, par conséquent, se mettent en opposition. Celui qui a accompli l'abandon total, et qui est en communion avec le Christ vivant, trouve en Lui la victoire sur le péché -ce qui ne signifie pas qu'il y ait absence totale de péchés. Mais il y a une énorme différence entre le fait d'être lié au péché ou d'en triompher."

- Christian Röckle



"Si vous cherchiez à vous confier à un ami et réellement lui ouvrir votre cœur, vous attendriez aussi longtemps que nécessaire que votre ami puisse prendre du temps pour se mettre à part et être seul avec vous. De la même façon, ceux qui voudraient connaître les choses cachées et secrètes de Dieu et voudraient qu’Il " expose toutes choses ", doivent trouver du temps pour être seuls avec Lui."

- C.W. Ruth



"Au temps d'Elie, le peuple n'avait pas rejeté Dieu complètement, mais il brûlait de l'encens pour ses idoles en même temps qu'il L'adorait. Par conséquent, il pensait que tout était en ordre dans sa vie religieuse. Il en est de même pour nous aujourd'hui; nous pouvons être très religieux et pourtant donner de la place à d'autres priorités qui remplissent et déterminent en vérité notre vie. Elie, cependant, annonce un Dieu saint et jaloux qui n'accepte pas un amour partagé. Rien ni personne ne doit prendre Sa place parce que, dans Son grand amour pour nous, Dieu désire notre abandon total et notre amour absolu."

- Basilea Schlink



"N’est-ce pas le temps de crier à haute voix sans se ménager, d’élever nos voix comme une trompette, et de montrer au peuple de Dieu ses transgressions, et à la maison de Jacob ses péchés ? Sans nul doute que le plus grand besoin à côté duquel tous les autres besoins deviennent insignifiants est celui d’un réveil comme autrefois."

- S.B. Shaw



"Dans chaque réveil, il y a un e nouvelle insistance sur le caractère missionnaire de l'Eglise. Les hommes reviennent au Calvaire, et le monde est vu à nouveau à travers les yeux de Christ. La compassion infinie du Christ remplit le cœur, et la passion inspirée par le Calvaire exige le monde dans sa totalité comme fruit de Son sacrifice."

- John Shearer



"Je me tiens près de la porte. Je ne m'avance pas trop, ni ne me tiens trop en dehors. C'est la porte par laquelle les hommes rentrent, lorsqu'ils trouvent Dieu. Il est inutile que je pénètre à l'intérieur et que j'y reste, alors que tant de personnes sont encore à l'extérieur, et tout autant que moi, brûlent du désir de savoir où se trouve la porte. Et tout ce que beaucoup réussissent à jamais trouver, n'est que le mur où il devrait y avoir une porte. "

- Samuel Shoemaker



"Dieu veut que nous allions nous mettre à part pour nous attendre tranquillement à Lui, jusqu'à ce qu'Il creuse dans les profondeurs de notre être et nous montre notre folie, nos échecs, notre besoin. Il n'y a rien de plus sage et de mieux à faire à la veille d'une saison de bénédiction que de faire un inventaire, non pas de notre richesse, mais de notre pauvreté: compter tous les vides et les endroits d'insuffisance; examiner la vallée pleine de fossés et ensuite apporter à Dieu les profondeurs de notre besoin de Lui pour Le laisser nous remplir."

- A.B. Simpson



"" Et quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla. " - Actes 4:31. Ici, vous trouverez un portait de l’Eglise modèle – l’Eglise telle que Jésus aurait aimé qu’elle soit. Remarquez un instant les caractéristiques de cette Eglise. " Et quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla. " Ces gens savaient comment prier. C’est évident. Leur Eglise était en vérité la Maison de Prière. Il y avait une grande unité dans cette Eglise. Ils étaient " d’un seul cœur et d’une seule âme. " Ils étaient aussi bien concentrés que consacrés. Ils donnaient de leur subsistance librement. Il y avait des âmes généreuses dans cette Eglise. Il y avait là aussi une grande grâce. Et certainement qu’il y avait une grande puissance. " Et les apôtres témoignaient avec une grande puissance de la résurrection du Seigneur Jésus. " Remarquez les cinq éléments essentiels qui caractérisent l’Eglise modèle de Jésus-Christ : la Prière, l’Unité, la Générosité, la Grâce, et la Puissance. Si vous voulez que votre Eglise arrive à la hauteur de la norme apostolique, elle doit posséder toutes ces caractéristiques."

- Gipsy Smith



"Premièrement, un effort a été fait pour réparer les brèches par le moyen de conducteurs des différentes tendances existant parmi les Frères. Ils ont ainsi conféré ensemble dans l'espoir de résoudre les difficultés et de parvenir à quelque accord. Deuxièmement, un effort a été fait, et est encore continué, par le moyen de personnes plus ou moins douées, pour apporter la guérison en présentant la Parole, dans des assemblées où elles ne voudraient ou ne pourraient pas rompre le pain. Les deux manières sont des méthodes mondaines adoptées par le monde religieux dans l'espoir de faire disparaître le scandale des grandes sectes religieuses et de parvenir à quelque forme d'unité religieuse. On trouve donc d'un côté des conférences ecclésiastiques et de l'autre des échanges de prédicateurs. En observant le vrai caractère de ces méthodes qui ne sont que des expédients purement humains sentant l'odeur du monde et de ses principes, on est peu étonné que les deux aient manifestement échoué."

- Hamilton Smith



"Notre génération n’est pas la première génération dans l’histoire de l’Eglise à être confrontée à la compréhension d’une collision, à laquelle elle doit réagir, entre structures géopolitiques, économiques et morales existantes. Mais il semble réellement que nous soyons la première génération de croyants à penser que Dieu nous doit quelque part un réveil et une transformation culturelle qui remédieront à tous les fléaux de la société et nous délivreront des conséquences de notre foi nominale et de la résurgence du paganisme post-chrétien qui semble s’apprêter à nous contaminer de la même façon que les hordes d’Alaric aux portes de Rome (...). Nous sommes une culture post-chrétienne et des ramifications que tout cela implique, mais qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir ? Qu’est-ce que Dieu va faire à notre époque, à l’égard de l’Eglise et de la société ? Aurons-nous un réveil et une transformation culturelle, comme en Angleterre sous l’influence de John Wesley, qui renversera notre déclin post-chrétien ? Ou Dieu va-t-Il envoyer un jugement sur nous, comme Il l’a fait sur Rome, à cause de la multitude des péchés qu’elle avait accumulés ? Par notre comportement collectif et individuel, nous avons certainement mérité le jugement de Dieu, ou alors Il doit s’excuser auprès de Sodome et Gomorrhe d’avoir agi de façon irréfléchie et injuste."

- Maurice R. Smith



"Dans ce vingtième siècle, nous nous détournons de plus en plus de l'arme que Dieu nous a désignée par excellence, la prière d'intercession, en adoptant à la place de simples moyens naturels en vue d'accomplir Son œuvre. Où que nous regardions, il se produit la même chose, tant dans l'évangélisation que dans le travail ordinaire de l'Eglise. La prière d'intercession a été rangée dans le placard."

"Mais, oh, réaliser et savoir que les âmes précieuses, des âmes immortelles, sont en train de périr tout autour de nous, se dirigeant vers la noirceur des ténèbres et du désespoir, perdues éternellement, et cependant ne sentir aucune angoisse, ne verser aucune larmes, ne connaître aucune douleur! Nos cœurs sont donc si froids! Connaissons-nous si peu la compassion de Jésus? Pourtant, Dieu peut nous la donner, et c'est notre faute si nous ne l'avons pas."

- Oswald J. Smith



"Il est humain de faire chorus avec la foule. Il est divin de se tenir debout et seul. Si un homme suit le grand nombre, va et vient avec la marée, on peut dire de lui: "Voilà l'Homme, cela lui ressemble!". Mais suivre un principe, résister à la marée, c'est avoir dans sa vie quelque chose de Dieu."

"Ne pensez-vous pas que l'un des besoins les plus criants du peuple de Dieu aujourd'hui est d'être délivré de cette tendance générale à se contenter de son état spirituel, à se satisfaire d'une petite mesure de vie chrétienne ? Il existe un manque tragique de ce désir, de cette soif de Le connaître."

"L'un des buts principaux de l'action du Saint-Esprit à l'égard des enfants de Dieu, c'est de les faire entrer, spirituellement et par l'expérience, en Christ ressuscité et exalté, et dans la vie de résurrection et d'exaltation de Christ. La phase actuelle est marquée particulièrement par une séparation d'avec les choses, les hommes et les mouvements, séparation qui a pour but d'amener les enfants de Dieu à s'attacher entièrement au Seigneur Jésus Lui-même. L'Antéchrist sera bientôt manifesté, et il se présentera sans doute dans la ligne d'un grand mouvement universel et uni, préconisant l'amélioration humaine et le relèvement moral et social et portant le nom de "christianisme"."

"Depuis les derniers jours des Apôtres jusqu’à maintenant, l’histoire du Christianisme est une histoire de prisons. Cette histoire n’est pas celle des prisons matérielles ou littérales, bien qu’il y en ait eu un certain nombre, et non pas des moindres. C’est une histoire des prisons qui sont le résultat de l’habitude humaine établie depuis longtemps d’amener l’Esprit dans des liens. Combien de fois l’Esprit S’est-Il échappé et a-t-Il agi d’une manière nouvelle et libre pour que finalement cette manière soit amenée sous le contrôle de l’homme et cristallisée sous une autre forme, un autre credo, une autre organisation, une autre dénomination, une autre secte, un autre ordre, ou une autre communauté, ou quelque chose de semblable!"

"Voici la chose associée intrinsèquement à tout ministère prophétique : les desseins originels et ultimes de Dieu pour et à travers Son peuple. Nous avons besoin que notre conscience soit éclairée par la signification des mots " ultime " et " les desseins ultimes de Dieu " et même " l’Eglise dans sa configuration ultime ", parce que tout ce qui est ultime relève de l’intention de Dieu. Par conséquent, apporter à un monde qui est temporel, opportuniste et rempli de compromission les exigences ultimes de Dieu, c’est se trouver soi-même en opposition avec tout l’esprit et le sens général du monde. Le même esprit a malheureusement pénétré même dans l’Eglise. Il n’y en a pas tant dans l’Eglise qui veulent entendre parler des desseins ultimes de Dieu. Pourtant, si nous ne voulons pas embrasser les desseins ultimes de Dieu, alors nous serons également, par une sorte d’ironie, en déphasage total avec Ses desseins immédiats."

"Le dernier appel que j'adresse ici à nous tous, c'est que nous nous unissions tous pour élever tout à nouveau le Seigneur Jésus sur le trône qui Lui appartient, afin qu'Il règne en Souverain suprême dans notre cœur, dans toute notre vie, dans toutes nos relations. Si nous avons retenu quelque chose de nous-mêmes, cédons aujourd'hui. Si nous avons encore certaines réserves dans notre cœur, consacrons-nous maintenant. Si nous avons été jusqu'ici partagés entre le Seigneur et le monde, ou entre Lui et un objet que nous chérissons, mettons-y dès maintenant le point final, afin qu'Il soit, Lui, tout et en tous. Qu'il en soit ainsi dès ce moment, et que, dans nos relations avec le Seigneur, nous continuions sur une base toute nouvelle. Voulons-nous le faire?"

- T. Austin Sparks





"La vraie repentance a une référence qui rappelle le Sauveur. Quand nous nous repentons du péché, nous devons avoir un œil sur le péché et un autre sur la croix, et il serait encore préférable de fixer les deux yeux sur Christ et de regarder nos transgressions seulement à la lumière de son amour."

"L’Eglise serait en peu de temps guérie de ses chagrins, et délivrée de ses divisions, si elle voulait un instant rester dans le silence ; mais certains écoutent la voix d’un enseignant favori, et d’autres la voix d’un autre maître en Israël, et ainsi la voix de Dieu se perd au milieu de la clameur des sectes et le tumulte des partis. Oh, que l’Eglise s’asseye aux pieds de Jésus, laisse de côté ses préjugés, et prenne la Parole dans sa simplicité et avec intégrité, et accepte ce que seul le Seigneur Dieu déclare être la vérité."

"Mes bien-aimés, l’avertissement solennel que Paul adressait autrefois aux Philippiens dans les paroles de mon texte, je viens vous le faire entendre aujourd’hui à vous-mêmes. Et cet avertissement, je le crains, est non moins nécessaire de nos jours que du temps de l’apôtre, car de nos jours comme alors, il y en a plusieurs dans les églises dont la conduite témoigne hautement qu’ils sont ennemis de la croix de Christ. Que dis-je ? Le mal, bien loin de diminuer, me semble gagner chaque jour du terrain. Il y a dans notre siècle un plus grand nombre de personnes qui font profession de piété que dans celui de Saint Paul ; mais il y a aussi plus d’hypocrites."

"Ne manque donc pas d'aimer ton prochain, ô mon frère, quelle que soit sa pauvreté, et garde-toi de le mépriser, fût-t-il même tombé au dernier degré de l'échelle sociale. Aime aussi ton prochain, quelles que puissent être ses convictions religieuses. Tu crois que la fraction de l'Eglise à laquelle tu appartiens est la plus près de la vérité, et tu ne doutes ni de ton salut ni de celui de tes amis qui pensent comme toi. Ton prochain, lui, pense différemment. Sa religion, selon toi, est erronée et mensongère: aime-le malgré cela. Que les divergences qui séparent vos opinions ne séparent point vos cœurs."

"Cela devrait être notre désir, au delà de toute mesure, que le Seigneur envoie un réveil réel et durable de vie spirituelle. Nous avons besoin d’une œuvre du Saint-Esprit de type surnaturel, qui remplisse de puissance la prédication de la Parole, qui insuffle à tous les croyants une énergie divine, et qui affecte solennellement les cœurs des insouciants, afin qu’ils se tournent vers Dieu et vivent. Nous observerions le feu descendant du ciel en réponse aux prières ferventes et efficaces des justes. Ne pouvons-nous pas implorer le Seigneur notre Dieu de découvrir Son saint bras aux yeux de tous les peuples dans ce jour de déclin et de vanité?"

- C.H. Spurgeon



"Je n'ai jamais senti un aussi grand besoin de veiller et de prier. Dieu soit loué, je sais que le sang de Jésus purifie de tout péché, mais je sens ma propre faiblesse, mon néant. Sans Son secours, je ne puis rester debout un seul instant. Il a promis de ne refuser aucun bien à qui marche dans l'intégrité. Je L'aime et je veux me consacrer corps, âme et esprit, à Son service. Songes-y: 360 millions d'âmes vivent là-bas [la Chine]; plus de 12 millions de nos semblables meurent chaque année sans les consolations de l'Evangile. Oh, prie pour moi, afin que je possède une plus grande mesure de l'Esprit du Christ. Prie pour la Chine."

"J'ai soif de sainteté, de ressemblance avec Celui qui nous a tant aimés, lavés de Son propre sang. Un tel amour devrait nous amener à Lui offrir nos corps et nos esprits en sacrifices vivants. Je voudrais être prêt. Il me tarde de commencer mon travail."

"Ne te laisse troubler par rien, maman chérie, missionnaire, c'est l'oeuvre la plus noble qu'un homme puisse accomplir. Les anges seraient heureux de pouvoir participer à ce travail glorieux. Tu te tourmenterais bien autrement si je me détournais de la voie droite, si le Seigneur cessait de me garder en Sa grâce et si je tombais au péché. Seule Sa miséricorde m'a préservé des chutes où se perdent tant de jeunes. Pense aux douze millions - comment se représenter pareille foule? - douze millions d'âmes en Chine qui chaque année entrent dans l'éternité sans Dieu, et sans espérance. Que méritons-nous par notre esprit mondain, notre paresse, notre apathie, notre ingratitude envers Dieu, sinon de n'avoir qu'une pauvre expérience de Son amour et de Sa paix? Je reste trop indigne et incapable. Puissé-je posséder plus de grâce et d'amour, plus de zèle et de sainteté."

"Lorsque je partirai pour la Chine, je ne dois attendre de personne. A Dieu seul, je puis demander. Il m'est donc essentiel d'apprendre, avant de sortir d'Angleterre, à toucher les hommes par la prière seule."

"Ne pleure pas, mère chérie. La séparation n'est que pour peu de temps. Nous serons à nouveau réunis. Pense au but glorieux pour lequel je te quitte. Ce n'est ni pour l'argent, ni pour la gloire mais pour amener à la connaissance du Christ Jésus, quelques uns de ces malheureux Chinois."

"Se peut-il que des chrétiens restent confortablement installés chez eux et laissent périr sans remords ces milliers d'âmes? Se peut-il que la foi n'ait pas plus de puissance pour les mener à se sacrifier pour l'amour de Celui qui donna Son sang pour le monde?"

"Dieu m'encouragea à Lui présenter par la prière mes besoins les plus variés et à croire qu'Il ferait honneur au nom du Seigneur Jésus, "donnant chaque fois le secours que demanderaient les circonstances". "

"Où irai-je et comment vais-je vivre? Ces questions et mille autres occupaient mon esprit. Mais la plus importante est celle-ci: Est-ce que je vis maintenant aussi près que possible de Dieu? Hélas non! mon coeur indocile, si facilement occupé aux choses extérieures, doit sans cesse être ramené au bercail dont il s'écarte."

"Les devoirs les plus doux de la journée sont ceux qui mènent à Jésus; la prière, la lecture et la méditation de Sa précieuse Parole."

"Je suis si faible que les difficultés semblent me submerger et souvent je dois crier comme Pierre: Sauve-moi, Seigneur, je péris! Mais jamais ce cri ne reste sans réponse. Dieu connaît le baume pour toutes les blessures. Je soupire après le temps où je serai enfin capable de répandre la connaissance de Sa grâce, parmi ce peuple et dans la langue de ce pays."

"Je n'ai jamais vécu de ma vie un mois si angoissant, et cependant jamais encore je n'eus si nettement conscience de la présence de Dieu. Je me reprends à jouir du doux et paisible repos en Christ et en Ses promesses, dont je faisais à Hull la riche expérience. C'était le plus beau temps de ma vie spirituelle et pourtant comme elle était pauvre encore, en ses meilleurs moments. Depuis lors je n'ai cessé de rétrograder. Par bonheur, le Seigneur me ramène en avant. En ce domaine, on ne peut rester sur place: je me crois donc maintenant sur la voie de comprendre mieux, bien mieux que jamais encore "la hauteur et la profondeur, la longueur et la largeur de l'amour de Dieu", dont parle St Paul; que Dieu me l'accorde."

"Un sourire de Celui que nous aimons dédommage de toutes nos peines."

"J'ai un besoin absolu de vos prières. Travailler sans voir de résultat demande beaucoup de foi et la mienne reste si faible. Il me faut plus de communion intime avec Dieu. Nous ne pouvons rien donner que nous n'ayons d'abord reçu nous-mêmes. Les apôtres pouvaient faire asseoir le peuple mais Jésus devait bénir le pain et le leur donner avant qu'ils aient à le rompre pour la multitude. Oh! puissions-nous vivre dans la communion de Jésus, recevoir la force de nourrir beaucoup d'âmes du pain de vie et entrer à la fin dans le séjour où règne la Sainteté éternelle."

"J'ai passé une heure de bienfaisante communion avec Christ, dont la grâce merveilleuse m'appela jadis et me fit prendre rang au milieu de Son peuple. Plus je me vois moi-même et apprends à Le connaître, plus je suis étonné qu'Il ait pu me donner place parmi Ses enfants. Ce n'est qu'au pied de Sa croix que nous nous voyons nous-mêmes, et le monde et Dieu sous le vrai jour."

"J'ai connu la présence de Dieu de manière presque sensible à mes côtés, comme jamais je ne l'avais expérimentée, et un élan vers plus de prière et de fidélité."

"La Chine comme tous les pays du monde doit être évangélisée par la Parole et par la plume. Nous avons besoin d'hommes! des hommes capables de se refuser les plaisirs de la table et de la société pour vivre au milieu du peuple et répandre au loin l'Evangile."

"Peu m'importe soleil, orage, coupe amère ou douce. Ô Dieu, je ne réclame qu'une chose: rends-moi saint et, pour l'heure du combat, fortifie ma faiblesse."

"Les femmes d'Europe ne savent pas ce qu'elles doivent à l'Evangile. Et combien peu aiment assez Jésus-Christ pour venir ici tenter de sauver ce qui périt. Cela implique sacrifice, mais si bas faut-il descendre, Christ descendit plus bas encore."

"Je savais maintenant mieux que jamais ce que c'est que d'être méprisé et rejeté, de n'avoir pas un lieu où reposer sa tête, et je sentis mieux qu'auparavant la grandeur de l'amour qui a poussé Jésus à quitter Son séjour de gloire et souffrir ainsi pour moi, bien plus, à donner Sa vie sur la Croix."

"Quelle joie ce sera de Le voir sans nuages et d'être ébloui de Sa suprême beauté. Non seulement nous serons avec Lui, mais nous serons à Lui. "Mon bien-aimé est à moi et je suis à Lui". Cela est vrai pour nous dès maintenant. Mais alors Il partagera avec nous non seulement Son pouvoir et Sa gloire, mais la beauté même de Son caractère et de Sa personne. Lorsque nous Le verrons, "nous serons semblables à Lui; nous Le verrons tel qu'Il est". Jésus, mon trésor, puissé-je Te ressembler davantage ici-bas! puissé-je révéler Ta grâce, comme Tu as révélé celle du Père!..."

"Cherchant à faire tout pour la gloire de Dieu, je ne fais rien qui ne soit mêlé d'égoïsme et de péché. Comme Jésus est bien fait pour être notre Sauveur! La justice parfaite pour de misérables pécheurs, une robe glorieuse au lieu de haillons, de l'or pour le pauvre, la vue pour l'aveugle, tout ce qu'il nous faut, tout ce que nous pouvons désirer. Précieux Maître, puissions-nous T'aimer davantage et montrer mieux notre amour en mourant au monde. Viens, Seigneur Jésus, viens bientôt".

- James Hudson Taylor



"Si l'Eglise pouvait être éveillée à un sentiment plus profond de la gloire qui l'attend, elle entrerait avec plus de ferveur d'esprit dans les combats qui sont devant elle. L'espérance inspirerait l'ardeur. Elle se lèverait maintenant même de la poussière, et comme l'aigle, accrocherait ses pignons pour des envolées plus nobles que ce qu'elle a entrepris à présent. Ce qu'elle veut, et ce que chaque chrétien individuel veut, c'est la foi - la foi dans sa sublime vocation, dans ses ressources Divines, dans la présence et l'efficacité de l'Esprit qui habite en elle - la foi dans la vérité, la foi en Jésus, et la foi en Dieu. Avec une telle foi, il n'y aurait pas besoin de spéculer sur l'avenir. Ce dernier se révèlerait lui-même promptement. C'est notre manque de foi, notre négligence et notre incrédulité, nos buts faibles et charnels, qui retardent le char de notre Rédempteur. L'Epoux ne peut pas venir tant que l'épouse ne s'est pas préparée. Que l'Eglise recherche ardemment une plus grande sainteté parmi ses membres, et dans la foi et l'amour entreprenne la conquête du monde, et elle règlerait bientôt la question de savoir si ses ressources sont compétentes pour changer la face de la terre." (Collected Writings (Ecrits Rassemblés), 1871, volume 2, 48.)

- J.H. Thornwell



"On peut parler avec puissance, mais malheur à celui qui néglige le seul Livre donné par Dieu, qui sert d'instrument au moyen duquel Il donne et exerce Son pouvoir! Un homme peut lire un nombre incalculable de livres et assister à de grandes conventions; il peut organiser des réunions de prière qui durent des nuits entières, implorer la puissance du Saint-Esprit, mais si cet homme ne reste pas en contact étroit et constant avec le Livre unique, la Bible, il ne recevra pas cette puissance. S'il a déjà quelque force, il ne pourra pas la conserver, si ce n'est par l'étude quotidienne, sérieuse et intense de ce Livre."

- R.A. Torrey





"Je suis une créature éphémère, passant dans la vie comme une hirondelle dans le ciel. Je suis un esprit venu de Dieu et retournant à Dieu, apparaissant un instant avant de basculer dans l'éternité immuable. Je ne veux connaître qu'une chose : le chemin du ciel (...). Donnez-moi le livre de Dieu ! Il contient tout ce que j'ai besoin de savoir."

"Souvenez-vous que votre plus grand devoir est le salut des âmes. Il faut vous y donner tout entier. Point ne s'agit de prêcher tant de fois la semaine, mais de sauver le plus d'âmes possible, d'amener des pécheurs à la repentance, de les pousser à la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur."

"Pourquoi ne sommes-nous pas plus saints? Pourquoi vivons-nous si peu pour l'Eternel, marchons-nous si souvent loin de Dieu? Pourquoi ne sommes-nous pas tout entiers consacrés à Lui, remplis d'esprit missionnaire? Nous levons-nous à 5 heures du matin pour être seuls avec Lui? Jeûnons-nous une fois la semaine ou par mois? En sentons-nous seulement l'utilité? Avons-nous des heures fixes pour notre culte personnel? Oh, ranimons le don de Dieu qui est en nous!"

- John Wesley



"Gagner les cœurs des hommes à Celui qui a donné sa vie pour nos âmes, voilà le but du travail que, sans nous lasser, nous poursuivrons à travers le monde."

"La maxime du soldat de Christ, c'est qu'il tienne bon dans les impossibilités, qu'il attende avec patience que les difficultés s'aplanissent et qu'il laisse aux circonstances et aux personnes le temps de changer. "

- Zinzendorf
















Un professeur de l'école du dimanche a demandé aux enfants en entrant dans l'église :
«Pourquoi faut-il être silencieux à l'église?»

Une petite fille vive d'esprit répliqua:
«Parce que les gens dorment»










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le samedi 19 avril 2014