- Personnages bibliques -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

La place de Pierre dans l'église primitive

Matthieu 16:19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

La place de Pierre est en fait prééminente dans la Bible, avec les clés du royaume que Jésus lui a données, il a ouvert le royaume des cieux aux juifs (Actes 2), aux samaritains (Actes 8) et aux païens (Actes 10 Corneille). Maintenant que la porte est ouverte à tous, on peut les inviter à entrer dans le royaume par la foi en Jésus. Nous aussi sommes appelés à lier et à délier Matthieu 18:18.

Je reconnais donc d'emblée le rôle prééminent de Pierre dans la naissance de l'Église, mais qu'il y ait eu transfert de tout ce que Jésus lui avait confié à l'évêque de Rome particulièrement et même exclusivement cela outrepasse le texte biblique. L'Église bâtie sur Pierre et les douze apôtres continue d'être bâtie depuis ce temps sur ces fondations, je ne vois vraiment pas de rapport particulier avec l'évêque de Rome. Les églises dans les grandes villes de l'empire romain ont naturellement eu plus d'influence que les petites églises dans les petites villes. Dans les Actes des apôtres, on voit déjà que Antioche et Éphèse, en plus de Jérusalem, sortent du lot. Ce sont les aléas de l'histoire de l'empire romain quand leurs empereurs ont commencé à "adhérer" à la foi chrétienne qui ont donné la prépondérance à Rome et puis à Constantinople tant dans le domaine religieux que politique.

Ce n'est pas mauvais en soi pour autant, c'est même normal et souhaitable que des églises servent comme modèles de colonnes pour la vérité autant que possible mais chercher un appui biblique pour une église en particulier c'est faire violence aux lois de l'exégèse. Ce principe de surveillance, du rôle de gardien, Paul l'a rempli tout autant et même plus que Pierre ; il avait le souci de toutes les églises (2Corinthiens 11:28), pas juste celles des juifs et en plus, il ne s'était pas gêné de reprendre Pierre quand il avait agi hypocritement. Ce rôle de surveillance est échu à chaque évêque (pasteur) sur le troupeau que Dieu lui a confié. Ça fonctionne bien ainsi la plupart du temps dans nos églises évangéliques. Quand M. Congard avance dans le texte après le mien que Pierre est le pasteur de tous les chrétiens, il extrapole. Quand Jésus avait dit à Pierre de prendre soin de ses brebis, il n'y avait que des juifs et Pierre s'est concentré sur les brebis juives même s'il a quand même été l'instrument pour ouvrir l'église aux païens et qu'il est resté en contact avec les chrétiens d'origine païenne, comme le texte suivant l'indique, Pierre était l'apôtre des juifs tandis que Paul était l'apôtre des païens. C'est bien loin de faire de Pierre un pape !

Galates 2:7 Au contraire, ils ont vu que l’Evangile m’avait été confié pour les incirconcis comme à Pierre pour les circoncis 8 - car celui qui a fait de Pierre l’apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des non-Juifs -!! 9 et ils ont reconnu la grâce qui m’avait été accordée. Jacques, Céphas et Jean, qui sont considérés comme des piliers, nous ont alors donné la main d’association, à Barnabas et à moi, afin que nous allions, nous vers les non-Juifs, eux vers les circoncis. 10 Ils nous ont seulement recommandé de nous souvenir des pauvres, ce que j’ai eu bien soin de faire. 11 Mais lorsque Pierre est venu à Antioche, je me suis ouvertement opposé à lui, parce qu’il était condamnable. 12 En effet, avant la venue de quelques personnes de l’entourage de Jacques, il mangeait avec les non-Juifs, mais après leur arrivée, il s’est esquivé et s’est tenu à l’écart par crainte des circoncis. 13 Les autres Juifs ont pratiqué avec lui ce double jeu, de telle sorte que même Barnabas a été entraîné dans leur hypocrisie. 14 Quand j’ai vu qu’ils ne marchaient pas droit, puisqu’ils ne respectaient pas la vérité de l’Evangile, j’ai dit à Pierre devant tous: «Si toi, qui es juif, tu vis à la manière des non-Juifs et non à la manière des Juifs, pourquoi veux-tu forcer les non-Juifs à se comporter comme des Juifs? 15 »Nous, nous sommes des Juifs de naissance, et non des pécheurs issus des autres nations. 16 Cependant, nous savons que ce n’est pas sur la base des oeuvres de la loi que l’homme est déclaré juste, mais au moyen de la foi en Jésus-Christ. Ainsi, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ afin d’être déclarés justes sur la base de la foi en Christ et non des oeuvres de la loi, puisque personne ne sera considéré comme juste sur la base des oeuvres de la loi.

Regardons ce que Jésus a donné à l'église pour son perfectionnement :

Ephésiens 4.11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 4.12 pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ,

Jésus commence par la fondation de l'église posée par les apôtres, les prophètes et les évangélistes pour faire des implantations d'église, ensuite sur les pasteurs et docteurs pour bâtir sur ce fondement. On ne voit pas de chef unique visible dans ce plan. Une fois l'église implantée, les évêques veillent sur leur troupeau (il peut y avoir plus qu'un évêque par église (cf. Philippiens 1:1) et se rencontrent avec des évêques de d'autres églises au besoin pour discuter de points importants et prier ensemble (le premier concile Actes 15). C'est tout simple et ainsi ils peuvent marcher d'un même pas (cf. Philippiens 3:15). Bien sûr, dans la pratique, il y aura toujours des gens à la personnalité plus forte que d'autres, Pierre par exemple et même encore plus Jacques le frère de Jésus dont Pierre avait peur (cf. Galates 2). A noter que c'est Jacques qui a parlé en dernier au concile de Jérusalem, ce qui démontre qu'il avait le dernier mot. Il était plus "papable" que Pierre ! Mais même à cela quand ils adressent une lettre à l'église d'Antioche, ils se présentent non pas comme un pape et des subalternes mais comme un collège :

Actes 15:22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, et à toute l'Église, de choisir parmi eux et d'envoyer à Antioche, avec Paul et Barsabas, Jude appelé Barnabas et Silas, hommes considérés entre les frères. 23 Ils les chargèrent d'une lettre ainsi conçue: Les apôtres, les anciens, et les frères, aux frères d'entre les païens, qui sont à Antioche, en Syrie, et en Cilicie, salut!

L'Église catholique est dans son droit de nommer quelqu'un à sa tête, mais cela n'en fait pas le représentant de toutes les églises, pas plus que Pièrre était l'apôtre de tous les chrétiens, Dieu en avait fait l'apôtre des juifs (Galates 2:8).





Selon un théologien catholique

Le Christ a donné d'abord à Pierre, pris seul, ce qu'il a donné ensuite à tous les Douze, Pierre compris.

Tous les Apôtres sont fondement (Ephésiens 2:20 ; Apocalypse 21:14) Pierre est Roc premier (Matthieu 16:18)

Tous les Apôtres sont pasteurs (Actes 20:28 ;1Pierre 5:2) Pierre est Pasteur Universel (Jean 21:15-17)

Tous les Apôtres ont les clés, le pouvoir de lier et délier (Matthieu 18:18 ; Jean 20:23) Pierre a reçu singulièrement (Matthieu 16:19)

Tous les Apôtres sont témoins du Christ ressuscité (Actes 1:8…) En premier lieu Pierre (1Corinthiens 15:5 ; Luc 24:34)

Jésus a prié pour tous (Jean 17:9 et 20) Il a prié pour Pierre en vue d'une action au bénéfice des autres (Luc 22:32)

Pierre nous apparaît ainsi comme incarnant deux valeurs . Il est l'un des Douze avec les autres, il est et il a ce que sont et ont les autres. Mais il reçoit personnellement ces dons d'une façon qui le distingue ou le singularise : il sera roc, pas seulement fondement, il aura une charge pastorale universelle, il confirmera la foi, et ne sera pas seulement croyant et témoin. Les Évangiles et les Actes nous le montrent de plus prenant la parole pour tous, répondant pour tous, et également prenant des initiatives qui engagent l'Église. Ces deux aspects, valeurs ou dimension se retrouveront chez « le successeur de Pierre ».

C'est une certaine structure de l'Apostolicité de l'Église. Elle s'est dégagée et précisée non seulement dans l'histoire, mais par l'histoire.

- Congard, théologien catholique




Selon le Saint Siège

Pierre, le roc sur lequel le Christ a fondé l'Eglise
Audience Générale du Mercredi 7 Juin 2006

(...) il y a quinze jours, j'ai parlé de Pierre comme du premier des Apôtres. Nous voulons aujourd'hui revenir encore une fois sur cette grande et importante figure de l'Eglise. L'évangéliste Jean, racontant la première rencontre de Jésus avec Simon, frère d'André, souligne un fait singulier : Jésus, "posa son regard sur lui et dit : "Tu es Simon, fils de Jean ; tu t'appelleras Képha" (ce qui veut dire : pierre)" (Jn 1, 42). Jésus n'avait pas l'habitude de changer le nom de ses disciples : à l'exception de la dénomination de "fils du tonnerre", adressée dans une circonstance précise aux fils de Zébédée (cf. Mc 3, 17) et qui ne fut plus utilisée par la suite, Il n'a jamais attribué un nouveau nom à l'un de ses disciples. Il l'a fait en revanche avec Simon, l'appelant Kepha, un nom qui fut ensuite traduit en grec Petros, en latin Petrus, et il fut traduit précisément parce qu'il ne s'agissait pas seulement d'un nom ; c'était un "mandat", que Petrus recevait de cette façon du Seigneur. Le nouveau nom Petrus reviendra plusieurs fois dans les Evangiles et finira par supplanter le nom originel Simon.

Cette information acquiert une importance particulière si l'on tient compte du fait que, dans l'Ancien Testament, le changement du nom préfigurait en général une mission qui est confiée (cf. Gn 17, 5 ; 32, 28sq. etc.). De fait, la volonté du Christ d'attribuer à Pierre une importance particulière au sein du Collège apostolique résulte de nombreux indices : à Capharnaüm, le Maître va loger dans la maison de Pierre (Mc 1, 29) ; lorsque la foule se presse autour de lui sur les rives du lac de Génésareth, entre les deux barques qui y sont amarrées, Jésus choisit celle de Simon (Lc 5, 3) ; lorsque, dans des circonstances particulières, Jésus ne se fait accompagner que par trois disciples, Pierre est toujours rappelé comme le premier du groupe : c'est le cas lors de la résurrection de la fille de Jaïre (cf. Mc 5, 37 ; Lc 8, 51), de la Transfiguration (cf. Mc 9, 2 ; Mt 17, 1 ; Lc 9, 28) et enfin, au cours de l'agonie dans le Jardin du Gethsémani (cf. Mc 14, 33 ; Mt 26, 37). Et encore : c'est à Pierre que s'adressent les percepteurs de la taxe du Temple, et le Maître paie pour lui-même et pour Pierre uniquement (cf. Mt 17, 24-27) ; c'est à Pierre qu'Il lave les pieds en premier lors de la Dernière Cène (cf. Jn 13, 6) et c'est seulement pour lui qu'il prie afin que sa foi ne disparaisse pas et qu'il puisse ensuite confirmer en celle-ci les autres disciples (cf. Lc 22, 30-31).

Du reste, Pierre lui-même est conscient de sa position particulière : c'est lui qui souvent, également au nom des autres, parle en demandant l'explication d'une parabole difficile (Mt 15, 15), ou le sens exact d'un précepte (Mt 18, 21), ou bien encore la promesse formelle d'une récompense (Mt 19, 27). C'est lui en particulier qui résout certaines situations embarrassantes en intervenant au nom de tous. Ainsi, lorsque Jésus, attristé en raison de l'incompréhension de la foule après le discours sur le "pain de vie", demande : "Voulez-vous partir vous aussi ?", la réponse de Pierre est ferme : "Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle" (cf. Jn 6, 67-69). C'est également de manière décidée qu'il prononce la profession de foi, encore au nom des Douze, dans les environs de Césarée de Philippe. A Jésus qui demande : "Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?", Pierre répond : "Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant !" (Mt 16, 15-16). En réponse, Jésus prononce alors la déclaration solennelle qui définit, une fois pour toutes, le rôle de Pierre dans l'Eglise : "Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise... Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux" (Mt 16, 18-19). Les trois métaphores auxquelles Jésus a recours sont en elles-mêmes très claires : Pierre sera le fondement rocheux sur lequel reposera l'édifice de l'Eglise ; il aura les clefs du Royaume des cieux pour ouvrir ou fermer à qui lui semblera juste ; enfin, il pourra lier ou délier, au sens où il pourra établir ou interdire ce qu'il con-sidérera nécessaire pour la vie de l'Eglise, qui est et qui demeure au Christ. Elle est toujours l'Eglise du Christ, et non de Pierre. C'est ainsi qu'est décrit par des images d'une évidence plastique ce que la réflexion successive appellera le "primat de juridiction".

Cette position de prééminence que Jésus a voulu conférer à Pierre se retrouve également après la résurrection : Jésus charge les femmes d'en porter l'annonce à Pierre, de manière distincte par rapport aux autres Apôtres (cf. Mc 16, 7) ; c'est à lui et à Jean que s'adresse Marie-Madeleine pour informer que la pierre a été déplacée devant l'entrée du sépulcre (cf. Jn 20, 2) et Jean lui cédera le pas lorsque tous les deux arriveront devant la tombe vide (cf. Jn 20, 4-6) ; ce sera ensuite Pierre, parmi les Apôtres, le premier témoin d'une apparition du Ressuscité (cf. Lc 24, 34 ; 1 Co 15, 5). Son rôle, clairement souligné (cf. Jn 20, 3-10), marque la continuité entre la prééminence qu'il a eue dans le groupe apostolique et la prééminence qu'il continuera à avoir au sein de la communauté née avec les événements pascals, comme l'atteste le livre des Actes (cf. 1, 15-26 ; 2, 14-40 ; 3, 12-26 ; 4, 8-12 ; 5, 1-11.29 ; 8, 14-17 ; 10 ; etc.). Son comportement est considéré à ce point décisif qu'il est au centre de remarques et également de critiques (cf. Ac 11, 1-18 ; Ga 2, 11-14). Au Concile dit de Jérusalem, Pierre exerce une fonction directive (cf. Ac 15 et Ga 2, 1-10), et c'est précisément parce qu'il est un témoin de la foi authentique que Paul lui-même reconnaîtra en lui une certaine qualité de "premier" (cf. 1 Co 15, 5 ; Ga 1, 18 ; 2, 7sq. ; etc.). Ensuite, le fait que plusieurs des textes clefs se référant à Pierre puissent être reconduits au contexte de la Dernière Cène, où le Christ confère à Pierre le ministère de confirmer ses frères (cf. Lc 22, 31sq.), montre comment l'Eglise qui naît du mémorial pascal célébré dans l'Eucharistie trouve dans le ministère confié à Pierre l'un de ses éléments constitutifs.

Ce cadre du Primat de Pierre situé lors de la Dernière Cène, au moment de l'institution de l'Eucharistie, Pâque du Seigneur, indique également le sens ultime de ce Primat : Pierre, en tout temps, doit être le gardien de la communion avec le Christ ; il doit guider à la communion avec le Christ ; il doit prendre garde à ce que la chaîne ne se brise pas et que puisse ainsi perdurer la communion universelle. Ce n'est qu'ensemble que nous pouvons être avec le Christ, qui est le Seigneur de tous. La responsabilité de Pierre est de garantir ainsi la communion avec le Christ à travers la charité du Christ, en conduisant à la réalisation de cette charité dans la vie de chaque jour. Prions afin que le Primat de Pierre, confié aux pauvres personnes humaines, puisse toujours être exercé dans ce sens originel voulu par le Seigneur et puisse ainsi être toujours davantage reconnu dans sa véritable signification par nos frères qui ne sont pas encore en pleine communion avec nous.

P.-S.
Source : Le Saint Siège










Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes jeudi 22 Octobre 2020



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Dérangés par ceux qui sont favorisés dans le ministère ?

  2. Toucher Jésus ou toucher par Jésus, c'est la guérison assurée !

  3. En quoi consiste le rôle d'ambassadeur du royaume de Dieu ?

  4. L’importance de prendre une parole dans son contexte

  5. Jésus lui a sauvé la vie !

  6. Le linge sali volontairement

  7. Comment départager la foi de la présomption ?

  8. Tes paroles font de toi quelqu'un de juste ou d'injuste

  9. Comment consoler ceux qui vivent un deuil ?

  10. Quel est donc le moyen divin pour sortir des épreuves ?

  11. En quoi consiste la nuée de la gloire ?

  12. Est-ce que les paraboles du royaume concernent le millénium ou l'éternité ?

  13. Si Dieu est amour, pourquoi envoie-t-il des gens en enfer ?

  14. Psaumes 103 Que signifiait-il pour David ?

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.