La repentance des Corinthiens


Proverbes 28:13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.
14 Heureux l’homme qui est continuellement dans la crainte ! Mais celui qui endurcit son cœur tombe dans le malheur.

On mentionne souvent comment les chrétiens de Corinthe étaient charnels, mais à leur crédit, ils ont accepté d'être repris et se sont rapidement repentis suite à la lettre de Paul et ont apporté les changements nécessaires au point où Paul n'a pas eu à leur reparler d'unité (1Co.1 à 3), de moralité (1Co.5 à 6) - de ne pas être une occasion de chute (1Co.8), de la Cène (1Co.11) ou de la gestion des dons spirituels (1Co.12-14) dans sa deuxième lettre, cf. 2Co.7:6-16. Paul a seulement précisé un peu plus sa pensée sur le mariage (1Co.7 et 11 et 2Co.6:14-18) et sur la résurrection (1Co.15 et 2Co.5).

La réaction des Corinthiens a grandement réjoui le coeur de Paul et celui aussi de Dieu assurément. Voici en quels termes il leur parle

2Co.1:14 vous pouvez être fiers de nous, comme nous le serons de vous au jour de notre Seigneur Jésus.

2Co.7:16 Je me réjouis de pouvoir en toutes choses me confier en vous.

Que nos pasteurs puissent en dire autant de nous ! Ce sera pour eux un sujet de consolation de voir qu'ils ne prêchent pas dans le désert ! Voici comment Paul se sentait après avoir eu des nouvelles de Tite.

2Corinthiens 1:3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, 4 qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! 5 Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. 6 Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons. 7 Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

2Corinthiens 7:6 Mais Dieu, qui console ceux qui sont abattus, nous a consolés par l’arrivée de Tite, 7 et non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation que Tite lui-même ressentait à votre sujet: il nous a raconté votre ardent désir, vos larmes, votre zèle pour moi, en sorte que ma joie a été d’autant plus grande. 8 Quoique je vous aie attristés par ma lettre, je ne m’en repens pas. Et, si je m’en suis repenti, — car je vois que cette lettre vous a attristés, bien que momentanément, —  9 je me réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne recevoir de notre part aucun dommage. 10 En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. 11 Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n’a-t-elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire. 12 Si donc je vous ai écrit, ce n’était ni à cause de celui qui a fait l’injure, ni à cause de celui qui l’a reçue ; c’était afin que votre empressement pour nous fût manifesté parmi vous devant Dieu. 13 C’est pourquoi nous avons été consolés. Mais, outre notre consolation, nous avons été réjouis beaucoup plus encore par la joie de Tite, dont l’esprit a été tranquillisé par vous tous. 14 Et si devant lui je me suis un peu glorifié à votre sujet, je n’en ai point eu de confusion ; mais, comme nous vous avons toujours parlé selon la vérité, ce dont nous nous sommes glorifiés auprès de Tite s’est trouvé être aussi la vérité. 15 Il éprouve pour vous un redoublement d’affection, au souvenir de votre obéissance à tous, et de l’accueil que vous lui avez fait avec crainte et tremblement. 16 Je me réjouis de pouvoir en toutes choses me confier en vous.

Soyons aussi prompts que les Corinthiens à se reprendre en main et changer leur façon de faire quand le Saint-Esprit expose à la lumière, ne faisons pas comme Adam et Eve qui rejetaient plutôt le blâme sur autrui.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 22 Octobre 2017