La confession, le pardon et la restitution

LIGNES DIRECTRICES POUR LA RESTITUTION
Mt.5:23-24; 6:12; 18:21; Ac.24:16; 1Ti.1:5,19


1. LA RESTITUTION DOIT TOUJOURS ÊTRE UNE BÉNÉDICTION
- JAMAIS UNE MALÉDICTION OU UN FARDEAU

Ce que Dieu vous commande de faire finira toujours par être une bénédiction. Celle-ci ne devrait jamais être entreprise à moins que vous soyez certain que cela sera une bénédiction. Le moment choisi est tellement important. Ne vous hâtez pas imprudemment. Nous devons nous édifier les uns les autres.

2. LA RESTITUTION ABOUTIT À L'AMOUR

Cela devrait faire que vous aimez plus qu'auparavant. Une joie complète vient lorsque la restitution est correcte et complète.

3. LA RESTITUTION EST UNE QUESTION D'OBÉISSANCE

Ne désobéissez pas en vous attendant que Dieu vous bénisse. La restitution témoigne à l'homme qu'une transaction a déjà été effectuée avec Dieu . Engagez-vous à suivre cette voie s'il le faut, au temps choisi de Dieu.

4. LA RESTITUTION NE DEVRAIT PAS AVOI R LIEU AVANT QUE DIEU PRÉPARE LE CHEMIN .

Il prépare les circonstances pour provoquer la restitution. Dans certaines situations, il n'y a aucun doute ou aucune question au sujet d'une action immédiate. Dans d'autres cas, Dieu a besoin de prendre l'initiative. Commencez par présenter le cas à Dieu . Priez : «Seigneur, je veux personnellement me réconcilier avec cette personne et je te permets de prendre l'initiative en préparant le chemin.» Quand il le fait, agissez en conséquence. Il est tout aussi important que le Seigneur prépare l'autre personne à vous recevoir que vous soyez prêt à aller vers elle. En étant à son écoute dans la prière, Dieu vous le montrera clairement. Quelquefois, la façon dont vous serez reçu peut ne pas vous plaire mais lorsque vous marchez dans la voie de Dieu, ce sera la voie qu il aura planifiée pour provoquer SES RÉSULTATS EN SON TEMPS.

5. LA RESTITUTION VOUS DONNE L'OCCASION D'EXERCER UN MINISTÈRE

Souvent l'autre personne a besoin d'un «pont» sur lequel elle peut passer de son égocentrisme à l'obéissance à Dieu. Votre exemple, en allant vers elle, peut la rendre libre de faire face honnêtement à son besoin comme elle aurait voulu même si elle était incapable de le faire. Quelquefois, votre approche «prêche» à son âme, un sermon puissant et convaincant, BIEN QUE CELA NE SOIT PAS CE QUI VOUS MOTIVE en y allant.

6. LA RESTITUTION EST TOUJOURS UNILATÉRALE.

Ne cherchez jamais à ce que l'autre personne prenne le blâme ou même qu'elle le partage. La restitution est spécifiquement pour résoudre MES TORTS. Cela concerne uniquement MON BLÂME, MES TORTS et ne doit JAMAIS être relié à la possibilité que quelqu'un d'autre est impliqué dans mes fautes . (C'est une question de m'occuper des attitudes de mon propre coeur qui même permettent que la situation continue à exister.)

En comprenant MA PROPRE RESPONSABILITÉ dans cette restitution, je peux aller directement au but, évitant le piège de penser que je devrais d'abord conclure une sorte de «traité» délicat avec l'autre personne. Le travail que Dieu a accompli dans la vie de l'autre personne est SON AFFAIRE, bien que Satan essaiera de me tenter de «partager» la responsabilité de Dieu. Alors, laissez Dieu agir dans la vie de l'autre personne. FAITES VOTRE PART. Soyez assurés que si Dieu vous demande de le faire, il ne créera pas seulement les circonstances mais IL POURVOIRA aussi aux RESSOURCES NÉCESSAIRES pour que vous l'exécutiez.

7. LA RESTITUTION N'EST JAMAIS «SI»

La déclaration ne devrait jamais être «SI je t'ai offensé» ou «SI je t'ai blessé». Dire : «S'il te plaît, pardonne-moi SI je t'ai offensé» ne réglera JAMAIS rien et ne produira pas les résultats de Dieu. Si la restitution concerne mon blâme alors cela doit être que J'AI offensé, blessé et nourri l'amertume dans mon coeur. Il faudrait alors dire : «S'il te plaît PARDONNE-MOI, je suis désolé et je demande ton pardon .»

8. LA RESTITUTION NE GARANTIT ET N'EXCLUT JAMAIS UNE RÉACTION CONVENABLE

Au moment où vous demandez pardon, vous n'êtes pas responsable d'une réaction positive ni n'en n'avez la garantie. Remettez cela à Dieu .

9. LA RESTITUTION DOIT TOUJOURS ETRE EN CONSÉQUENCE DE L'OFFENSE

Parlez-en à Dieu SEUL concernant les péchés privés de l'esprit et du corps. Ceux-ci ne devraient jamais être inclus dans la restitution. Lorsque l'autre personne n'en sait rien, faites-en part seulement à Dieu. Ne dites jamais : «J'ai eu de mauvaises pensées à ton égard» ou «J'ai du ressentiment envers toi » ou «Je t'ai convoité(e) et je veux que tu me pardonnes.» Allez vers l'autre personne SEULEMENT Iorsqu'elle connaît clairement la situation. Si vous avez partagé ces pensées ou ces sentiments avec une troisième personne allez vers elle et laissez-lui savoir que vous avez mis les choses en règle avec Dieu. N'ALLEZ PAS PLUS LOIN EN AUCUN CAS. Certains ont créé des pensées dans l'esprit de l'autre qui n'étaient pas là auparavant et ont créé un autre problème menant à l'amertume et au ressentiment. Les pensées impures exprimées à une autre personne peuvent produire les mêmes pensées dans son esprit et précipiter une relation immorale. SOYEZ TRÈS PRUDENT.

Bien que ce soient des PÉCHÉS PRIVÉS, il arrive que certaines personnes ressentent fortement qu'elles doivent dire quelque chose à l'autre BIEN QUE cela ne soit pas nécessaire et que l'autre n'en sache rien. Si vous vous sentez fortement poussé à le fair,e soyez toujours POSITIF, PARLEZ AVEC AMOUR, ÉDIFIEZ ET EXPRIMEZ-VOUS TANGIBLEMENT pour confirmer votre amour. Ne dites jamais : «Je suis désolé de ne pas t'aimer, s'il te plaît, pardonne-moi.» Dites plutôt : «Je veux seulement que tu saches que Dieu a mis dans mon coeur beaucoup d'amour pour toi comme je n'en ai jamais eu jusqu'à maintenant. Il y a eu des moments où j'aurais dû t'aimer davantage, mais je remercie Dieu de m'avoir donné maintenant autant d'amour pour toi.» Posez des actes tangibles qui confirment votre amour pour elle, édifiez-la et bénissez sa vie en Christ.

Les PÉCHÉS PERSONNELS affectant une autre personne doivent être traités avec elle seulement. LES PÉCHÉS COMMIS EN PUBLIC affectant un groupe ou l'église entière doivent être réglés au niveau des personnes concernées. AGISSEZ TOUJOURS EN CONSÉQUENCE DE L'OFFENSE !

10. LA RESTI TUTION EST POUR LA GLOIRE DE DIEU

Dans un témoignage public, la restitution glorifie Dieu SEULEMENT LORSQUE celle-ci exalte ce que Christ a fait plutôt que de MAGNIFIER la situation elle-même. À la lumière de tout ce qui a été discuté le témoignage personnel peut être donné. Il ne s'agit pas alors de «laver son linge sale en public», mais plutôt de louer Dieu pour la délivrance. Les autres se réjouissent alors pour le MIRACLE que DIEU a opéré plutôt que dans l'élaboration de tous les détails. C'EST SEULEMENT lorsque Jésus est glorifié que le peuple est béni et que église est édifiée.

MOT FINAL IMPORTANT . . . .

1. Dans les cas de MORALITÉ PERSONNELLE (immoralité), consultez votre pasteur ou un conseiller spirituel AVANT de faire quoi que ce soit.

2. Ne faites jamais de pression pour que la personne réponde. Si elle ne veut pas vous pardonner, demandez-lui qu'elle vous contacte quand elle sera prête.

3. Si le péché a eu lieu AVANT la conversion, réglez tout ce que le SAINT-ESPRI T VOUS REVÈLE.

4. À part la question de MORALITÉ PERSONNELLE (immoralité), la règle générale est de parler seul(e) à seul(e). Si cela est impossible, téléphonez. Les lettres devraient être en dernier ressort.

5. POUR TOUTES QUESTIONS (quoi, quand, comment ou même SI) CONSULTEZ VOTRE PASTEUR ou un conseiller spirituel . Ne désirez pas avoir reçu le bon conseil quand il sera TROP TARD. Vous ne pourrez pas toujours réparer le dommage.

6. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR CE SUJET, LISEZ CE QUI SUIT DU MÊME AUTEUR


1Jean 1. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et pour nous purifier toute injustice.

Jacques 5. 16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficacité

Actes 24. 16 C'est pourquoi moi aussi, je m'exerce à avoir constamment une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes.

Qu'est-ce qui motiverait les gens à aller jusqu'à mettre 100$ dans l'offrande à l'église, à rembourser une facture du dentiste qui date d'il y a 50 ans, à payer 0,99$ chez l'épicier pour un sac de pommes de terre piqué 2 ans auparavant, à renvoyer un diplôme de Maîtrise à l'université parce que l'individu a triché aux examens, ou à écrire une lettre au Premier Ministre du Canada en y joignant un chèque pour des impôts non payées?...

Qu'est-ce qui pousse une personne à dire : «Je passe un si merveilleux moment à mettre les choses en règle avec Dieu et avec d'autres que j'ai hâte qu'il me révèle d'autres choses à régler.» On ne peut expliquer cela d'aucune AUTRE FACON que celle-ci : «ces gens sont obsédés par un réel désir d'être honnêtes et transparents et véritablement EN RÈGLE avec Dieu et avec les hommes!

LA BIBLE DIT-ELLE QUELQUE CHOSE À CE SUJET? Jusqu'à quel point doit-on aller dans la restitution? Une personne devrait-elle demander pardon et confesser son péché publiquement? À qui une telle confession devrait-elle être faite, si confession il y a? Qu'en est-il des péchés qui ont été commis AVANT la conversion à Christ ou des choses dont je ne me souviens même plus? TOUT CELA EST-IL nécessaire ou est-ce aller trop loin?

Une chose est certaine! Personne ne peut même espérer expérimenter la plénitude de la paix de Dieu qui régne dans son coeur avant que ces choses ne soient réglées devant Dieu et devant ses semblables. La relation HORIZONTALE avec les autres doit être réglées ainsi que la dimension VERTICALE entre Dieu et l'Homme. Ce n'est qu'en réglant cette dimension horizontale que l'individu révèle la veritable nature de son expérience avec Dieu.

Quand le Saint-Esprit fait Son Oeuvre en nous. nous devenons très sensibles à Sa volonté et aux torts que nous avons causés à d'autres. Il y a aussi une réalisation que la paix intérieure ne vient que lorsqu'on a fait ce qu'il fallait avec ces choses. Pourquoi parler de la paix AVEC DIEU si elle n'est pas accompagnée de la paix DE DIEU qui règne dans ton coeur et dans ta vie? Col.3:15

Premièrement, le véritable pardon des péchés commence par une reconnaissance profonde et une tristesse selon Dieu à cause du fait que nous avons péché AVANT TOUT CONTRE DIEU et devant Lui ! Sans la véritable confession et abandon du péché devant Dieu, tel que révélé dans 1Jean 1:9, toute tentative de confession et de restitution pour régler les choses envers les AUTRES n'est qu'un effort humain pour produire ce que DIEU SEUL peut faire à travers nous. Cela produira les effets indésirables qui résultent uniquement des efforts humainement motivés et égocentriques pour obtenir une justification personnelle et se défendre. À moins de faire affaire avec DIEU en ce qui concerne le PÉCHÉ et le MOl, dans un véritable pardon, une purification et une délivrance, il ne peut y avoir AUCUNE restitution DURABLE entre les gens. Celui qui dissimule ses fautes ne réussit pas, mais celui elle les confesse et les délaisse trouve de la compassion. Heureux l'homme qui est continuellement dans la crainte ! Mais celui qui endurcit son coeur tombe dans le malheur. Proverbes 28:13-14 Remarquez le cri du coeur du psalmiste David, 51:1-4 :

O Dieu! aie pitié de moi dans ta bonté; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions; lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi. J'ai péché contre toi seul, et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement.

Dans le Notre Père, Jésus nous rappelle qu'il faut prier pour être pardonné comme «nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » Matthieu 6:12 Jésus a répondu à Pierre de pardonner à quelqu'un qui a péché contre lui « jusqu'à soixante-dix fois sept fois » Matthieu 18:21,22. Ce qui est intéressant, c'est que ces versets suivent immédiatement une des promesses sur la prière qu'on cite le plus souvent « Car il où deux ou trois sont assemblés en mon nom je suis au milieu d'eux. » Se pourrait-il que Christ soit en train de dire qu'il doit y avoir véritable confession honnête et pardon avant qu'on puisse RÉCLAMER Sa présence pour des réponses à la prière? Et qui plus est, le pire dommage est fait quand nous vivons sans jamais être disposé à dire « Je suis DÉSOLÉ et PARDONNE-MOI S'I L TE PLAÎT » et à accepter la même chose des autres.

C'est très délicat de traiter avec la confession des péchés et cela doit être fait avec soins, discrétion et prière, de peur que les individus ou la cause de Christ ne soient affectés. Certains principes simples doivent être suivis à ce sujet. Une compréhension claire des SORTES de péchés qui ont été commis fera une grande différence. Satan aime gonfler et glorifier le péché. Il le fera chaque fois qu'il le pourra, parfois au détriment des mariages, des amitiés, etc., par un maniement indiscret et non-biblique de cet exercice de la grâce chrétienne potentiellement glorieux. Ta confession NE DOIT être qu'aussi large que l'offense! N'oublie jamais cela! Il est donc nécessaire de comprendre la différence entre les PÉCHÉS PRIVÉS, PUBLICS ET PERSONNELS.

LES PÉCHÉS PRIVÉS

Les péchés privés sont ceux dans lesquels nous sommes en tort, nous avons offensé notre frère ou celui-ci est en tort, nous ayant offensé. Dans Matthleu 5:23-24, Christ nous exhorte à laisser notre offrande à l'autel et à aller premièrement nous réconcilier avec notre frère si NOUS SAVONS QU'IL a quelque chose contre nous. Nous devons aller directement vers lui pour nous réconcilier premièrement, puis avec une conscience claire, offrir nos dons à Dieu, ce qui représente le service qu'il accepte. Ce qui est intéressant, c'est que Christ inverse cela dans Marc 11:25, quand il dit : «si tu as quelque chose contre quelqu'un ». Cela signale que mon frère m'a offensé et qu'il est en tort. Quelles doivent être mon attitude et ma réaction? S'OFFUSQUER n'est pas bien! Je dois avoir une attitude de pardon envers mon frère qui m'a offensé, sinon je ne peux pas m'attendre à ce que Dieu entende et réponde à mes prières. Christ fait aussi référence au problème d'une offense aggravée entre un frère et un autre dans Matthieu 18:15-18 en donnant les étapes à franchir pour une telle réconciliation. Donc, les péchés PRIVES ou secrets doivent être traités en privé.

LES PÉCHÉS PUBLICS

Les péchés publics sont ceux qui impliquent ou qui affectent une Église ou une congrégation, une famille entière, etc. Quand le péché devient public, la confession a besoin et doit être faite en public, recherchant le pardon et la restauration du groupe impliqué dans son entier. Alors que le coeur de l'individu est ouvert et prêt à obéir, Dieu accordera la discrétion et le bon jugement dans cette affaire.

LES PÉCHÉS PERSONNELS

Les péchés personnels sont ceux qui ont été commis dans la vie de la chair et des pensées. Entretenir des habitudes ou des pensées impures et sensuelles est certainement pécher contre Dieu. Matthieu 5:27-30. Ces traits enflammés de Satan Ep.6:16, peuvent passer subitement dans la pensée d'un individu mais ils deviennent un péché quand ils sont entretenus et chéris. C'est là un domaine très dangereux. Peut-être as-tu eu de mauvaises pensées ou même des convoitises et des sentiments envers une autre personne. SEULEMENT si tu as fait quelque chose à cet individu ou si tu as directement impliqué quelqu'un, va vers la personne impliquée. Mais si ça n'a eu lieu que dans TES pensées, c'est un péché contre Dieu et pas contre l'autre personne. NE DÉSOBÉIS PAS À DIEU dans cette affaire. Si tu confesses à autrui de telles pensée, cela CRÉE d'autres problèmes. Traite avec la bonne source! On doit faire affaire avec Dieu d'une façon personnelle en ce qui concerne toute habitude de la chair. La confession de péchés reliés à des problèmes moraux et à l'impureté ne devraient pas être partagée en public. SOIS SAGE.

Ainsi, si tu as péché contre Dieu seul, confesse-le à lui seul. Si tu as péché contre ton époux ou ton épouser confesse à ton époux ou à ton épuuse. Si tu as péché contre une autre personne, va directement vers elle. Si tu as péché contre l'Église, contre un groupe ou contre une famille entière, va vers cette Église, ce groupe ou cette famille et fais ta confession et ta restitution en conséquence. Ta confession doit toujours être aussi large que ton offense. Si tu veux trouver une pleine délivrance et une pleine réalité avec Dieu, ta confession NE DOIT JAMAIS ÊTRE MOINS LARGE que l'étendue de l'offense! Dans la confession et la restitution personnelles, en autant que c'est possible, traite face à face plutôt que par lettre. Bien qu'ayant hâte d'être «ouvert» dans notre esprit envers les autres, ne le sois qu'en fonction de ta «pleine» restitution, en ne portant aucun tort à des vies ou à la cause de Jésus-Christ. Si tu as des questions quelconques sur l'action qu'il convient d'entreprendre, consulte ton leader spirituel avant d'agir. Quand on suit les principes bibliques, personne n'est offensé et la cause de Christ n'est pas affectée de manière négative. DIEU EST GLORIFIÉ!

Il y a si peu de commentaires sur la restitution, mais la Bible n'est pas muette sur ce sujet si important. Le mot vient de deux mots latins qur signifient «remplacer ou rétablir». On voit clairement la restitution dans l'action de Jacob envers Ésaü. Genèse 32:39, et elle est illustrée d'une manière frappante dans l'histoire de Jésus avec Zachée. Luc 19:1-10. Son désir de se mettre en règle était SI GRAND que «quatre fois» n'était pas au-dessus de ce qu'il était prêt à considérer. Il avait tout simplement hâte de faire N'IMPORTE QUOI pour être véritablement en régle avec ses semblables quand il a rencontré Jésus-Christ face à face.

Il était impossible pour le larron mourant, qui n'avait ni le temps ni l'occasion de faire de même dans sa condition. Le Saint-Esprit traite fidèlement avec chaque individu là où il se trouve. Il t'a donné, à TOl, le temps et l'occasion de commencer à «mettre de l'ordre dans ta maison».

Tant de gens qui se disent chrétiens passent leur vie avec tant de doutes dans leur coeur, sans une «assurance du SALUT» précise. Hébreux 10:22, à cause de choses dans leur vie qui DOIVENT être réglées. L'âme n'expérimentera jamais une assurance satisfaisante avant que toutes les conditions de cette assurance soient remplies. La plupart des plaintes d 'un manque de foi ou d'une incapacité de croire disent en réalité : « JE NE VEUX PAS OBÉIR! » Un esprit qui n'est pas disposé à mettre toutes choses en règle produit un problème d'incrédulité. Quand un individu obéit avec confiance, il a peu de difficulté à croire. Personne n'a à se forcer à croire. C'est aussi naturel que de respirer une fois qu'on est prêt à OBÉIR À DIEU !

Sous l'ancien régime Juif, on pratiquait la restitution parce que Dieu l'avait commandé. «Lorsque quelqu'un péchera et commettra une infidélité envers l'Éternel en mentant à son compatriote au sujet d'un dépôt, d'une (valeur) remise en mains ou d'un vol ou bien en commettant une extorsion envers son compatriote, en niant avoir trouva un objet perdu, ou en faisant un faux serment au sujet de l'un de tous les péchés que l'homme peut commettre; lorsqu'il péchera ainsi et se rendra coupable, il rendra l'objet qu'il a volé ou extorqué, le dépôt qui lui avait été confié, l'objet perdu qu'il a trouvé, ou la chose quelconque sur laquelle il a fait un faux serment. Il le restituera en sa totalité, y ajoutera un cinquième et le remettra à son propriétaire, le jour même où il offrira son sacrifice de culpabilité. » Lé.5.21-24 (ou 6: 4-5). Lis aussi Exode 22:1-15. Proverbe 6:31 dit « Pourtant si on le trouve (le voleur), il fera une restitution au septuple. Il donnera tous les biens qu'il a dans sa maison. » Bien que cela ne soit pas pris comme modèle dans NOTRE dispensation, ces passages nous montrent la place qu'on accordait à la restitution complète pour se mettre en règle avec Dieu dans l'Ancien Testament!

Les gens disent parfois : «Je n'ai pas à réparer un tort que j'ai commis avant de me convertir.» Si un homme inconverti n'a pas fait la restitution avant de venir à Christ, il sera disposé à le faire lors de sa conversion. Le Saint-Esprit sera fidèle pour lui rappeler les choses qu'il doit régler. Son obéissance à la voix du Saint-Esprit déterminera la QUALITÉ de la paix intérieure et de LA PLEINE ASSURANCE de la FOI dans sa vie. Nous ferons une restitution complète dans tout ce que Dieu nous révèlera selon nos capacités. Quand le Saint-Esprit révéle des affaires, nous devons agir par obéissance ou marcher dans la défaite! Si les lois dans les livres de tous les pays crient à l'Homme, lui demandant de régler ses torts ou d'en souffrir la pénalité, À COMBIEN PLUS FORTE RAISON la loi de Dieu exige-t-elle une obéissance HONNÊTE ET ENTIÈRE afin d'avoir la victoire spirituelle!

Souvent, les gens sont perplexes parce qu'ils n'arrivent pas à retrouver la personne contre qui on a «eu tort». Dans de tels cas, considère, en priant là-dessus, de faire le paiement dans la trésorerie du Seigneur en comprenant bien qu'il faudra te mettre en règle avec la personne si tu la retrouves par la suite. Lis Nombres 5:5-8 pour un exemple de l'Ancien Testament. Dans les domaines où le Nouveau Testament n'indique pas clairement un modèle on peut suivre les PRINCIPES généraux des Écritures. En agissant ainsi on donne à Dieu le BÉNÉFICE du doute! Alors que nous recherchons Sa volonté dans ces choses, Dieu donnera également une direction en ce qui concerne Son désir. Dans CHAQUE cas, obéis à sa voix !

Les croyants doivent être «toujours joyeux» lTh.5:16 et n'avoir aucun doute de leur salut. Ro.14:23b, lJn.5.11-13. Il n'existe pas de «douteurs» qui se réjouissent. Si ces torts et des péchés non confessés et non abandonnés sont conservés dans ta vie, la raison de tes doutes est claire! Traite honnêtement devant Dieu et les hommes pour régler le passé et agenouille-toi au pied de la croix dans une véritable repentance et dans l'obéissance. Dieu donnera l'assurance du pardon et la victoire qui dépasse nos mots! Si les doutes reviennent, ils sont causés par une négligance du devoir spirituel, par des péchés non abandonnés qu'on a commis ou parce qu'on n'a pas marché DANS LA CONSÉCRATION ET DANS UNE VIE CONTRÔLÉE PAR LE SAINT-ESPRIT!

Si tu as des doutes au sujet de la restitution, RANGE-TOI DU CÔTÉ DE DIEU et donne-Lui le «bénéfice de tes doutes». Si ta vie ce détienne est vécue en termes d'un «maximum» plutôt que d'un «minimum», ton obéissance aux principes bibliques sera la plus grande JOIE de ta vie! LA GLOIRE DE DIEU sera ta plus grande obsession! «Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. 1Co.10:31. Étudie également les versets bibliques suivants avec une attitude de prière. 2Co.8:21; Ep.4:23-32, 1Ti.1:5-19; 3:9; Hé.13:18.

- Ralph Sutera

Traduit de l'anglais avec autorisation
«Confession, Forgiveness and restitution»
Canadian Revival Fellowship
Box 584
Regina, Sk
S4P 3A3










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le vendredi 01 août 2014