iv>
 
   
 
Prière pour les perdus et l'élection
Charles Spurgeon raconte bien la priorité que tous les chrétiens doivent donner à la prière pour les perdus :

« Le gagneur d'âmes doit être un maître dans l'art de prier. Vous ne pouvez pas amener des âmes à Dieu si vous n'allez pas à Dieu vous-mêmes. Vous devez aller chercher votre hache, et vos instruments de guerre à l'armurerie de la communication sacrée avec Christ. Si vous êtes souvent seul avec Christ, vous allez capter Son Esprit ; vous serez allumés par la flamme qui brûle dans Son coeur, et qui a consumé Sa vie. Vous allez gémir avec les larmes qui ont tombé sur Jérusalem quand Il l'a vu périr ; et si vous ne pouvez pas parler avec autant d'éloquence que Lui, il y aura cependant à propos de ce que vous direz un peu de la même puissance reposant sur Lui qui excitait les coeurs et éveillait les consciences des hommes. »



Quel chrétien ne prie pas pour le salut de ses amis et de ses bien-aimés qui ne connaissent pas le Seigneur ? Cependant, nous devons avoir une vision plus large que cela. Les Écritures supportent la perspective que nous devons tous prier pour les perdus en général.

1S.12:23 Loin de moi aussi de pécher contre l'Eternel, de cesser de prier pour vous ! Je vous enseignerai le bon et le droit chemin.

Ac.7:59 Et ils lapidaient Etienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit ! 60 Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! Et, après ces paroles, il s'endormit.

Ro.10:1 Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés.

1Ti.2:1 J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. 3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps, 7 et pour lequel j'ai été établi prédicateur et apôtre, -je dis la vérité, je ne mens pas, -chargé d'instruire les païens dans la foi et la vérité. 8 Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées. Le puritain anglais du XVIIe siècle Richard Baxter a écrit :

« Oh, si vous avez des coeurs de chrétiens ou d'hommes en vous, laissez-les tendre vers vos pauvres voisins ignorants de Dieu. Il n'y a qu'un pas entre eux et la mort et l'enfer ; plusieurs centaines de maladies attendent de les saisir, et s'ils meurent sans être régénérés, ils seront perdus pour toujours. Avez-vous des coeurs de pierre qui ne peuvent prendre en pitié les hommes dans une telle situation ? Si vous ne croyez pas la Parole de Dieu, et le danger qui attend les pécheurs, êtes-vous chrétiens vous-mêmes ? Si vous y croyez, pourquoi cela ne vous motive-t-il pas à aider les autres ? Cela ne vous dérange pas qu'ils soient damnés, du moment que vous êtes sauvés ? Si c'est le cas, vous avez suffisamment sujet à vous prendre en pitié vous-mêmes, car c'est une manière de pensée inconsistante avec la grâce ... Vous vivez près d'eux, vous les rencontrez dans la rue, vous travaillez avec eux, vous voyagez avec eux, vous vous asseoiez et parlez avec eux, et vous ne leur dites rien à propos de leur âme, de la vie à venir ? Si leurs maisons étaient la proie des flammes, ne voleriez-vous pas à leur secours ; et vous ne voulez pas les aider quand leur âme est presque dans le feu de l'enfer ? »

John MacArthur rajoute: « Avons-nous réalisé pleinement l'état désespéré dans lequel les perdus se trouvent ? Voulons-nous vraiment voir Dieu être glorifié par le salut des âmes ?

Paul lance un appel en faveur de la prière d'évangélisation « pour tous les hommes ». Il n'y a pas de place pour l'égoïsme ou l'exclusivité. N'essayons pas de limiter ni l'appel de l'Évangile ni nos prières d'évangélisation pour les élus. Après tout, nous n'avons aucun moyen de connaître qui sont les élus avant qu'ils répondent à l'appel de l'Évangile. De plus, c'est le désir de Dieu que tous soient sauvés, 1Ti.2:4. Il ne prend aucun plaisir dans la mort du méchant, mais se réjouit quand les pécheurs se détournent de leurs mauvaises voies et vivent, Ez.33:11. Ainsi, la prière pour le salut des perdus est parfaitement consistante avec le coeur de Dieu. Il ordonne à tous les hommes de se repentir, Ac.17:30 . Nous devons donc prier pour que les hommes se repentent et qu'ils acceptent le salut offert à tous, Ti.2:11.

Même si nous haïssons le système mondial mauvais qui est l'ennemi de Dieu, ceux qui sont dans ce système ne sont pas nos ennemis personnels, ils sont captifs du vrai ennemi, le diable, cf. 2Ti.2:24-26. Ils ne sont pas nos ennemis, ils sont notre champ missionnaire.

Certains pourraient apporter l'argument que Jésus a dit dans Jn.17:9 « Je ne te prie pas pour le monde ». Mais, à cette occasion, Christ priait en tant que souverain sacrificateur pour les élus de Dieu. Parce qu'il est la Divinité souveraine et omnisciente, Sa prière était spécifique d'une manière que la nôtre ne peut l'être. Il priait exclusivement pour le salut de ceux qu'il a aimés et choisis avant la fondation du monde pour partager ses bénédictions spirituelles, Ep.1:3-4. « Le monde » était spécifiquement exclu du dessein salvifique de sa prière.

Nos prières, cependant, ne sont pas les prières d'un souverain sacrificateur ; nous prions en tant qu'ambassadeurs de Christ, dont la tâche est de supplier tous les hommes et femmes de se réconcilier avec Dieu, 2Co.5:20.

Il y a 3 raisons pour lesquelles nous ne devons pas limiter notre évangélisation. 1° Jésus nous a commandé de prêcher à tout le monde, Mt.28:19-20, Mc.16:15, Lu.24:46-47. 2° Le décret de l'élection par Dieu est secret. Nous n'avons aucun moyen de connaître qui sont les élus avant qu'ils répondent à l'appel de l'Évangile. 3° L'étendue des objectifs évangéliques est plus large que l'élection. « Il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus » Mt.22:14.

Le désir de Dieu pour le salut du monde est différent de son but salvifique éternel. Nous pouvons comprendre ceci jusqu'à un certain point depuis notre perspective humaine ; après tout, nos buts diffèrent fréquemment de nos désirs. Nous pouvons désirer, par exemple, passer une journée à se reposer, cependant un but supérieur nous pousse à aller travailler à la place. De même, le dessein salvifique de Dieu transcende ses désirs. ( Il y a une différence cruciale, bien entendu : Nous pouvons être poussés par les circonstances en dehors de notre contrôle de choisir ce que nous ne désirons pas. Mais les choix de Dieu ne sont déterminés par rien d'autre que son but souverain et éternel. )

Dieu désire sincèrement que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité, 1Ti.2:4. Cependant, « selon le dessein éternel qu'Il a mis à exécution par Jésus-Christ notre Seigneur » Ep.3:11, Il a choisi seulement les élus « hors du monde » Jn.17:6 et passé par-dessus les autres, les laissant aux conséquences damnantes de leur péché, cf. Ro.1:18-32. La culpabilité de leur damnation repose entièrement sur eux à cause de leur péché et de leur rejet de Dieu. Dieu n'est pas à blâmer pour leur incrédulité.

Le Seigneur reçoit avec empressement la prière pour les perdus parce que cela est consistant avec Son désir pour leur salut. Dieu est le sauveur de tous les hommes sur le plan temporel, mais spécialement des croyants sur le plan éternel, 1Ti.4:10.

Es.45:22 Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre.

Es.55:1 Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n'a pas d'argent! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !

2Pi.3:9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais Il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Aucune théologie véritablement biblique n'enseigne que Dieu prend plaisir dans la damnation des méchants. Cependant, même si cela ne plaît pas à Dieu, Il va être glorifié même dans la damnation des incrédules, cf. Ro.9:22-23. Comment Sa grâce élective et Son dessein prédestiné peuvent se tenir à côté de Son amour pour le monde et Son désir que l'Évangile soit prêché à tous les gens, tout en les tenant responsables pour leur propre rejet et leur condamnation ? C'est un mystère divin. Les Écritures enseignent l'amour de Dieu pour le monde, Son déplaisir à juger les pécheurs et Son désir que tous entendent l'Évangile et soient sauvés. Elles enseignent aussi que chaque pécheur est incapable mais demeure responsable de croire et sera damné s'il ne croit pas. La grande vérité que Dieu a élu tous les croyants et les a aimés avant la fondation du monde couronne l'enseignement des Écritures sur ce sujet.

Certains ont avancé que 1Ti.2:3-7 enseigne l'universalisme. Si Dieu désire le salut de tous les hommes, avancent-ils, alors tous seront sauvés, ou Dieu n'obtiendra pas ce qu'Il veut. D'autres sont d'accord que la volonté de Dieu va s'accomplir, parce que « tous les hommes » désignent, à leur avis, tous les classes des hommes, non pas chaque individu. Aucune de ces positions n'est nécessaire, cependant. Nous devons distinguer entre le décret de la volonté de Dieu ( son dessein éternel ) et sa volonté exprimée comme un désir. « Désirer » ne vient pas de boulomai en grec, terme plus probable à désigner le décret de la volonté de Dieu, mais de thelô, employé par Paul dans 1Ti.2 et pouvant se référer à sa volonté exprimée comme un désir. C'est précisément la distinction faite souvent par les théologiens entre la volonté secrète de Dieu et Sa volonté révélée.

Dieu désire plusieurs choses qu'Il n'a pas décrétées. Ce n'était jamais le désir de Dieu que le péché existe, cependant l'indéniable existence du péché prouve que même le péché accomplit ses desseins éternels, Es.46:10, quoiqu'Il ne soit en aucune manière l'auteur du péché, Ja.1:13.

Es.46:10 J'annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli; Je dis: Mes arrêts subsisteront, et J'exécuterai toute ma volonté.

Jésus se lamente sur Jérusalem : Mt.23:37 Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu!

John Murray et Ned B. Stonehouse ont écrit: « Nous avons découvert que Dieu lui-même exprime un ardent désir pour l'accomplissement de certaines choses qu'Il n'a pas décrétées dans son conseil insondable comme devant se produire. » Dieu désire que tous les hommes soient sauvés. C'est leur rejet volontaire de Sa personne qui les envoie en enfer. Les vérités bibliques de l'élection et de la prédestination n'annulent pas la responsabilité morale de l'homme. »





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 15 décembre 2017