iv>
 
   
 
Mari d’une seule femme

Mari d’une seule femme (Mari de une femme) 1Timothée 3:2 et Tite 1:6

Il y a plusieurs interprétations possibles, (...) je vais vous exposer les plus probables dans ma compréhension.

Pour ceux qui veulent creuser la question, il y a plusieurs bons livres sur le sujet.

Certains grands théologiens parlent de non-polygame (c'est-à-dire marié à une seule femme à la fois). Mais ça ne semble pas être un problème très fréquent de l’époque parmi les Romains, ce qui rend une telle qualification un peu bizarre et inappropriée. C’est un peu comme si aujourd’hui dans l’Église, on demande aux Anciens d’être mariés à une seule femme à la fois. La polygamie n’est pas une réalité que l’on côtoie en Occident, pas de façon ouverte en tout cas. Ça ne tient pas vraiment la route.

Aussi 1Ti.5.9 reprend la même phrase, mais en parlant d’une veuve :

«qu’elle ait été femme d’un seul mari».

Les femmes qui pratiquaient la polygamie, ça, ce n’était pas du tout monnaie courante à l’époque. Et si elle avait eu plusieurs maris à la fois, elle n’aurait pas raison d’être veuve à moins de les avoir elle-même zigouillés.

Dans le même ordre d’idées: M. Mark Twain est un orateur qui fut reconnu pour sa fougue. Dans un débat qu’il a eu avec un ministre mormon concernant la polygamie, le ministre a pendant un bon moment exposé de long en large les arguments pour lesquels il pouvait justifier une telle pratique. Après sa longue exposition, il a demandé à Mark Twain : peux-tu me citer un seul passage de la Bible qui défend la polygamie? Rien de plus simple, répliqua M. Twain, Mt 6:24 dit; «nul homme ne peut servir deux maîtres».

L’autre aspect qui me fait douter de cette interprétation c’est que les v.1 à 3 touchent des critères de vie morale à l’exception du dernier qui est l’enseignement, ceci, joint à ce que Jésus affirme en Mt.5:28 «mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur». De sorte que même si tu es marié toute ta vie avec ta femme, il se peut que tu ne sois pas l’homme d’une seule ou de une femme. Tu peux être adultère par tes yeux et tes pensées, etc.

Ce qui me pousse à comprendre le texte avec la même tangente que le texte original «Mari de une seule femme» en ce sens que mon cœur, mon âme, ma dévotion, mes yeux mes pensées, mon attention ne se porte que sur ma femme. Et cette interprétation touche directement l’aspect moral de ma vie avec ma femme.

Il y a une problématique qui surgit avec cette interprétation; est-ce évaluable pour nous qui ne sondons pas les cœurs? Mais dans 1Ti.5:22 et les versets suivants, Paul traite ce point en disant :

«N'impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d'autrui».

Il parle ici de choisir des Anciens

v.24 «les péchés de certains hommes sont manifestes, même avant qu’on les juge, tandis que chez d’autres, ils ne se découvrent que dans la suite. 25 De même, les bonnes œuvres sont manifestes, et celles qui ne le sont pas ne peuvent rester cachées.»



Paul dit à Timothée : «ne sois pas trop rapide pour nommer des hommes comme anciens, pour certains hommes, leur faiblesse ou leurs fautes sont évidentes, mais pour d’autres, le temps va révéler leurs œuvres, même celle qui sont cachées.» Donc le temps va révéler entre autres, si un homme est tout entier à sa femme.

Faisons attention d’imposer au texte quelque chose qu’il ne dit pas. Ce texte ne dit pas qu’un homme doit avoir été marié une seule fois. Ce n’est pas dans le texte. Ça ne tient pas la route au niveau de l’exégèse ou même du langage original ni au niveau de la logique.

Je vous donne un exemple : admettons que je suis un jeune totalement irresponsable, inconséquent et frivole, j’ai des aventures avec 32 femmes différentes et 21 enfants répartis un peu partout.

Un autre frère, nommons-le Robert, lui, est un homme sérieux consciencieux qui a choisi de prendre ses responsabilités et de se marier, mais après 5 ans ça c’est soldé par un échec, par un divorce. Nous nous convertissons tous les deux, nous nous marions chacun chrétiennement puis nous recevons tous les deux un appel au ministère. Moi je peux devenir ancien, je suis mari d’une seule femme, mais Robert ne peut pas parce qu’il a été marié deux fois. Est-ce que ça fait du sens? C’est l'homme qui agit le plus selon le cœur de Dieu qui ne peut être ancien?

- Simon Bélanger


Alfred Kuen va dans le même sens que le pasteur Simon Bélanger dans sa version "La Bible du Semeur" : il traduit 1Ti.3:2 «Mari d’une seule femme» par «Mari fidèle à sa femme». En bas de page, il donne comme note:
1Ti.3:2 Cette interprétation est conforme aux inscriptions funéraires juives et païennes mises au jour. D’autres comprennent : mari d’une seule femme ou qu’il n’ait été marié qu’une seule fois (voir l’expression symétrique, pour les veuves, en 5:9).





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 16 décembre 2017