Démission de la raison

Francis A. Schaeffer

Nous avons le privilège de pouvoir vous offrir la version intégrale du livre de Francis A. Schaeffer "Démission de la raison". Nous remercions chaleureusement l'éditeur, La Maison de la Bible, de nous avoir donné cette autorisation. Vous pouvez commander cet ouvrage à cmd@bible.ch ou voir le catalogue à http://www.bible.ch

Titre de l'original : Escape from reason © Intervarsity Press, Londres, 1968
© La Maison de la Bible, Genève 1971
Traduction revue : Pierre Berthoud, 5e édition, 1993

 Table des matières

  1. Nature et grâce
    Thomas d'Aquin et l'homme autonome
    Peintres et écrivains
    La nature opposée à la grâce
    Léonard de Vinci et Raphaël 
  2. Unité de la nature et de la grâce
    L'homme face à la Réforme
    Toujours à propos de l'homme
    La Réforme, la Renaissance et les moeurs
    L'homme entier
  3. Les origines de la science moderne
    Kant et Rousseau
    Le modernisme scientifique
    La nouvelle morale
    Hegel
    Kierkegaard et la ligne du désespoir
  4. Le "saut"
    L'existentialisme athée
    L'existentialisme religieux
    La théologie nouvelle
    Expériences au "niveau supérieur"
    La linguistique : un autre aspect du saut
  5. L'art, moyen d'évasion
    La poésie avec Heidegger
    L'art avec André Malraux
    Picasso
    Bernstein
    La pornographie
    Le théâtre de l'absurde
  6. La folie
    Le "niveau supérieur" au cinéma et à la télévision
    Le mysticisme au "niveau supérieur"
    Jésus, la bannière sans contenu
  7. La raison et la foi
    La Bible parle pour elle-même
    Commencer par soi-même, mais ...
    La source de connaissance indispensable
    Le "saut dans le noir" : une nouvelle mentalité
    Ce qui ne change pas dans un monde où tout change sans cesse
  8. Glossaire

Préface des éditeurs

"Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous..."

Epître de Paul aux Romains (1 :22)

Dans cet ouvrage, F. A. Schaeffer dénonce les effets pervers et désastreux sur la culture et la société, d'une théologie prétendument chrétienne qui, niant la perdition totale de l'homme, l'exempte ainsi de son besoin absolu de la grâce de Dieu et de la nécessité de se soumettre sans réserve à la seigneurie divine du Fils et à l'autorité infaillible des Ecritures.

A partir de Thomas d'Aquin (XIIIe siècle), l'autorité concédée à la raison humaine va déclencher un processus révolutionnaire. Cela conduira tout d'abord à l'humanisme de la Renaissance, et, à plus long terme, à la destruction de l'homme, au suicide de la raison. En effet, l'exaltation de la raison – le rationalisme – prépare le naufrage du rationnel, mène à la folie.

Depuis la parution en anglais de ce brillant et vigoureux essai (1968), le paysage culturel a bien sûr évolué.

Toutefois la fuite dans l'irrationnel, ou vers un mysticisme sans fondement et sans contenu, s'est accentuée. Avec le Nouvel Age, la spiritualité contemporaine a même plongé dans l'occulte.

Nous sommes heureux de rééditer Démission de la raison. La traduction en a été entièrement retravaillée par Pierre Berthoud, doyen de la Faculté Libre de Théologie Réformée d'Aix-en-Provence, que nous remercions vivement de son importante contribution. Aujourd'hui, vingt- cinq ans après sa rédaction, le texte de F. A. Schaeffer a encore gagné en actualité et en pertinence.

La Maison de la Bible, 1993

Avant-propos

Avant de se rendre dans un pays étranger pour un séjour prolongé, il convient d'en apprendre la langue. Cette connaissance n'est toutefois pas suffisante pour avoir des relations étroites avec ses habitants. Il faut aussi étudier leurs modes de penser afin de les comprendre et de communiquer avec eux. Telle est la situation de l'Eglise chrétienne qui a pour mission de communiquer autour d'elle les principes scripturaires et fondamentaux de sa foi.

A toutes les époques, les chrétiens ont à faire face au même problème : comment s'exprimer de manière à être compris ? Problème mal résolu si conscience n'est pas prise que la réalité environnante se modifie sans cesse et qu'il importe de connaître et de comprendre les modes de penser de chaque époque, comme aussi de chaque lieu et, plus encore, de chaque nation. Certaines caractéristiques de notre temps sont universelles. Je me propose de les analyser non pour satisfaire une curiosité purement intellectuelle, mais afin de montrer quelles sont les conséquences à tirer de leur juste évaluation.

D'aucuns s'étonneront, peut-être, de ce que j'ai choisi l'oeuvre de Thomas d'Aquin comme point de départ. Cependant pour comprendre la pensée moderne, il importe de la resituer historiquement et philosophiquement, et de se rappeler quels cheminements les modes de penser ont suivis. Alors seulement, il devient possible de préciser comment transmettre une vérité immuable dans un monde en perpétuel mouvement.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 13 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes jeudi 23 mars 2017