La grâce qui sauve de bien des choses
La grâce de Dieu est une soure de salut, elle n'est pas la licence de continuer à vivre dans le péché tout en étant pardonné, elle nous enseigne à nous détacher du péché, nous libère de l'oppression et nous donne la capacité d'accomplir ce que Dieu a prévu pour nous.

Il y a de ces phrases qu'on est habitués à comprendre d'une certaine manière qui nous empêche d'en saisir toute la portée parce qu'on les réduit à une certaine activité qui nous garde dans des ornières spirituelles. Par exemple ;

C'est par grâce que vous êtes sauvés Ep.2:5

On va naturellement penser que c'est une grâce d'être sauvés de la condamnation attendue pour nos péchés, c'est en effet un beau cadeau immérité d'être sauvés en ayant accès au ciel par la foi dans le sacrifice de Jésus pour nous. C'est vrai mais si on se limite à cette seule facette de la réalité, de la vérité, on laisse en plan d'autres facettes des plus importantes pour notre vie chrétienne.

Tout d'abord, qu'est-ce que la grâce ? Selon 1Co.15:10 c'est la puissance de Saint-Esprit de Dieu qui agit en nous. Ça ne vient pas de nous c'est le don de Dieu qui nous fournit cette capacité d'être sauvés et de travailler à l'oeuvre du Seigneur.

1Corinthiens 15:10 Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.

Éphésiens 2:8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.

Quand on pense au mot « sauvés » c'est évidemment d'être sauvés de la condamnation méritée par nos péchés dans la vie future, mais c'est aussi être sauvés, lavés, délivrés de nos péchés et de ses conséquences dans cette vie ; maladie, infirmité, calamité, pauvreté. Tout cela fait partie du « package deal » de la grâce.

La grâce, c'est cette puissance de Dieu en nous qui nous lave, nous sauve et nous délivre de nos péchés et de ses conséquences. C'est bien le sens du mot sauvé en grec, il englobe la santé physique autant qu'émotionnelle et spirituelle.

Dans les évangiles, le terme « sauvé » est employé parfois dans le sens de sauver de la condamnation (entraînant la perdition Mt.18:11), il est alors en opposition avec le jugement (Jn.12:47) mais aussi parfois dans le sens de sauver de la maladie (guérison physique Mt.9:22), parfois dans le sens de sauver de la mort (péril mettant la vie en danger Mt.14:30), parfois dans le sens de sauver des péchés (délivrer de l'esclavage du péché Mt.1:21).

Jean 12:47 Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.

Matthieu 1:21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera (sôzô en grec) son peuple de ses péchés.

Matthieu 18:11 Car le Fils de l'homme est venu sauver (sôzô en grec) ce qui était perdu.

Matthieu 14:30 Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauve (sôzô en grec)-moi!

Luc 18:42 Et Jésus lui dit: Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé (sôzô en grec). 43 A l'instant il recouvra la vue, et suivit Jésus, en glorifiant Dieu. Tout le peuple, voyant cela, loua Dieu.

Cette grâce d'être sauvés vient par le moyen de la foi (Ep.2:8), c'est la foi de la femme avec la perte de sang qui l'a guérie, même mot en grec que sauvée.

Marc 5:34 Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t'a sauvée (sôzô en grec) ; va en paix, et sois guérie (sôzô en grec) de ton mal.

Le don de la foi, Dieu l'offre à tous car Il veut que tous les hommes soient sauvés. Personne ne peut dire que Dieu ne lui offre pas le don de la foi. Si quelqu'un n'a pas la foi c'est parce qu'il refuse de l'avoir, c'est son choix, ce n'est pas parce qu'elle n'est pas disponible pour lui mais qu'elle est réservée seulement pour un petit groupe d'élus choisis sur on ne sait quelle base. Jésus n'ordonnerait pas aux gens d'avoir la foi si elle n'était pas disponible !

Luc 8:49 Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu'un disant: Ta fille est morte; n'importune pas le maître. 50 Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée.

Voilà donc notre part, allons-nous recevoir la foi disponible ou la refuser ? C'est aussi notre responsabilité de nourrir notre âme de paroles de foi dans la Bible et de témoignages de foi dans la vie des autres. Dans sa grâce, Dieu a pourvu à notre salut qui consiste en notre délivrance du péché et de ses conséquences, notre guérison physique, émotionnelle et spirituelle.

Rappelons aussi que le sens du mot «foi» en grec est plus large qu'en français, il signifie aussi fidélité. Cela veut dire que nous devons être fidèles à ce que Dieu a dit, il faut s'attacher à sa Parole en la méditant, la ruminant, la récitant, la proclamant pour l'intégrer à notre vie et pour que les effets de notre foi sont transmis à notre vie et nous transforme, pour que nous puissions vivre la réalité de la foi au quotidien et non juste comme une espérance de bonheur après la mort.

Voilà ce que signifie être sauvés par grâce.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 19 Octobre 2017