- Grâce, faveur imméritée -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

Grâce sur grâce ... en quoi consistent-t-elles ces deux grâces ?


Cette expression vient de l'apôtre Jean dans son évangile alors qu'il termine son introduction de la personne de Jésus.

Jean 1:16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. 17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse (1ere grâce), mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ (2eme grâce s’ajoutant sur la première; grâce sur grâce).

La loi de Moïse a été une grâce pour le peuple Juif, car la loi est bonne, juste et sainte. mais comme le fait remarquer Joseph Prince dans son livre "Destined to Reign" : «Ce n’est pas parce que la loi est bonne, juste et sainte qu’elle peut te rendre bon, juste et saint!» .

La loi de Moïse a été une grâce pour le peuple Juif car elle leur a servi de pédagogue pour les amener à Jésus, comme le fait remarquer Paul. Le pédagogue, à l'époque de Paul était l'esclave chargé d'amener l'enfant à l'école.

Galates 3:19 Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. 20 Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul. 21 La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. 22 Mais l’Ecriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. 23 Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. 24 Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. 25 La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.

L'apôtre Jean ne partageait pas cette révélation de Paul, il continuait à se soumettre à ce pédagogue, comme les milliers d'autres Juifs qui s'étaient convertis au Seigneur Jésus. Ces Juifs avaient fait une concession aux païens qui se convertissaient au Seigneur Jésus en les dispensant de suivre la loi de Moïse, mais pour eux, il n'était pas question de cesser de la suivre.

Actes 21:20 Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent: Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi. 21 Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes. 22 Que faire donc? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu. 23 C’est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un voeu; 24 prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi. 25 A l’égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu’ils eussent à s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité.

Le zèle de Jean, fils du tonnerre, pour la loi de Moïse déjà apparent dans Jean 1:16-17, éclate dans sa première épître, au point où il est même allé jusqu’à écrire dans sa lettre que la définition du péché, c’est de désobéir à cette loi et que ceux qui désobéissent sont des fils du diable. Cela montre qu'il destinait sa lettre, comme Pierre et Jacques, aux Juifs de la Diaspora qui étaient tentés d'abandonner la loi de Moïse en se convertissant au Seigneur. Jean ne pourrait pas adresser ces paroles à des païens convertis puisqu'il contredirait les conclusions du concile de Jérusalem dans Actes 15.

1Jean 3:4 Tous ceux qui pratiquent le péché violent la loi, puisque le péché, c’est la violation de la loi. 5 Or, vous le savez, Jésus est apparu pour enlever nos péchés et il n’y a pas de péché en lui. 6 Ceux qui demeurent en lui ne pèchent pas; si quelqu’un pèche, il ne l’a pas vu et ne l’a pas connu. 7 Petits enfants, que personne ne vous égare. Celui qui pratique la justice est juste comme Christ lui-même est juste. 8 Celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Or, c’est pour détruire les oeuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu. 9 Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Dieu. 10 C’est à cela que l’on reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable: celui qui ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, tout comme celui qui n’aime pas son frère.

  • Pratiquer la justice = obéir à la loi de Moïse
  • Pratiquer le péché = désobéir à la loi de Moïse
  • Celui qui est né de Dieu obéit à la loi de Moïse
  • Celui qui n’est pas né de Dieu et qui a pour père le diable ne pratique pas la justice. C’est ainsi que Jean distingue les enfants de Dieu des enfants du diable!
Évidemment, cet enseignement est totalement contraire à la révélation reçue par Paul que Christ est la fin de la loi pour que ceux qui croient reçoivent la justice (Romains 10:4). Paul est aussi sévère dans l’autre sens avançant que les païens qui décident de se faire circoncire pour plaire aux Juifs, ne plaisent pas à Dieu et que Jésus est mort en vain pour eux.

Galates 2:21 Je ne rejette pas la grâce de Dieu; car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort en vain.

Donc, d'un côté, Jean dit aux Juifs devenus chrétiens que s'ils n'obéissent pas à la loi de Moïse, ils ne pratiquent pas la justice, ils ne sont pas des enfants de Dieu mais du diable et d'un autre côté, Paul dit aux païens devenus chrétiens que s'ils se font circoncire et se mettent à suivre la loi de Moïse, ils rejettent la grâce de Dieu. Pour Jean, la grâce de croire en Jésus s'ajoute à la grâce de suivre la loi de Moïse (Jean 1:16-17), mais pour Paul la grâce de croire en Jésus dispense de suivre la loi de Moïse autant pour les païens que pour les Juifs.

Pour Jean, la loi de Moïse fut une grâce donnée par Dieu, et Jésus est venu apporter une grâce supplémentaire qui n’est pas venue la remplacer, mais la rendre encore plus haute dans ses standards, comme Matthieu, un autre devenu zélé pour la loi de Moïse après avoir été appelé par Jésus, l'enseigne dans le sermon sur la montagne.

Matthieu 5:17 »Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18  En effet, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre ne disparaîtra de la loi avant que tout ne soit arrivé. 19  Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements et qui enseignera aux hommes à faire de même sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les mettra en pratique et les enseignera aux autres, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20  En effet, je vous le dis, si votre justice ne dépasse pas celle des spécialistes de la loi et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. 21   »Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens: ‘Tu ne commettras pas de meurtre; celui qui commet un meurtre mérite de passer en jugement.’ 22  Mais moi je vous dis: Tout homme qui se met sans raison en colère contre son frère mérite de passer en jugement; celui qui traite son frère d’imbécile mérite d’être puni par le tribunal, et celui qui le traite de fou mérite d’être puni par le feu de l’enfer.

Si votre justice ne dépasse pas celle des religieux = si votre obéissance à la loi de Moïse ne dépasse pas celle des religieux , vous n'entrerez pas au ciel. Matthieu a écrit en araméen aux Juifs habitant Israël, c'est clair qu'il poussait encore l'observation de la loi puisqu'il termine son évangile en disant de faire des disciples en enseignant TOUT ce que Jésus a prescrit (Matthieu 28:20), et ce qu'on lit de prescrit par Jésus dans son évangile, c'est une obéissance encore plus pointue de la loi de Moïse.

Il existe encore de nos jours des Juifs chrétiens qui sont zélés dans leur observation de la loi de Moïse. J'ai eu de longs échanges avec l'un d'eux au début du millénaire.



Compteur installé le 23 octobre 2020

Nombre de visites - 64





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes jeudi 03 décembre 2020



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Tu n'es pas seul dans l'épreuve, Dieu ne t'a pas abandonné

  2. Pourquoi la défaite dans la vie chrétienne alors que Dieu nous a promis du succès ?

  3. Peut-on croire et être incrédule en même temps ?

  4. Quelles sont les facettes du fruit de l'Esprit qui découle toutes de l'amour de Dieu dans notre coeur ?

  5. Comment comprendre la part que nous avons dans la prière de guérison pour les malades ?

  6. En quoi consiste des salutations de paix ?

  7. Comment discerner des pensées humaines díaboliquement égocentriques

  8. Prière de repentance pour recevoir et expérimenter le pardon total d'un péché

  9. Néhémie, le réformateur avec un grand coeur

  10. Quelles sont les conditions pour prendre dignement la Cène ?

  11. Quelle est donc la volonté de Dieu pour ma vie ?

  12. Dieu est-il l'auteur du mal dans nos vies ?

  13. Quels sont ces trois cieux dont Paul parle ?

  14. Quand on lit que Dieu va juger des gens,
    est-ce à dire nécessairement qu'il va les condamner à aller en enfer ?

  15. Que faire si on est attiré par une fille qui n'est pas chrétienne ?

  16. Que signifie PARDONNER les péchés ?

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.