- Foi -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________



Le récit de Pâques commenté par un journaliste sportif sceptique


D'un point de vue humain, des récits rapportés des dizaines d'années plus tard auront certainement des flous dans les détails. Le journaliste Réjean Tremblay le fait remarquer en tentant de se remémorant des incidents survenus il y a des décennies lors de matchs disputés au hockey.

Ce qui distingue les évangiles des séries Canadiens-Nordiques dont va parler monsieur Tremblay - que je respecte mais déplore le scepticisme - dans un article reproduit ci-dessous après ce partage, ce qui distingue les évangiles de tout autre récit humain, dis-je, c'est le désir de Dieu lui-même que la Bonne Nouvelle (mot traduisant évangile) soit rapporté fidèlement et publiée dans le monde entier.

Entre vous et moi, à quoi cela aurait-ce servi que le Créateur du monde aille jusqu'à la croix s'il n'avait pas été capable ensuite d'inspirer ses disciples à rapporter d'une manière crédible comment les choses s'étaient passées ?

Vraiment, tout cela aurait bien été en vain, si les évangiles n'auraient pas pu rapporter les événements correctement, si la résurrection est un mythe, il n'y a plus de Bonne Nouvelle (1Corinthiens 15). Jésus aurait mieux fait de rester au ciel plutôt que de venir supporter le mépris et l'incrédulité qui l'ont mené à la croix alors qu'il avait passé son temps à guérir les malades !

Mais Jésus n'est pas venu pour rien, des milliards de personnes peuvent en témoigner par la touche de lui qu'ils ont reçu dans leur vie et bientôt tous le reconnaîtront.

1Corinthiens 15:12 Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité, comment quelques-uns parmi vous peuvent-ils dire qu’il n’y a pas de résurrection des morts? 13 S’il n’y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. 14 Et si Christ n’est pas ressuscité, alors notre prédication est vide, et votre foi aussi. 15 Il se trouve même que nous sommes de faux témoins vis-à-vis de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ. Or il ne l’a pas fait si les morts ne ressuscitent pas. 16 En effet, si les morts ne ressuscitent pas, Christ non plus n’est pas ressuscité. 17 Or, si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est inutile, vous êtes encore dans vos péchés, 18 et par conséquent ceux qui sont morts en Christ sont aussi perdus. 19 Si c’est pour cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. 20 Mais en réalité, Christ est ressuscité, précédant ainsi ceux qui sont morts. 21 En effet, puisque la mort est venue à travers un homme, c’est aussi à travers un homme qu’est venue la résurrection des morts. 22 Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ

Je vais maintenant répondre à une autre objection soulevée par monsieur Tremblay que le lavage des mains était une coutume juive et non romaine. C'était en effet une coutume juive, mais Pilate était certainement au courant de cette pratique incontournable très suivie par les religieux de son époque. Les pharisiens avaient reproché aux disciples de Jésus de ne pas se laver les mains avant de manger (Matthieu 15:2). En se lavant les mains devant les religieux, Pilate a voulu montrer aux chefs juifs religieux qu'il se dégageait complètement de l'envoi de Jésus au supplice mortel de la croix parce qu'il n'avait rien trouvé en lui qui le méritait.

Matthieu 27:23 Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Qu’il soit crucifié! 24 Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.

A propos du troisième argument apporté par monsieur Tremblay que seuls certains québécois peuvent comprendre, Félix Séguin est un journaliste d'enquête au Québec. Les témoins oculaires n'ont pas manqué quand Jésus a été condamné et crucifié, cela n'a pas été fait dans le désert, la foule de Jérusalem en a été témoin et la majorité des juifs incrédules auraient été sur toutes les tribunes pour dénoncer la fraude si les récits des évangiles avaient rapporté des faussetés. Les religieux ont fait battre des apôtres et ont célébré leurs meurtres par la suite, mais rien n'y fit.

Les religieux s'étaient bien essayés de discréditer l'évangile en soudoyant les gardes du tombeau pour qu'ils disent plutôt qu'on était venu voler le corps de Jésus, le matin de sa résurrection (Matthieu 28:11-15). Certains ont cru cela que des disciples qui avaient pris la fuite étaient pourtant revenus pendant que les soldats dormaient et qu'ils avaient réussi à rouler sans bruit la pierre scellée devant le tombeau et partir en catimini avec le corps de Jésus pour le traîner on ne sait où ..., là il faudrait vraiment être très naïf pour croire pareille chose ! Voici maintenant le texte de monsieur Tremblay.

------------------------



Réjean Tremblay, Samedi de Pâques, 11 avril 2020 à 5:00 hr du matin dans le Journal de Montréal

Cette semaine, pour les besoins de la télé, je me suis replongé dans la série entre le Canadien et les Nordiques de 1993.

Quand j’ai relu pour la première fois en 27 ans ma chronique racontant que Daniel Bouchard croyait avoir décelé une faille chez Patrick Roy, j’ai été secoué. Je découvrais comment la légende entourant cette déclaration était bien plus grande que la déclaration elle-même.

Le texte était pondéré et Bouchard ne précisait même pas si cette faille était technique ou psychologique. C’est Jacques Demers, en s’emparant de la section du journal dans le vestiaire, qui lui a donné une ampleur qui est devenue légende.

Même Daniel Bouchard ne se rappelait pas exactement comment s’était passée notre conversation. Et il a révélé à Jean-Charles Lajoie quelle était cette faille.

LA VISITE À SAINTE-ANNE DE BEAUPRÉ

S’il y avait 7 millions de Québécois en 1993, il devait y en avoir 7 millions qui étaient persuadés que Jacques Demers s’était rendu prier sainte Anne à Beaupré après la deuxième défaite du Canadien. Pas du tout. J’ai retrouvé mon texte du 27 avril, le lendemain du cinquième match remporté par le Canadien. C’est le 26 avril que Demers s’est rendu à la basilique pour prier la grand-mère du petit Jésus. J’avais tous les détails, incluant les explications données par Demers à chaud tout juste avant le match. Et les commentaires des pères rédemptoristes Bernard Mercier et Samuel Baillargeon, que j’avais joints pendant la première période en écrivant la chronique.

Fallait qu’on soit fous !

J’avais complètement oublié que j’avais parlé à Demers et aux deux Rédemptoristes. Oublié que cette visite à l’église avait eu lieu l’après-midi du match. Je me rappelais juste que Marc Simoneau avait lâché la « bombe » vers 5 heures et quart...

Et je me compte chanceux d’avoir une mémoire exceptionnelle. Ce qui veut dire que bonne mémoire commence par doute et vérification des faits.

ET L’ÉMEUTE ?

On a les films des matchs, des pages et des pages de journaux numérisés à la bibliothèque et les témoins de ces histoires sont encore bien vivants pour la plupart. Et pourtant, les souvenirs sont flous et les vraies histoires font place à des légendes créées par la passion de l’époque.

Alors, imaginez le travail des historiens qui ont tenté de recréer les circonstances exactes des incidents survenus à Boston qui ont mené à l’émeute de Maurice Richard. Il ne subsiste aucune image filmée de ce qui s’est passé. On a conservé quelques photos et les deux seuls journalistes montréalais présents à Boston se sont parlé dans le train avant d’écrire leurs articles le lendemain.

À qui se fier ? Aux journalistes de Boston ?

Quand j’ai posé des questions à Tom Fitzgerald du Boston Globe et à Leo Monahan du Herald, 20 ans plus tard, leurs souvenirs étaient bien vagues.

Et la charge d’Eddie Shore contre Ace Bailey en 1932 au Maple Leaf Garden qui a valu 16 matchs de suspension à Shore, on a même perdu l’enregistrement de la radio. Les comptes rendus dans les journaux ne concordent pas.

Et pensez-vous que la légende voulant que le père de Bailey ait cherché Eddie Shore dans les bars de Boston avec un revolver soit fondée ? Sais pas, moi non plus.

ON SE LAVE LES MAINS

Alors, vous pensez bien qu’à la veille de la fête de Pâques, je me garde une petite gêne quand je lis dans un évangile que Ponce Pilate, le préfet romain de la Judée, s’est lavé les mains en disant qu’il était innocent du sang de ce juste et de ce qui allait suivre. Primo, l’histoire a été écrite au moins 40 ans après l’incident. Deuxio, le lavage de mains était une coutume juive et pas romaine. Et tertio, où était caché Félix Séguin quand les mots auraient été prononcés ?

C’est comme une autre phrase célèbre du Christ : « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon église ». L’original a dû être prononcé en araméen. Pierre et pierre en araméen, est-ce que ça permet le même jeu de mots ?

Et en anglais, sans doute que Pierre s’appelait Rock !

Je ne dis pas que les croyants ont tort de croire. Je dis que les historiens et les exégètes ont un travail colossal et inimaginable pour juste s’approcher un peu de ce qui s’est passé et dit.

Daniel Bouchard et Jacques Demers, Sainte-Anne de Beaupré, c’est hier que ça s’est passé avec la télé, la radio et plein d’articles dans les journaux, et c’était déjà tout croche dans les mémoires.

Bonnes Pâques à tous.



Compteur installé le 11 avril 2020

Nombre de visites - 225





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes vendredi 07 août 2020



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Prière pour expérimenter la guérison !

  2. Si tu persévères dans la foi, Dieu te justifiera devant les tiens

  3. La PAROLE de Jésus est puissante et son SOUFFLE aussi !

  4. Est-ce qu'il existe une volonté PERMISSIVE de Dieu ?

  5. Qu'est-ce qui est à la source de la frustration ?

  6. Comment avoir des prières adaptées pour des enfants ?

  7. Stratégie gouvernementale pour faire fermer définitivement les églises

  8. Longue fréquentation avant le mariage qui n'arrive jamais

  9. Comment faire pour devenir humble rapidement ?

  10. Est-ce que Jésus avait le Saint-Esprit en lui avant son baptême ?

  11. Est-il permis à des femmes d'enseigner la Parole de Dieu à des hommes?

  12. Quelle attitude à adopter dans la présentation des requêtes ?

  13. Pourquoi les séraphins disaient-il sans cesse « saint, saint, saint » ?

Partage apporté un dimanche matin à l'Église de la Victoire

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.