La foi rapportée dans les évangiles


La foi est l'assurance des choses qu'on espère, à la démonstration de celles qu'on ne voit pas, cf. Hé.11:1.

L'objet de la foi dans les évangiles synoptiques n'est identifié que rarement à des personnes; une seule fois à Jésus (les petits qui croient en moi Mt.18:6 = Mc.9:42) et une seule fois à Dieu ( Ayez foi en Dieu Mc.11:22), une fois aussi en ... Jean-Baptiste! (Mc.11:31).

La foi est plus souvent associée à des choses qu'on espère, comme le pardon des péchés et la guérison physique. C'est cette foi que Jésus a reconnue chez le paralytique (Mt.9:2).

La foi est donc associée à ce qui est impossible humainement. Par exemple, croire que la montagne va se déplacer (Mc.11:23), croire que la guérison va avoir lieu (centenier Mt.8:13, 9:22, 9:29, 15:28, Mc.5:36, 9:23-24), Jésus le résume bien dans Marc 10:52 Et Jésus lui dit: Va, ta foi t'a sauvé (=guéri de son problème physique). C'est cette foi qui pousse à recevoir la Bonne Nouvelle qui appelle à la repentance (Mc.1:15)

La foi manifestée dans les évangiles synoptiques n'exige pas la reconnaissance de la messianité de Jésus (seul Pierre - parce que le Saint-Esprit lui a révélé, pas parce que Jésus lui a dit ! - et les disciples qui ont entendu Pierre étaient au courant Mc.8:27-30). Avant son temps, il ne voulait pas que les gens sachent qu'il était le Christ. Mt.16:20 Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ. Jésus semble se contenter du fait que la foule le perçoive comme un prophète qui parle en paraboles, il tente même de dissimuler la partie miracle de son ministère (Mc.1:44, 7:36). Il a fallu que le grand prêtre prenne Dieu à témoin pour que Jésus s'affiche comme le Christ promis:

Mt.26:63 Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit: Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. 64 Jésus lui répondit: Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

Dans le quatrième évangile, l'apôtre Jean emploie aussi parfois la guérison (Jn.4:53) ou le message (Jn.4:50, 5:47) comme objet de la foi mais il insiste surtout sur Jésus comme étant l'objet de la foi (Jn.1:12, 2:11, 3:15, 5:24, etc.).

C'est parce que le but de l'évangile de Jean est d'établir clairement la messianité de Jésus:

Jn.20:31 Ces choses ont été écrites afin que vous sachiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom.

Les évangiles synoptiques abordent donc la foi depuis une perspective différente que celle de Jean. Ces deux perspectives sont complémentaires mais pas nécessairement présentes en même temps. Ainsi, on peut avoir la foi en Jésus comme Messie Roi-sacrificateur-offrande sur le plan éternel mais manquer de foi en l'intervention miraculeuse de Dieu sur le plan temporel. Alors, si tel est le cas, il nous resterait à reconnaître comme le père du démoniaque: «je crois, viens au secours de mon incrédulité!» Dans sa miséricorde, Jésus avait accédé à sa requête, il peut encore faire de même aujourd'hui. Il nous l'a promis:

Marc 11:24 C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. Cf. le passage parallèle de Matthieu 21:22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.


- Le Webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 17 Octobre 2017