- Évangélisation -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

Les 3 dimensions du salut

«Es-tu sauvé?» Le pasteur revenait toujours à la charge avec cette question quand je discutais de la Bible avec lui en 1977. Moi je lui répondais, «Sauvé... sauvé de quoi?» 

Si je vous déclare ce matin : «je suis sauvé, j'ai placé ma foi en Jésus-Christ», allez-vous êtes d'accord avec cela? Quelqu'un peut me citer un verset pour appuyer ? 

Ephésiens 2:8 c'est par grâce que vous avez été sauvés (en grec c'est le plus-que-parfait qui est employé : sesôsmenoi) c'est un salut plus que parfait!!!!!!!!! Un salut accompli une fois pour toutes par le Sauveur à la croix ! Eh que j'étais content quand j'ai finalement réalisé tout seul dans ma chambre que Jésus était venu me sauver. Pas longtemps après, le pasteur m'a posé la question pour la dernière fois... 

Maintenant si je vous affirme : «j'ai besoin de me sauver moi-même», allez-vous êtes d'accord avec cela? ... Quelqu'un peut me citer un verset pour appuyer ? 

1Timothée 4:16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t'écoutent.

Hum, bizarre, Paul disait dans Ep.2:8 qu'on avait été sauvés, asteur il dit à Timothée qu'il faut se sauver soi-même; va falloir regarder ça de plus prêt tantôt. 

Une troisième question, si je vous confie : «je vais bientôt être sauvé» allez-vous êtes d'accord avec cela? ... Quelqu'un peut me citer un verset pour appuyer ? 

Romains 8:24 Car c'est en espérance que nous sommes sauvés.

Comme ces passages le démontrent, le salut n'est pas unidimensionnel ni bidimensionnel mais tridimensionnel, en 3D !!!! Nous venons de survoler brièvement les 3 dimensions du salut qu'on retrouve dans le Nouveau Testament. Historiquement on peut remarquer que les chrétiens ont insisté sur une dimension plus qu'une autre dépendant de leur conditionnement spirituel. 

En général, dans les milieux évangéliques c'est bien sûr la dimension éternelle du salut qui prime, on parle de vie éternelle, de sécurité éternelle ; je suis déjà sauvé, ressuscité avec Christ, assis dans les lieux célestes, cf. Ep.2:3-5 pour l'éternité. 

C'est une vérité fantastique qui procure l'assurance du salut à nos âmes. Un des versets vedettes est 1Jn.5:13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 

Dans d'autres milieux la dimension actuelle, présente a l'ascendant, je mets mes efforts à travailler à mon salut, comme Paul disait aux Philippiens dans son épître.

Philippiens 2:12 Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement. 

D'autres encore mettent l'accent sur la dimension temporelle, future du salut, je suis sauvé en espérance, comme Paul annonçait aux Romains. Un pasteur européen m'a partagé que c'est ainsi qu'il avait été enseigné, il ne pouvait être sûr de son salut puisque c'était seulement en espérance qu'il était sauvé. Par la suite il est venu à la connaissance de la dimension éternelle du salut. 

Comme on peut le constater ce n'est pas évident d'avoir une vue d'ensemble, la tendance humaine est de manquer de perspective en se fixant seulement sur une dimension du salut, c'est une source de confusion doctrinale et morale. On va examiner ensemble les trois dimensions et par la grâce de Dieu on pourra mieux saisir le salut; ces 3 dimensions pourraient être appelées : 

Le salut éternel (accompli à la croix et reçu à la conversion) – Ep.2:8-9, Hé.5:9, Es.45:17, Jn.3:16

Le salut actuel (dans le quotidien qui s'apparente à la sanctification) – 1Ti.4:16, Ph.2:12-13, Mt.1:21, Ap.1:5 

Le salut temporel (au retour de Jésus, la transformation du corps) – Ro.8:24, 1Pi.1:4-5

Et dans chacune de ces 3 dimensions il y a la part de l'homme et la part de Dieu
Mais avant d'entreprendre l'étude de ces 3 dimensions je vais m'attarder sur les autres emplois du salut car le mot "salut" dans les langues originales est l'un des mots les plus riches en signification que l'on peut trouver dans la Bible. 

Les mots usuels en hébreu pour le salut dérive de la racine yasha dont le sens est largeur, espace, liberté de contrainte, donc le concept de délivrance. Le nom de Jésus (Yeshoua) vient de cette même racine. 

Littéralement, yasha produit plusieurs applications ; la délivrance du danger, de la détresse, des ennemis. Par exemple, l'hébreu l'emploie pour la délivrance de l'esclavage en Égypte, cf. Ex.4:13 (Jude 5), le retour de l'exil de Babylone, cf. Es.46:13, la délivrance de l'emprise de l'adversaire, cf. Ps.106:13, l'intervention pour sauver de la défaite à la guerre, cf. De.20:4, la délivrance de l'oppression, Juges 3:31. 

Allégoriquement, c'est la délivrance imméritée de la dépravation sociale et morale, Os.1:7, spirituelle aussi, c'est aussi la protection, le bien-être cf. Ps.28:9 Sauve ton peuple et bénis ton héritage! Sois leur berger et leur soutien pour toujours! Psaumes 27:1 L'Eternel est ma lumière et mon salut: De qui aurais-je crainte? L'Eternel est le soutien de ma vie: De qui aurais-je peur? Et Ps.102:2-6 Mon âme, bénis l'Eternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits! 3 C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies; 4 C'est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de miséricorde; 5 C'est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l'aigle. 6 L'Eternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés. 

En résumé les juifs attendaient un sauveur messianique qui apporterait une délivrance politique, sociale et religieuse, cf. la prière de Zacharie, rempli de l'Esprit dans Lu.1:71,77 parlant d'un «Sauveur qui nous délivre de nos ennemis» et qui «marchera devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, 77 afin de donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés» 

En grec, le terme sôteria (sotériologie = étude du salut) pour "salut" comportent tous ces concepts hébreux de délivrance, de sécurité, de protection. Par exemple on lit dans Mt.8:24 Et voici, il s'éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. 25 Les disciples s'étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons! Et aussi dans Mt.14:29 Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus. 30 Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauve-moi! 

Dans cette optique, nous pouvons comprendre ce que Paul affirme dans 1Ti.4:10 Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants. 

Dieu est le sauveur de tous les hommes dans le sens qu'il est le protecteur de tous les hommes, il veille à leur sécurité et leur bien-être, il est bon pour les ingrats et les méchants, Jésus dit dans Lu.6:35, mais cela ne signifie pas qu'il les sauvera tous de sa colère à venir même si c'est ce qu'il veut, cf. 1Ti.2:4 et 2Pi.3:9. 

En plus, le terme grec rajoute la notion de recouvrement de la santé physique, de la guérison, donnant ainsi une connotation médicale au salut. On parle du salut de l'affliction, de la maladie, de la possession démoniaque, de la mort physique. Nous avons lu dans le Psaume 103 que Dieu guérissait mais en hébreu c'est le terme rapha qui est employé au lieu de yasha qui n'est jamais employé dans le sens de guérir en hébreu - alors tandis que dans le Nouveau Testament, le terme grec sôzô pour sauver est plusieurs fois employé dans le sens de guérir. 

Par exemple, les disciples avaient dit à Jésus en parlant de Lazare: Seigneur, s'il dort, il sera guéri. Jn.11:12. En grec c'est le verbe sôzô (sauvé) qui est employé dans ce passage. Même principe dans Ja.5:15 la prière de la foi sauvera (= guérira) le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. 

Il y a aussi l'histoire de la femme qui avait des problèmes menstruels dans Mt.9:20-22 Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans s'approcha par derrière, et toucha le bord de son vêtement. 21 Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie. 22 Jésus se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même. Les 3 fois c'est le verbe sôzô (sauvé) qui est employé. Juste après on peut lire dans le passage parallèle de Luc 8:49-50 Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu'un disant: Ta fille est morte; n'importune pas le maître. Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement, et elle sera guérie (sôzô en grec). 

Il est bien question ici de salut physique, c'est-à-dire la restauration à la santé, c'est la guérison qui est en cause. Il ne pourrait être question de salut éternel dans le cas de ces 2 femmes, cela ressort clairement dans le cas de la petite fille ; elle était morte, elle ne pouvait croire pour sauver son âme. 

En démontrant aux hommes qu'il peut sauver le corps des effets du péché Jésus prouve qu'il peut sauver aussi l'âme de l'esclavage du péché. 

Luc 5:23 Lequel est le plus aisé, de dire: Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, et marche? 

24 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. 

Voilà donc un premier point d'établi clairement, quand le Nouveau Testament parle de salut, il n'est pas toujours question du salut de l'âme, c'est important de garder cela en mémoire dans notre lecture de la Parole de Dieu. 

Par exemple, quand Paul affirme dans Philippiens 1:19 «Car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l'assistance de l'Esprit de Jésus-Christ», il est plus probable qu'il fasse référence à sa délivrance de la prison de Rome d'où il écrit qu'au salut de son âme. 

Venons-en maintenant aux 3 dimensions du salut de l'âme que j'ai effleurées dans mon introduction; 

1°  Le salut éternel 

Si vous n'êtes pas familiers avec cette dimension du salut alors... vous êtes à la bonne place dans une église baptiste pour en entendre parler ! 

L'apôtre Paul résume admirablement bien dans Ep.2:8 le salut accompli à la croix par Jésus-Christ et la manière de l'obtenir. 

C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, cela ne vient pas de vous, c'est un don de Dieu afin que personne ne s'enorgueillisse; Ep.2:8 cf. Tite 3:4-5 Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, 5 il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde... 

La part de Dieu dans le salut éternel de notre âme c'est de nous l'offrir gratuitement dans un geste de pure grâce, de bonté, d'amour, de miséricorde. Notre part c'est d'accepter de recevoir ce cadeau. Le précieux cadeau a beau être gratuit et avoir coûté très cher au donateur mais s'il est refusé par incrédulité ou par manque d'intérêt, l'homme ne l'a pas en sa possession. 

Par exemple, si je vais travailler à la sueur de mon front pendant des mois pour acheter un ordinateur à 3000$ et que je l'offre en cadeau à un inconnu, si celui-ci se fout de l'informatique ou se méfie et refuse de le prendre en pensant qu'il y a une attrape, cette personne n'aura pas l'ordinateur en sa possession et ne pourra en jouir même s'il était gratuit pour lui. 

Sur le plan spirituel c'est la même chose, par ignorance, méfiance ou indifférence des milliards de personnes ne jouiront pas du cadeau gratuit de la vie éternelle et qui a coûté si cher à Dieu. 

Sans que les hommes s'en rendent compte, ils ont tous péché et sont privés de la gloire de Dieu, cf. Ro.3:23, tous les hommes sont en brouille avec Dieu, incapables de lui plaire par leurs propres efforts; ils sont perdus et ont besoin d'un Sauveur qui viendra les délivrer. Cette vérité qui nous semble si simple et évidente maintenant qu'on a été éclairés par le Saint-Esprit, cette vérité est une folie pour les religieux du monde entier qui pense gagner la faveur de Dieu par leurs rituels et leurs règles, selon qu'il est écrit: 

1Corinthiens 1:18 Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 

Sur la croix Jésus a pris sur lui la condamnation qui nous revenait à chacun de nous pour nos péchés, la colère de Dieu est tombée sur Jésus pendant ces 3 heures de ténèbres qu'il y a eu sur la terre, à la fin desquelles Jésus s'est écrié : Mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné! cf. Mt.27:46. Jésus a été séparé de la communion avec son Père, il a expérimenté l'enfer pour nous l'éviter. Il a donné sa vie en rançon pour la nôtre, c'est ainsi qu'il nous a rachetés, cf. Mt.20:28, 1Pi.1:18-19, Ap.5:9. 

Jean 3:36 Celui qui croit au Fils a la vie mais celui qui désobéit au Fils ne verra pas la vie mais la colère de Dieu demeure sur lui. 

Le salut éternel est immérité, Dieu nous accorde cette grâce indépendamment de notre nationalité, de nos talents, de nos actions, la seule condition c'est de mettre notre foi en Jésus. 

L'avez-vous fait? Avez-vous accepté le cadeau? Avez-vous placé votre foi en Jésus? Êtes-vous sauvés?Qu'est-ce qui se passe quand on est sauvés ? 

Ceci nous amène à la deuxième dimension du salut 

2° Le salut actuel 

La part de Dieu dans le salut actuel, dans notre quotidien, c'est de nous fournir au travers de la communion avec son Fils la capacité de nous libérer de l'esclavage du péché. 

Dans Matthieu 1:21 nous lisons à propos de Jésus: C'est lui sauvera son peuple de ses péchés. 

L'apôtre Jean précise comment Jésus nous sauve de nos péchés actuellement. 

Apocalypse 1:5 À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang. 

On touche la part de l'homme maintenant. 

Voilà ce que je constate, c'est une chose de croire en Jésus comme son Seigneur et Sauveur pour échapper à la perdition éternelle et c'est parfois une autre chose de croire en Jésus comme son Seigneur et Sauveur pour échapper à l'esclavage du péché, c'est ça le salut actuel, le salut actualisé dans notre vie, présentement. Ce n'est pas supposé être de même! La foi au futur se conjugue par incrédulité au présent! 

Avez-vous déjà remarqué que certains se réjouissent d'être sauvés de la perdition éternelle tout en continuant d'être perdus dans l'esclavage du péché. Il y a quelque chose qui manque n'est-ce pas? Ils ont oublié que le salut est actuel aussi. Le salut nous délivre de l'esclavage du péché non pas pour nous laisser à nous-mêmes, ce n'est pas ça la liberté, la liberté à laquelle Jésus nous appelle, cf. Ga.5:1. La liberté en Christ qui nous rend vraiment libres, cf. Jn.8:32-36, c'est, manière de parler, l'esclavage de la justice, cf. Ro.6:16-19 Paul se décrivait comme étant l'esclave de Jésus-Christ, cf. Ro.1:1 Paul, serviteur de Jésus-Christ, même mot grec que esclave (doulos). 

Romains 6:16 Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? Romains 6:18 Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. - Romains 6:19 Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. 

Pierre prêchait Actes 2:40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse.  Dans Jean 8:31 Jésus a affirmé aux juifs qui avaient cru en lui: «Si vous observez ma Parole vous êtes vraiment mes disciples». 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres... 34 quiconque se livre au péché est esclave du péché... 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Les juifs avaient cru que Dieu avait envoyé Jésus leur parler, Jn.11:28-30, ils devaient croire aussi en lui comme Seigneur pour être ses disciples, Jn.11:31-36. Rien de plus normal, comment pourrions-nous l'appeler Seigneur si nous ne lui obéissons pas? C'est bien ce que Jésus affirmait: Luc 6:46 Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis? . Le salut est par la foi et la foi se manifeste par l'obéissance à l'enseignement de Jésus. 

Prenons un exemple concret, Zachée. Quand Zachée s'est mis à croire en Jésus, il s'est repenti de sa mauvaise conduite et a fait restitution à ceux qu'il avait lésés. C'est pourquoi Jésus déclare; Luc 19:9-10 Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d'Abraham. Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. 

La délivrance de nos péchés est opérée quand nous acceptons d'être crucifiés avec Christ, de mourir à notre péché, le confesser et le délaisser, alors le sang de Jésus versé à la croix coule sur nous qui sommes crucifiés avec lui et nous purifie de tout péché, cf. 1Jn.1:7. Le sang de Jésus décrasse, nettoie, purifie l'âme, aucune tache ne lui résiste, aucune tâche n'est trop grande pour lui!... si on le laisse faire son oeuvre partout, dans tous les racoins. 

Sans passer par la croix, sans accepter de crucifier la chair et ses passions, impossible d'être purifiés du péché et d'être libérés de son esclavage. C'est ce que nous avons fait à notre conversion si on s'est vraiment converti, si on n'a pas juste adhérer à une nouvelle doctrine agréable (Wow! Salut gratuit, bonheur éternel, j'accepte!) tout en continuant à mener notre vie comme bon nous semblait sans chercher à se soumettre à la Parole de Dieu. 

1Pierre 4:17 Car c'est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il commence, quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l'évangile de Dieu? 18 Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur? Bonne question n'est-ce pas? Quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l'évangile de Dieu même s'ils professent y croire??? 

Voici ce qui est le reflet d'une conversion biblique; Galates 5:24 Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs...

Romains 6:6 notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. 

Sans passer par la croix et y faire mourir le vieil homme, impossible de ressusciter et revêtir l'homme nouveau, de porter du fruit pour la vie éternelle: 

Jean 12:24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. 25 Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. 26 Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera. 

L'expérience et les Écritures nous montrent que nous avons besoin de retourner sur la croix quand il arrive occasionnellement que nous péchions: 

1Jean 1:7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. 8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 

Romains 6:11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.   12  Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. 

Romains 8:13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 

C'est ainsi que le chrétien se sauve de ses péchés = est délivré de ses péchés, sous la conviction du Saint-Esprit (Jn.16:7) il les confesse, par la puissance du Saint-Esprit en lui, il s'en détourne et suit l'enseignement de Jésus. 

Donc, pas question de «s'asseoir» sur son salut, de se fier seulement sur une profession de foi avec la date et l'heure écrites dans sa Bible, ce serait bien trop périlleux d'agir ainsi. 

Il y a beaucoup de salut, beaucoup de délivrance à accomplir dans cette vie. Dieu veut nous sauver de tous nos péchés mais il ne le fera pas malgré nous. Il va le faire avec nous, nous sommes co-ouvriers avec Dieu, cf. 1Co.3:9. 

L'apôtre Paul nous expose cette dimension du salut dans 1Timothée 4:16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t'écoutent. = Veille sur toi-même en t'exerçant à la piété v.8, en étant un modèle pour les fidèles en parole, en conduite, en amo