L'assurance du salut, c'est merveilleux,
mais c'est juste pour les élus.


L'assurance du salut, quelle belle doctrine ! On en est fiers de cette doctrine ; on l'enseigne et on plaint ces pauvres gens qui se font enseigner la perte du salut, n'est-ce pas ? Dès qu'ils commettent un péché où qu'ils ne ressentent pas l'amour de Dieu, certains s'imaginent qu'ils ont perdu leur salut. Il y en a qui en sont tourmentés au point de se ramasser dans des asiles psychiatriques ! Quelle tragédie ! Ce n'est sûrement pas ce que le Seigneur veut pour nous, il veut nous communiquer sa grâce, sa paix. Nous pouvons et devons nous appuyer sur les faits et la doctrine biblique, non sur nos sentiments changeants.

Laissez-moi vous dire une chose à ce sujet, la doctrine de l'assurance du salut, quand elle n'est pas présentée correctement peut être un des pièges les plus pernicieux qui soient, une séduction qui induira gravement dans l'erreur des gens qui s'en vont directement en enfer, parce que cela donne une fausse sécurité à ceux qui ne sont pas élus et qui ne persévéreront pas jusqu'à la fin (Mt.24:13, 1Co.15:1, 2Ti.2:12, Hé.6:12, Hé.10:36 cités plus bas dans ce texte).

Quand la doctrine de l'assurance du salut n'est pas expliquée dans le contexte global des Écritures et de la réalité, cette doctrine n'est plus présentée dans la vérité.

On fait croire alors aux gens que s'ils sont sûrs d'aller au ciel alors que ce n'est pas le cas. Par exemple, s'ils ont fait une prière de repentance (ce qui est excellent en soi), on leur dit " tu es maintenant sauvé, tu as maintenant l'assurance de ton salut ", on est tout fiers de leur annoncer cela et eux tout contents de l'entendre, on leur cite 1Jn.5:12-13.

1Jn.5:12 Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. 13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

On leur dit des choses dans le genre : "tu crois en Jésus, tu crois qu'il est mort sur la croix pour tes péchés, alors tu es sauvé, tu peux être sûr que tu vas aller au ciel, tu as la vie éternelle et comme la vie éternelle est éternelle alors tu peux avoir l'assurance de ton salut !"

Alors, ces gens se font baptiser, ils goûtent à la puissance d'en haut, ils deviennent membre d'une église et après un temps, oops ! on ne les voit plus, ils sont partis, ils s'en retournent dans le monde, ils quittent l'église et cessent de tenir compte de Dieu dans leur quotidien avec l'illusion de l'assurance de leur salut alors que Jésus nous a mis en garde que seul celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

Mt.24:11 Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12 Et, parce que l'iniquité se sera accrue, l'amour du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

Hé.6:4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6 et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie. 7 Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8 mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu. 9 Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. 10 Car Dieu n'est pas injuste, pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. 11 Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance, 12 en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

Déjà, Jésus avait mis ses disciples en garde de cela avec la parabole du Semeur. Je me souviens clairement d'un type qui est venu assister à un culte de l'église. À la fin de la rencontre, il y avait trois ou quatre jeunes qui lui parlaient. Je suis allé les joindre pour voir ce qui se passait. Le type était venu juste comme ça, par curiosité, mais il ne voulait rien savoir de Dieu ni de Jésus, il en riait. Lui, c'était la première sorte de terre, celle dont la Parole est enlevée à mesure par le diable. Il y a des jeunes qui ont grandi dans l'église et qui tombent dans cette catégorie, gardons-nous de les identifier dans notre esprit parce que nous ne connaissons pas les coeurs. D'autres encore vont prêcher des fausses doctrines, il faut alors user de discernement, l'apôtre Paul ne s'est pas gêné pour le faire ; il a dit clairement qu'il y en avait, il en a même nommé deux ! "De ce nombre sont Hyménée et Philète" Il dit "De ce nombre", c'est donc qu'il y en avait bien plus encore !!!

2Ti.2:16 Evite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l'impiété, 17 et leur parole rongera comme la gangrène. De ce nombre sont Hyménée et Philète, 18 qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques uns. 19 Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu'il s'éloigne de l'iniquité.

Concernant la troisième sorte de terre, celle où les épines étouffent la semence, on ferait mieux d'être tous concernés par celle-là si on trouve que les deux premières ne concernent pas ... à tort ou à raison, comme je suis en train de vous le démontrer ! Les soucis de la vie et les plaisirs du monde, on est tous en plein dedans, on ne vit pas sur la planète Mars ! Si on ne s'applique pas régulièrement à sarcler notre terrain, ça ne sera pas long qu'il n'y poussera plus rien de bon, je vous le garantis, confirmé par mon expérience personnelle aussi, le sol est maudit, il produira inévitablement des épines. Dieu ne faisait pas juste allusion à l'agriculture quand il disait cela à Adam, il parlait de son coeur aussi, c'est ce que Jésus confirme dans la parabole du Semeur ! Mais je ne m'attarderai pas sur ce type de terre, parce que ça aussi peut être une séduction pour celui qui ne croit que pour un temps et qui s'imagine que c'est juste qu'il n'a pas sarclé son jardin intérieur. Car il y a une sorte de terre où Jésus dit spécifiquement qu'ils ne croiront que pour un temps. Écoutez cela, c'est écrit dans Lu.8:13 concernant la deuxième sorte de terre :

"Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation."

Ce qu'on lit dans les évangiles, ce que Jésus disait avant que le Saint-Esprit descende à la Pentecôte ne change pas dans les épîtres. Je prends la peine de le mentionner parce que c'est un autre faux raisonnement quand on dit que le Saint-Esprit demeure éternellement avec nous depuis la Pentecôte. On se base sur le fait que les élus (Ep.1:4) sont scellés du Saint-Esprit pour le jour de la Rédemption, cf. Ep.1:13-14. On se base aussi sur ce que Jésus a dit. Jésus a dit cela pour ses brebis, pour ses élus, non pas pour tous ceux qui feraient profession de foi et deviendraient membres de l'église ! Écoutez bien ce que Paul dit à des membres de l'église :

1Co.15:1 Je vous rappelle, frères, l'Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, 2 et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain.

Paul dit à des membres de l'église qu'ils croiront en vain, autrement dit qu'ils auront cru pour rien S'ILS ne retiennent pas le salut comme il leur a annoncé, S'ILS ne persévèrent pas jusqu'à la fin ! Tiens, la persévérance encore une fois ! Remarquez le conditionnel dans ses épîtres, ne l'évitez pas par de faux raisonnements, Paul parle d'une réalité.

Ro.11:19 Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20 Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; 21 car SI Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, SI tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché.

Dans ce passage, Paul dit que Dieu n'épargnera pas les membres de l'Église qui ne demeurent pas fermes dans sa bonté mais qui deviennent orgueilleux et incrédules comme les juifs l'ont été avant eux.

2Ti.2:10 C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle. 11 Cette parole est certaine: SI nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; 12 SI nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; SI nous le renions, lui aussi nous reniera; 13 SI nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. 14 Rappelle ces choses, en conjurant devant Dieu qu'on évite les disputes de mots, qui ne servent qu'à la ruine de ceux qui écoutent.

Dans ce passage, Paul dit que les élus vont obtenir le salut et il mentionne tout de suite après avec fermeté disant que "Cette parole est certaine", il affirme que tous ne sont pas élus, parce tous ne persévéreront pas, le tous ici dans ce texte ce ne sont pas les gens du dehors, non, c'est le nous, c'est-à-dire nous tous les membres de l'église. L'apôtre Jean va encore plus loin en disant que des antichrists vont faire partie un temps de l'église avant de révéler leur vraie nature :

1Jn.2:18 Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists: par là nous connaissons que c'est la dernière heure. 19 Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.

Dois-je rappeler que dans les 7 églises où Jésus envoie une lettre, il n'y en a que deux où il ne leur fait pas de reproches. Il dit expressément que plusieurs dans ces 7 églises ne Le connaissent pas. Encore une fois, Il parle de membres de l'église ici, Il ne parle pas des païens à l'extérieur !

Il dit à l'église d'Éphèse :

Ap.2:4 Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Elle est où aujourd'hui l'église d'Éphèse ? Son chandelier a disparu pendant des siècles. Un frère nous a rapporté qu'il a commencé une petite église dans cette ville dernièrement. L'église tenait dans un appartement, on est bien loin de l'église qui avait autant d'influence que Rome à ses débuts. A l'église de Pergame, Jésus dit qu'il va venir se battre contre eux. Vous voulez vous battre contre Jésus, vous ?

Ap.2:16 Repens-toi donc; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche.

Les membres de l'Église de Pergame avait un problème avec l'impudicité. Ça ne nous concerne pas ? Rappelons-nous la définition de l'impudicité pour Jésus...

Mt.5:27 Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29 Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. 30 Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne.

Dans la même veine impudique que l'Église de Pergame, il y a l'Église de Thyatire, Jésus dit qu'il va fair mourir les impudiques dans cette église !

Ap.2:23 Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres.

L'apôtre Paul a fait cette constatation dans l'Église de Corinthe où un grand nombre de chrétiens en étaient morts.

1Co.11:27 C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 30 C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts. 31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 32 Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

Mais ça peut être encore pire que la mort physique ! A l'Église de Sardes, Jésus dit que la majorité des membres de cette église sont morts spirituellement même s'ils passent pour être vivants :

Apocalypse 3:2 Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu.

Paul avait donné la théorie en Ro.8:13, Jésus vient de donner un exemple concret.

Romains 8:13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

Enfin, il dit aux chrétiens de Laodicée que ceux-ci le dégoûtent au point qu'Il va les vomir de sa bouche :

Ap.3:16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Si on ne peut dire exactement ce que cela signifie sur le plan spirituel, c'est assûrément violent comme mise en garde, il suffit d'avoir vomi un jour pour le savoir... Quel était leur problème qui donnerait à Jésus le goût de vomir ? Il n'avait pas de problèmes ! Ils étaient tellement pleins comme des boudins qu'ils ne réalisaient pas leur maigreur spirituelle. Pensez-vous que c'est différent aujourd'hui, pensez-vous que les êtres humains sont meilleurs 2000 ans plus tard alors que Jésus a dit que cela empirerait ? Pensez-vous que les gens dans les églises sont si différents 2000 ans plus tard ? Pensez-vous que Jésus a l'estomac plus solide 2000 ans plus tard ?

Hé.13:8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

Jésus n'a pas changé d'une miette. Ce qui le mettait à l'envers au temps de l'apôtre Jean, le fatigue encore aujourd'hui.

Ce que l'apôtre Paul dit aux Corinthiens, il pourrait le dire aussi aujourd'hui, il pourrait dire aux gens dans les églises de l'an 2000 qu'à leur grande honte, il y en a qui ne connaissent pas Dieu du tout.

1Co.15:33 Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs. 34 Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte.

C'est important de se rappeler cela parce qu'il écrivait dans 1Co.3:15 que certains chrétiens seront sauvés comme à travers du feu parce qu'ils n'auront pas d'oeuvres satisfaisantes à présenter à Dieu. Cela peut donner une fausse assurance à certains qui se disent : "au moins je serai sauvé quand même !" Eh bien, que ceux-là se rappellent aussi ce que dit Paul plus loin au chapitre 15 verset 33! C'est une méchante ligne fine à se tenir en équilibre dessus que de penser qu'on sera sauvés sans produire de fruits dignes de la repentance. Ne nous fions surtout pas là-dessus, rappelons-nous plutôt que le Seigneur Jésus a dit lui-même qu'il n'a jamais, JAMAIS, connu ceux qui ne produisent pas de fruits, Mt.7:22 même s'ils en avaient tout l'air avec leurs miracles et tout le bataclan. Moi le premier, je serais bien impressionné par quelqu'un professant la foi et faisant des miracles, mais Jésus regarde au coeur, pas à l'apparence et il voit si c'est un coeur transformé ou un Simon le Magicien qui est juste fier d'avoir trouvé une puissance encore plus grande et qui s'en sert pour flatter son orgueil spirituel.

Mt.7:19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. 21 Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? 23 Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.

En plus de ceux que j'ai déjà mentionnés, on sort plusieurs autres passages pour appuyer l'assurance du salut, dont Ph.1:6, 1Pi.5:10, Jn.10:28.

1Pi.5:10 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

Ph.1:6 Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.

Jn.10:27 Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.

Tous ces passages expriment la vérité, une vérité réconfortante. La vérité, remarquez bien, c'est que Dieu connaît ceux qui lui appartiennent et que ses brebis persévéreront jusqu'à la fin mais nous, il faut bien l'avouer, on ne les connaît pas toutes ces brebis, il y a des boucs qu'on prend pour des brebis ! De même, on ne voit pas encore que certaines autres sont des brebis mais que cela se manifestera seulement dans l'avenir.

C'est une réalité que je peux confirmer après plus de 30 ans dans l'église évangélique ; il y a une partie des gens qui sont ici aujourd'hui qui ne seront plus là dans 30 ans, non pas parce qu'ils auront déménagé et changé d'église, mais parce qu'ils seront retournés dans le monde ! Ils se seront refroidis graduellement avec la fausse assurance qu'ils seront sauvés quand même. Ils auront fait des compromis avec le péché au point d'endurcir leur coeur assez pour que les appels à la repentance ne leur fassent plus aucun effet. Ils ne viendront plus à l'église sans que cela les dérange une miette. Ils seront fiers de ne plus en ressentir le besoin. Certains seront même convaincus qu'ils ont trouvé quelque chose encore de mieux. J'en ai rencontré un comme ça à l'épicerie dernièrement, ça fait dont de la peine!

Cela dit, il ne faut pas porter de jugement sur le salut des personnes concernées car certaines qui retournent dans le monde sont quand même des élues. Soit qu'elles reviennent au Seigneur, parfois après des dizaines d'années même, soit que Dieu les corrige par la maladie et même la mort comme ce fut noté dans les églises de Corinthe et de Thyatire.

Une autre piège, une autre séduction c'est de se faire croire que toute notre famille sera sauvée en se basant sur Ac.16:31.

Ac.16:29 Alors le geôlier, ayant demandé de la lumière, entra précipitamment, et se jeta tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas; 30 il les fit sortir, et dit: Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé? 31 Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. 32 Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison. 33 Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens.

Il est vrai que le Saint-Esprit peut appuyer ce passage sur notre coeur pour nous donner une promesse, il est tout aussi vrai que ce passage fait monter en nous les émotions, on veut que ce soit la même chose pour notre famille et on prend alors ce verset comme une promesse. Faisons la part des choses avec la grâce de Dieu. Soulignons que Paul n'est pas en train d'enseigner une doctrine là, ce qu'il dit au geôlier, remarquez qu'il ne l'a pas dit à personne d'autre dans les Actes et il l'a encore moins écrit nulle part dans les épîtres.

Jésus-Christ nous a prévenus bien du contraire en fait. La norme c'est qu'Il n'est pas venu apporter la paix sur la terre et dans nos familles en particulier. Il est venu apporter la division entre père et fils et mère et fille à cause de l'évangile !

Lu.12:51 Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division. 52 Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois; 53 le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère.

Il n'a pas dit que ce serait juste pour un temps et que ça se passera autrement quand l'église va débuter quelques années plus tard, non ! Jésus dit bien "désormais"! Dans le grec, littéralement c'est "à partir de maintenant". À partir de maintenant, c'est de même que cela va se passer.

Rajoutons bien entendu que la tension familiale n'est pas nécessairement à vie, souvent il y aura d'autres membres de la famille qui se convertiront par la suite. Jésus Lui-même a eu cette grâce à la fin de son ministère terrestre de voir sa famille changer d'attitude de coeur envers Lui. Si Dieu vous fait la grâce d'avoir toute votre famille marcher avec le Seigneur, bénissez-le, louez-le pour cela, parce que c'est justement une grande grâce, ce n'est pas la norme, ce qui veut dire, ce n'est pas ce qui se passe normalement. D'habitude, l'évangile crée des tensions et des divisions dans les familles, souvent jusqu'à la fin. C'est bien ce qu'on vit la plupart d'entre nous, non ? C'est bien la réalité ?

Encore pire, Jésus rajoute dans l'évangile de Marc :

Marc 13:12 Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir.

Il y a de quoi tomber en bas de notre chaise, non ! Votre propre fils que vous avez nourri, habillé et aimé va peut-être un jour vous envoyer à la mort ! Qui a déjà pensé à cela ? Levez la main ! Non, ne la levez pas ! Moi en tout cas, c'est la première fois en 32 ans que j'y pense. Pourtant, Jésus dit que c'est ce qui va arriver à certains de ses disciples. Si on pouvait consulter les archives de l'histoire de l'église, je suis sûr que ça s'est déjà produit et que ça va arriver encore à mesure que la persécution va s'intensifier dans les derniers temps avant le retour de Jésus. On est rendu bien loin de Ac.16:31 et de la parole que Paul a dit seulement au geôlier pas à toutes les familles !

Je suis conscient que ce que je vous partage peut vous ébranler, mais dites-vous bien que c'est bien mieux que de rester illusionnés et s'apercevoir qu'un jugement dernier, on est sur le côté des boucs !

C'est si facile de s'illusionner. C'est pourquoi, la Parole de Dieu nous encourage à nous examiner, non pas à faire de l'introspection à nous en rendre malades, mais à vérifer si nous sommes dans la foi, si nous sommes fidèles en faisant le bien, voici les mots que l'apôtre Paul emploie :

2Co.13:5 Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés. 6 Mais j'espère que vous reconnaîtrez que nous, nous ne sommes pas réprouvés. 7 Cependant nous prions Dieu que vous ne fassiez rien de mal, non pour paraître nous-mêmes approuvés, mais afin que vous pratiquiez ce qui est bien et que nous, nous soyons comme réprouvés.

La Parole de Dieu dit à des chrétiens dans 1Co.5:20

"Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu!"

La Parole de Dieu dit à des chrétiens dans Hébreux 4:7

"Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd'hui - en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs."

Si vous entendez sa voix maintenant, laissez pénétrer profondément sa Parole en vous, affermissez votre vocation et faites attention de ne pas donner des fausses illusions aux gens qui sont ouverts à l'évangile. Oui, parlez-leur de la bonté de Dieu, oui, enseignez-leur qu'ils peuvent se repentir s'ils tombent car Dieu est miséricordieux. Aussi, enseignez-leur la crainte de Dieu et la nécessité de persévérer dans la foi pour être sauvé. Enseignez-leur tout le conseil de Dieu pour ne pas qu'ils se fassent des illusions et soient amèrement déçus quand ils se présenteront devant Dieu au jugement dernier.

Vous désirez avoir l'assurance de votre salut ? L'assurance du salut c'est pour les élus, comme je l'ai dit au départ, alors que faire ? Eh bien, affermissez votre élection !

2Pi.1:10 C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.

Juste avant Pierre nous dit comment affermir notre élection avec la force fournie par Dieu, on doit fuir le péché et produire les fruits du Saint-Esprit en nous :

2Pi.1:3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, 5 à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7 à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité. 8 Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 9 Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés.

Le sacrifice a été offert une fois pour toutes pour nos péchés, le salut effectué par Jésus est parfait, mais ce salut ne peut sauver sans la foi :

Ep.2:8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.

Car sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Hé.11:6.

Par la puissance que Dieu donne à ceux qui se confient humblement en nous, c'est possible de garder ce don de Dieu jusqu'à la fin, travaillant ainsi à notre salut avec crainte et tremblement cf. Ph.2:12

Si vous marchez selon la chair, si vous cédez à ses convoitises, si c'est votre cas présentement, ne prenez pas cela à la légère en vous appuyant sur l'assurance du salut. Prenez cela au sérieux, tremblez, c'est très grave ! Tremblez mais ne désespérez pas ! Dieu veut vous faire grâce, Dieu veut vous faire miséricorde, Dieu veut vous pardonner ; le sang de Jésus peut vous purifier de n'importe quel péché qui vous lie présentement. Je crois que Dieu peut et veut vous libérer de vos péchés. Vous pouvez y croire aussi, il n'est pas trop tard :

Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs !

L'apôtre Paul affirme qu'il n'y a rien ni personne qui peut nous séparer de l'amour de Dieu, c'est bien rassurant.

Ro.8:38 Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur

Rien ni personne ne peut nous séparer, aucun démon, ni même le diable en personne ne peut nous couper de l'amour de Dieu, il y a juste l'incrédulité qui peut le faire :

Hé.10:36 Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. 37 Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. 38 Et mon juste vivra par la foi; mais, s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. 39 Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

Il y a donc ceux qui ne croient que pour un temps et ceux qui persévèrent dans la foi, soyons de ceux-là et nous aurons une pleine assurance de notre salut !

1Jn.2:28 Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui.

Voilà comment nous pouvons avoir l'assurance de notre salut ! Voilà pour la théorie, maintenant vivons-la !



Exemple d'une prière de repentance

Bon Père celeste,

Je viens à toi au nom de Jésus.

J'abandonne tous mes péchés

Je te demande pardon pour tous ces péchés.

Je reconnais ton Fils Jésus comme Seigneur et Sauveur de ma vie.

J'accepte le prix qu'il a payé pour mes péchés en versant son sang sur la croix, et j'accepte qu'il est ressuscité pour me donner la vie éternelle.

Seigneur Jésus, viens dans mon coeur et que ton Saint-Esprit témoigne à mon esprit que je suis maintenant un enfant de Dieu.

Dirige-moi tous les jours de ma vie.

Amen!




Je rajoute ici une partie de sermon par Jean Chrysostome qui explique de bien des manières qu'il faut prendre au sérieux les avertissements du Seigneur et avoir la crainte de Dieu parce ce que nous aurons tous à passer devant le tribunal de Christ dont parle l'apôtre Paul. Au temps de Chrysostome, l'empereur Théodose avait rendu le christianisme religion d'état. Beaucoup de chrétiens fervents étaient désemparés de voir arriver dans l'église des masses converties par nécessité au lieu de par conviction. Chrysostome réalisait que beaucoup parmi son auditoire ne venait que pour jouir de son art oratoire et n'avait que peu ou pas d'élan de coeur vers le Seigneur. Cela nous concerne si nous laissons notre coeur se refroidir comme plusieurs des auditeurs de son époque.
Oh ! que notre insensibilité est grande à nous qui, malgré les biens ineffables promis à nos efforts, soupirons encore avidement après les biens présents, et ne comprenons pas la malice du diable, qui se sert de ces biens sans valeur pour nous dépouiller des biens les plus précieux, qui nous donne un peu de boue pour nous ravir le ciel, qui nous montre une ombre pour nous dérober la vérité, et qui nous berce de songes riants, car les richesses d'ici-bas ne sont pas autre chose, afin que le jour venu, nous soyons les plus pauvres des hommes. Puisque nous n'ignorons pas ce vérités, évitons, mes bien-aimés, les pièges du démon; prenons garde de partager sa condamnation et d'entendre un jour le Juge nous dire : "Éloignez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges." (Mt 25, 41)

Mais Dieu est bon, cela n'arrivera pas, dit-on. - Donc, c'est en vain que cela a été écrit. - Assurément non, est-il répliqué; mais ce n'est qu'une menace destinée à nous ramener à de meilleurs sentiments. - Et si nous ne voulons pas de ces sentiments, si nous persévérons dans l'iniquité, nous dispensera-t-Il de ces supplices ? Dans ce cas Il refusera également aux bons leurs récompenses. - Il ne la leur refusera pas; car il est digne de Lui de donner encore au delà du mérite. - D'où il suit que ce qui concerne les récompenses est certain, et que ce qui concerne les châtiments ne l'est pas ! Oh ! que la perfidie du démon est grande, que cette apparente humanité a de cruauté ! Car c'est lui qui est l'auteur de ce raisonnement, source d'une erreur si funeste et de notre négligence. Il sait que la crainte du châtiment est pour notre âme un frein qui la retient, qui l'éloigne du vice; et voilà pourquoi il met tout en oeuvre pour arracher de notre coeur ce sentiment, afin que nous nous précipitions aveuglément dans l'abîme. Comment triompherons-nous de ces efforts ? Les témoignages de l'Écriture que nous invoquons n'ont, d'après nos contradicteurs, qu'une valeur comminatoire. Qu'ils parlent ainsi de châtiments à venir, soit, encore que ce langage ne manque pas d'impiété; mais, quant aux châtiments passés, et dont la réalité est incontestable, ils ne sauraient maintenir ce système. Nous leur adresserons donc cette question :

Avez-vous entendu parler du déluge, du fléau qui frappa l'humanité tout entière ? est-ce par forme de menace seulement qu'il avait été annoncé ? Ces menaces n'ont-elles pas été exécutées dans toute leur étendue ? Les montagnes de l'Arménie où l'arche se reposa n'en rendent-elles pas elles-mêmes témoignage ? Les restes de l'arche n'ont-ils pas été conservés jusqu'à ce jour ? Alors aussi, bien des gens disaient ce que vous dites; et, durant les cent ans de la construction de l'arche, tandis que le juste les avertissait et préparait le bois, personne n'ajoutait foi à sa parole : or, c'est parce qu'ils ne crurent pas à ces menaces orales, que la vengeance éclata tout à coup sur leur tête. Croyez-vous que l'auteur de ce châtiment terrible ne voudra pas nous en infliger de plus terribles encore ? car les crimes de ce temps-là ne sont pas pires que les crimes d'aujourd'hui. En ce temps-là on se livrait à d'abominables impudicités : "Les enfants de Dieu entrèrent en rapports avec les filles des hommes." (Gen 6,2) Aujourd'hui il n'est point de péché qu'on ne commette. Cependant entretenons-nous, si vous le voulez, de quelques autres châtiments, afin que le passé garantisse la certitude de l'avenir. Quelqu'un de vous a-t-il jamais voyagé en Palestine ? Je le pense : à vous donc de rendre témoignage de la vérité de mes paroles. Au delà de Gaza et d'Ascalon, non loin de l'embouchure du Jourdain, il y avait une vaste contrée d'une fertilité telle qu'elle était comparée au paradis lui-même. "Lot aperçut, dit l'Écriture, toutes la contrée des bords du Jourdain, laquelle était arrosée comme le paradis du Seigneur." (Gen 13,10) Eh bien, cette même contrée est aujourd'hui le plus désolé des déserts. On y voit des arbres, ces arbres ont des fruits, mais ces fruits sont un mémorial de la Colère divine. On y voit des grenadiers de superbe apparence et qui donnent d'eux-mêmes les plus favorables idées; mais, quand on prend dans les mains les grenades et qu'on les brise, au lieu d'un fruit savoureux on ne trouve dedans que poussière et que cendre. Ainsi en est-il du sol, ainsi des pierres, ainsi de l'air. L'incendie y a tout dévoré, y a tout réduit en cendres, à l'exception de ce qui doit perpétuer le souvenir de la Colère de Dieu, et annoncer les supplices à venir. Sont-ce là des menaces verbales; sont-ce là des cliquetis de mots ? Si quelqu'un ne croit pas à l'enfer, qu'il se souvienne de Sodome, qu'il pense à Gomorrhe, à ces châtiments du passé dont nous voyons encore aujourd'hui l'accomplissement. A ce sujet se rapportent ces passages de l'Écriture parlant de la sagesse : "C'est elle qui délivra le juste de ce feu qui tombait sur la Pentapole, tandis que les impies périssaient. - Aussi cette terre reste déserte et fumante en témoignage de leurs crimes, et les arbres y portent des fruits qui ne mûrissent pas." (Sag 10,6-7) Il faudrait maintenant désigner la cause de cette épouvantable catastrophe. Un seul genre de crime souillait les habitants de cette contrée, mais un crime horrible et abominable. Les jeunes gens étaient l'objet de leur passion, et c'est pour cela qu'ils furent dévorés par une pluie de feu. Or, aujourd'hui des crimes pareils, en plus grand nombre et de plus graves encore se commettent, et le feu ne tombe pas du ciel. Pourquoi cela ? Parce qu'un autre feu est préparé qui ne s'éteindra jamais. Comment, en effet, Celui qui punit un seul péché d'une façon si effrayante et qui n'eut égard ni aux supplications d'Abraham, ni à la piété de Lot, habitant de Sodome, nous pardonnerait-Il, nous coupables d'une infinité de crimes ? Non, cela ne se peut, et cela ne sera pas.

Ne nous entendons pas à ces exemples; citons encore d'autres châtiments, afin que cette abondance de preuves établisse convenablement la vérité qui nous occupe. Vous avez tous ouï parler de Pharaon, roi d'Égypte; vous savez quelle vengeance Dieu tira de lui : ce prince fut englouti avec toute son armée, ses chars et ses chevaux, dans les flots de la mer Rouge. Quant aux châtiments que les Juifs eurent à subir, Paul vous en parle dans les termes suivants : "Ne commettons pas de fornication comme le firent quelques-uns d'entre eux; si bien que vingt-trois mille périrent en un seul jour. Ne murmurons pas comme murmurèrent quelques-uns d'entre eux, lesquels furent frappés par l'exterminateur. Ne tentons pas le Seigneur comme quelques-uns le tentèrent, lesquels furent tués par le serpents d'airain." (1 Cor 10,8-10) Si les Juifs expièrent de cette manière leurs péchés, quel traitement nous sera réservé ? Si l'on nous épargne, ce n'est pas que nous n'ayons à redouter aucun châtiment; c'est au contraire pour que nous soyons plus sévèrement punis, dans le cas où nous refuserions de nous convertir. Voilà pourquoi, encore que rien de grave ne nous arrive, nous devons précisément à cause de cela craindre davantage. Les prévaricateurs cités tout à l'heure ne connaissaient point d'enfer, et ils ont été punis en ce monde; mais nous, avec les péchés que nous commettons, si nous ne sommes aucunement frappés ici-bas, nous les expierons pleinement dans la vie à venir. Serait-il raisonnable d'ailleurs que ces malheureux beaucoup moins éclairés que nous, aient été frappés, et que nous, avec la doctrine parfaite dont nous avons été imbus, nous dont les fautes sont conséquemment plus graves, nous échappions aux châtiments ! Vous parlerai-je encore des autres désastres dont les Juifs furent frappés en Palestine par les Babyloniens, les Assyriens, le Macédoniens; de la famine, des pestes, des guerres, de la captivité qui les désolèrent sous Titus et Vespasien ? Lisez l'ouvrage que Josèphe a écrit sur la ruine de Jérusalem, et vous aurez une idée de cette lamentable tragédie. Entre autres cala-mités, ils furent réduits à une si cruelle famine, qu'ils dévoraient leurs baudriers, leurs chaussures, et d'autres objets mille fois plus repoussants. La nécessité, comme le dit l'écrivain juif, transformait toutes choses en aliment. Ce ne fut pas encore assez, et ils dévorèrent jusqu'à leurs propres enfants. Encore une fois, ils ont été si terriblement châtiés; comment ne le serions-nous pas, nous dont les fautes sont plus graves ? S'ils l'ont été dès cette vie, pourquoi ne le sommes-nous pas dès cette vie ? N'est-il pas évident, même pour un aveugle, que ce châtiment nous attend dans le siècle futur ? Jetons un coup d'oeil sur ce qui se passe sur la terre, et nous n'aurons aucune peine à croire à l'enfer.

Si Dieu est juste, s'Il ne fait pas d'acception de personnes, ce qui est incontestable, d'où vient que certains homicides sont punis ici-bas et que d'autres ne le sont pas ? D'où vient que certains adultères sont punis et que d'autres meurent sans avoir subi aucune peine ? Que de violations de tombeaux sont restées impunies; que de vols, que d'injustices, que de rapines ! Et, s'il n'y a pas d'enfer, où les criminels expieront-ils leurs crimes ? Allons plus loin, montrons à nos contradicteurs que le dogme de l'enfer n'est point une fable. Ce dogme est tellement certain que les poètes, les philosophes, les écrivains de toute nature ont admis la nécessité d'une rétribution à venir, et ont désigné l'enfer comme le lieu de supplice des méchants. S'ils n'ont pu exposer la vérité dans toute sa pureté, n'ayant pour se guider que leur raison et des fragments incomplets de nos doctrines, ils n'en ont pas moins conçu l'idée d'un jugement. Ils nous parlent, en effet, des fleuves Cocyte et Phlégéton, des eaux du Styx, du Tartare, qui est aussi loin de la terre que la terre l'est du ciel, et de plusieurs genres de supplices : ils nous parlent, d'autres part, des Champs-Elysées, d'îles fortunées, de prairies émaillées de fleurs, de parfums qui s'exhalent dans ce séjour, de brise légère, de choeurs que forment les bienheureux vêtus de robes blanches et chantant des hymnes; en un mot, ils retracent le sort qui attend au sortir de cette vie les méchants et les bons.

Que le dogme de l'enfer ne vous trouve donc pas incrédules, de crainte que nous n'y soyons engloutis : celui qui n'y croit pas devient à coup sûr plus négligent; or, celui qui se néglige tombera certainement dans ce terrible séjour. Croyons sans hésitation aucune, entretenons-nous souvent sur ce sujet, et nos fautes deviendront plus rares. Le souvenir de ces entretiens profondément gravé dans notre âme, sera comme une médecine amère propre à la purifier de toute iniquité. Faisons donc usage de ce remède, afin d'acquérir la pureté qui nous rendra dignes de voir Dieu comme il est possible à un homme de Le voir, et de jouir des biens à venir, par la Grâce et l'Amour de notre Seigneur Jésus Christ : gloire à Lui dans les siècles des siècles. Amen.

Le sermon au complet de Jean Chrysostome peut être lu en cliquant ici





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 18 novembre 2017