Accepter ou recevoir Christ
Dans les milieux évangéliques, on entend souvent parler d'«accepter le Seigneur» alors que cette expression ne se retrouve nulle part dans la Bible (voir note).

La Parole de Dieu parle plutôt de recevoir Christ ou encore de croire en Jésus. Accepter Christ fait appel à l'intellect ; on présente les faits de l'évangile et on demande à l'interlocuteur d'y adhérer : acceptes-tu que Jésus-Christ est mort sur la croix pour tes péchés ? C'est très cérébral, cela reflète notre société qui raisonne et tente d'expliquer tout par la science. Oui, nous sommes appelés à notre servir de notre intellect pour toucher l'intellect des inconvertis, annoncer la Bonne Nouvelle ce n'est pas juste faire appel aux «feelings»:

2Co.10:5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.

Mais limiter la conversion à «accepter Christ» c'est plutôt réductif, limitatif, comme nous allons le voir dans les Écritures.

L'expression biblique «Recevoir Christ» parle d'accueil favorable, de relation, de communion, d'intimité. Jésus dit qu'il frappe à notre coeur et qu'il veut venir prendre un repas avec nous, Ap.3:20 (vous pouvez lire tous les versets cités en fin de page). En grec, lambanô signifie autant recevoir que prendre. On prend Jésus avec nous, on le reçoit chez nous (Jn.1:12). Le verbe lambanô est aussi employé pour le mariage quand un homme prend une femme pour épouse. Sur le plan spirituel, Jésus est l'époux, celui qui nous choisit, qui nous accueille (Ro.15:7) qui nous prend pour épouse et nous sommes ceux qui le reçoivent comme époux, 2Co.11:2, Ep.5:25. Recevoir Christ comporte ainsi l'image de l'union, on devient un seul esprit avec lui, on devient une même plante avec lui, pour reprendre les images employées par Paul dans 1Co.6:16-17 et dans Ro.6:5. L'apôtre Jean cite Jésus qui parlait aussi d'union dans Jn.17.

Croire en Christ, c'est bien plus au lieu que juste l'accepter, en grec le verbe signifie autant croire que être fidèle, donc avoir la foi en Jésus, c'est non seulement décider de croire qu'il est mort sur la croix pour nos péchés, c'est décider aussi d'être fidèle à sa Parole pour être libérés de l'esclavage du péché. C'est montrer ainsi qu'on est vraiment ses disciples, cf. Jn.8:31-36.

Ainsi s'accomplit la Parole rapportée par le prophète Malachie:

Mal.3:18 Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas.

Voici les références des autres versets cités dans cette méditation.

Ap.3:20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Jn.1:11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. 12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu

2 Co.11:2 Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.

Ep.5:29 Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, 30 parce que nous sommes membres de son corps. 31 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. 32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise.

Ro.6:5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, 1 Corinthiens 6:16 Ne savez–vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est–il dit, les deux deviendront une seule chair. 17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

Jn.17:20 Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, 21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, – 23 moi en eux, et toi en moi, –afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

Jn.8:31 Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis–tu : Vous deviendrez libres ? 34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.




Note:

On lit une fois en français «accepter la Parole» dans Ac.2:41 dans la version Segond.

Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour–là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.

Par contre le verbe grec "apodechomai" traduit par «acceptèrent» ici est ailleurs traduit par recevoir (Lu.8:40, Ac.15:4, 18:27). Les formes dechomai (accueillir Luc 9:11, 2Co.7:15, Col.4:10, 1Th.1:6), eisdechomai (accueillir 2Co.6:17) et prosdechomai (accueillir Lu.15:2) ont un sens semblable. Ce sont aussi des synonymes des formes composées du verbe lambanô (recevoir 2Jn.1:10) déjà mentionné plus haut dans Jn.1:12 (recevoir Christ): apolambanô (accueillir 3Jn.1:8) paralambanô (recevoir 1Th.2:13) et proslambanô (accueillir Ro.14:1, 3, 15:7). En grec, on rajoutait un préfixe initialement devant le verbe pour deux raisons, soit pour en changer le sens, soit pour appuyer le sens. Avec le temps, certains verbes avec préfixe en sont venus à signifier exactement la même chose que le verbe sans préfixe, comme ces exemples le démontrent dans leur contexte.

Luc 8:40 A son retour, Jésus fut reçu (apodechomai) par la foule, car tous l’attendaient.

Actes 15:4 Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus (apodechomai) par l’Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.

Actes 18:27 Comme il voulait passer en Achaïe, les frères l’y encouragèrent, et écrivirent aux disciples de le bien recevoir (apodechomai).

Luc 9:11 Les foules, l’ayant su, le suivirent. Jésus les accueillit (dechomai), et il leur parlait du royaume de Dieu ; il guérit aussi ceux qui avaient besoin d’être guéris.

Luc 15:2 Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant : Cet homme accueille (prosdechomai) des gens de mauvaise vie, et mange avec eux.

Romains 14:1 Faites accueil (proslambanô) à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.

Romains 14:3 Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli (proslambanô).

Romains 15:7 Accueillez–vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis (proslambanô), pour la gloire de Dieu.

2 Corinthiens 6:17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, et séparez–vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai (eisdechomai).

2 Corinthiens 7:15 Il éprouve pour vous un redoublement d’affection, au souvenir de votre obéissance à tous, et de l’accueil (dechomai) que vous lui avez fait avec crainte et tremblement.

2 Corinthiens 8:17 car il a accueilli (dechomai) notre demande, et c’est avec un nouveau zèle et de son plein gré qu’il part pour aller chez vous.

Colossiens 4:10 Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des ordres s’il va chez vous, accueillez–le (dechomai) ;

1 Thessalonic 1:6 Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant (dechomai) la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit,

1 Thessalonic 2:13 C'est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu'en recevant (paralambanô) la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

2Jn.1:10 Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas (lambanô) dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut!

3Jn.1:8 Nous devons donc accueillir (apolambanô) de tels hommes, afin d'être ouvriers avec eux pour la vérité.

Dans Ac.24:3 le verbe «apodechomai» est traduit par «reconnaissons» mais Segond aurait très bien pu aussi employer le mot «recevons» ou «accueillons» :

Actes 24:3 Très excellent Félix, tu nous fais jouir d’une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants ; c’est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude.

Luc est le seul à employer le verbe apodechomai dans le Nouveau Testament et le sens est «accueillir favorablement». Paul emploie la forme nominale apodektos à deux reprises dans sa lettre à Timothée. Segnd traduit ce terme par «agréable», démontrant ainsi l'aspect favorable de l'accueil fait à la Parole de Dieu par les Juifs dans Ac.2:41, ce n'était pas juste un assentiment intellectuel, ils eurent le coeur vivement touché, cf. Ac.2:37.

Ac.2:37 Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons–nous ?

1 Timothée 2:3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur,

1 Timothée 5:4 Si une veuve a des enfants ou des petits–enfants, qu’ils apprennent avant tout à exercer la piété envers leur propre famille, et à rendre à leurs parents ce qu’ils ont reçu d’eux ; car cela est agréable à Dieu.

Si on résume, la conversion c'est accepter Christ, mais c'est plus que cela, cela va au-delà de l'assentiment intellectuel de l'oeuvre de Christ pour nous, cela touche notre coeur, nous sommes émus et désirons vivement lui plaire. C'est ce que nous démontrons en l'accueillant spirituellement en nous comme Sauveur et Seigneur. Cet accueil se manifeste par notre fidélité à sa Parole révélée dans la Bible.

Un exemple frappant, c'est la conversion de Zachée, il a reçu Jésus dans les deux sens du terme. Littéralement, il l'a reçu avec empressement dans sa maison et spirituellement, il l'a reçu tout autant avec le même enthousiasme, prenant la ferme résolution de changer de comportement et même de réparer les torts qu'il avait fait.

Luc 19:1 Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville.
2 Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains,
3 cherchait à voir qui était Jésus ; mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille.
4 Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là.
5 Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte–toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.
6 Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie.
7 Voyant cela, tous murmuraient, et disaient : Il est allé loger chez un homme pécheur.
8 Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.
9 Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui–ci est aussi un fils d’Abraham.
10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Si cela correspond à votre expérience spirituelle, vous pouvez vraiment dire que vous êtes convertis à Christ, que vous l'avez reçu et que vous croyez en Lui. Si ce n'est pas votre cas, pourquoi ne pas le faire maintenant ?

2Co.6:1 Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain. 2 Car il dit : Au temps favorable je t’ai exaucé, Au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut.

Vous êtes déjà chrétien ? C'est pour vous et moi aussi, c'est à des chrétiens que Jésus déclare :

Ap.3:19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens–toi. 20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Accueille Jésus dans ton coeur et Il t'accueille dans son royaume, car Jésus est le Roi des rois et quand il vient, il te fait jouir de son royaume ; déjà, à la conversion on est passé du royaume des ténèbres à son royaume d'amour (Col.1:12-13) et quand on l'invite à entrer et qu'on l'accueille au quotidien (Hé.12:28), on goûte alors à son royaume d'amour, ça s'appelle gagner au change !

Col.1:12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,
13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,

Hé.12:28 C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 17 Octobre 2017