>


Tuer le corps et tuer aussi l'âme

Jimmy Swaggart pose la question suivante :
Est-ce qu'un Dieu plein d'amour et de compassion, miséricordieux et bon peut condamner l'immense majorité des hommes qu'Il a créés à brûler en enfer pour toute l'éternité et se justifier lui-même d'agir ainsi ?
Sa réponse :
Oui, parce que Dieu a donné ce que le ciel avait de meilleur pour éviter d'aller en enfer.
Ma réflexion :

Parce qu'Il éprouve pour nous un si grand amour, Dieu a en effet donné ce qu'il avait de mieux à offrir - son propre Fils unique - pour nous éviter de périr (Jn.3:16) sauf que la majorité des gens qui vont périr n'auront même jamais entendu parler de Jésus alors que Dieu ait donné ce qu'il y a de plus précieux n'aura pas d'aucune manière permis de leur éviter de périr. C'est triste. Périr (apollumi en grec) est décrit de plusieurs manières dans les Écritures. Ceux qui ne croient pas en Jésus sont considérés comme ayant déjà péri même s'ils sont encore vivants dans leur corps (Mt.18:10). Pourquoi ? Parce que périr bibliquement parlant, c'est mourir physiquement (Mt.12:14) mais c'est aussi mourir spirituellement (Mt.18:14), parce que séparé de la communion avec le Dieu, source de vie éternelle.

Jean 3:16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse (apollumi) pas mais ait la vie éternelle.

Matthieu 12:14 Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr (apollumi).

Matthieu 18:10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. 11 Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu (apollumi). 12 Que vous en semble? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée? 13 Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. 14 De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde (apollumi) un seul de ces petits.

Donc périr, c'est mourir soit physiquement, soit spirituellement, soit les deux à la fois et tuer c'est faire mourir soit physiquement, soit spirituellement, soit les deux à la fois. C'est bien ce que Jésus enseigne dans Mt.10:28.

Matthieu 10:28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr (apollumi) l’âme et le corps dans la géhenne.

Celui qui tue le corps le fait périr, le corps est mort, il n'est plus vivant quand le souffle de vie le quitte et retourne à Dieu (Ja.2:26, Ec.12:7). L'homme ne peut pas tuer plus que le corps, mais Dieu peut tuer le corps et l'âme, donc faire cesser de vivre le corps contenant l'âme et ensuite l'âme hors de son corps. De même que le corps peut périr et mourir dans le feu matériel par la main des hommes, Jésus dit que l'âme aussi peut périr et donc mourir, cesser de vivre dans le feu de la géhenne par la main de Dieu.

L'âme peut être tuée, comme le corps peut être tué sinon Jésus n'aurait pas affirmé que Dieu pouvait tuer l'âme. En cela, il reprend l'avertissement de Dieu transmis au prophète Ézéchiel à deux reprises (Ez.18:4 et 20) :

Ézéchiel 18:4 Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.

Dieu seul possède l'immortalité et il la donnera à ceux qui croient en Jésus (Ro.2:7, 1Co.15:53-54). Aux autres, ils ressusciteront pour subir la colère de Dieu mais ne recevront pas l'immortalité. Aucun passage ne parle de mort éternelle ni d'immortalité de toutes les âmes, seules les âmes qui croient en Jésus recevront l'immortalité.

1Ti.6:16 Il est le seul à posséder l’immortalité, lui qui habite une lumière inaccessible et qu’aucun homme n’a vu ni ne peut voir. A lui soient l’honneur et la puissance éternelle. Amen!

1Co 15:53 Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. 54 Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire.

Romains 2:5 Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, 6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres; 7 réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité; 8 mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice. 9 Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec! 10 Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec! 11 Car devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes.

Le fait que les animaux aient aussi des âmes devrait nous en dire long sur l'immortalité de l'âme enseignée par Socrate et Platon avant d'être reprise par Origène, Augustin et Thomas d'Aquin qui avaient pris aussi chez ces philosophes grecs la doctrine du purgatoire. Dans Ge.1:24, on lit que Dieu a créé des bêtes avec une âme (nephesh chay en hébreu), ce sont les deux mêmes mots hébreux employés pour la création de l'homme dans Ge.2:7.

Genèse 1:24 Dieu dit: Que la terre produise des animaux (nephesh en hébreu = âmes) vivants (chay en hébreu - bêtes) selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.

Genèse 2:7 L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être (nephesh en hébreu = âme) vivant (chay en hébreu - bête).

Je ne connais pas de doctrine prétendant que le nephesh des animaux est immortel. Aucun contraire, mieux vaut un chien vivant qu'un lion mort, disait Salomon, cf. Ec.9:4.

Lévitique 21:11 Il n’ira vers aucun mort (nephesh muwth en hébreu = âme morte), il ne se rendra point impur, ni pour son père, ni pour sa mère.

Si pour les hébreux - et surtout pour Dieu qui a inspiré tous ces versets de l'Ancien Testament - l'âme n'est pas immortelle et peut être tuée alors comment va s'exercer la sévérité dans le jugement de Dieu ? Jésus nous offre lui-même une piste de réflexion pour répondre à cette question :

Luc 12:47 Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. 48 Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

Ceux qui n'ont pas entendu parler de Jésus seront battus de peu de coups, donc il y a un nombre de coups précis, ce qui signifie qu'après avoir reçu ce nombre de coups, il n'y en aura plus d'autres. Même chose pour ceux qui recevront un grand nombre de coups parce qu'ils avaient entendu parler de Jésus mais qu'ils ont refusé de lui obéir par la foi. Éventuellement, ils auront reçu tous les coups mérités pour leur incrédulité et il n'y aura plus de coups à donner, c'est juste que cela aura duré nécessairement plus longtemps que pour ceux qui n'avaient pas entendu parler de Jésus, par exemple les habitants de Caparnaum seront jugés plus sévèrement que les grands pécheurs de Sodome parce que ceux-ci n'avaient jamais entendu parler de Jésus. De plus, Dieu est juste et il jugera chacun selon ses œuvres.

Cette sévérité dans le nombre de coups donnés et reçus s'inscrivent dans un laps de temps précis, comme dans notre système de justice où les malfaiteurs sont aussi jugés selon leurs œuvres et font du temps en prison plus ou moins long.

Il ne faut pas appliquer le concept latin d'éternité au concept sémite d'olam qui parle d'un temps long mais indéfini sinon on se retrouve avec des incohérences comme dans Jérémie 25.

Jé.25:5 quand ils disaient: Abandonnez donc chacun votre mauvaise voie et vos mauvaises actions, et vous resterez dans le pays que Dieu vous a donné à vous et à vos ancêtres, d’éternité en éternité;

Vous avez bien lu en français habiter en Israël d'éternité en éternité

Jé.25:9 j’enverrai chercher tous les peuples du septentrion, dit l’Eternel, et j’enverrai auprès de Nebucadnetsar, roi de Babylone, mon serviteur; je le ferai venir contre ce pays et contre ses habitants, et contre toutes ces nations à l’entour, afin de les dévouer par interdit, et d’en faire un objet de désolation et de moquerie, des ruines éternelles.

Ici on lit que les ruines de Jérusalem seront éternelles.

Jé.25:11 Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.

Enfin on lit que ces ruines éternelles dureront 70 ans, tu parles d'une éternité !!!

Manifestement, le mot hébreu «olam» traduit par «éternité» en français n'a pas le même sens qu'on lui donne en français sinon on devrait faire de Dieu un menteur. Alors, que penser de l'usage du mot «éternité» ailleurs dans les Écritures ?

Le terme "aiôn" apparaît 128 fois dans le Nouveau Testament, il correspond au terme hébreu "olam" comme le confirme la version grecque LXX de l'Ancien Testament. Comme "olam" (Ge.6:3-4), "aiôn" définit une période de temps indéterminée mais généralement longue, voire éternelle.

Genèse 6:3 Alors l’Eternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours (olam) dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Genèse 6:4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité (olam).

Le verset 3 est mal traduit, l'esprit ne restait pas à toujours dans l'homme, leur vie se terminait avant mille ans. De même, les héros de l'antiquité ne vécurent pas dans l'éternité !

Michée 5:2 Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

Ce passage montre bien que "olam" ne signifie pas "éternité" puisqu'il est question d'origine et qu'il est mis en parallèle avec "temps anciens" (qedem). Voici juste quelques exemples où on parle des temps anciens.

Psaumes 77:5 Je pense aux jours anciens (qedem), aux années d’autrefois.

Psaumes 77:11 Je rappellerai les œuvres de l’Eternel, car je me souviens de tes merveilles d’autrefois (qedem);

Psaumes 78:2 J’ouvre la bouche par des sentences, je publie la sagesse des temps anciens (qedem).

Psaumes 119:152 Dès longtemps (qedem) je sais par tes préceptes que tu les as établis pour toujours.

Psaumes 139:5 Tu m’entoures par derrière et par devant (qedem), et tu mets ta main sur moi.

Si "qedem" (les temps anciens) désigne une période de temps limité, il en est de même aussi avec «olam» qui est employé en parallèle pour souligner la même réalité.

Pour en savoir plus sur l'éternité, cliquez ici






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 19 novembre 2017