- Comment surmonter les épreuves -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________



L'application des lois spirituelles dans la vie de Job


Philippiens 4:4 réjouissons nous toujours dans le Seigneur !

C'est une application de la plus grande loi spirituelle de toutes, celle qui est à la base de toute alliance contractée entre Dieu et les hommes. Jésus la rappelle en répondant à une question.

Matthieu 22:36 «Maître, quel est le plus grand commandement de la loi?» 37 Jésus lui répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée.

Quand ça va bien, c’est la partie facile mais comment est-ce possible de le faire dans les épreuves, spécialement quand elles sont très pénibles et persistantes ?

On va prendre le cas le plus extrême présenté dans la Bible. À cause du titre, vous savez bien sûr de qui il s'agit.

On pourrait penser aussi à Jésus qui a vécu les souffrances émotionnelles les plus intenses parce qu'elles n'étaient pas seulement physiques mais aussi et surtout spirituelles alors qu'il vivait l'enfer à notre place sur la croix, par la séparation d'avec son Dieu et Père.

Mais les souffrances de Jésus n'ont duré que quelques heures, les souffrances intenses ont duré de Job au moins des mois. Comment Job aurait-il pu se réjouir dans ses épreuves ? Comment comprendre le livre de Job ? Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

La théologie exprimée dans le livre de Job se résume très simplement et se retrouve partout dans la Bible, même dans les premières lois que Dieu avaient établies avant même la création de l'homme dans Genèse 1:11-12, c'est la loi de la semence et de la récolte qui se décline aussi en la loi de l'attraction spirituelle.
  1. Qui sème une pensée récolte une parole
  2. Qui sème une parole récolte une émotion
  3. Qui sème une émotion récolte une action
  4. Qui sème une action récolte une réaction
Prenons exemple sur Dieu. Dieu a d'abord eu la pensée de créer les cieux et la terre. Ensuite, il a parlé avec entrain. Cela a produit la création. Cette création a provoqué une réaction d'étonnement et de réjouissance chez les anges.

Donc tout est en réaction à ce qu'on entretient dans nos pensées, car nous sommes faits à l'image de Dieu, c'est pourquoi le sage a dit :

Proverbes 4:23 Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui jaillissent les sources de la vie. 24 Ecarte de ta bouche la fausseté, éloigne de tes lèvres les détours!

Proverbes 18:20 C'est grâce au fruit de sa bouche que l'homme rassasie son ventre, c'est du produit de ses lèvres qu'il se rassasie. 21 La langue a pouvoir de vie et de mort; ceux qui aiment parler en goûteront les fruits.

Je vais vous en donner quelques exemples, mais tout d’abord voyons voir sur quelle assertion théologique sont basées ces lois spirituelles.

Dieu est un juste juge. Alors si tu te comportes bien, Dieu va te bénir mais si tu te comportes mal alors Dieu te punir.

La loi spirituelle de la semence et de la récolte prouve qu’on ne se moque pas de Dieu. Dieu ne change pas alors il ne changera pas cette loi pour nous (Malachie 3:6, Jacques 1:17) il ne fera pas d’exception (Deutéronome 10:17), nous allons récolter ce que nous aurons semé.

Galates 6:7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le récoltera aussi. 8 Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d'elle la ruine, mais celui qui sème pour l'Esprit récoltera de l'Esprit la vie éternelle. 9 Ne négligeons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au moment convenable, si nous ne nous relâchons pas. 10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous et en particulier envers nos proches dans la foi.

David décrit brièvement aussi cette théologie dans le Psaumes 7:11-12 Mon bouclier est auprès de Dieu: il sauve ceux dont le cœur est droit. Dieu est un juste juge, un Dieu qui fait chaque jour sentir sa colère. Job avait récolté les bénéfices positifs de la loi spirituelle des semences et des récoltes pendant plusieurs décennies jusqu’à ce qu’il soit éprouvé autour de la soixantaine, ses dix enfants étant devenus des adultes à une époque où on fondait une famille autour de 40 ans. Job était intègre et droit, il se comportait très bien et il pratiquait ces lois spirituelles depuis sa jeunesse mieux que quiconque sur la terre (Job 1:8). Il pensait à de bonnes choses et prononçaient de bonnes paroles pour consoler, encourager et défendre les gens. Job était un juste juge très respecté quand il allait exercer à la porte de la ville.

Job 29:11 L'oreille qui m'entendait me disait heureux, l'œil qui me voyait me rendait un témoignage favorable. 12 C'est que je délivrais le malheureux qui appelait à l'aide et l'orphelin que personne ne secourait. 13 Le mourant me bénissait, je remplissais de joie le cœur de la veuve. 14 Je me revêtais de la justice, elle était pour moi un habit. Mon manteau et mon turban, c'était mon respect du droit. 15 J'étais les yeux de l'aveugle et les pieds du boiteux. 16 J'étais un père pour les pauvres, j'examinais la cause d'un inconnu. 17 Je brisais les mâchoires de l'homme injuste et j'arrachais la proie de ses dents. 18 Je me disais alors: ‘Je mourrai dans mon foyer. J'aurai des jours aussi abondants que le sable. 19 L'eau pourra pénétrer dans mes racines, la rosée passera la nuit sur mes branches, 20 ma gloire sera sans cesse nouvelle et mon arc reprendra des forces dans ma main.' 21 On m'écoutait, plein d'attente, on gardait le silence pour entendre mes conseils. 22 Après mes discours, personne ne répliquait, et mes propos étaient aussi bienfaisants que la rosée pour eux. 23 Ils comptaient sur moi comme sur la pluie, ils buvaient mes paroles comme les dernières pluies. 24 Je leur souriais et ils n'osaient pas y croire. Rien ne pouvait altérer le rayonnement de mon visage. 25 Je choisissais le chemin à suivre pour eux et je m'asseyais à leur tête. Je restais là comme un roi au milieu de sa troupe, comme un consolateur auprès des personnes endeuillées.

Job pouvait donc avoir de l'assurance dans son cœur de vivre le bonheur le plus total et c’est ce qui s’est produit pendant très longtemps comme il le dit lui-même parce qu’il croyait que Dieu était un juste juge comme lui qui récompensait ceux qui se comportaient bien et cela en avait toujours été ainsi depuis des générations.

Job 30:26 De fait, j'attendais le bonheur, mais c'est le malheur qui est arrivé; j'espérais la lumière, mais c'est l'obscurité qui est venue.

« J'attendais » en hébreu c'est le verbe « qavah » qu'on retrouve dans la bouche de Job dans deux autres passages.

Job 6:19 Les caravanes de Théma fixent le regard, les voyageurs de Séba sont pleins d’espoir (qavah);

Job 7:2 Comme l’esclave soupire après l’ombre, comme l’ouvrier attend (qavah) son salaire,

Les voyageurs sont pleins d'espoir sinon ils ne voyageraient pas, ils resteraient chez eux s'ils ne s'attendaient pas à y trouver leur compte. De même, l'ouvrier est tout à fait en droit de s'attendre à recevoir un salaire pour son travail. Cette attente du bonheur chez Job était basée sur l'espérance du fait qu'il s'était bien comporté et que Dieu avait habitué l'homme à être récompensé quand il en était ainsi.

Psaumes 130:5 J’espère (qavah) en l’Eternel, mon âme espère (qavah), et j’attends sa promesse.

J’aimerais suggérer que ces passages que nous venons de prendre connaissance montrent que Job ne pouvait pas craindre ce qui allait lui arriver après les tractations entre Dieu et le diable, c’était à l'encontre de sa théologie et la théologie de ses amis, jamais ils n'auraient pu imaginer de telles choses.

Penser que Job vivait dans une crainte continuelle avant ses épreuves à cause de ce qu’il dit dans Job 3:25 ne correspond pas au discours que nous venons de lire de la bouche de Job et va à l’encontre de la loi de l’attraction spirituelle qu’on récolte ce qu’on a semé. Nous avons pu constater dans Job 29 la qualité de la semence de Job, Dieu ne le vantait pas pour rien devant la cour céleste ! Job a prononcé Job 3:25 bien après le début de ses épreuves, pas avant.

Job 3:25 Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.

Parlons encore un peu de la théologie universelle selon laquelle Dieu bénit le juste et punit le méchant, théologie que les amis de Job ont vertement défendu en dépit du fait que Job était le meilleur humain sur toute la terre à ce moment (Job 1:8). Vue la grandeur des épreuves s’abattant sur Job, leur théologie les empêchait d’évaluer même la possibilité que Job ne se soit pas très mal comporté malgré les apparences contraires.

Cette théologie éprouvée depuis Adam et Ève est expliquée de manière plus détaillée dans la loi de Moïse dans Deutéronome 28 et aussi par Dieu au prophète Ezéchiel dans le chapitre 18 de son livre. Nous ne sommes plus sous la malédiction de la loi énoncée dans Deutéronome 28 parce que Jésus nous en a rachetés, selon Galates 3:13, il nous reste seulement la partie de la bénédiction énoncée dans Deutéronome 28:1-13. Cependant, il faut noter que cette loi spirituelle de la semence et de la récolte était en vigueur bien avant la promulgation de la loi de Moise. Cette loi spirituelle est celle aussi qui sera appliquée par Dieu selon l’apôtre Paul quand il parle du jugement dernier, alors elle aura été constamment en vigueur du début à la fin.

Romains 2:5 Par ton endurcissement et ton refus de te repentir, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour où Dieu révélera sa colère et son juste jugement. 6 Il traitera chacun conformément à ses actes: 7 à ceux qui, par leur persévérance à faire le bien, recherchent l'honneur, la gloire et l'incorruptibilité, il donnera la vie éternelle; 8 mais il réserve son indignation et sa colère à ceux qui, par esprit de révolte, rejettent la vérité et obéissent à l'injustice. 9 La détresse et l'angoisse atteindront tout être humain qui fait le mal, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif. 10 La gloire, l'honneur et la paix seront pour tout homme qui fait le bien, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif, car devant Dieu il n'y a pas de favoritisme.

Dans le cas particulier de Job lors de ses épreuves, Job réalisait que la théologie prévalente et éprouvée depuis des siècles ne tenait plus la route ; à l’évidence, le bon Dieu juste le punissait alors qu’il s’était comporté d’une manière exemplaire comme Dieu lui-même le reconnaissait devant ses anges que ce n’était pas normal d’enfreindre ainsi sa loi spirituelle !

Job 2:3 L'Eternel dit à Satan: «As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre. C'est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se détourne du mal. Il persévère dans son intégrité et c'est sans raison que tu m'incites à le perdre.»

De quelle perdition, Dieu parle-t-il ici ? Job était encore en excellente santé à ce moment-là alors ce n’était pas la perte de la vie physique. La perdition évoquée par Dieu était le perte de foi en un Dieu juste et bon qui respecte ses lois spirituelles établies depuis toujours. Job ne reconnaissait plus son Dieu. Mais Job a quand même tenu bon, Job en conclut alors que comme c’est Dieu qui lui avait tout donné et il en avait conclu que Dieu avait aussi le droit de tout lui ôter ce qu’il lui avait donné et que Dieu méritait encore d’être béni pour tout ce qu’il avait fait de bien dans sa vie jusqu’à maintenant. En cela, il est observé que Job n’avait rien dit de déplacé.

Job 1:20-22 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête; puis, se jetant par terre, il se prosterna, et dit: Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté; que le nom de l'Éternel soit béni! En tout cela, Job ne pécha point et n'attribua rien d'injuste à Dieu.

Le livre de Job nous en donne la raison dans l’introduction du livre mais elle était cachée à Job et ses trois amis. La raison c’est qu’en étant durement éprouvé, Job devait défendre l’honneur de Dieu et prouver son intégrité devant les anges suite aux accusations calomnieuses de Satan.

Job 1:9 Satan répondit à l'Eternel: «Est-ce de façon désintéressée que Job craint Dieu? 10 Ne l'as-tu pas entouré de ta protection, lui, sa famille et tout ce qui lui appartient? Tu as béni le travail de ses mains et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudira en face.» 12 L'Eternel dit à Satan: «Voici tout ce qui lui appartient: je te le livre. Seulement, ne porte pas la main sur lui.» Satan se retira alors de la présence de l'Eternel.

Dans la suite du livre, on apprend que Satan revient à la charge et obtient de Dieu la permission de rendre Job très malade de plus en plus. Job avait le choix, il aurait pu décider de ne pas se fier aux apparences et garder une foi solide dans le fait que Dieu ne peut pas changer et qu’il doit nécessairement être un juste juge. Mais, prédisposé par la souffrance (Job 36:21), Job n'a pas eu la sagesse de Salomon et il a permis à ses lèvres de faire des détours malheureux. Il a ainsi rallongé indûment la durée de son épreuve. Comment cela ? En remettant en doute la loi de l’attraction spirituelle dans la théologie éprouvée mais qui ne semblait plus vérifiable dans son cas puisque Dieu ne semblait plus se comporter comme un juste juge qui récompense le juste et bénit le méchant. C'est ce que lui fait remarquer Elihu en mettant la table dans dans Job 33, puis explicitement dans les versets suivants.

Job 34:35 Job parle sans rien savoir et ses paroles manquent de discernement. 36 Que Job soit donc mis à l'épreuve jusqu'au bout, puisqu'il répond comme le feraient des hommes adonnés au mal! 37 En effet, il ajoute la révolte à son péché; il sème le doute au milieu de nous et il multiplie ses paroles contre Dieu.'»

A la suite d'Elihu, Dieu blâme Job d’avoir obscurci ses desseins en l’accusant d’être injuste. Dieu a amené Job à la repentance non pas en lui expliquant les vraies raisons que nous savons mais en lui donnant une manifestation de l’étendue de sa puissance et de son intelligence.

Ensuite Dieu se comporte comme Dieu et rétablit solidement la théologie prévalente et véridique de la bénédiction accordée aux hommes intègres et droits en bénissant Job deux fois plus qu’auparavant pendant 140 autres années alors qu’il avait déjà été l’homme le plus béni sur terre. Job était le meilleur, alors il a été le plus béni, c'était tout a fait logique et conséquent avec la nature et le caractère de Dieu et de l'alliance conclue comportant des lois spirituelles immuables, donc fiables.

Comment comprendre Job 3:25 alors ? Comme étant le résultat de la loi spirituelle que Job avait enclenchée en entretenant des craintes dans ses pensées, Job décrivait son état d’esprit quand une série de malheurs s’étaient mis à se succéder en rafale en contradiction totale avec ce qu’il avait espéré tout naturellement toute sa vie : expérimenter le bonheur en se fiant au caractère du bon Dieu juste et à l’expérience humaine depuis le début de la création.

Quelle leçon tirer du livre de Job pour nos propres vies ?

On vit tous à moindre échelle dans nos vies des dilemmes apparentés à ceux de Job quand la guérison, la délivrance, la provision et/ou la direction tardent à se manifester, suite à nos prières de foi persévérantes parfois pendant des mois et mêmes des années.

Comme l’a été Job, on est tous appelés à demeurer des héros de la foi devant la cour céleste où Satan nous accuse jour et nuit, jusqu’à la manifestation de la providence de Dieu dans nos vies. On peut garder notre coeur en entretenant de bonnes pensées. On va aussi s’encourager dans la foi à patienter dans l’attente en pensant la fin que Dieu a réservé à Job. C’est ce que Jacques souligne à la fin de sa lettre aux chrétiens juifs persécutés pour leur foi en Jésus : Soyez donc patients ... en faisant preuve de patience ... soyez patients ... prenez pour modèles de patience dans la souffrance ... Vous avez entendu parler de la persévérance de Job et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée, car le Seigneur est plein de tendresse et de compassion.

Voici la citation au complet.

Jacques 5:7 Soyez donc patients, frères et sœurs, jusqu'au retour du Seigneur. Voyez le cultivateur: il attend le précieux fruit de la terre en faisant preuve de patience envers lui jusqu'à ce qu'il ait reçu les premières et les dernières pluies. 8 Vous aussi, soyez patients, affermissez votre cœur, car le retour du Seigneur est proche. 9 Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères et sœurs, afin de ne pas être jugés. Voici que le juge se tient à la porte. 10 Mes frères et sœurs, prenez pour modèles de patience dans la souffrance les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. 11 Nous disons heureux ceux qui persévèrent. Vous avez entendu parler de la persévérance de Job et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée, car le Seigneur est plein de tendresse et de compassion.

C’est en gardant cette sagesse à la pensée que nous pourrons regarder comme un sujet de joie complète les épreuves auxquelles nous faisons face, au lieu de se plaindre comme Job en se demandant comment un Dieu juste et bon peut permettre que de telles épreuves nous arrivent dans la vie parce qu’on aura compris dès le départ que Dieu nous appelle à se comporter comme des champions qui remportent le bon combat livré par la foi.

Jacques 1:2 Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que la mise à l'épreuve de votre foi produit la persévérance. 4 Mais il faut que la persévérance accomplisse parfaitement sa tâche afin que vous soyez parfaitement qualifiés, sans défaut, et qu'il ne vous manque rien. 5 Si l'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans faire de reproche, et elle lui sera donnée.

La sagesse nous a été donnée de comprendre ces vérités, réjouissons nous toujours dans le Seigneur dans les épreuves temporaires comme dans les bénédictions qui ne manquent pas de survenir aussi comme Jésus l’avait prophétisé !

Marc 10:29 Jésus répondit: «Je vous le dis en vérité, personne n'aura quitté à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle sa maison ou ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, [sa femme,] ses enfants ou ses terres, 30 sans RECEVOIR au centuple, dans le temps présent, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des terres, avec des persécutions et, dans le monde à venir, la vie éternelle.

Amen, nous recevons en nous réjouissant toujours dans le Seigneur !



Compteur installé le 21 mai 2020

Nombre de visites - 43





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes lundi 01 juin 2020



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Divergence de position parmi les apôtres concernant l'observation de la loi de Moïse

  2. Toujours se réjouir dans le Seigneur

  3. Personnes crédibles qui méritent notre confiance

  4. Attends ton tour !

  5. Le bon Dieu a une patience qui a des limites

  6. L'application des lois spirituelles dans la vie de Job

  7. Les heures mentionnés dans la Bible ont de l’importance

Partage apporté un dimanche matin à l'Église de la Victoire

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.