- Comment surmonter les épreuves -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

Voici, il est dans ta main


Le diable ne peut pas te toucher sans permission.

Soit que c'est toi qui le permet, soit c'est Dieu qui le permet.

Quand on pèche on permet au diable de nous toucher.

1Jean 5:18 Nous savons que, si quelqu'un est né de Dieu, il ne pèche pas. Au contraire, celui qui est né de Dieu se garde lui-même et le mauvais ne le touche pas.

Éphésiens 4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne laissez aucune place au diable.

Quand Dieu décide dans sa sagesse que c'est mieux de permettre à Satan de toucher quelqu'un, il lui permet en mettant des restrictions.

Marc 1:12 Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert 13 où il passa 40 jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient.

Nous lisons dans nos Bibles que Dieu livre à Satan tout ce qui appartient à Job ; biens et enfants, mais avec comme limite de ne pas toucher à la santé de Job.

Job 1:12 L’Eternel dit à Satan: «Voici tout ce qui lui appartient: je te le livre. Seulement, ne porte pas la main sur lui.» Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel.

Satan était capable de faire descendre le feu du ciel

Job 1:16 Il parlait encore lorsqu'un autre messager arriva et dit: «La foudre est tombée du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs et les a dévorés. Je suis le seul à avoir pu m'échapper pour t'en apporter la nouvelle.» Mais il n’était pas question que Dieu laisse Satan faire cela sur le mont Carmel pour légitimer les prophètes de Baal devant le prophète Élie. Ce serait Dieu qui allait faire descendre la foudre et qui serait glorifié comme le vrai Dieu.

Satan a toujours des limites à ce qu’il peut faire sur la terre et ses limites c’est Dieu qui les lui impose. Ensuite, nous lisons que Dieu livre à Satan la santé de Job, mais avec comme limite de ne pas le faire mourir, comme il avait fait mourir les enfants de Job.

Job 2:6 L’Eternel dit à Satan: «Le voici: je te le livre. Seulement, épargne sa vie.» (Segond21)

Job 2:6 L’Eternel dit à Satan: Il est en ton pouvoir, mais épargne sa vie. (Semeur)

Job 2:6 Et le SEIGNEUR dit à Satan: Voici, il est en ta main; mais épargne sa vie. (KJV)

Job 2:6 Et l’Éternel dit à Satan: Le voilà entre tes mains, seulement épargne sa vie. (Darby)

Voici (Hinné en hébreu), dans ta main (be-yad-eka en hébreu = dans-main-à toi). « Voici » n'est pas un mot anodin, il signifie qu'on va annoncer une chose.

Genèse 1:29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

Dans Genèse 1:29, Dieu annonce qu'il donne les plantes et les fruits comme nourriture à tous les animaux. Dans Genèse 1:31, Dieu annonce que voici tout ce qu'il a créé est très bon, dans Genèse 2:4 voici les origines du monde. Dans Genèse 2, Adam avait passé plusieurs heures à rencontrer et nommer les animaux, quand Dieu lui présente Ève, il s'exclame au verset 24 : voici celle qui est semblable à moi ! , et ainsi de suite vont les « voici » dans la Bible ... Le terme « voici » annonce quelque chose de nouveau.

Esaïe 43:19 Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude.

Remarquez bien aussi que Dieu reprend ces même mots en s’adressant à Satan une seconde fois : « voici, (il est) dans ta main ». Pourquoi Dieu dit-il encore à Satan que Job est dans sa main ? Dieu ne manque pas de mémoire, c’est parce qu’il annonce cette fois encore quelque chose de nouveau, quelque chose qui n’était pas la première fois quand il avait annoncé quelque chose de nouveau. Qu’est-ce que Dieu a annoncé de nouveau la deuxième fois ? Maintenant Satan, tu peux le frapper par la maladie, c’est la chose nouvelle qu’il ne pouvait pas faire la première fois. Entre la première et la deuxième fois, il est spécifiquement écrit que Job n’avait rien attribué de mauvais à Dieu. Il avait même béni Dieu en se prosternant à terre en signe d’adoration (Job 1:20-21).

Donc, le fait que Dieu décide cette chose nouvelle d’accorder encore plus de pouvoir à Satan sur la vie de Job ne dépend pas de l’attitude exemplaire de Job même si ce dernier avait attribué à Dieu le fait qu’il était éprouvé, ce qui n’était pas directement vrai puisque c’est Satan qui lui faisait du mal, mais ce qui était indirectement vrai parce que c’est Dieu qui avait accordé à Satan le droit d’aller lui faire du mal, c’est pourquoi on lit ce qui suit dans Job 42:11, après que Dieu eut rétabli Job.

Job 42:11 Les frères, les soeurs et les anciennes connaissances de Job vinrent tous lui rendre visite, et ils mangèrent avec lui dans sa maison. Ils lui exprimèrent leur compassion et le réconfortèrent À CAUSE DE TOUT LE MALHEUR QUE L’ETERNEL AVAIT FAIT VENIR SUR LUI. Chacun lui donna une pièce d’argent et un anneau d’or.

Ésaïe 45:7 Je forme la lumière et je crée les ténèbres, je donne la paix et JE CRÉÉ LE MALHEUR. C’est moi, l’Eternel, qui suis l’auteur de tout cela. 8 Que le ciel déverse et que les nuages fassent couler la justice! Que la terre s’ouvre afin que le salut y porte du fruit et qu’avec lui la justice y fleurisse! C’est moi, l’Eternel, qui ai créé cela. 9 Malheur à l’homme qui intente un procès à celui qui l’a façonné, lui qui n’est qu’un vase parmi d’autres vases de terre! L’argile dit-elle au potier: «Que fais-tu?» ou: «Ton travail est mal fait»? 10 Malheur à l’homme qui dit à son père: «Pourquoi m’as-tu donné la vie?» et à sa mère: «Pourquoi m’as-tu mis au monde?» 11 Voici ce que dit l’Eternel, le Saint d’Israël, celui qui le façonne: Va-t-on m’interroger sur l’avenir ou me donner des ordres sur mes enfants et sur mon activité?

Je vais revenir plus loin sur cette affirmation que c’est Dieu qui avait fait venir le malheur sur Job quand je vais parler des passages parallèles dans Rois et Chroniques où on lit que Satan excita David et où on lit que c’est l’Éternel qui excita David à commettre un péché.

Si Job avait réalisé qu'il ne méritait rien, même pas la santé, il ne se serait pas braqué contre Dieu. Il aurait été simplement reconnaissant pour toutes les belles années qu'il avait pu vivre et Dieu aurait été pleinement glorifié devant les anges.

Luc 17:10 Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: ‘Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.'

Job ne méritait rien, Romains 3:23 car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. Job avait reconnu avoir commis des fautes de jeunesse (Job 13:26). Job n'était pas en position de revendiquer quoi que ce soit et c'est ce qu'il dit au départ quand il reconnut que Dieu donne et Dieu ôte, il bénit Dieu pour tout ce qu'il a reçu. La protection que Dieu avait accordé à Job était une grâce alors Dieu n'était pas injuste en la lui retirant. Évidemment, bien campé dans son intégrité depuis des années, Job n'avait pas fourni de motifs particuliers pour justifier la permission d'accorder à Satan de l'attaquer aussi férocement. Issue de la deuxième permission accordée à Satan, la souffrance physique intense, persistante, allant en augmentant, est venue l'ébranler dans ses convictions cependant et l'a poussée à réaliser qu'il ne connaissait pas bien Dieu. Dans sa théologie, il était impensable que Dieu puisse agir ainsi envers quelqu'un qui le servait aussi fidèlement que lui. Ses amis pensaient la même chose aussi, de même que la société en générale à son époque.

Job 1:22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu.

Dieu confirme cela en disant à Satan : Job 2:3 «tu m’excites à le perdre sans motif.» C’est Dieu qui dit qu’il est en train de faire périr Job, même si c’est Satan qui exécute le sale boulot. Pourquoi ? Parce que Dieu est au-dessus de Satan et c’est Dieu qui a donné l’autorisation à Satan d’aller attaquer Job. C’est comme le président qui donne l’autorisation à un soldat d’aller frapper Bin Laden après avoir localisé où il se trouvait dans un bunker au Pakistan. Bien que le président des USA soit passé par quelqu’un d’autre, il en est responsable, le soldat devait attendre la permission de son supérieur avant d’aller le frapper.

Job 1:21 L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté; que le nom de l’Eternel soit béni!

Job avait raison de dire cela puisqu’il est écrit juste ensuite : Job 1:22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. Cette affirmation m'a intrigué, ce n'était pas injuste de la part de Job de dire que Dieu avait ôté. Pourtant plusieurs chrétiens sont indignés à la pensée même qu'un bon Dieu rempli d'amour puisse faire une telle chose et qu'elle ne soit pas considérée comme injuste, et c'est pourtant ce qui est écrit ici.

L’Éternel a donné et l’Éternel a ôté. J'ai fait une étude approfondie de cette parole ici. Je vais alors en parler juste brièvement. En quoi cela était-il juste d’affirmer pareille chose d’un Dieu qui ne se repent pas de ses dons (Romains 11:29)? Dieu ne s’était pas repenti d’avoir béni Job pendant des décennies, loin de là ! C’est avec joie que Dieu avait donné à Job la protection et la provision pendant tout ce temps et il ne le regrettait aucunement, il était heureux de faire mention de Job devant les anges (Job 1:6-8). Donc l’Éternel a donné et ensuite l’Éternel a ôté quoi ? Il a ôté sa protection et sa provision, il a ôté la garde angélique autour des personnes et des biens appartenant à Job et Satan a eu le champ libre pour venir prendre tout ce que Job avait. La deuxième fois, Dieu a encore ôté la garde angélique sur la personne de Job elle-même (Psaumes 34:7), l’ange qui campait autour de lui a dû quitter son poste lui aussi et Satan a pu frapper le corps de Job avec un ulcère malin.

Alors quand Dieu dit à Satan : « voici, (il est) dans ta main », cela signifie quelque chose de nouveau qui n'était pas le cas avant que Dieu le déclare et c'est bien évident parce Job était auparavant dans la main de Dieu qui le protégeait et le bénissait d'une manière extraordinaire, plus que tout autre homme à l'est d'Israël.

La main représente le pouvoir, donc avant que Dieu dise au diable que tout ce qui appartient à Job est dans son pouvoir, Satan ne pouvait pas l'atteindre en lui faisant perdre tout ce qu'il avait. Job était sous la protection de Dieu, comme Satan le faisait remarquer à Dieu.

Mais qu'est-ce qui a déclenché ce transfert de main, ce passage de la main de Dieu à la main de Satan, qu'est-ce qui a fait que ce soit Satan qui décide de faire ce qu'il veut de Job avec quand même certaines restrictions imposées par Dieu ? La réponse, nous l'avons dans le texte biblique lui-même, c'est l'insinuation malicieuse que Job sert Dieu par intérêt.

Job 1:10 Ne l’as-tu pas entouré de ta protection, lui, sa famille et tout ce qui lui appartient? Tu as béni le travail de ses mains et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudira en face.» 12 L’Eternel dit à Satan: «Voici tout ce qui lui appartient: je te le livre. Seulement, ne porte pas la main sur lui.» Satan se retira alors de la présence de l’Eternel.

Job 2:3 L’Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif. 4 Et Satan répondit à l’Eternel: Peau pour peau! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. 5 Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. 6 L’Eternel dit à Satan: Voici, je te le livre: seulement, épargne sa vie. 7 Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Puis il frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête.

Satan déteste Dieu et les hommes faits à l'image de Dieu, il a essayé de prendre la place de Dieu, mais il a réussi à entraîner seulement le tiers des anges à sa suite alors il sait qu'il ne peut pas avoir le dessus sur Dieu. Dans sa ruse, il va faire de la guérilla émotionnelle avec Dieu, ne pouvant le prendre de force. Le diable calomniateur va s'attaquer au caractère de Dieu en insinuant que Dieu n'est pas assez bon pour être adoré pour ce qu'il est. Selon ce que le diable avance comme mensonge devant Dieu et les fils de Dieu qui l'écoutent, c'est que Dieu doit acheter l'allégeance des hommes, il doit la mériter par ce qu'il fait pour eux. C'est pourquoi Job avait la crainte de Dieu, insinue pernicieusement Satan, c'était seulement par intérêt, si Dieu arrêtait de le protéger et le bénir, ce serait terminé, Job le maudirait en face.

Voilà le défi que Satan lance au visage de Dieu, voilà ce qui a poussé Dieu par deux fois à permettre à Satan de frapper Job avec des restrictions bien délimitées, tout d'abord dans ce qui lui appartenait ; enfants, serviteurs, animaux et biens matériels.

Job 1:18 Il parlait encore lorsqu’un autre messager arriva et dit: «Pendant que tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, 19 un grand vent est venu depuis l’autre côté du désert et a frappé contre les quatre coins de la maison. Elle s’est écroulée sur les jeunes gens et ils sont morts. Je suis le seul à avoir pu m’échapper pour t’en apporter la nouvelle.»

La seule personne de la famille qui restait, c'était la femme de Job que le diable a utilisé pour encourager Job de maudire Dieu. Dieu avait préservé la femme de Job, non pas parce qu'elle l'avait mérité par son bon comportement, ce qui est une évidence à la lumière de ses paroles, mais parce que Dieu en avait besoin pour lui redonner 10 enfants par la suite ... après que Job eut retrouvé une bonne haleine ! Job 19:17 Mon haleine est repoussante pour ma femme et je provoque le dégoût de mes propres frères. On apprend aussi aillieurs de la bouche de Job dans Job 6:15 Mes frères sont perfides comme un torrent, comme le lit des torrents qui disparaissent. Les frères de Job lui avaient été infidèles comme une rivière qui cesse de couler au temps de la sécheresse quand on en aurait tant besoin. C’est seulement quand Dieu l’a rétabli qu’ils sont venus le consoler.

Quand Satan a constaté que cela n'avait pas été assez pour faire maudire Dieu par Job, il est revenu avec une nouvelle autorité lui permettant de l'attaquer gravement dans sa santé. Ne vous enivrez pas de vin, c'est de la débauche,Job avait raison d'offrir des sacrifices pour ses enfants débauchés, mais ses enfants n'avaient pas fait de terribles péchés qui avaient mérité la mort, comme certains auraient pu le penser, tous les soûlards ne meurent pas dans leur jeunesse ! Que dire de ses serviteurs qui se sont tous faits tuer mais n'avaient rien fait de particulier pour mériter la mort. Dans les deux passages que je vais citer, Jésus rejette cette explication facile que tu as les épreuves selon la gravité de tes péchés, c'est ce que les amis de Job étaient convaincus et avaient tenté de démontrer dans leurs interventions.

Jean 9:1 Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance. 2 Ses disciples lui firent cette question: Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle? 3 Jésus répondit: Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché

Luc 13:1 En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. 2 Il leur répondit: Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert de la sorte? 3 Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. 4 Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem? 5 Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

Si les enfants de Job ont péri, c'est parce que c'est le diable, le dieu de ce monde déchu, est mauvais. Dieu lui a permis de les faire périr parce que le salaire du péché c'est la mort, tous méritent ce salaire un jour ou l'autre, parce que tous ont péché et sont privés de la glorieuse présence de Dieu, selon Romains 3:23 et 6:23. C'est une grâce de vivre sur cette terre et non un dû. C'est une grâce aussi de vivre éternellement par le moyen de la foi. Sans le repentance, tous vont périr, annonce Jésus. C'est la repentance et la foi qui ont finalement sauvé Job. Son épreuve n'avait pas besoin de durer des mois, il n'avait qu'à se repentir et croire dans la révélation de qui était vraiment Dieu.

Satan a laissé seulement quatre serviteurs survivre dans le seul but de venir chacun leur tour lui annoncer des mauvaises nouvelles ; les 1000 boeufs et ânes kidnappés par les Sabéens, la foudre qui tue 7000 brebis d'un coup, les 3 bandes de Chaldéens qui s'emparent des 3000 chameaux. Quel revirement de situation pour Job dans l'espace de quelques instants, il est parti de l'homme le plus riche à l'homme le plus pauvre de la région. Comme on le verra plus loin en analysant attentivement les discours entre Satan et Dieu, le comportement de Job n'y était absolument pour rien, il était impeccable.

Satan ne peut rien contre Dieu qui est plus fort que lui, il ne peut pas non plus décider de lui-même d'aller faire souffrir l'humanité à sa guise. Il y a des lois spirituelles en vigueur qui font que ceux qui vivent humblement dans la foi en Dieu seront bénis. Comme les patriarches avant lui dont on s'attend qu'il connaissait les histoires, Job en avait profité toute sa vie jusqu'à ce qui soit durement éprouvé.

Le but du diable n'est pas d'éradiquer l'humanité au complet parce qu'étant un esprit sans chair ni os, il a besoin du concours humain pour exercer sa domination sur la terre avec ses anges déchus. Il y était si bien parvenu avant le déluge que Dieu avait dû se résoudre à faire périr toute l'humanité sauf la famille de Noé qui restait la seule à ne plus s'être soumise au diable. C'est Dieu qui a envoyé le déluge, pas Satan.

Après avoir recommencé à peupler la terre avec Noé, Satan n'allait pas abandonner son désir malsain d'y exercer sa domination. Par sa ruse et ses séductions, il est parvenu encore à mettre sous sa coupe la majorité de la population, mais il ne pouvait pas y parvenir avec Job, cela l'irritait au plus haut point, il n'arrivait pas à trouver une faille en lui, une porte d'entrée lui permettant de l'attaquer parce que Dieu entourait Job de sa grâce comme un bouclier (Psaumes 5:12). Après plusieurs décennies à endurer pareille frustration, Satan a finalement trouvé une façon pour frapper Job, comme il ne pouvait trouver rien dans son comportement, il s'est tourné vers sa relation avec Dieu pour l'attaquer, comme il allait le faire par la suite avec Daniel. Dans le cas de Daniel, Satan avait inspiré les satrapes d'aller voir le roi Darius, le seul qui était en autorité sur Daniel. Dans le cas de Job, puisque c'était Job le plus haut placé parmi les fils de l'Orient, Satan est allé lui-même voir celui qui était le seul en autorité sur Job, le vrai Roi des rois, Dieu en personne.

Satan pouvait se promener partout sur la terre et observer les hommes à sa guise. Il pouvait aussi se tenir avec les anges de Dieu et discuter avec eux de ce qu'il voyait sur la terre. En calomniateur qu'il est, il parlait de son propre fond, il parlait en mal des hommes qu'il réussissait à faire mal se comporter, en disant toutes sortes de mensonge sur leur compte. Et même quand il parlait des hommes intègres et droits comme Job, il réussissait à mentir en disant du mal, comme d'avancer que c'est par intérêt que Job sert Dieu. C'est Satan le meurtrier qui avait inspiré Caïn à tuer Abel et tous les autres meurtres commis par la suite (1Jean 3:10-15). Il a donc fait périr les enfants de Job et tous es serviteurs sauf quatre sans gêne, comme on le fait quand on écrase des moustiques.

Jean 8:44 Vous, vous avez pour père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement et il ne s’est pas tenu dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur et le père du mensonge.

On note aussi en lisant l'introduction du livre de Job que Satan avait aussi la possibilité de venir se présenter devant Dieu. On retrouve Satan encore, des siècles plus tard dans Zacharie 3:1, accuser devant Dieu le grand-prêtre Josué. C'est seulement dans les derniers 3 ans et demi de la grande tribulation que Satan, celui qui accusait jour et nuit devant Dieu les frères et soeurs, sera chassé du ciel avec ses démons après avoir été défait par l'archange Michel et ses anges, lit-on dans Apocalypse 12:7-9. Que le Dieu trois fois saint, rempli d'amour, ait enduré Satan en sa présence pendant des millénaires dépassent notre entendement, cela démontre l'immensité de sa patience. Quand nous sommes en présence de quelqu'un de très méchant, on fait tout pour se pousser de sa présence le plus rapidement possible et ne plus le côtoyer !

Donc, Satan avait bien entendu remarqué que Job était la personne la plus bénie par Dieu parmi les gens habitant à l'est d'Israël, mais comme pour Daniel, il ne peut pas trouver en lui aucun motif pour l'attaquer, alors il a pensé aussi à une ruse pour y parvenir. Il a trouvé une stratégie pour pouvoir le frapper, il est allé dire devant Dieu et les anges que c'est par intérêt que Job craignait Dieu, ce qui sous-entendait que Dieu n'était pas capable d'avoir des hommes l'honorer s'il ne les bénissait pas, Dieu devait en quelque sorte « acheter » leur respect. Dieu n'avait pu conserver le respect de Satan même s'il l'avait béni plus que toute autre créature angélique, alors Satan s'imaginait d'autant plus que les hommes cesseraient de respecter Dieu dès que Dieu cesserait de les protéger et les bénir. Voilà la toile de fond qui a conduit aux épreuves subies par Job, elles n'ont rien à voir avec le comportement de ce dernier, comme Dieu le souligne lui-même après qu'il eut donné la permission à Satan de tuer ses enfants et de lui faire perdre tous ses biens.

Job 2:3 L’Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et TU M'EXCITES À LE PERDRE SANS MOTIF.

SANS MOTIF signifie qu'il n'y avait pas de motif dans la vie de Job pour justifier la perte de tous ses biens, de tous ses enfants et de presque tous ses serviteurs. S'il n'y avait pas de motif pour justifier cela, combien moins il y avait de motif ensuite de permettre à Satan d'attaquer sa santé à un tel point que cela horrifiait son entourage ! A part sa femme et ses trois amis, seul Élihu lui a adressé la parole, tous les autres qui en avaient eu connaissance, même ses propres frères et soeurs, sont restés loin de lui. Job 19:13 Il a éloigné de moi mes frères, et mes amis se sont détournés de moi; 14 Je suis abandonné de mes proches, je suis oublié de mes intimes. Ils sont venus le voir seulement après que Dieu l'eut rétabli dans sa condition passée.

Job 42:11 Les frères, les soeurs et les anciennes connaissances de Job vinrent tous lui rendre visite, et ils mangèrent avec lui dans sa maison. Ils lui exprimèrent leur compassion et le réconfortèrent à cause de tout le malheur que l’Eternel avait fait venir sur lui. Chacun lui donna une pièce d’argent et un anneau d’or. (Segond21)

Il est remarquable de lire dans ce passage que c'est Dieu qui avait fait venir tout le mal dans la vie de Job alors qu'on lit dans les deux chapitres que c'est Satan qui en était la cause directe. On voit un exemple semblable quand Dieu s'est mis en colère contre Israël.

1Chroniques 21:1 Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël.

2Samuel 24:1 La colère de l’Eternel s’enflamma de nouveau contre Israël, et il excita David contre eux, en disant: Va, fais le dénombrement d’Israël et de Juda.

2Samuel 24:10 David sentit battre son coeur, après qu’il eut ainsi fait le dénombrement du peuple. Et il dit à l’Eternel: J’ai commis un grand péché en faisant cela! Maintenant, ô Eternel, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé!

En se basant sur le récit dans 2Samuel 24, on serait porté à croire que c'est Dieu qui a poussé David à commettre un grand péché. Ce qui est contre la nature même de Dieu, car on lit dans l'épître de Jacques 1:13 Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise: C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. 14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Heureusement le texte de 1Chroniques 21:1 vient jeter de la lumière sur ce non sens apparent que Dieu ait excité lui-même David à mal agir pour ensuite pouvoir punir le peuple. C'est Satan qui a poussé David à faire ce que l'Éternel avait interdit de faire en lui disant: Va, fais le dénombrement d’Israël et de Juda. Mais parce que Dieu était en colère contre Israël qui avait certainement mal agi pour provoquer sa colère, alors il a décidé de donner la permission à Satan d'aller inspirer David à faire le dénombrement du peuple. Le rusé Satan est allé faire ce qu'il sait faire de mieux, il s'est déguisé en ange de lumière et s'est fait passer pour un messager de Dieu en ordonnant à David d'aller faire le dénombrement du peuple. David n'avait pas le discernement des esprits pour réaliser que cet ordre ne venait pas de Dieu, même quand le chef de son armée a tenté de le faire changer d'idée, David est resté déterminé à connaître combien le peuple de Dieu était nombreux.

Tous les pays font des recensements, c'est un recensement qui avait d'ailleurs permis à Jésus d'accomplir la prophétie qu'il avait naître à Bethléem. Alors ce n'était pas l'idée en elle-même de recenser le peuple le problème, mais plutôt le fait qu'en Israël, c'était à Dieu de décider quand on devait faire le dénombrement.

Nombres 2:1 L’Eternel parla à Moïse dans le désert du Sinaï, dans la tente de la rencontre, le premier jour du deuxième mois, la deuxième année après leur sortie d’Egypte. Il dit: 2 «Faites le dénombrement de toute l’assemblée des Israélites en fonction de leur clan, de leur famille. Vous compterez les noms de tous les individus de sexe masculin 3 âgés de 20 ans et plus, tous les membres du peuple d’Israël aptes au service militaire. Vous les dénombrerez par corps d’armée, Aaron et toi.

Cela avait fait l'affaire de David de se faire donner l'ordre de faire un recensement de la population, il pouvait ainsi savoir combien de guerriers il avait à se disposition pour se défendre. Quand David marchait par la foi dans la protection et l'aide divines, il combattait les bêtes dans les champs pour protéger ses brebis, il a abattu le géant et il menait toujours ses troupes à la victoire, il n'avait vraiment pas besoin de savoir combien de soldats il avait à sa disposition. Dieu avait prédit que le peuple serait éventuellement nombreux comme le sable de la mer ou les étoiles dans le ciel, ce qui est impossible humainement à compter, alors c'était une raison de plus de ne pas tenter de les compter et de réaliser que ce n'était pas Dieu qui lu avait ordonné de faire le dénombrement. Si on avait seulement le texte de 2Samuel c'est ce qu'on aurait été appelé à penser. Joab, le chef de l'armée a bien tenté de dissuader David de faire le dénombrement, sentant possiblement que cela ne plairait pas à Dieu, mais il s'est finalement soumis à l'ordre du roi, voyant qu'il ne voulait pas changer d'idée. Malheureusement, parfois on peut être convaincu de quelque chose que c'est le diable qui nous l'a inspiré !

2Samuel 24:2 Le roi dit à Joab, qui était le chef de l’armée et qui se trouvait près de lui: «Parcours toutes les tribus d’Israël, depuis Dan jusqu’à Beer-Shéba. Qu’on fasse le dénombrement du peuple et que je sache ainsi combien il compte d’individus.» 3 Joab dit au roi: «Que l’Eternel, ton Dieu, rende le peuple 100 fois plus nombreux et que mon seigneur le roi puisse le voir de ses yeux! Mais pourquoi mon seigneur le roi veut-il faire cela?» 4 Le roi persista dans l’ordre qu’il donnait à Joab et aux chefs de l’armée, et ils quittèrent le roi pour procéder au dénombrement du peuple d’Israël.

Dans le cas de Job, ce n'est pas que celui-ci avait fait quoi que ce soit pour mettre Dieu en colère contre lui. Au contraire, Dieu était très fier de Job et il s'en vantait devant la cour céleste, il n'y avait en Job aucun motif qui aurait pu susciter que Dieu fasse venir tout ce mal sur lui.

Donc, parce que c'est Dieu qui donne l'autorisation au diable de frapper Job, on peut lire dans Job 42:11 que c'est Dieu qui a amené tous ces malheurs à le perdre. Et si on prête bien attention aux discussions entre Satan et Dieu, c'est bien ce que Dieu dit lui-même. Dieu dit à Satan que Job demeure ferme dans son intégrité, et TU M'EXCITES À LE PERDRE SANS MOTIF. Dieu dit que c'est lui qui est en train de faire périr Job. Pourquoi ? Parce que sans sa permission, Satan n'aurait jamais pu le toucher, Dieu le protégeait. Il a fallu que Dieu dise à ses anges qui campaient autour de Job pour l'arracher au danger (Psaumes 34:7) de se retirer de l'entourage de Job pour permettre à Satan de l'attaquer.

Relisons la première discussion entre Satan et Dieu.

Job 1:10 Ne l’as-tu pas entouré de ta protection, lui, sa famille et tout ce qui lui appartient? Tu as béni le travail de ses mains et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudira en face.» 12 L’Eternel dit à Satan: «Voici tout ce qui lui appartient: je te le livre. Seulement, ne porte pas la main sur lui.» Satan se retira alors de la présence de l’Eternel.

Satan dit à Dieu de porter sa main contre lui, en d'autres mots, qu'il utilise sa puissance non plus pour protéger et bénir Job mais pour l'attaquer comme s'il méritait d'être maudit. Dieu ne peut pas faire du mal à quelqu'un sans motif, alors il ne va pas utiliser sa puissance pour faire du mal à Job, il va plutôt permettre à Satan de l'attaquer en lui disant : « vas-y, il est dans ta main maintenant, il est en ton pouvoir, mais je te mets une limite, ne touche pas à sa santé. » On sait que cette limite sera étendue après leur deuxième rencontre à « mais ne le fait pas mourir ».

Il y a des enseignants érudits qui vont dire que Job avait ouvert une porte d'entrée aux attaques du diable par ses craintes, comme cela peut être le cas quand on se couche en colère.

Éphésiens 4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable.

Ces enseignants vont donc dire que c'est pour cette raison que Job était dans la main du diable, en son pouvoir, en allant chercher un appui aussi dans Job 3:25.

Job 3:24 Mes soupirs sont ma nourriture, et mes cris se répandent comme l’eau. 25 Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint. 26 Je n’ai ni tranquillité, ni paix, ni repos, et le trouble s’est emparé de moi.

Dans ce passage, Job est en train de décrire sa situation présente, il ne mange plus, il n'est pas en paix, ce qu'il craint lui arrive. Il est malade depuis des semaines, voire des mois et ce qu'il craint continue de lui arriver, chaque jour est aussi pire que le précédent, même son état empire au lieu de s'améliorer.

Mais, encore une fois, La loi spirituelle de l'attraction négative n'a pas été soulevé comme un facteur par Dieu pour permettre à Satan de le frapper si durement. Ce n'est pas ainsi que Dieu voyait les choses puisqu'il avait reconnu lui-même ne trouver aucun motif en Job qui justifiait de telles épreuves.

Job 2:3 TU M'EXCITES À LE PERDRE SANS MOTIF.

C'est l'intégrité de Dieu que Satan avait mise en doute et c'est ce que Dieu se devait de défendre. Dieu connaissait l'avenir mais pas Satan, Dieu savait que Job était l'homme indiqué pour relever le défi même si sa connaissance de Dieu était limitée et imparfaite. C'est pourquoi Dieu a fait preuve de miséricorde envers Job malgré les énormités qu'il avait dites à son sujet alors qu'il souffrait intensément depuis des mois.

Alors pour boucler la boucle, oui, Job a été dans la main de Satan pour un temps, mais avec des restrictions bien précises et avec des raisons tout aussi précises qui n'avaient rien à voir avec son comportement exemplaire tenant compte du degré de révélation qu'il avait de Dieu à l'époque et qui faisait qu'il était reconnu comme le meilleur exemple d'homme intègre et droit, craignant Dieu et s'éloignant du mal. Même en s'éloignant du mal, le mal est venu sur lui, mais pas parce qu'il s'était mal comporté en aucune manière sinon Dieu n'aurait pas dit lui-même au diable dans Job 1:8 As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Si Dieu dit de Job qu'il se détournait du mal, comment pourrions-nous soupçonner chez lui une attitude ou un comportement qui aurait ouvert une porte au diable pour l'attaquer ? Je vous ai déjà parlé tantôt du raisonnement par lequel certains enseignants chevronnés dans la Parole de Dieu maintiennent que Job a attiré sur lui ces malheurs même s'il s'éloignait du mal et que Dieu ne trouvait aucun motif pour justifier la gravité de toutes ces calamités qui ont fondu sur lui.

Ces enseignants vont évoquer la loi spirituelle de l'attraction qui consiste à appeler par nos paroles ce qui n'existe pas encore. Tout comme la parole de foi permet l'apparition de ce qui n'existait pas, le doute et la crainte aussi, quand ils sont formulés, sont des forces spirituelles mettant en mouvement dans l'invisible ce qui se produira ensuite dans le visible.

La loi spirituelle de l'attraction est prouvée de bien des façons dans les Écritures. Dès les premiers versets de la Bible nous lisons que Dieu a tout appelé à l'existence en parlant avec conviction pour amener à l'existence ce qui n'était pas.

Un autre exemple parmi tant d'autres, quand on lit dans Proverbes 18:21 que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue, en hébreu, il est écrit que la vie et la mort sont dans la main de la langue. Cela signifie que ce qu'on dit va déterminer si on va vivre ou mourir, si on va avoir du succès ou des échecs, si on va être sauvé ou si on va être perdu, car c'est en confessant de notre bouche la parole de foi que Jésus est le Seigneur qu'on parvient au salut, dit Paul dans Romains 10:8-10 Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. 9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10 Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut.

Donc l'application qu'on fait de cette loi spirituelle c'est que Job s'est placé inconsciemment dans la main du diable en prononçant des paroles de peur, parce qu'il craignait que ses fils aient péché en se comportant régulièrement comme des fêtards qui aimaient faire la fête où le vin et la nourriture abondaient. Pourtant quel parent spirituel ne serait pas concerné de voir ses enfants se soûler et se goinfrer.Éphésiens 5:18 « Ne vous enivrez pas de vin, c'est de la débauche, soyez au contraire remplis du Saint-Esprit ». Job avait correctement certainement éduqué ses enfants, mais ce qu'il leur voyait faire suscitait en lui le besoin d'offrir des sacrifices au cas où ses enfants auraient parler en mal de Dieu sous l'effet de l'alcool, car l'ivresse fait perdre les inhibitions.

Les fils de Job se rendaient visite les uns aux autres et organisaient, chacun à tour de rôle, un festin. Ils invitaient leurs trois soeurs à manger et boire avec eux. 5 Quand les jours de festin étaient passés, Job faisait venir ses fils pour les purifier: il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux. En effet, il se disait: «Peut-être mes fils ont-ils péché, peut-être ont-ils offensé Dieu dans leur coeur.» Voilà ce que faisait toujours Job.

Job ne participait aux fêtes données par ses enfants, mais même s'il avait été présent, il ne pouvait voir ce qu'ils pensaient dans leur coeur, alors il s'assurait de les couvrir chacun d'eux en bon père qui avait aussi le rôle de sacrificateur au temps des patriarches où Job a vécu. Cela avait commencé avec Abel le juste qui avait offert le premier sacrifice à Dieu et Dieu l'avait agréé. Isaac n'avait pas trouvé bizarre que son père Abraham aille offrir avec lui un sacrifice à Dieu, ce qui l'avait rendu perplexe c'était l'absence d'animal à sacrifier. Si les enfants de Job sont décédés, ce n'est pas parce que Dieu n'avait pas agréé les sacrifices de Job offerts pour eux en leur présence. La raison, on l'a déjà vu plus haut. C'était la coutume de Job d'offrir des sacrifices pour ses enfants et Dieu les avait toujours protégés pendant toutes ces années. Dieu ne change pas, aucune variation d'humeur en lui, (Malachie 3:6, Jacques 1:17), il ne s'était pas mis tout à coup à ne plus aimer les sacrifices offerts par Job.

Ceux qui évoquent la loi spirituelle de l'attraction vont plutôt dire que c'est la crainte qui motivait Job d'offrir des sacrifices pour ses enfants ; la crainte que ses enfants offensent Dieu et que Dieu les punisse. Si la loi de l'attraction spirituelle avait été en fonction dans cette situation, seuls les enfants de Job auraient dû être punis, pas tous les biens et les serviteurs de Job qui n'étaient pas du tout concernés par les supposées craintes malsaines de Job. Job était béni au maximum pendant des décennies, il n'angoissait pas pour rien, ils offraient des sacrifices pour ses enfants puis allait vaquer à ses autres occupations, il avait beaucoup à voir avec ses serviteurs et ses troupeaux. Si le comportement de Job aurait ouvert une porte au diable, ce dernier l'aurait attaqué bien avant puisqu'il se comportait ainsi depuis longtemps, car c'est mentionné que c'était son habitude de le faire. Job ne venait pas juste de commencer d'agir ainsi et Satan ne s'est pas dit : « ah voilà enfin ma chance ! Job se met à avoir des craintes et il s'est livré ainsi dans ma main, je vais pouvoir enfin aller revendiquer devant Dieu mon droit de le frapper ! » Voici l'argumentaire présenté par Satan pour que Dieu le laisse aller frapper Job.

Job 1:9 Satan répondit à l’Eternel: «Est-ce de FAÇON DÉSINTÉRESSÉE que Job craint Dieu?

Satan n'a pas dit à Dieu quelque chose du genre : « tu dois me laisser aller le frapper parce que j'ai décelé en lui de la crainte. À cause de la loi spirituelle que tu as établie, je suis en droit de faire venir sur lui le mal qu'il craignait que tu fasses venir sur ses enfants s'il n'offrait pas de sacrifices pour eux ! » Non, le diable rusé a plutôt frappé en plein au centre du coeur de Dieu en disant en substance : « tu es obligé d'acheter la crainte de Dieu en bénissant les hommes, si tu cesses de les protéger et de les bénir, c'est sûr qu'ils vont de maudire en face ! »

Job 1:10 Ne l’as-tu pas entouré de ta protection, lui, sa famille et tout ce qui lui appartient? Tu as béni le travail de ses mains et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudira en face.»

Je crois aux lois spirituelles d'attraction, ne vous y trompez pas, ON RÉCOLTE CE QU'ON SÉME.

Galates S 6:7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi. 8 Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d’elle la ruine, mais celui qui sème pour l’Esprit récoltera de l’Esprit la vie éternelle. 9 Ne négligeons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au moment convenable, si nous ne nous relâchons pas.

Mais ni Satan ni Dieu n'ont évoqué la loi spirituelle de l'attraction dans le cas de Job. Cela n'avait rien à voir dans l'argumentaire présenté par Satan qui n'a pas laissé d'autre choix à Dieu de laisser le diable aller malmener Job pour montrer à toute la cour céleste que l'homme qu'il avait créé était capable de le craindre même dans les pires épreuves. Job a relevé le défi, Dieu qui sait toutes choses d'avance, le savait alors il était confiant que Job fermerait la bouche sale du diable. C'est pour cela qu'il a délibérément soulevé le nom de Job devant Satan, sachant pertinemment que ce dernier ne pouvait faire autrement que de le remarquer. Alléluia ! L'être humain est meilleur que ce que le diable pense de lui en faisant de la projection, en s'imaginant que l'homme est aussi pire que lui. Bravo Job, je suis fier de toi ! Tu as bien mérité que Dieu te récompense en te donnant le double de tous les biens que tu avais perdu, en plus d'avoir 10 autres enfants dont les filles si belles méritaient maintenant d'être nommées par leur nom.

Si on dit que la loi spirituelle d'attraction avait ouvert la porte au diable, Job aurait été la dernière personne parmi les fils d'Orient a être frappée par Satan, parce que c'était lui le plus spirituel d'eux tous ! Cela aurait été un bien faible argument dans le jeu de Job, et il n'est pas venu à la pensée de Satan de l'employer, il avait pensé à quelque chose de bien mieux,

Job 1:8 L’Eternel dit à Satan: «As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre. C’est un homme intègre et droit. Il craint Dieu et se détourne du mal.»

On serait en droit de se demander alors : « Si tous les humains sont dans la main de Satan pourquoi Satan n’a pas aussi frappé les amis de Job ? » Ce que la Parole de Dieu nous révèle, c'est que même si le monde entier est sous l'emprise du mal (1Jean 5:19) et que Satan est le dieu de ce monde (2Corinthiens 4:4), Satan ne peut pas attaquer les hommes intègres et droits comme Job sans la permission de Dieu. Ce n'était pas à l'avantage de Satan de frapper les amis de Job, alors cela ne faisait pas partie de ses demandes à Dieu. Satan avait besoin des amis de Job en bonne santé pour torturer émotionnellement Job, rajoutant ainsi à ses tortures dans son corps. Pendant des décennies, Satan fait remarquer à Dieu que ce dernier avait protégé et béni Job, ainsi que toute sa famille. Même si Satan trépignait de désir d'aller les frapper, il ne pouvait rien faire tant que Dieu n'enlevait pas de sur lui sa main protectrice.

Satan ne pouvait évoquer la loi spirituelle de l'attraction pour frapper Job, tous les humains ont éprouvé des craintes un moment donné, Satan aurait fait mourir tous les apôtres si leurs craintes lui auraient donné accès à leur vie.

Ce que je crains c'est ce qui m'arrive déclare Job dans Job 3:25. Voilà en quoi consiste la loi spirituelle de l'attraction ; la chose que tu crains va te tomber dessus. Tu crains d'être malade, tu seras maladie, tu crains de faire faillite, tu feras faillite, tu crains de mourir noyé, tu vas mourir noyé. Regardons dans les Écritures comme cela se passait quand les gens étaient dans la crainte.

Isaac avait peur de se faire tuer par les habitants parce que Rebecca était belle. Est-ce que ce qu'il craint lui est arrivé ? L'a-t-on fait mourir pour prendre sa femme comme David avait fait mourir Urie pour avoir Batsheba pour lui ? Non ! Au contraire, ce qui s'est produit par la suite, c'est que celui qui oserait toucher à sa femme ou à lui sera mis à mort ! Et en plus Isaac devint de plus en plus riche, au centuple de ce qu'il avait semé, en plein temps de sécheresse en plus (Genèse 26:1) !

Genèse 26:7 Lorsque les habitants de l’endroit posaient des questions sur sa femme, il disait: «C’est ma soeur.» Il avait peur, en effet, qu’ils ne le tuent s’il disait «ma femme», parce que Rebecca était belle. 8 Comme son séjour se prolongeait, Abimélec, le roi des Philistins, regardant un jour par la fenêtre, vit Isaac plaisanter avec sa femme Rebecca. 9 Abimélec fit appeler Isaac et dit: «C’est certain, c’est ta femme. Comment as-tu pu dire: ‘C’est ma soeur’?» Isaac lui répondit: «J’ai dit cela pour ne pas mourir à cause d’elle.» 10 Abimélec dit: «Qu’est-ce que tu nous as fait? Pour un peu, quelqu’un du peuple aurait couché avec ta femme et tu nous aurais rendus coupables.» 11 Alors Abimélec fit ce décret pour tout le peuple: «Celui qui touchera à cet homme ou à sa femme sera mis à mort.» 12 Isaac fit des semailles dans le pays et il récolta le centuple cette année-là, car l’Eternel le bénit. 13 Cet homme devint riche. Il s’enrichit de plus en plus, jusqu’à devenir très riche.

Regardons encore ailleurs alors, Jacob avait peur de ne pas pouvoir partir avec ses femmes, Genèse 31:31, mais ce n'est pas ce qui est arrivé. Jacob avait peur qu'il arrive un malheur à Benjamin, Genèse 42:7, mais ce n'est pas encore ce qui s'est produit. David a eu très peur du roi de Gath, mais il ne lui a pourtant rien fait, selon 1Samuel 21:13. On pourrait continuer ainsi pendant longtemps, passons maintenant aux exemples fournis par les évangiles.

Dans Jean 14:1, après avoir annoncé le verset précédent à Pierre qu'il allait le trahir, Jésus a dû exhorter ses disciples de cesser d'avoir des craintes mais de plutôt croire en Dieu et de croire en lui. C'est arrivé à plusieurs reprises que Jésus a dû lui dire de ne pas avoir de craintes, comme quand ils l'avaient vu marcher sur l'eau (Jean 6:20) ou parce qu'ils pensaient mourir noyer lors de la tempête (Marc 4:40), sont-ils effectivement morts noyés ? Non. Après la mort de Jésus quand les disciples s'étaient enfermés dans la chambre haute (Jean 20:19), est-ce que le diable a pu tous les frapper parce qu'ils avaient peur que les autorités juives viennent aussi se saisir d'eux pour les faire mourir également ? Si la loi de l'attraction spirituelle avait été appliquée, Jésus se serait retrouvé avec plus personne pour aller annoncer la Bonne Nouvelle de sa résurrection !

La loi spirituelle de l'attraction négative existe, mais ce que je constate à travers tous ces exemples, c'est qu'il y a une loi spirituelle encore plus puissante que cette loi, une loi que j'appellerais la loi de la grâce. C'est assez paradoxal comme appellation parce que la grâce est opposée souvent à la loi, mais ce que je veux faire ressortir c'est que Dieu traite souvent les gens bien mieux qu'ils ne le méritent. Isaac aurait mérité selon la loi spirituelle de l'attraction négative qu'on le fasse mourir pour qu'on lui prenne sa femme, mais dans sa grâce Dieu avait d'autres plans pour Isaac et Rebecca, c'était par eux que la promesse d'Abraham s'accomplirait d'engendrer une nation nombreuse.

La loi spirituelle de la grâce nous rend disponible le salut par la foi, le salut éternel mais aussi le salut temporel, la délivrance de nos ennemis et de nos dettes, la protection contre la maladie, en éveillant notre esprit aux moyens que Dieu a déployés pour nous permettre de sortir glorieusement de nos épreuves en vainqueur.

1Corinthiens 10:13 Aucune épreuve ne vous est survenue qui n’ait été humaine; or Dieu est digne de confiance - il ne permettra pas que vous soyez mis à l’épreuve au-delà de vos forces; avec l’épreuve il ménagera aussi une issue, pour que vous puissiez la supporter. (Nouvelle BIble Segond)

Si dans le cas de Job, la loi spirituelle de l'attraction était en fonction, c'était celle qui était positive, celle de la bénédiction dans laquelle Job a vécu plusieurs décennies avant d'être éprouvé et encore 140 ans après avoir été rétabli. L'épreuve est arrivée au moment dans sa vie où Dieu a dit à Satan que la vie de Job était en son pouvoir, c'est pourquoi on lit que la déclaration faite par Dieu commence par le mot hébreu « hinné » traduit par voici. Dès que Dieu lui a dit cela, Satan s'est en allé frapper Job, il lui était impossible de le faire tant que Job était dans la main de Dieu. Le mot voici annonçait le transfert de main.

Nous qui croyons en Jésus, nous sommes dans sa main et ni le diable, ni ses démons ne pourront réussir à convaincre Jésus ou Dieu de nous faire transférer de main. Personne ne peut nous ravir de la main de Dieu qui est plus grand que tous les démons de l'enfer. Jésus l'a promis dans Jean 10:28-29. Tant que nous croyons en Jésus, nous y sommes en sécurité, c'est l'obéissance de la foi qui nous y maintient. Nous sommes sauvés par le moyen de notre foi, c'est un don de Dieu, merci Seigneur, toute la gloire revient à Dieu, cf. Éphésiens 2:8-9.

Job a été patient dans l'épreuve, comme le souligne l'apôtre Jacques (Jacques 5:11), il était un homme intègre, droit (Job 1:1) et juste (Ézéchiel 14:14), il n'avait jamais commis de violence et ses prières étaient toujours pures (Job 16:17) et elles étaient accompagnées des sacrifices requis pour le pardon des péchés (Job 1:5), selon le patron instauré par Abel, le juste (Matthieu 23:35).

Hébreux 11:4 C’est par la foi qu’Abel a offert à Dieu un sacrifice plus grand que celui de Caïn; c’est grâce à elle qu’il a été déclaré juste, car Dieu approuvait ses offrandes, et c’est par elle qu’il parle encore bien qu’étant mort.

Psaume 37:37 Observe celui qui est intègre, et regarde celui qui est droit; car il y a une postérité pour l’homme de paix.

Quand on regarde et observe Job, on s'aperçoit qu'il avait la crainte de Dieu (Job 1:1), « yare » en hébreu, mot différent de « pachad » employé pour parler de la crainte terrifiante qu'il exprimait dans Job 3:25. Job 23:15 Voilà pourquoi sa présence m'épouvante; quand j'y pense, j'ai peur « pachad » de lui. C'est clair que sa vision de Dieu avait besoin de changer, comme il le reconnaîtra lui-même plus tard en se repentant.

Job 42:3 Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. (...) 5 Mon oreille avait entendu parler de toi; mais maintenant mon oeil t’a vu. 6 C’est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre.

Le Dieu que Job craignait n'était pas un Dieu d'amour, c'était un Dieu qu'on devait toujours apaiser par des sacrifices et dont on n'était jamais certain de pouvoir plaire. On se change de main quand on se positionne dans la foi, comme l'apôtre Paul l'explique dans le passage suivant.

Colossiens 1:13 Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé, 14 en qui nous sommes rachetés, pardonnés de nos péchés.

C'est seulement quand Job s'est repenti et s'est mis à croire qui était vraiment Dieu qu'il s'est retiré de la main de Satan, et placé sous la protection et la bénédiction de la main de Dieu. Il a pu expérimenter à nouveau ce qu'il avait dit.

Par une foi ferme, Job venait de résister au diable qui a dû le laisser sortir de sa main et fuir loin de lui (Jacques 4:7, 1Pierre 5:9). Tant que Job reprochait à Dieu les oeuvres du diable, il restait à la merci du diable qui avait reçu la permission de le malmener en respectant certaines limites imposées par Dieu. C'est seulement la grâce de Dieu qui avait empêché le diable de le faire mourir comme ses enfants. Suivant sa repentance, Job était positionné dorénavant dans la foi d'une manière plus éclairée et juste, Dieu a pu alors rétablir Job et le bénir matériellement au double de ce qu'il avait eu auparavant et il lui a redonné autant de fils et de filles dont on savait maintenant les noms et remarquait la beauté, ce qui n'était pas le cas avec ses trois premières filles.

Job 42:12 L’Eternel bénit la dernière partie de la vie de Job beaucoup plus que la première. Il posséda 14000 brebis, 6000 chameaux, 1000 paires de boeufs et 1000 ânesses. 13 Il eut aussi 7 fils et 3 filles: 14 il appela la première Jemima, la deuxième Ketsia et la troisième Kéren-Happuc. 15 Dans tout le pays on ne trouvait pas d’aussi belles femmes que les filles de Job. Leur père leur accorda une part d’héritage parmi leurs frères.

Job a de nouveau expérimenté ce qu'il avait dit de sa vie auparavant dans Job 10:12 Tu m’as accordé ta grâce avec la vie, tu m’as conservé par tes soins et sous ta garde.

Conclusion, apprenons à connaître notre bon Dieu, bannissons la crainte d'être punis de lui, sachant qu'il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont aimés en Jésus (Romains 8:1). Demeurons fermement dans la foi dans ce bon Dieu d'amour, même au milieu des pires épreuves et persécutions, ainsi personne ne pourra nous ravir de sa main protectrice.

2Timothée 3:10 Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance, 11 mes persécutions, mes souffrances. A quelles souffrances n’ai-je pas été exposé à Antioche, à Icone, à Lystre? Quelles persécutions n’ai-je pas supportées? Et le Seigneur m’a délivré de toutes. 12 Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes lundi 01 juin 2020



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Divergence de position parmi les apôtres concernant l'observation de la loi de Moïse

  2. Toujours se réjouir dans le Seigneur

  3. Personnes crédibles qui méritent notre confiance

  4. Attends ton tour !

  5. Le bon Dieu a une patience qui a des limites

  6. L'application des lois spirituelles dans la vie de Job

  7. Les heures mentionnés dans la Bible ont de l’importance

Partage apporté un dimanche matin à l'Église de la Victoire

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.