- Dons spirituels -

  Liste des articles   |   Nouveautés de la semaine   |   Recherche   |   Contactez Pasteur Yvan Rheault   
________________

Les épîtres parlent de faiblesse plutôt que de maladie
Je vais vous expliquer pourquoi les auteurs des épîtres ont choisi souvent d'employer un euphémisme en grec « asthenia » que les traductions traduisent parfois par « faiblesse » et parfois plus spécifiquement par « maladie ». Toutes les maladies sont des faiblesses mais toutes les faiblesses ne sont pas des maladies et c'est là que beaucoup de confusion a été créée et c'est ce que je vais vous démontrer en détail.

Dans le Nouveau Testament, il y a deux termes qui sont utilisés spécifiquement pour parler de maladies physiques, ce sont les mots grecs « nosos » et « arrhostos ». Par euphémisme, surtout dans les évangiles, on va aussi employer le terme général « asthenia » qui signifie « faiblesse ». La plupart du temps dans les épîtres, le mot « asthenia » n'a pas rapport seulement avec la maladie mais peut avoir avoir pour cause la fatigue, les blessures et les privations. Quand on examine le mot « asthenia », on s'aperçoit qu'il s'agit d'un composé de la négation « a » et de « stenos » qui veut dire « force ». Donc « asthenia » veut simplement dire « sans force » et c'est comme cela que c'est traduit littéralement dans Romains 5:6 :

Romains 5:6 En effet, alors que nous étions encore sans force (asthenia), Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé.

Dieu ne veut pas nous laisser sans force, il veut nous fortifier par le Saint-Esprit.

1Pierre 5:10 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera (stenoô), vous rendra inébranlables.

Donc, chaque fois que nous allons voir dans les Écritures quelqu'un qui est décrit comme « asthenia », sans force, que sa faiblesse soit due à une maladie, à des privations, à des blessures ou un effort très épuisant selon le contexte quand on peut le déterminer, rappelons-nous que Dieu veut le « stenoô» fortifier pour le rendre inébranlable ... après qu'il aura souffert un peu de temps.

Actes 5:16 Une foule de gens accouraient aussi des villes voisines vers Jérusalem; ils amenaient des malades (asthenes) et des personnes tourmentées par des esprits impurs, et tous étaient guéris.

Le mot « nosos» se retrouve seulement dans les écrits de Matthieu, Marc et Luc, il n'est jamais employé dans les épîtres. Je vais aussi vous montrer pourquoi je trouve que ce serait mieux d'employer le mot « faiblesse » pour décrire nos défis par rapport à la santé quand ils se présentent. Maintenant que le but de ma présentation est bien clair, permettez-moi tout d'abord deux petits paragraphes de doctrine systématique pour bien asseoir notre fondation.

Plusieurs comprennent que nous avons été rachetés de la malédiction de la loi par Jésus sur la croix, malédiction décrite dans Deutéronome 28 où on parle de maladie et de pauvreté, entre autres. Alors quand Jésus s'est écrié avant d'expirer que tout était accompli, on en conclut que par les meurtrissures de Jésus, nous avons déjà été guéris, en se référant à Galates 3:13, Jean 19:30 et 1Pierre 2:24. Ce RHEMA est vraiment une bonne nouvelle en phase avec le sens de la définition du mot évangile.

Certains peuvent même rajouter que « tout est accompli » dans le grec original se dit : « tetelestai », c'est la forme au temps parfait du verbe « teleô ». L'usage du temps parfait en grec signifie que tout a été accompli de façon durable, l'effet est pour de bon, encore valable 2000 ans plus tard, donc aujourd'hui. Et puisque c'est TOUT qui a été accompli, alors on peut TOUT mettre ce que le péché a amené dans ce monde suite à la Chute. Le second Adam est venu nous ramener ce que le premier Adam nous avait perdu.

Dans cette perspective, c'est aussi inadéquat pour un chrétien de dire qu'il est malade que s'il dirait qu'il est pécheur parce que ce serait s'approprier la maladie alors qu'il est le saint et le guéri de l'Éternel parce que Jésus a porté ses péchés sur la croix et qu'il a été guéri par les meurtrissures de Jésus subies en allant jusque sur la croix.

Dans cette étude, je vais proposer d'autres traductions de sept passages bibliques parlant des faiblesses physiques dans le Nouveau Testament en harmonie avec le sens original du mot « asthenia » en grec. Je vais parler aussi auparavant de d'autres types de faiblesse.

Pour parler de maladie ou blessure physique, émotionnelle ou spirituelle, j'en suis arrivé à la conclusion qu'il serait toujours préférable d'employer l'euphémisme au sens général, « faible » et « être faible » qui sont les traductions des noms « asthenia » et « asthenema » en grec, de l'adjectif « asthenes » et du verbe « astheneô ». C'est plus pratique que d'employer une circonlocution du genre « personne affaibli soignant ses blessures ou combattant la fatigue » ou plus rarement, « personne combattant des symptômes causés par des virus ou des bactéries ».

Pour illustrer le sens très large du mot « asthenia », j'ai relevé des endroits où il décrit des faiblesses au niveau spirituel, émotionnel, avant de parler des faiblesses au niveau physique.

La faiblesse spirituelle désigne ceux qui ne sont pas encore convertis ou affermis dans leur foi et leur conscience, il leur manque de la connaissance et de la maturité spirituelle. Paul se mettait au niveau des gens qu'il évangélisait et formait par la suite.

a) Les inconvertis

Romains 5:6 Car, lorsque nous étions encore sans force (asthenes), Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.

1Corinthiens 9:22 J’ai été comme faible (asthenes) avec les faibles (asthenes) afin de gagner les faibles (asthenes). Je me suis fait tout à tous afin d’en sauver de toute manière quelques-uns

b) Les immatures spirituels

Romains 6:19 Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse (asthenia) de votre chair. De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l’impureté et à l’iniquité, pour arriver à l’iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté.

Paul encourage à bien les entourer et ne pas tenter de leur faire changer d'idée, cela se fera graduellement par le Saint-Esprit.

Romains 14:1 Faites accueil à celui qui est faible (astheneô) dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.

1Thessaloniciens 5:14 Nous vous en prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles (asthenes), usez de patience envers tous.

Romains 15:1 Nous qui sommes forts, nous avons le devoir de supporter les faiblesses (asthenema) de ceux qui ne le sont pas et de ne pas rechercher ce qui nous plaît.

1Corinthiens 8:9 Veillez, toutefois, à ce que votre liberté ne devienne pas un obstacle pour les faibles (astheneô). 10 En effet, si quelqu’un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans un temple d’idoles, lui qui est faible (asthenes), ne sera-t-il pas encouragé dans sa conscience à manger des viandes sacrifiées aux idoles? 11 Ainsi, à cause de ta connaissance le faible (astheneô) ira à sa perte, ce frère pour lequel Christ est mort!

2Corinthiens 11:29 Qui est faible (astheneô), que je ne sois faible (astheneô) ? Qui vient à tomber, que je ne brûle?

Quand Paul parle ainsi, il est clair qu'il ne parle pas de faiblesse physique mais plutôt émotionnelle, il était affecté de voir ses enfant spirituels en difficulté. Heureusement que le Saint-Esprit vient au secours dans la prière.

Romains 8:26 De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse (asthenia), car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables;

Marc 14:38 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible (asthenes).

Voici dix exemples de faiblesse physique tirés de la Segond21. Nous verrons que la faiblesse peut être causée par la maladie, par les blessures ou même par la nature.


1° Le cas des femmes

En général, tous reconnaîtront que les femmes sont par nature plus faibles physiquement que les hommes et ce n'est pas parce qu'elles sont plus malades ou sujettes aux virus, Dieu leur a juste donné moins de tonus musculaire : 1Pierre 3:7 Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate (asthenesterô); montrez-lui de l’estime, car elle doit hériter avec vous de la grâce de la vie. Agissez ainsi afin que rien ne fasse obstacle à vos prières.

Il aurait été donc impossible de traduire ce passage en disant « comme avec un sexe plus malade » !

2° Le cas des collaborateurs de Paul

Paul avait des collaborateurs avec lui qui étaient plus affaiblis que lui par les voyages, les veilles, les jeûnes et les coups et ils n'avaient pas les capacités physiques de travailler de leurs propres mains, ils étaient incapables de l'aider à fabriquer des tentes, alors Paul s'était associé à Aquilas dans cette entreprise pour un temps et comme promis dans les Écritures (Josué 1:8, Psaumes 1:1-3), il a eu beaucoup de succès puisqu'il a pu faire vivre plusieurs personnes (Actes 18:2-3).

Actes 20:34 Vous le savez vous-mêmes, les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. 35 En tout, je vous ai montré qu’il faut travailler ainsi pour soutenir les faibles (astheneô) et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, puisqu’il a lui-même dit: ‘Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.’».

Les traducteurs ont bien choisi de traduire le verbe « astheneô » par « faibles » au lieu de « malades » pour parler des collaborateurs de Paul, mais ils auraient dû continuer à le faire comme nous le verrons plus loin quelques-uns de ces collaborateurs en particulier ; Timothée, Trophime et Épaphrodite. On ne travaille pas pour soutenir les malades, on prie pour les malades ! On travaille pour soutenir ceux qui ne peuvent pas travailler, les faibles. Ceux qui peuvent travailler et ne le veulent pas, Paul dit aux autres chrétiens de ne pas leur donner à manger !

2Thessaloniciens 3:10 Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.

Il n'y a pas de bonheur à donner à un paresseux, Proverbes 6:6 Va vers la fourmi paresseux, observe ses ouvrages et deviens sage !

3° Le cas de Jésus

2Corinthiens 13:4 Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse (asthenia), mais il vit par la puissance de Dieu ; JÉSUS N'A JAMAIS ÉTÉ MALADE, il guérissait les malades ! Dans ce passage, Paul déclare que Jésus a été crucifié à cause de sa faiblesse, faiblesse physique causée non pas par des virus ou des microbes mais par les blessures endurées aux mains des soldats romains qui ont mené à sa mort. Cela a permis à la puissance de Dieu de se manifester glorieusement en le ressuscitant d'entre les morts, il vit maintenant éternellement et siège comme Roi des rois à la droite de son Dieu et Père.

Hébreux 4:15 Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses (asthenia); au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.

Comme Jésus a été faible comme nous, il est plein de compassion à notre égard. Quand est-ce que Jésus a été faible ? Quand il est tombé malade ? Non, quand il a été dans le désert 40 jours sans manger, il a eu faim et il a été tenté mais il a résisté à la tentation (Matthieu 4:1-4).

4° Le cas de Paul

Paul avait un caractère fort, mais son élocution était faible, il était petit de taille comme son surnom l'indique (Paulos = petit) et en plus tous les mauvais traitements l'avaient affaibli physiquement. C'est donc de lui aussi que Paul parlait dans 1Corinthiens 1:27, il le dit à quelques reprises aux Corinthiens. Dieu a choisi pour confondre les forts physiquement et les forts dans l'art oratoire.

1Corinthiens 1:27 Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles (asthenia) du monde pour confondre les fortes;

2Corinthiens 13:4 Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse (asthenia), mais il vit par la puissance de Dieu.; nous aussi, nous sommes faibles (astheneô) en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous.

Paul n'était pas malade mais il éprouvait de la faiblesse physique suite à tous les mauvais traitements qu'il avait subi ; fouetté, lapidé, naufragé, etc. Mais cette faiblesse physique laissait libre cours à la puissance de Dieu qui passait à travers lui pour bénir les gens sur sa route.

Galates 4:13 Vous savez que ce fut à cause d’une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile.

On pourrait traduire aussi :    Vous savez que ce fut à cause de mon corps affaibli (asthenia) que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile.

On peut lire dans Actes 14:19 que Paul avait été lapidé et laissé pour mort à Lystre, c'est bien suffisant pour avoir eu le corps affaibli quand il partit pour Derbe en Galatie (Actes 14:20)! Et cela ne s'est pas amélioré par la suite puisqu'il en parle à nouveau quelques années plus tard aux Corinthiens.

1Corinthiens 2:3 Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse (asthenia), de crainte, et de grand tremblement;

2Corinthiens 10:10 Car, dit-on, ses lettres sont sévères et fortes; mais, présent en personne, il est faible (asthenes), et sa parole est méprisable.

A ces mêmes Corinthiens qui avaient remarqué sa faiblesse, il explique ce qui a causé chez lui cette faiblesse récurrente. On serait faible pour bien moins !

2Corinthiens 6:4 Au contraire, nous nous recommandons nous-mêmes à tout point de vue comme serviteurs de Dieu par une grande persévérance dans les souffrances, les détresses, les angoisses, 5 sous les coups, dans les prisons, les émeutes, les travaux pénibles, les privations de sommeil et de nourriture.

2Corinthiens 11:23 Ils sont serviteurs de Christ? - Je parle comme un fou. - Je le suis plus encore: j’ai bien plus connu les travaux pénibles, infiniment plus les coups, bien plus encore les emprisonnements, et j’ai souvent été en danger de mort. 24 Cinq fois j’ai reçu des Juifs les quarante coups moins un, 25 trois fois j’ai été fouetté, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans la mer. 26 Fréquemment en voyage, j’ai été en danger sur les fleuves, en danger de la part des brigands, en danger de la part de mes compatriotes, en danger de la part des non-Juifs, en danger dans les villes, en danger dans les déserts, en danger sur la mer, en danger parmi les prétendus frères. 27 J’ai connu le travail et la peine, j’ai été exposé à de nombreuses privations de sommeil, à la faim et à la soif, à de nombreux jeûnes, au froid et au dénuement. 28 Et, sans parler du reste, je suis assailli chaque jour par le souci que j’ai de toutes les Eglises. 29 Qui est faible (astheneô) sans que je sois faible (astheneô)? Qui vient à tomber sans que je brûle? 30 S’il faut se vanter, c’est de ma faiblesse (asthenia) que je me vanterai!

Dans toutes ses descriptions très détaillées où il parle de ce qui l'a affaibli, Paul ne mentionne jamais un problème de santé relié à un virus ou un microbe. Donc l'écharde dans sa chair, c'est un ange de Satan qui s'évertuait à lui rendre la vie dure de toute sorte de manière et la réponse de Jésus fut que sa puissante grâce suffisait pour accomplir tout ce que Jésus avait prévu pour lui.

2Corinthiens 12:7 Et pour que je ne sois pas rempli d’orgueil à cause de ces révélations extraordinaires, j’ai reçu une écharde dans le corps, un ange de Satan pour me frapper et m’empêcher de m’enorgueillir. 8 Trois fois j’ai supplié le Seigneur de l’éloigner de moi, 9 et il m’a dit: «Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse (asthenia).» Aussi, je me montrerai bien plus volontiers fier de mes faiblesses (asthenia) afin que la puissance de Christ repose sur moi. 10 C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses (asthenia), dans les insultes, dans les détresses, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ, car quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.

Le contexte montre que la puissance de Jésus se manifestait dans la faiblesse physique et émotionnelle de Paul, pas dans la maladie ! La puissance de Jésus se manifestait dans la vie de Paul en se servant de lui pour guérir des multitudes de personnes, au point que parfois, un morceau de tissu l'ayant touché suffisait à guérir les gens.

Actes 19:11 Dieu faisait des miracles extraordinaires par l’intermédiaire de Paul, 12 au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps; les maladies les quittaient et les esprits mauvais sortaient d’eux.

Si le venin mortel d'un serpent n'a pu l'affecter (Actes 28:5), comment pourrions-nous penser que la fièvre, la dysenterie ou tout autre virus que lui envoyait le diable ait pu l'atteindre ? Au contraire c'est lui qui les chassait des gens en priant et en leur imposant les mains, comme on le verra quand je parlerai du père de Publius (Actes 28:7-9) suivant le passage ci-dessous.

Actes 28:1 Une fois hors de danger, nous avons appris que l’île s’appelait Malte. 2 Ses habitants nous ont témoigné une bienveillance peu courante; ils nous ont tous accueillis près d’un grand feu qu’ils avaient allumé, car la pluie tombait et il faisait très froid. 3 Paul avait ramassé un tas de broussailles et il était en train de les mettre sur le feu quand, sous l’effet de la chaleur, une vipère en est sortie et s’est accrochée à sa main. 4 Lorsque les habitants de l’île ont vu l’animal suspendu à sa main, ils se sont dit les uns aux autres: «Cet homme est certainement un meurtrier, puisque la justice n’a pas voulu le laisser vivre bien qu’il ait été sauvé de la mer.» 5 Mais Paul a secoué l’animal dans le feu et n’a ressenti aucun mal. 6 Ces gens s’attendaient à le voir enfler ou tomber mort subitement. Après avoir longtemps attendu, voyant qu’il ne lui arrivait aucun mal, ils ont changé d’avis et ont déclaré que c’était un dieu.

Le mal évoqué dans Actes 28:5 est le mot « kakos », il peut être associé à une maladie envoyée par le diable, comme quand l'ange a versé une coupe de la colère de Dieu sur terre et cela a donné des ulcères malignes aux hommes (Apocalypse 16:1-2), comme celles qui avaient recouvert le corps de Lazare (Luc 16:20-21). Mais dans le cas de Paul, ce mal ne fait pas référence à une maladie mais au venin du serpent, on pourrait mieux le traduire par « méchant », quelque chose de très mauvais inspiré à la vipère par le diable, comme quand le diable avait inspiré le premier serpent à tenter Ève. Ce mot « kakos » est employé pour décrire l'action de se suicider du geôlier quand il a vu la prison délabrée (Actes 16:28) ou encore toutes les mauvaises actions de Saul de Tarse (Actes 9:13) ou d'Alexandre le forgeron (2Timothée 4:14) envers les chrétiens. Bien d'autres passages démontrent l'inspiration ténébreuse et charnelle (Matthieu 7:21) à la source du mal (kakos).

Romains 12:21 Ne te laisse pas vaincre par le mal (kakos), mais surmonte le mal (kakos) par le bien.

Matthieu 7:21 Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises (kakos) pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres

Celui qui a décidé de rajouter une plus longue fin à l'évangile de Marc des siècles plus tard avait assurément en pensée l'apôtre Paul quand il l'a écrite.

Marc 16:17 Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils pourront chasser des démons, parler de nouvelles langues, 18 attraper des serpents, et s’ils boivent un breuvage mortel, celui-ci ne leur fera aucun mal; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris.»

5° Le cas de Timothée

1Timothée 5:23 Cesse de ne boire que de l’eau, prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquents malaises.

On pourrait traduire aussi :    Cesse de ne boire que de l’eau, prends un peu de jus de raisin à cause de ton estomac et de tes fréquentes faiblesses (asthenia).

Dans son cas, Paul ne lui a pas imposé les mains, il a compris que son problème serait réglé en buvant un peu de jus de raisin pour aider sa digestion. Paul ne pouvait encourager Timothée à boire du vin alors qu'il associait l'ivresse à la débauche, tout le contraire d'être rempli du Saint-Esprit (Éphésiens 5:18). Il aurait encouragé Timothée à être une occasion de chute même s'il avait bu avec modération. Était-ce un conseil du docteur Luc ou a-t-il pris cette information ailleurs de boire du jus de raisin ? En tous cas, Timothée avait besoin de la mettre en pratique pour reprendre des forces.

6° Le cas de Trophime

2Timothée 4:20  Eraste est resté à Corinthe, et j’ai laissé Trophime malade à Milet.

On pourrait traduire aussi :    Eraste est resté à Corinthe, et j’ai laissé Trophime affaibli (astheneô) à Milet.

Cela n'a pas dérangé Paul de laisser Trophime derrière lui dans cet état de faiblesse car il dit ailleurs qu'ils se réjouissent quand ils sont faibles, car quand ils sont faibles, c'est alors qu'ils sont forts puisque la puissance de Jésus peut alors se manifester sans entrave. Trophime est donc resté à Milet en pouvant manifester la puissance de Jésus dans sa vie. Puisque Trophime accompagnait Paul, la faiblesse de Trophime a bien pu être causée par des blessures et des privations de nourriture et de sommeil, par la fatigue accumulée à cause des longs voyages périlleux en mer et les longues marches à pied parsemées de brigands. Trophime avait amplement de raisons d'être épuisé sans avoir attrapé de virus ou de microbes. Ce n'était pas seulement Paul qu'on frappait mais aussi ses collaborateurs, Silas a été fouetté (Actes 16:22), on a battu Sosthène (Actes 18:7) et ils n'étaient sûrement pas les seuls car Paul rappelait Actes 14:22 que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. Paul et Silas ont vu le geôlier converti soigner leurs blessures pour les désinfecter (Actes 16:33), Luc le médecin bien-aimé qui s'est joint aux missionnaires à partir de Actes 20, a certainement aussi fait de même.

2Corinthiens 12:10 C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses (asthenia), dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible (astheneô), c’est alors que je suis fort.

2Corinthiens 13:9 Nous nous réjouissons chaque fois que nous sommes faibles (astheneô) alors que vous êtes forts.

7° Le cas d'Épaphrodite

Philippiens 2:25 J’ai cependant estimé nécessaire de vous renvoyer mon frère Epaphrodite, mon collaborateur et mon compagnon de combat, que vous aviez envoyé afin de pourvoir à mes besoins. 26 Il désirait vous revoir tous et se tourmentait parce que vous aviez appris sa maladie. 27 Il a été malade en effet, tout près de la mort, mais Dieu a eu pitié de lui, et non seulement de lui mais aussi de moi, afin que je n’aie pas tristesse sur tristesse. 28 Je m’empresse donc de le renvoyer pour que vous puissiez vous réjouir de le revoir et que je sois moi-même moins triste. 29 Accueillez-le dans le Seigneur avec une joie sans réserve et ayez de l’estime pour de tels hommes. 30 En effet, c’est pour l’oeuvre de Christ qu’il a été près de la mort; il a risqué sa vie afin de vous remplacer dans le service que vous ne pouviez pas me rendre.

On pourrait traduire aussi :    Philippiens 2:26 Il désirait vous revoir tous et se tourmentait parce que vous aviez appris qu'il avait été affaibli (astheneô). 27  Il a été faible (astheneô) en effet, tout près de la mort, mais Dieu a eu pitié de lui, et non seulement de lui mais aussi de moi, afin que je n’aie pas tristesse sur tristesse.

Son état de faiblesse a été très grave puisqu'il a passé proche de la mort. Il aurait pu lui arriver la même chose que Lazare et Dorcas qui avaient été emportés par la mort avant d'être ressuscités. Dans ce cas particulier, il n'était pas question pour Paul de se réjouir de la faiblesse d'Épaphrodite, au contraire cela lui causait trop de tristesse et Dieu en a tenu compte et a eu pitié d'eux. La provision de Jésus acquise sur la croix a fait son effet. La puissance de Jésus s'est manifestée dans sa vie par la guérison complète. Les prières de leur foi ont sauvé le faible et il est redevenu fort par la force de Jésus se déployant en lui.

Ce qui est intéressant à faire remarquer c'est que Paul donne la cause de la faiblesse physique d'Épaphrodite et ce n'est pas la maladie ; c'est en servant le Seigneur. Ce qui vaut pour Trophime vaut aussi pour Épaphrodite. Servir le Seigneur ne rend pas malade, mais servir le Seigneur, c'est s'exposer aux jeûnes, aux veilles, aux coups et aux soucis comme l'explique ailleurs Paul. Ça use son homme physiquement et psychologiquement. Paul était tout tremblant et craintif quand il était allé voir les Corinthiens après avoir subi toute sorte de sévices en Asie Mineure (1Corinthiens 2:3). C'est bien possible que Épaphrodite ait été malmené par les juifs et les brigands sur le chemin pour rejoindre Paul, car le diable voulait sûrement l'empêcher de venir ravitailler l'apôtre Paul pour nuire à son ministère. Épaphrodite est parvenu de peine et de misère à rejoindre Paul mais il y a presque laissé sa peau. Quand les missionnaires se déplaçaient à l'époque, c'était très périlleux et le Saint-Esprit les avertissait d'avance.

La vie d'un collaborateur de Paul était loin d'être facile, comme il le décrit ci-dessous encore. Marc n'avait pas duré (Actes 13:13), Trophime n'était pas arrivé à le suivre jusqu'au bout (2Timothée 4:20), Démas s'était découragé au point de retourner dans le monde (2Timothée 4:10).

1Corinthiens 4:9 En effet, il me semble que Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. 10 Nous sommes fous à cause de Christ, mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles (asthenes), mais vous êtes forts. Vous êtes honorés et nous sommes méprisés! 11 Jusqu’à cette heure, nous souffrons de la faim, de la soif, du dénuement; nous sommes maltraités, errants; 12 nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains. Injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; 13 calomniés, nous répondons avec bonté. Nous sommes devenus comme les balayures du monde, le déchet de tous, jusqu’à maintenant.

J'ai terminé avec les collaborateurs de Paul, je pense avoir apporté de preuves pour montrer que leurs faiblesses étaient causées par la difficulté du ministère itinérant plutôt que par des maladies infectieuses. Nous allons voir maintenant deux cas où la faiblesse pourrait bien être causée par des maladies, puisque le sens large du mot « asthenia » le permet aussi.

8° Le cas de l'alité las

Jacques 5:14 Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et que les anciens prient pour lui en lui appliquant de l’huile au nom du Seigneur. 15  la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

On pourrait traduire aussi :     Quelqu’un parmi vous est-il faible (astheneô) ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et que les anciens prient pour lui en lui appliquant de l’huile au nom du Seigneur. 15  la prière de la foi sauvera la personne lasse (kamnô), et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

Être faible pour pouvoir mieux manifester la puissance de Dieu est une chose, on peut s'en réjouir comme Paul et ses confrères le faisaient, mais quand la personne devient faible au point de devoir demeurer couchée et qu'elle est lasse d'être dans cet état, alors Jacques l'encourage à faire appel aux anciens pour qu'ils prient avec foi pour elle en l'oignant d'huile au nom de Seigneur qui la relèvera de son lit. Et si c'était des péchés qui avaient été la cause de cet état de grande faiblesse alors la personne qui aura retrouvé ses forces sera aussi pardonné de ses fautes. Remarquez que Jacques a écrit « si », ce qui veut dire que ce n'est pas nécessairement le cas et ne pas sauter au jugement de ceux qui sont aux prises avec la maladie.

Dans le cas de la personne alité, il n'y a pas moyen de savoir la cause ni la nature de sa faiblesse ; blessure, privation ou maladie, Jacques n'a pas beaucoup écrit et n'emploie pas le mot dans un autre endroit dans sa lettre. Ce qui en ressort c'est que la prière faite avec foi relâche la puissance de guérison divine dans la vie de la personne affaiblie qui combat des symptômes reliés à une pathologie ou une blessure ou encore une privation quelconque. Jacques ne précise pas combien de temps cela peut prendre, il dit seulement que cela se produira, le fait que Jacques désigne la personne affaibli par le mot « lasse » montre que sa faiblesse durait depuis un certain temps.

La foi est puissante pour relever les faiblesses humaines et pas seulement dans le Nouveau Testament, comme le montre le célèbre chapitre de Hébreux 11.

Hébreux 11:32 Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes, 33 qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, 34 éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, guérirent de leurs maladies (asthenia), furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères.

La provision pour la guérison comme pour le pardon des péchés est toujours disponible depuis que Jésus est mort sur la croix, mais on doit se l'approprier par le combat spirituel qui se fait par la prière de la foi, comme Jean le rappelle aussi dans sa lettre quand il débute sa phrase avec une condition préalable : 1Jean 1:9 Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. La purification de tout mal parle de toutes les conséquences du péché comme les faiblesses physiques, les blessures émotionnelles et les carences matérielles. Jean ne se limite donc pas seulement au pardon des péchés mais aussi à la purification de toutes ses conséquences sans exception. Le souhait de l'apôtre Jean reflétant le coeur du bon Père que Dieu est, c'est que tous soient en bonne santé physique, émotionnelle, spirituelle et matérielle. Cela réjouit le coeur de tout père de savoir que leurs enfants se portent bien à tous les niveaux et qu'ils marchent dans la vérité.

3Jean 2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tout point de vue (santé matérielle) et sois en bonne santé (santé physique), à l’image de ton âme (santé émotionnelle). 3 J’ai en effet éprouvé une très grande joie lorsque des frères sont arrivés et ont rendu témoignage de ta sincérité, de la manière dont tu marches dans la vérité. (santé spirituelle)

Alors si on est pauvre, malade, déprimé et égaré, ce n'est pas la volonté de Dieu pour nos vies, cela ne fait pas partie des plans d'un bon Père qui sait donner de bonnes choses à ses enfants (Matthieu 7:11), c'est l'oeuvre du diable qui nous déteste et Jésus est venu pour détruire les oeuvres du diable (1Jean 3:8) en donnant à manger aux pauvres, en guérissant les malades, en consolant les déprimés et en indiquant aux brebis dans le bon chemin à suivre.

En 2020, le coronavirus qui a appauvri, rendu malade, déprimé et éloigné des gens loin de Dieu en le blâmant pour l'avoir envoyé ne venait pas du bon Dieu, mais bien du mauvais diable ! Le diable est fort pour faire passer sur le dos de Dieu ses mauvais coups.
  • Tornade : act of God
  • Tsunami : act of God
  • Virus : act of God
Alors que dans le livre de Job, il est révélé que c'est le diable qui a fait souffler le vent et rendu Job malade.

Le diable déteste l'humanité, il veut sa destruction.

Dieu aime l'humanité, il veut sauver l'humanité, pas la perdre.

Jean 3:16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

Luc 9:53 Mais on refusa de l'accueillir parce qu'il se dirigeait vers Jérusalem. 54 Voyant cela, ses disciples Jacques et Jean dirent: «Seigneur, veux-tu que nous ordonnions au feu de descendre du ciel et de les consumer [comme l'a fait Elie]?» 55 Jésus se tourna vers eux et leur adressa des reproches [en disant: «Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés. 56 En effet, le Fils de l'homme n'est pas venu pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver.»] Et ils allèrent dans un autre village.



9° Les Corinthiens ivrognes et goinfres

Dans le cas des Corinthiens affaiblis par divers problèmes de santé non précisés, l'emploi du mot grec « arrhostos » combiné à « asthenes » ne laissent aucun doute, ce n'était pas des blessures mais bien des maladies et c'est clairement le péché qui en était la cause selon le contexte.

1Corinthiens 11:20 Ainsi donc, lorsque vous vous réunissez, ce n’est pas pour prendre part au repas du Seigneur, 21 car, dès que vous vous mettez à table, chacun s’empresse de prendre son propre repas, de sorte que l’un a faim, tandis que l’autre est ivre. 22 N’avez-vous pas des maisons pour manger et boire? Ou bien méprisez-vous l’Eglise de Dieu et voulez-vous faire honte à ceux qui n’ont rien? Que vous dire? Faut-il vous féliciter? Sur ce point, je ne vous félicite pas. (...) 27 C’est pourquoi, celui qui mange ce pain ou boit la coupe du Seigneur indignement sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s’examine lui-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe, 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 30 C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes (asthenes) et de malades (arrhostos), et qu’un grand nombre sont morts. 31 Si nous nous examinions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 32 Mais quand nous sommes jugés, c’est le Seigneur qui nous corrige afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. 33 Ainsi, mes frères et soeurs, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres. 34 Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Quant aux autres questions, je les réglerai quand je viendrai chez vous.

C'est la seule fois où Paul emploie le mot grec « arrhostos », les autres usages sont dans les évangiles et concernent des maladies physiques (Matthieu 14:14, Marc 6:5,13, 16:18).

Quand le Saint-Esprit est attristé, Dieu retire sa protection, il laisse la voie libre à Satan le destructeur pour venir ravager les chrétiens fautifs, cf. Apocalypse 9:11, Jean 10:10, Éphésiens 4:26-31. On voit ce qu'il a pu faire avec Job ... alors nous sommes bien mieux de résister au diable avec une foi ferme (Jacques 4:7, 1Pierre 5:9) et le faire fuir au lieu de l'inviter en lui laissant de la place pour venir souiller nos pensées et attaquer nos corps. Quand on donne accès au diable, on s'expose à son oeuvre de destruction, c'est sa nature.

Éphésiens 4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne laissez aucune place au diable. (...) N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu.

10° Le cas du père de Publius

Cet exemple associe la faiblesse directement à la maladie physique, ce qui n’est pas nécessairement le cas, comme on a vu précédemment.

Actes 28:7 Il y avait, dans les environs, des terres appartenant au principal personnage de l’île, nommé Publius, qui nous reçut et nous logea pendant trois jours de la manière la plus amicale. 8  Le père de Publius était alors au lit, malade de la fièvre et de la dysenterie; Paul, s’étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. 9 Là-dessus, les autres malades de l’île sont venus, et ils ont été guéris.

On pourrait traduire aussi :  Actes 28:7 Il y avait, dans les environs, des terres appartenant au principal personnage de l’île, nommé Publius, qui nous reçut et nous logea pendant trois jours de la manière la plus amicale. 8  Le père de Publius était alors au lit, aux prises avec (sunechô) la fièvre et la dysenterie; Paul, s’étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. Là-dessus, les autres personnes affaiblies par la maladie (asthenia) de l’île sont venues, et elles ont été guéries.

Connaissant Paul, il leur a assurément prêché la Bonne Nouvelle à tous, leur expliquant qu'il n'était pas un dieu (Actes 28:6) mais qu'il connaissait le vrai Dieu qui sauve et qui guérit. On ne sait pas si le père de Publius s'était déjà converti quand Paul lui a imposé les mains, mais ce qu'on sait, c'est que la fièvre et la dysenterie ont perdu leur prise sur lui et qu'il a été guéri sur le champ. La guérison ne s'est pas fait attendre non plus pour tous les autres personnes affaiblies de l'île qu'on amena à Paul et qui, elles, ne connaissaient assurément pas encore Jésus, Luc les désignant comme des barbares idolâtres, des gens qui portaient la barbe, non influencés par la culture dominante gréco-romaine (Actes 28:2-6).

Dans le cas du père de Publius et de tous les autres malades sur l'île de Malte, la guérison semble avoir été instantanée pour tous. Dans le cas d'Épaphrodite, cela a pris un certain temps pour se remettre de ses blessures et dans le cas de Trophime, on ne sait pas combien de temps cela a pris, mais son cas inquiétait vraisemblablement moins Paul puisqu'il l'a laissé derrière lui au lieu de rester à ses côtés pour intercéder en sa faveur jusqu'à le voir rétabli comme il l'avait fait auparavant avec Épaphrodite, un autre de ses précieux collaborateurs. Trophime avait été possiblement trop affaibli par les veilles, les jeûnes et la maltraitance pour voyager, il avait besoin de temps pour s'en remettre et Paul le lui a laissé. Il était cependant probablement capable encore de prêcher la bonne nouvelle avec puissance autour de lui.

En ce qui nous concerne donc, nous sommes sujets aussi à la faiblesse due au jeûne, au surmenage, au burn-out, aux décalages horaires en voyage, à la persécution et j'en passe. Il arrive aussi que le diable envoie des virus ou des microbes nous attaquer. Nous devons alors leur résister avec une foi ferme pour qu'ils se résignent à nous laisser et fuir loin de nous. On résiste aux conséquences du péché que sont la maladie et la pauvreté par des déclarations de foi basées sur la Parole de Dieu et on fuit le péché sous toute ses formes comme l'impudicité (1Corinthiens 6:18) et l'idolâtrie (1Corinthiens 10:14).

La foi vient de la parole de Dieu (Romains 10:17), alors le combat de la foi se fait en citant des versets en rapport à la guérison et la santé divine, comme Actes 10:38, les Psaumes 91 et 103 et bien d'autres.

Actes 10:38 Vous savez comment Dieu a déversé une onction de Saint-Esprit et de puissance sur Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient sous la domination du diable, parce que Dieu était avec lui.

Psaumes 103:2 Bénis l’Eternel, mon âme, et n’oublie aucun de ses bienfaits! 3 C’est lui qui pardonne toutes tes fautes, qui guérit toutes tes maladies. 4 C’est lui qui délivre ta vie de la tombe, qui te couronne de bonté et de compassion. 5 C’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l’aigle.



Dieu était avec Jésus et Dieu est avec nous aussi, Dieu et Jésus sont même en nous par la foi (Jean 14:21 et Éphésiens 3:17). C'est ainsi que la guérison peut se manifester de diverses manières ; instantanée, rapide, lente, graduelle ou indéterminée. La prière de la foi est efficace comme l'a démontré Paul à Malte et comme l'a enseigné Jacques aux juifs chrétiens de la diaspora. Les témoignages à ce sujet ne manquent pas non plus de nos jours.

Quand la guérison n'est pas immédiate, nous devons persévérer sans nous lasser dans le bon combat de la foi qui se fait par la prière de la foi jusqu'à sa pleine manifestation, même quand il s'agit d'une faiblesse grave au point d'être dangereuse pour la vie, comme Paul avec Épaphrodite. Il n'y a pas d'autre avenue pour plaire à Dieu car si on cesse de croire, on cessera aussi de lui plaire, d'après Hébreux 11:6.  

 

Compteur installé le 12 avril 2020

Nombre de visites - 35





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









email Croixsens Net sur

Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

 
   
 



Nous sommes mercredi 03 mars 2021



NOUVEAUTÉS de la semaine
  1. Qui est représenté par le serviteur sans habit de noce ?

  2. Voir la gloire de Dieu permet de supporter l'insupportable

  3. Gardez espoir, la ruine qui mène à la perdition peut être réversible !

  4. Pardonner n'est pas un exploit, c'est un ordre auquel on obéit par la foi

  5. Demandez des bonnes choses au bon Père, c'est une bonne garantie de les recevoir !

  6. Dans 1Pierre 1:3, est-ce que les élus concernent les juifs ou les chrétiens ?

  7. Pourquoi Paul alterne-t-il entre le «nous» et le «vous» dans son épître aux Éphésiens ?

  8. Job 14:15-22 Job pensait que Dieu le poursuivait sans espoir de répit !

  9. Job 14:7-14 Juste une vie à vivre, pas de réincarnation !

  10. La foi te fait passer de victime vaincue à Vaillant Victorieux

  11. La Parole, c'est quelque chose de puissant !

  12. Comment comprendre qu'un Dieu d'amour puisse aimer Jacob et détester Ésaü ?

  13. Célibataires, calculez bien votre affaire !

  14. Que signifie lancer un anathème sur quelqu'un ?

  15. Comment exercer l'autorité pour chasser les démons

  16. Comment marcher par la foi ?

  17. Oppression gouvernementale croissante envers le christianisme

  18. Les collecteurs d'impôt sont des terminators !

  19. Chrétien, tu es redoutable !

  20. Coucou, quelqu'un te parle !

  21. La neutralité est une posture d'imposture !, c'est de la lâcheté

  22. Ne soyons pas fatalistes ni au neutre

  23. Ta nature dicte ton état, pas tes circonstances

  24. Dans Matthieu 8:10-13, à quoi se réfèrent les ténèbres extérieures, où il y aura des pleurs et des grincements de dents ?

  25. Votre faim et soif de justice doit dépasser celle des Pharisiens !

  26. Job 14:1-6 La brièveté de la vie humaine si fragile

  27. Visons la vision !

  28. Comment va-t-on juger les anges ?

  29. Redressons ce qui est courbé et rendons droit les sentiers du Seigneur !

  30. Vertus fortifiantes des raisins et des pommes reconnues dans la Parole de Dieu

  31. Les hommes auront-ils des femmes dans le millénium ?

  32. Étude exhaustive sur l'adoration dans la Bible

  33. Job 13:22-28 Désirer connaître en quoi nous avons fauté pour changer

  34. Imaginer c'est bien, parler c'est bon, agir c'est mieux !

  35. S'imaginer le meilleur en faisant face à la pire des situations

  36. Pourquoi Satan cherchait-il toujours à tuer le Messie ?

  37. Job 13:20-21 Il y a des questions qui ne sont pas bonnes à poser

  38. Job 13:6-19 Demande de pouvoir prendre la parole pour défendre sa cause

  39. Quelle est l'origine de la bénédiction et quel est le moyen d'en bénéficier ?

  40. Nos paroles sont des balises qui tracent notre destinée !

  41. La grâce manifestée aux femmes qui ont eu un départ difficile

  42. Résultats non garantis avec la formation des ouvriers !

  43. Job 13:1-5 Les moralisateurs qui font suer ceux qui souffrent au lieu de les consoler !

  44. Pourquoi quelqu'un naît-il aveugle ?

  45. Les relations évolutives

  46. Les jugements de Dieu exercés dans le livre de Daniel ne sont pas tous négatifs

  47. Quel est le péché impardonnable ?

  48. Qui ne réplique pas au coup, prend tous les coups !

  49. Le pardon est-il conditionnel ?

VIDÉO du mois - message apporté lors de la nuit de prière

Faire un don
Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL

ou cliquez ici
pour faire un chèque.