Ce site se présente sur 3 axes principaux:
  1. Présentation de l'historique du mouvement charismatique depuis la Pentecôte
  2. Exploration des raisons qui ont amené l'Église à rejeter le miraculeux
  3. Comment l'Église a ensuite «redécouvert» les dons spirituels
Les dons spirituels ont un but double ; édifier l'église et aussi appuyer le témoignage aux inconvertis, par exemple Ac.8:5

Ac.8:5 Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ. 6 Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu'elles apprirent et virent les miracles qu'il faisait. 7 Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. 8 Et il y eut une grande joie dans cette ville.

Une église dans laquelle j'ai été longtemps membre affirme ce qui suit concernant les dons spirituels:
«Une église où tous les membres du corps travaillent en équipe selon leurs dons spirituels.»

«Nous encourageons le développement de tous les dons spirituels décrits dans le Nouveau Testament, dans le cadre que stipule le Nouveau Testament. Nous exerçons une grande vigilance, par le discernement, pour nous assurer de l'authenticité de chacun des dons exercés et nous ferons tout notre possible pour que la voie plus excellente de l'amour ne soit jamais mise de côté dans l'exercice de ces dons».
Je trouve que cette approche prudente est sage, particulièrement dans le mouvement charismatique où les dons sont recherchés, avec raison.

- Le webmestre



Voici une introduction aux dons spirituels par JP Berney.
«Romains 12: 3-8 1 Cor. 12 Eph. 4: 7-16 1 Pierre 4:11-12

   Lorsqu'on parle de dons spirituels, beaucoup de chrétiens pensent uni­quement aux dons miraculeux ou au don de prêcher et d'enseigner publi­quement la Parole. C'est une erreur, car il y a de nombreux autres dons.

   En général, et en particulier pour le sujet qui nous occupe, il est impor­tant de remarquer l'emploi des mots dans la Parole de Dieu. Car, donner à un mot biblique un sens différent que celui que lui donne l'Ecriture est dan­gereux. C'est souvent l'origine d'une fausse doctrine.

   Le mot grec « charisma » (pluriel : charismata), qu'on pourrait traduire « charisme », rendu par le mot « don » dans nos versions françaises, signifie littéralement: don de grâce, don gratuit, gratuité. Etymologiquement, il vient du mot « charis » qui veut dire grâce, faveur. Il est relié au verbe « charizo­mai ». qui signifie: faire grâce, accorder une faveur, un bienfait, donner libre­ment un cadeau, remettre une dette.

   Le mot « charisma » était employé dans l'armée romaine pour désigner la gratification (le cadeau) que recevait le soldat romain en quittant l'armée.

   Ce mot revient dix-sept fois dans le Nouveau Testament, dont seize dans les lettres de Paul et une fois dans I Pierre. Il ressort de la lecture de ces textes que ce mot est employé pour désigner cinq sortes de dons:

  1. Le don de Dieu par excellence à des pécheurs, la justification et la vie éternelle (Ro. 5:15, 16 6:23 ; 11:29).
  2. Les dons spirituels, accordés aux croyants par l'opération du Saint-Esprit dans l'église (Ro. 12 : 6; I Co. I : 7; 12 : 4, 9, 28, 30, 31; I Ti. 4:14; 2 TI. 1: 6; I Pi. 4:10; Ep. 4: 7-16).
  3. Ce qui est communiqué de la part de Dieu par un instrument humain (Ro. 1:11).
  4. Le don naturel de continence, résultant de la grâce de Dieu (1 Cor. 7: 7).
  5. Les délivrances divines obtenues en réponse à la prière d'autres croyants: « Vous nous assistez vous-mêmes de vos prières » (2 Co. 1:11).

   Dans les évangiles, les Actes et ailleurs dans les épîtres, nous rencon­trons le mot grec « dorea » qui désigne aussi un don gratuit de caractère spirituel et surnaturel (Jn. 4:10; Ac. 8: 20; 10 : 45; Héb. 6 : 4).

   Dans les chapitres 12 à 14 de I Corinthiens, Paul emploie plusieurs fois le mot « pneumatikos » qui est aussi traduit par « don » ou « manifestations spirituelles » dans nos versions.

   Etymologiquement, ce mot vient de « pneuma » qui signifie: esprit, souf­fle. Il désigne les choses appartenant à l'Esprit et comporte l'idée d'invisibi­lité et de puissance. Ce mot ne se trouve pas dans les évangiles. En fait, c'est un mot employé seulement depuis la Pentecôte.

   Si ce n'était à cause de l'ambiguïté, on pourrait traduire I Co. 14.1 : « As­pirez aux pneumatiques » (les « pneumatikos » = les dons spirituels). Dans la version Darby le mot don est entre parenthèses, car il ne se trouve pas dans l'original (C'est ainsi que la version Darby signale les mots que les exigences de la langue française obligent d'ajouter dans le texte pour com­pléter le sens).

I. QU'EST-CE QU'UN DON SPIRITUEL ?

   Voyons maintenant ce que sont les dons spirituels, « les charismes », dans le sens restreint, cités sous chiffre 2 ci-dessus.

   Il ne faut pas confondre les talents naturels et les dons spirituels accor­dés par Dieu à ceux qui lui appartiennent. Il est vrai que nos talents naturels peuvent être mis au service du Seigneur, mais la différence entre les deux est évidente.

   Un don est une qualification, accordée par Dieu à chaque croyant, en vue de remplir une tâche ou un service qu'Il place devant nous. On pourrait dire aussi que c'est l'habileté, ou la capacité, de remplir une fonction pour le bien des autres. Avec chaque service correspond un don. En fait, nous devons prendre garde de ne pas remplir notre tâche par nos propres forces, mais avec le charisme de Dieu (voyez: I Co. 15: 10). Ce que Dieu ordonne, Il le donne !

   Un don est aussi la grâce que Dieu accorde à un croyant pour supporter une épreuve. Autant il y a d'épreuves, autant il y a de dons.

   Dieu est souverain et distribue les dons à qui Il veut, comme Il veut et quand Il veut (voyez: 1 Co. 12:11, 18 ;Ep. 4:7; Ro. 12:3, 6; Héb. 2:4).

   Dans Romains 12 et I Pierre 4, les dons sont accordés par Dieu, le Père, et l'accent est mis sur la responsabilité personnelle de chaque chrétien d'utiliser son don pour le service de son prochain.    Ephésiens 4 enseigne que les dons sont accordés par Christ glorifié, et le texte montre l'importance des dons dans la formation et la croissance de l'église universelle.

   1 Corinthiens 12 enseigne que les dons viennent du Saint-Esprit, et sou­ligne le rôle des dons dans l'édification de l'église locale.

   Parfois dans l'Ecriture, les dons se réfèrent aux capacités que Dieu accorde aux siens, parfois les dons désignent des personnes elles-mêmes. On voit ces deux aspects dans le chapitre 4 de l'Epître aux Ephésiens. Au verset 7, Paul enseigne que chaque croyant a un don, mais (versets 11 et 12), Christ a donné, pour les églises en général, des personnes, c'est-à-dire des chrétiens revêtus de ces dons (charismes) (apôtres, prophètes, évan­gélistes, pasteurs et docteurs-enseignants) en vue du perfectionnement et de l'édification du corps du Christ.

   Il est important de retenir qu'un don spirituel n'est pas nécessairement une puissance extraordinaire ou une démonstration de phénomènes qui frappent ceux qui en sont les témoins. Quoiqu'on en dise, nous ne sommes plus à l'époque apostolique.

   La Parole de Dieu souligne l'unité de la source des dons spirituels (1 Co. 12 : 4; Ep. 4 : 4-6), mais elle nous montre aussi la diversité des charismes (Ro. 12 : 6; I Co. 12 tout le chapitre; Eph. 4: 7; I Pi. 4:10). Il y a une grande variété de dons qui doivent tous s'exercer harmonieusement dans l'unité, car l'unité n'est pas synonyme d'uniformité.

   C'est l'image du corps humain qui peut le mieux nous faire comprendre ce que sont l'église et l'importance de chaque don. Chaque membre a sa fonction. Aucune cellule de notre corps n'est inutile et chaque cellule tra­vaille pour le corps. Un cancer, c'est le refus d'une cellule d'obéir aux lois qui la régissent et cesser de travailler en harmonie avec les autres. Il en est de même dans l'église. Chaque membre a sa place et sa fonction. Personne ne peut dire qu'il est une cellule inutile. Tous n'ont pas une fonction recon­nue, mais tous ont un service à accomplir pour le bon fonctionnement du corps.

   Combien y a-t-il de charismes ? On est frappé, en comparant les diffé­rentes listes qu'on trouve dans le Nouveau Testament, qu'elles ne corres­pondent pas. Il n'y a aucune liste complète qui serait une sorte de catalogue des dons. La Bible ne nous donne que des exemples, car le nombre des cha­rismes est illimité. Il y a autant de dons qu'il y a de différents services né­cessaires au bon fonctionnement de l'église.»










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le mardi 02 septembre 2014