Importance de la théologie
La connaissance de la nature et du caractère de Dieu est d'une importance cruciale pour notre vie de tous les jours. De même qu'il serait cruel d'apporter en avion un indigène d'Amazonie à Londres et de le laisser se débrouiller tout seul au Square Trafalgar, lui qui ne sait rien de l'anglais ni de l'Angleterre, il serait cruel aussi pour nous-mêmes si nous essayons de vivre dans ce monde sans une connaissance au sujet du Dieu à qui appartient ce monde et qui en est le dirigeant. Le monde devient un lieu étrange, méchant et douloureux, et la vie dans ce monde est une affaire désappointante et désagréable, pour ceux qui ne savent pas qui est Dieu. Négligez l'étude de Dieu, et vous vous condamnez vous-mêmes à trébucher et à faire des gaffes les yeux bandés durant votre vie, comme s'il n'y avait aucun sentiment de direction ni de compréhension de ce qui vous entoure. De cette manière vous pouvez gaspiller votre vie et perdre votre âme.

- J.I. Packer

Il y a quelque chose qui améliore excessivement la pensée dans la contemplation de la Divinité. C'est un sujet si vaste, que toutes nos pensées sont perdues dans son immensité; si profonde, que notre orgueil est noyé dans son infinité. Il y a d'autres sujets dont on peut faire le tour et mettre le grappin dessus; par rapport à ces sujets nous pouvons être satisfaits, et aller de l'avant avec la pensée, «Voici, je suis sage.»

Mais quand nous en venons à cette science maître, découvrant que notre ligne de plomb ne peut sonder sa profondeur, et que notre oeil d'aigle ne peut voir sa hauteur, nous nous détournons avec la pensée que l'homme vain serait sage, mais il est comme le petit d'un âne sauvage; et avec l'exclamation solennelle, «Je suis d'hier et je ne sais rien.» Aucun sujet de contemplation ne tendra plus à rendre humble la pensée que les réflexions sur Dieu...

Mais si le sujet humilie la pensée, il l'étend aussi. Celui qui pense souvent à Dieu, aura une pensée plus large que l'homme qui ne fait que cheminer simplement sur ce globe étroit... L'étude la plus excellente pour l'extension de l'âme est la science de Christ, et de Lui crucifié, et la connaissance de la Divinité dans la glorieuse Trinité. Rien n'élargit l'intellect, rien ne magnifie tant l'âme de l'homme autant qu'une investigation dévote, désireuse, continue du grand sujet de la Divinité.

Et si le sujet est humiliant et élargissant, il est aussi éminemment consolant. Oh, il y a, dans la contemplation de Christ, un baume pour chaque blessure; dans la méditation sur le Père il y a une quittance pour chaque chagrin; et dans l'influence du Saint-Esprit, il y a un baume pour chaque douleur. Voudrais-tu perdre ce qui t'attriste? Voudrais-tu noyer tes soucis? Alors va, plonge-toi toi-même dans la mer profonde de la Divinité; perds-toi dans son immensité; et tu en sortiras comme après un sommeil de repos, rafraîchi et revigoré.

- C.H. Spurgeon, en 1855 à l'âge de 20 ans.
Quelles idées et notions indignes, ce monde a de Dieu ! Si vous testez vos idées sur Dieu selon l'enseignement des Écritures, vous verrez d'un coup d'oeil ce que je veux dire. Nous manquons même du sentiment de grandeur et de puissance et de majesté de Dieu. Écoutez les hommes argumenter à propos de Dieu, et notez avec quelle désinvolture ils utilisent le terme... C'est vraiment alarmant d'observer de quelle manière nous avons tous tendance à employer le nom de Dieu. Il est évident que nous ne réalisons pas que nous parlons du Dieu à jamais béni, éternel, absolu, tout-puissant. En un sens, nous devrions ôter nos souliers à chaque fois que nous employons le nom de Dieu.
- Martyn Lloyd-Jones

Matière à réflexion
avant d'entreprendre l'étude théologique

Nous devons nous questionner par rapport à nos motivations et nos intentions avant de s'embarquer dans l'étude du saint Livre de Dieu. Nous devons nous demander nous-mêmes: «Quel est mon but, mon objectif ultime en occupant ma pensée avec ces choses? Qu'est-ce que j'ai l'intention de faire avec ma connaissance au sujet de Dieu, une fois que je vais l'avoir? Car le fait auquel nous faisons face est le suivant: si nous poursuivons la connaissance théologique en elle-même, c'est dû pour être néfaste pour nous. Cela va nous rendre orgueilleux et prétentieux. La grandeur même du sujet traité va nous intoxiquer, et nous allons en venir à nous penser une coche au-dessus des autres Chrétiens à cause de notre intérêt et notre compréhension de ce sujet; et nous allons regarder de haut ceux dont les idées théologiques nous semblent rudimentaires et inadéquates, et les rejeter comme de pauvres spécimens. Car, comme Paul a dit aux Corinthiens prétentieux, «la connaissance enfle... si un homme pense connaître quelque chose, il n'a pas connu comme il devrait connaître» 1Co.8:1. Être préoccupé par l'acquisition de la connaissance théologique comme une fin en soi, approcher l'étude biblique avec aucun motif plus haut qu'un désir de connaître toutes les réponses, voilà la route directe vers un état d'auto-séduction auto- satisfaite. Nous avons besoin de garder nos coeurs contre une telle attitude, et prier d'en être préservés. Il ne peut y avoir de santé spirituelle sans connaissance doctrinale; mais il est également vrai qu'il ne peut ne pas y avoir de santé spirituelle provenant de la connaissance doctrinale, si elle est recherchée pour le mauvais but et valorisé par le mauvais standard. De cette manière, l'étude doctrinale peut devenir un danger pour la vie spirituelle, et nous aujourd'hui, pas moins que les Corinthiens de l'ancien temps, avons besoin d'être sur nos gardes sur ce point.

Comment pouvons-nous changer notre connaissance au sujet de Dieu en connaissance de Dieu? La règle pour cela est exigeante, mais simple. C'est de tourner chaque vérité que nous apprenons au sujet de Dieu en sujet de méditation devant Dieu, conduisant à la prière et la louange à Dieu.

- J. I. Packer









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes le mardi 23 septembre 2014