Sors de ta zone de confort !
  • Quand avons-nous, pour la dernière fois, été challengés par un message ?
  • Quand avons-nous, pour la dernière fois, fait un pas de foi qui nous coûtait vraiment ?
  • Quand avons-nous, pour la dernière fois, été ébranlés par un passage de la Bible ?
  • Quand avons-nous, pour la dernière fois, dit à Dieu que l’on se consacrait vraiment à Lui, quel qu’en soit le prix ?
  • Quand avons-nous, pour la dernière fois, été étirés par Dieu ?
Avons-nous une réelle expectative quant au fait que Dieu nous parle personnellement ? Sommes-nous prêts à demander à Dieu de grandir en Lui ? La vie chrétienne doit être ponctuée de pas de foi, de révélations et de visitations du Saint-Esprit. Il y a une condition qui favorisera cela : sortir de sa zone de confort ! Cela est nécessaire pour vivre plus avec Dieu. Sur terre, nous ne sommes pas appelés à être confortables tous les jours de notre vie. Les moments inconfortables sont forts et puissants. Peu importe l’âge que l’on a, il n’y a pas de retraite pour nous : nous sommes appelés à ne pas avoir de vie fade mais une vie pleine de piments, de visitations du Saint-Esprit.

Pour aller de gloire en gloire, on ne peut pas compter sur soi-même. On a besoin de compter sur quelqu’un qui a été à un autre niveau : Jésus ! Dans l’épreuve, avec une bonne attitude, on grandit. Il n’empêche : les épreuves ne viennent pas de Dieu pour autant. Ce qui nous fait grandir, ce qui nous conduit à un autre niveau, c’est notre attitude de totale dépendance envers Dieu. Être désespéré après Dieu nous amène à grandir. En sortant de notre zone de confort, on peut vivre cette dépendance, sans forcément être dans l’épreuve pour autant. Nous n’avons pas besoin des épreuves pour grandir.

Sortir de sa zone de confort, c’est obéir à Dieu en toutes choses, dans les petites comme dans les grandes. Parfois, il est difficile d’obéir. Lorsque l’on résiste à Dieu, lorsque l’on vit dans des dénis, on n’est pas bien dans notre cœur, on n’est pas à l’aise, on se sait tiraillé.

Dieu nous prouve Son amour en nous laissant le choix de Lui obéir ou de Lui désobéir. Beaucoup vivent une vie chrétienne triste et fade. Ils voient leurs voisins incroyants qui ont aussi des épreuves mais qui s’en sortent tout aussi bien et cela peut les conduire à abandonner la foi. Si Dieu nous a parlé et que nous n’avons pas obéi, nous pouvons nous repentir et décider d’obéir.

Parfois, Dieu nous demande d’accomplir des choses qui nous défient. Il le fait pour que nous soyons totalement dépendants de Lui. Lorsque Dieu nous demande de faire quelque chose, Il nous équipe alors que nous le faisons, et non pas avant que nous nous mettions en mouvement. Dieu a mis des trésors précieux en nous qui doivent être manifestés. Le seul moyen pour cela, c’est de commencer à avancer, faire des pas de foi. Pasteur Yveline relate combien cela a été difficile pour elle d’animer l’émission Bonjour Chez Vous ! Elle n’y croyait pas, a fait un déni, s’est sentie découragée pendant les tests et ne s’est vue équipée qu’au moment où les émissions réelles commençaient. La foi est une folie aux yeux des hommes mais c’est ce que Dieu attend de nous.

Pasteur Yveline relate les débuts missionnaires de l’évangéliste Audrey Mack. Elle a dû renoncer au soutien qu’elle recevait d’une église des États-Unis et ne dépendre que du Saint-Esprit. C’est ainsi qu’Il l’a guidée de manière surnaturelle. Lorsque l’on sort de notre zone de confort, on voit le surnaturel de Dieu se mettre en mouvement pour nous. On Le voit agir avec puissance. Soudain, on est capable de croire pour des choses qui semblent totalement folles. Notre foi grandit, les peurs disparaissent dans la dépendance à Dieu car on ne regarde plus à soi mais à Dieu ! Pour faire taire notre chair, il n’y a rien de plus radical que de sortir de notre zone de confort. Le zèle se manifeste.

On entend plus facilement la voix de Dieu, on reçoit des révélations nouvelles, y compris dans Sa Parole, on porte du fruit et c’est bien pour cela que nous sommes sur terre.

Sortir de notre zone de confort coûte. Qu’est-ce que Dieu a mis sur notre cœur ? Quel est le projet divin que nous avons mis de côté depuis des années, quelque chose de grand, de tellement grand qu’on l’a mis de côté ?! Sortons de notre canapé spirituel !

Nous n’avons pas tous le même appel mais nous devons répondre à ce que Dieu a déposé dans notre cœur. Lorsque l’on sort de sa zone de confort, ce n’est pas facile car l’ennemi sème des embuches. Cela peut nous conduire à abandonner ce chemin. Ne faisons pas demi-tour ! La gloire de Dieu va se déverser. Tenons bon et nous comprendrons pourquoi nous avons payé le prix ! Même après avoir expérimenté la gloire de Dieu, nous devons demeurer disposés à sortir de ce nouveau confort, pour aller de gloire en gloire. La vie chrétienne ordinaire, ce sont des moments intenses de communion avec Dieu. C’est se savoir incapable et pas à la hauteur mais y parvenir car on compte sur Dieu et non sur soi. Jésus est sorti de sa zone de confort à maintes reprises, à commencer par le Ciel, la meilleure zone de confort qui soit ! Il l’a fait ! Il n’a pas hésité mais a dit : « Père, envoie-moi ! ». Au début de Son ministère sur terre, plusieurs voulaient le suivre. Certains l’ont fait mais d’autres n’ont pas osé.

Malgré le succès de Son ministère, Jésus savait qu’Il devait sortir de Sa zone de confort pour aller à la Croix. Il a terriblement souffert dans le jardin de Gethsémané mais Il n’a pas abandonné. Pour voir la gloire de Dieu, il faut sortir de notre zone de confort. C’est une obligation ! Si chacun d’entre nous décide de le faire, la gloire de Dieu va se répandre avec puissance. C’est un appel mais nous ne devons pas y répondre à la légère.

Un mot de pasteur Michaël Lebeau :

Nous sommes tous appelés à abandonner notre vie pour le Seigneur. Pour passer à un autre niveau de bénédiction, nous devons mettre certaines choses sur l’autel : carrière, ambitions, relations, loisirs, etc. Ces choses empêchent le Seigneur de remplir notre cœur. Nous devons faire de la place, mettre des « Isaac » sur l’autel. L’obéissance est nécessaire. Attachons-nous au Seigneur sans distraction, car le temps est court !



Compteur installé le 6 juillet 2018

Nombre de visites - 64