La guerre contre les saints
Je vous offre ici des extraits du livre de la Guerre des saints par Madame Penn-Lewis

Chapitre 1

Un survol biblique de la sduction satanique

P.1 N'importe quelle vrit rend libre, alors que les mensonges lient pas des liens. L'ignorance aussi lie, car elle cde du terrain Satan. L'ignorance de l'homme est la condition premire et essentielle permettant la sduction par les mauvais esprits.

L'ignorance du peuple de Dieu concernant les puissances des tnbres, a rendu facile la tche de sducteur pour le diable. L'homme avant la chute n'tait pas parfait dans la connaissance. Eve ignorait le bien et le mal, et son ignorance fut la condition qui permit la sduction par le serpent.

Le grand but du diable, pour lequel il se bat, est de garder le monde dans l'ignorance de lui-mme, de ses faons de faire et de ses collgues et l'glise se met de son ct en l'ignorant.

P.2 Toute personne devrait garder une attitude d'ouverture toute vrit.

P.4 Ce qui est bon n'est pas la garantie de la protection contre la sduction. La manire la plus rus que le diable peut sduire le monde, et l'glise, est quand il vient avec le dguisement de quelqu'un ou de quelque chose qui produit apparemment les gens aller en direction de Dieu et du bien. Il a dit Eve vous serez comme des dieux, mais il n'a pas dit vous serez comme des dmons. Les anges et les hommes ont seulement connu le mal quand ils sont tombs dans un tat de mal. Satan n'a pas dit cela Eve quand il a ajout connaissant le bien et le mal. Son vrai objectif tait de faire la dsobir Dieu, mais son mange tait vous serez comme Dieux. Si elle avait raisonn, elle aurait vu que la suggestion du sducteur l'exposait lui-mme, car elle quivalait elle-mme grossirement dsobir Dieu pour devenir plus comme Dieu!

Le webmestre: Alors que c'est tout le contraire; plus on dsobit Dieu moins on lui ressemble!

P.7 Avec la venue de Christ, le voile qui avait cach les agissements des puissances surnaturelles du mal est encore plus t, et leur sduction et leur puissance sur l'homme sont clairement rvles, et l'arch-sducteur lui-mme apparat, d'une manire qui n'avait pas t rapporte depuis la Chute, dans le conflit au dsert avec le Seigneur, pour dfier la semence de la femme. Le dsert de Jude et le jardin d'Eden, tant des priodes parallles pour la tentation du premier et du second Adam.

P.11 Le monde entier est sous la puissance du malin 1Jn.5:19, profondment dans les tnbres par la sduction du malin , et aveuglment conduit par lui travers de vastes cohortes d'esprits sous son contrle.

Le mot sduit dcrit chaque tre humain irrgnr, nous tions tous... sduits Ti.3:3, dit Paul, mme si dans sa condition d'homme sduit il tait un homme religieux, marchant selon la droiture de la loi, irrprochable Ph.3:6.

Chaque homme irrgnr est premirement sduit par son propre coeur sduisant J.17:9, Es.44:20 et par le pch H.3:13; le dieu de ce monde ajoutant l'aveuglement de la pense de peur que la lumire de l'vangile dissipe les tnbres 2Co.4:4. Et la sduction du malin ne finit pas quand la vie rgnratrice de Dieu atteint l'homme, car l'aveuglement de la pense n'est t seulement dans la mesure que les mensonges sducteurs de Satan sont dlogs par la lumire de la vrit.

Mme si le coeur est renouvel, et la volont est tourne vers Dieu, toujours la disposition, profondment ancre la sduction personnelle, la puissance aveuglante du sducteur sur la pense, se trahit de plusieurs manires, comme le montre les affirmations suivantes tires des critures:

- L'homme est sduit s'il est un couteur et non un pratiquant de la Parole de Dieu. Ja.1:22
- L'homme est sduit s'il dit qu'il n'a pas de pch 1Jn.1:8
- L'homme est sduit s'il pense qu'il est quelqu'un quand il n'est rien Ga.6:3
- L'homme est sduit s'il pense tre sage en ayant la sagesse de ce monde. 1Co.3:18
- L'homme est sduit s'il pense tre religieux, quand sa langue sans retenue rvle sa vraie condition. Ja.1:26
- L'homme est sduit s'il pense qu'il peut semer, et ne pas rcolter ce qu'il a sem. Ga.6:7
- L'homme est sduit s'il pense que l'injuste hritera du royaume de Dieu. 1Co.6:9
- L'homme est sduit s'il pense que le contact avec le pch n'aura pas d'effet sur lui 1Co.15:33.

Le webmestre: En fait, plus le dsir de plaire Dieu est grand chez un chrtien, plus les sductions du malin seront subtiles et difficilement identifiables par la personne elle- mme, car elles seront adaptes ses faiblesses et sa personnalit et au degr de sanctification dj atteint. Heureusement que Dieu nous a laiss une promesse 1Co.10:13.

P.15 C'est le caractre des esprits qui est dcrit dans 1Ti.4:1-3, pas celui des hommes.

P.16 Le pril de l'glise la fin des temps, vient alors des tres surnaturels hypocrites qui prtendent tre ce qu'ils ne sont pas, qui apportent des enseignements qui apparaissent contribuer une plus grande sanctification, en produisant un asctisme svre de la chair, mais qui sont eux-mmes pervers et impurs, et apportent en ceux qu'ils sduisent la ftidit de leur propre prsence. O ils sduisent ils prennent possession; et alors mme que le croyant sduit pense qu'il est plus saint et plus sanctifi, et plus dlivr des dsirs de la chair, ces esprits hypocrites polluent celui qui est sduit par leur prsence, et sous le couvert de la saintet ils tiennent leur terrain, et cache leurs agissements.

Le pril touche chaque enfant de Dieu, et aucun chrtien spirituel n'ose dire qu'il est exempt du pril. La prophtie du St-Esprit dclare que

1 quelques uns s'carteront de la foi

2 la raison de leur chute sera qu'ils auront cout des esprits sducteurs, c..d. que la nature de leurs oeuvres ne sera pas reconnue comme tant mauvaise, mais ce sera une sduction, qui recouvrera leur action. L'essence de la sduction est que l'opration sera considre comme tant sincre et pure.

3 La nature de la sduction sera une doctrine de dmons, c..d. que la sduction sera dans la sphre doctrinale.

4 La manire que la sduction est apporte sera que les doctrines seront enseignes avec hypocrisie, c..d. nonces comme si elles taient vraies.

5 Deux indications de l'effet de ces doctrines inspires par des mauvais esprits sont donnes:
a) la dfense de se marier
b) l'abstention de viande; les deux, Paul dit sont crs par Dieu. Par consquent leur enseignement est marqu par l'opposition Dieu, mme dans Son oeuvre de Crateur.

P.17 Les forces sataniques dcrites dans Ep.6:12 sont montres comme tant divises en:

1 Principauts: force et domination composant avec les nations et les gouvernements
2 Puissances: ayant l'autorit et la puissance d'action dans toutes les sphres qui leur sont ouvertes.
3 Dominateurs: gouvernant les tnbres et aveuglant le monde dans son ensemble.
4 Esprits pervers dans les lieux clestes: leurs forces tant diriges dans, et sur l'glise de Jsus-Christ, par des stratagmes, des traits enflamms, des attaques, et par toutes sortes de sductions imaginables concernant des doctrines qu'ils sont capables de concocter.

Le pril de la maison de Dieu est par consquent multiple, car il est vident que pour abandonner la foi il faut l'avoir eu auparavant.

Le pril est surnaturel. Et ceux qui sont en pril sont les enfants spirituels de Dieu; qui ne sont pas dups par le monde ou la chair, mais qui sont ouverts tous ce qu'ils peuvent apprendre concernant les choses spirituelles, avec un dsir sincre de devenir plus spirituels et plus avancs dans la connaissance de Dieu. Car la sduction par des doctrines ne proccupe pas le monde autant que l'glise.

Le webmestre: a me rappelle Clment d'Alexandrie qui disait que Marc avait aussi crit un vangile pour ceux qui taient plus avancs dans la foi... Dans les premiers temps les vangiles gnostiques taient florissants.

Les esprits mauvais ne pousseraient pas les chrtiens spirituels des pchs flagrants tels que le meurtre, l'ivrognerie, le gambling, etc., mais ils planifient une sduction dans la forme d'enseignement et de doctrines, le croyant ne sachant pas que la sduction par l'enseignement et la doctrine donnent accs aux mauvais esprits qui viennent alors possder celui qui est sduit, autant que si cela s'tait produit travers un pch.

P.18 Les manires que se servent les mauvais esprits pour sduire par des doctrines

1 En donnant leurs doctrines, ou leurs enseignements, comme si c'taient des rvlations spirituelles, ceux qui acceptent tout ce qui est surnaturel comme tant Divin parce que c'est surnaturel.

2 En mlangeant leurs enseignements avec les propres raisonnements de l'homme, afin qu'il en vienne penser que ce sont ses propres conclusions. Les enseignements des esprits sducteurs dans cette forme sont si naturels en apparence, qu'ils semblent venir de l'homme lui-mme, comme tant le fruit de ses penses, et de son raisonnement. Ils contrefont le fonctionnement du cerveau humain, et injectent des penses et des suggestions dans la pense humaine; car ils peuvent communiquer directement avec la pense, sans obtenir possession ( un quelconque degr) de la pense ou du corps.

Ceux qui sont ainsi sduits, croient qu'ils sont arrivs leurs propres conclusions, par leurs propres raisonnements, ils ignorent que ce sont les esprits sducteurs qui les ont inciter raisonner sans les donnes suffisantes, ou sur une mauvaise base, et qui les ont amens ainsi de fausses conclusions. L'esprit enseignant est parvenu ses fins en mettant un mensonge dans la pense humaine, par l'entremise d'un faux raisonnement

3 Par les moyens indirects des enseignants humains sducteurs, supposs contenir la vrit Divine non-dilue, et crus implicitement cause de la vie pieuse de ces personnes, P.18 C'est un homme bon, un saint homme, et je crois en lui. La fin de l'homme est prise comme tant une garantie suffisante de son enseignement, au lieu de juger de son enseignement selon les critures, sans tenir compte de sa personnalit. Ceci est fond sur l'ide prvalante que tout ce que Satan et ses mauvais esprits font est manifestement mauvais, ne ralisant pas qu'en vrit, ils travaillent aussi sous le couvert de la lumire 2Co.11:14; s'ils peuvent mettre la main sur un bon homme, et lui faire accepter leurs ides, et les faire passer comme la vrit, ce bon homme est un meilleur instrument pour les fins sductrices que serait un mauvais homme sans crdibilit.

P.24 Des enseignements accompagns de telles preuves merveilleuses de leur origine divine, pour rendre perplexe mme les plus fidles au Seigneur, et mme, pour un temps, les sduire.

Daniel, crivant sur ce temps de la fin, dit que Quelques-uns des hommes sages succomberont, afin qu'ils soient purs, purifis et blanchis, jusqu'au temps de la fin, car elle n'arrivera qu'au temps marqu Da.11:35. Oui, la vrit doit tre vue en face! Les lus peuvent tre sduits pour une certaine priode, afin que le feu de l'preuve les purent (le mot rfre l'expulsion des scories par le feu de la fournaise): les purifient (l'enlvement des scories dj expulses), et les blanchissent (en polissant le mtal et en le rendant brillant aprs qu'il ait t libr de ses impurets - G. H. Pember). C'est probablement en jonction avec cette parole solennelle, qu'une trange affirmation est faite au sujet de la guerre la fin des temps, quand il est dit au sujet de l'attaque de la bte ressemblant un gupard, qu'il lui a t donne de faire la guerre aux saints et de les vaincre Ap.13:7.

P.25 Daniel parle aussi de la mme prvalence, pour un temps, de l'ennemi: 21 Je vis cette corne faire la guerre aux saints, et l'emporter sur eux, 22 jusqu'au moment o l'ancien des jours vint donner droit aux saints du Trs-Haut, et le temps arriva o les saints furent en possession du royaume. Da.7:21. Il apparat donc, qu' la fin des temps, Dieu permettra Satan de prvaloir pour un temps contre Ses saints, comme de prvaloir sur Pierre quand il avait t pass pour tre cribler Lu.22:31; comme il a apparemment prvalu sur le Fils de Dieu au calvaire, quand l'heure et la puissance des tnbres l'a entour la croix Mt.27:38-46; et comme il est dmontr qu'il agit sur les deux tmoins dcrits dans Ap.11:7, et dans la dernire grande manifestation du dragon sducteur dans son triomphe sur les saints, et sa puissance sur toute la terre habite, Ap.13:7-15.

Tous ces vnements ont eu lieu diffrentes poques dans l'histoire de Christ et de son glise; ils montrent le PRINCIPE que les triomphes de Dieu sont souvent cachs sous une dfaite apparente. Les lus de Dieu doivent donc prendre garde, tous les stages de la guerre avec Satan le sducteur, afin de ne pas tre influencs, ou drangs par les apparences; car le triomphe apparent des puissances surnaturelles qui semblent Divines, peut bien tre en fait Satanique; et les apparences extrieures de la dfaite, qui semblent tre la victoire du diable peut bien s'avrer la couverture du triomphe de Dieu.

L'ennemi est un sducteur, et c'est en tant que sducteur qu'il va travailler et prvaloir dans les temps de la fin. Le succs ou la dfaite ne sont pas des critres d'une oeuvre comme tant de Dieu ou de Satan. Le Calvaire se tient pour toujours comme tant la rvlation de la voie de Dieu dans l'accomplissement des fins rdemptrices. Satan travaille en relation avec le temps, car il sait que son temps est court, mais Dieu travaille en relation avec l'ternit. P.26 A travers la mort vient la vie, travers la dfaite vient le triomphe, travers la souffrance vient la joie, telle est la voie de Dieu.

La connaissance de la vrit est la premire protection contre la sduction. Les lus doivent connatre, et doivent apprendre prouver les esprits jusqu' ce qu'ils sachent ce qui est de Dieu et ce qui est de Satan. Les paroles du Matre. Prenez garde, je vous ai avertis indiquent clairement que la connaissance personnelle du danger fait partie de la manire qu'il emploie pour prserver les Siens, et les croyants qui dpendent aveuglment sur la puissance de prservation de Dieu sans chercher comprendre comment chapper la sduction, quand ils ont t avertis en avance de faire attention par le Seigneur, se retrouveront assurment eux-mmes pris au pige par le subtile adversaire.

Chapitre 2

La confdration satanique des esprits pervers

P.27 Un survol de l'histoire couverte par la Bible montre que la monte et la chute dans la puissance spirituelle du peuple de Dieu, tait marque par la reconnaissance de l'existence des cohortes dmoniaques du mal. Quand l'glise de Dieu tait son plus haut point de puissance spirituelle, les leaders reconnaissaient les forces invisibles de Satan, et traitaient drastiquement avec elles; et quand l'glise tait son point le plus bas, ces forces taient ignores, ou laisses libres d'agir impunment parmi le peuple.

P.28 Mose fut instruit par Jhovah de prserver le camp d'Israel de toute infiltration, par la punition drastique de la mort pour tous ceux qui trafiquaient avec les mauvais esprits. Dieu n'aurait pas lgifrer concernant des dangers irrels.

Quand les leaders sont dcds, la nation s'est enfonce dans les tnbres, entrane par les puissances des esprits mauvais, dans l'idoltrie - qui est en fait l'adoration de Satan - et le pch.

P.34 L'attitude du Seigneur envers Satan et son habilit le dmasquer

Pendant la tempte sur le lac, endormi et veill soudainement, il est alerte afin de rencontrer son adversaire, et se lve avec une majest tranquille pour rprimander la tempte, que le prince de l'air avait soulev contre lui Mc.4:38-39.

Nous retrouvons le Seigneur, ds partir de sa victoire dans le dsert, dvoilant les puissances des tnbres, alors qu'il allait de l'avant en les matrisant d'une manire continue et agressive. Derrire ce qui semblait naturel, il discernait quelque fois une puissance surnaturelle qui ncessitait sa rprimande. Il a rprimand la fivre chez la belle-mre de Pierre Lu.4:39, juste comme il a rprimand les mauvais esprits en d'autres formes plus manifestes, alors que dans certaines autres occasions il gurissait simplement le souffrant par une parole.

La diffrence entre l'attitude de Satan envers le Seigneur et celle des esprits mauvais devrait tre note. Satan, le prince des esprits mauvais, Le tente, cherche Lui mettre des btons dans les roues, excitent les pharisiens s'opposer Lui, se cache derrire un disciple pour Le dtourner de Sa voie, et finalement prend possession d'un disciple pour Le trahir, puis incite la multitude Le faire mourir; mais les esprits mauvais se prosternent devant Lui, L'implorent de les laisser tranquilles et de ne pas leur commander d'aller dans l'abme Lu.8:31.

La sphre d'influence de ce prince sducteur est spcifiquement mentionne par l'aptre Paul dans sa description de lui comme tant le prince de la puissance de l'air Ep.2:2, des lieux clestes. Le nom Beelzebub, le prince des dmons, signifiant le dieu des mouches, parle d'une manire suggestive du caractre arien des puissances de l'air, aussi bien que le mot tnbres, qui dcrit leur caractre et leurs agissements. La description de Satan par le Seigneur comme travaillant comme les oiseaux du ciel correspond d'une manire frappante ces autres affirmations.

P.36 Nous trouvons aussi, que le Seigneur reconnat clairement le diable derrire l'opposition des pharisiens Jn.8:44 et derrire ses perscuteurs au Calvaire l'heure de la puissance des tnbres Lu.22:53

Jsus s'occupe toujours des ennemis invisibles

Il est frappant de trouver que le Seigneur n'a pas essay de convaincre les pharisiens concernant ses affirmations qu'il tait le Messie, il n'a pas saisi non plus l'opportunit de gagner les juifs, en cdant leur dsir d'avoir un roi terrestre. Son oeuvre unique dans ce monde tait manifestement de conqurir le prince satanique de ce monde par la mort de la croix H.2:14; de dlivrer ses captifs de son contrle, et de composer avec les hordes invisibles du prince des tnbres travaillant dans le dos de l'humanit.

La commission qu'Il a donn aux douze et au 70, tait exactement en ligne avec la sienne. Il les a envoy, et leur a donn l'autorit sur les esprits impurs, pour les expulser, et pour prcher l'vangile Mt.10:1; pour premirement lier l'homme fort Mc.3:27, et ensuite prendre ses biens; pour composer avec les hordes de Satan en premier, puis de prcher l'vangile.

P.38 On regarde gnralement les esprits mauvais comme tant des influences, non pas comme tant des tres intelligents, mais leur personnalit, leur entit, et leur diffrence dans leur caractre en tant qu'intelligences distinctes, sont vues par les commandements directs que le Seigneur leur adresse Mc.1:25, 5:8, 3:11-12, 9:25; leur capacit de parler Mc.3:11; leurs rpliques Jsus, formules dans un langage intelligent Mt.8:29; leur sensibilit la peur Lu.8:31; leur dsir exprim d'une manire bien dfinie Mt.8:31; leur besoin d'avoir un endroit pour se reposer Mt.12:43; leur capacit intelligente de dcider Mt.12:44; leur capacit de s'accorder avec d'autres esprits mauvais, leur degrs de mchancet Mt.12:45; leur capacit de s'enrager Mt.8:28; leur force Mc.4:4; leur capacit possder un tre humain Mc.1:26, 5:9; leur utilisation d'un tre humain comme mdium pour la divination, ou la prdiction du futur Ac.16:16; ou pour faire de grand miracle par leur puissance Ac.8:11.

Ils savent ce qu'ils font, ils savent que c'est mauvais, terriblement mauvais, et ils veulent le faire. Ils le font avec rage, dans un lan plein de malice, d'inimit et de haine. Ils agissent avec dtermination, persistance par des mthodes habiles, s'imposant eux-mmes sur l'humanit, sur l'glise et encore plus sur l'homme spirituel.

P.41 Les chrtiens pensent qu'ils sont exempts du spiritisme parce qu'ils n'ont jamais t une sance, ils ne savent pas que les esprits mauvais attaquent, et sduisent tout tre humain, et qu'ils ne confient pas leur oeuvre l'glise ou au monde, mais o que ce soit, pourvu que les conditions soient favorables la manifestation de leur puissance.

La puissance des esprits malins sur les corps humains

Le contrle des esprits sur le corps de ceux qu'ils possdent est illustr dans les cas de l'vangile. L'homme avec la lgion n'tait pas matre de son propre corps ni de sa propre pense. Les esprits le saisissaient le conduisaient Lu.8:29, le poussait se couper avec des pierres Mc.5:5, le fortifiait afin qu'il puisse briser toute chane Mc.5:4 le faisait crier Mc.5:5 et le faisait attaquer frocement les autres Mt.8:28. Le garon avec l'esprit muet tait projet au sol Lu.9:42 et entrait en convulsion; l'esprit le faisait crier et le dchirait, son corps tait plein de blessures Lu.9:39. Les dents, la langue, les organes vocaux, les oreilles, les yeux, les nerfs, les muscles et la respiration, sont affects par les esprits mauvais pendant la possession.

P.43 La manifestation de la puissance de Dieu est invariablement une action contre les hordes sataniques.

P.44 Cependant, les serviteurs de Dieu se sont proccups seulement de dtruire leurs oeuvres; et de traiter avec le pch; sans reconnatre le besoin d'utiliser la puissance donne par Christ, pour rsister par la foi et la prire ce dluge de puissance satanique se prcipitant sur les hommes sans interruption.

Pour rendre plus clair l'attitude de ces esprits sducteurs, le sommaire suivant est donn:


1
2
3
Ils professent et apparaissent vouloir Mais ils ne veulent pas Ils dsirent en ralit
tre amicaux tre amicaux tre adversaires
aider aider entraver
faire du bien faire du bien faire du mal
tre saints tre saints tre malins
dire la vrit dire la vrit dire des mensonges
donner du savoir donner du savoir nous garder ignorants

P.45 Les possessions dmoniaques ont suivi, et ont enray depuis des sicles chaque rveil similaire celui de la Pentecte, et ces choses doivent tre comprises, et traites, si l'glise est pour avancer en maturit.

Comprises, non seulement dans le degr de possession rapports dans les vangiles, mais dans les formes spciales ajustes la fin de la dispensation, sous le dguisement du St-Esprit, tout en ayant cependant quelques unes des marques caractristiques mme dans les symptmes corporels, comme on les voit dans les rcits des vangiles, alors que tous savaient que c'tait l'oeuvre des esprits de Satan.

Chapitre 3

La sduction des esprits malins dans les temps modernes

P.46 Au cours d'une attaque spciale du sducteur, qui aura lieu contre toute la vraie glise de Christ la fin des temps, par une arme d'esprits sducteurs, il y a certains croyants qui seront attaqus d'une manire spciale par les puissances des tnbres, plus que d'autres. Ces croyants auront de besoin de plus d'claircissement sur leurs agissements sducteurs, afin de pouvoir passer travers la tribulation de la Dernire Heure, et tre jug dignes d'chapper cette heure de la grande tribulation, qui viendra sur la terre, Lu.21:34-36, Ap.3:10.

Car il y a parmi les membres du corps de Christ plusieurs degrs de croissance, et par consquent plusieurs degrs d'preuves, permises par Dieu, qui a procure une faon d'chapper celui qui sait son besoin, et qui, en veillant dans la prire, prend garde de tomber 1Co.12:13.

P.47 Dieu est le Souverian Seigneur de l'univers, et Satan a reu une limite jusqu'o il peut aller avec chaque croyant Job 1:12, 2:6, Lu.22:31.

Les croyants sont pleins de conceptions mentales faites dans leurs premires annes, qui empchent l'Esprit de Dieu de les prparer pour tout ce qu'ils vont rencontrer mesure qu'ils avancent vers le but convoit; des conceptions qui empchent aussi les autres de leur donner, d'aprs les critures, la plupart de ce dont ils ont besoin de savoir au sujet du monde spirituel dans lequel ils avancent si aveuglment. P.48 Des conceptions qui les induisent en une fausse scurit, et qui donnent ainsi accs la sduction qui permet au sducteur de trouver en eux une proie facile.

Est-ce que des mes honntes peuvent tre sduites?

Une ide prvalante que de tels croyants ont enracin profondment dans leur pense, est que des honntes chercheurs de Dieu ne seront pas permis d'tre sduits. C'est un des mensonges de Satan, qui attirent de tels croyants dans une fausse position de scurit.

Parmi de tels croyants dvous, les esprits menteurs ont travaill sur leur dtermination obir littralement aux critures, et par leur mauvaise utilisation de la lettre de la Parole crite, ils les ont pousss dans des stades de vrit dbalance, ce qui a rsult des pratiques errones. Plusieurs de ceux qui ont souffert cause de leur adhrence aux commandements bibliques, croyaient fermement qu'ils taient des martyrs souffrant pour le Christ.

Le webmestre: Ceci me rappelle Jean Chrysostome et son poque, alors qu'il avait t l'cole d'Antioche qui prenait l'criture d'une manire littrale et encourageait les gens vendre tout ce qu'ils possdaient et traiter durement leur corps s'ils voulaient devenir des vrais athltes du Christ.

Le monde appelle ces dvots des excentriques, des fanatiques religieux, et cependant ils donnent l'vidence de la plus haute dvotion et du plus grand amour pour la personne du Seigneur, et pourraient tre dlivrs, s'ils avaient seulement compris pourquoi les puissances des tnbres les avait sduits, et la faon qu'ils pouvaient tre librs de leur puissance.

P.49 Les enfants de Dieu ont besoin de savoir que d'avoir des motifs purs et d'tre fidles la lumire n'est pas suffisant pour tre protger de la sduction.

Les chrtiens qui sont vraies et fidles, et honntes, peuvent tre sduits par Satan et ses esprits sducteurs pour les raisons suivantes:

1 Quand un homme devient un enfant de Dieu, par la puissance rgnratrice du St- Esprit, en lui donnant une nouvelle vie pour sa foi dans l'oeuvre rdemptrice de Christ, cet homme ne reoit pas en mme temps la plnitude de la connaissance, soit de Dieu, soit de lui-mme, soi de Satan.

2 La pense, qui, par nature, est entnbre Ep.4:18 et place sous un voile cr par Satan 2Co.4:4 est seulement renouvele, et le voile dtruit, la mesure de la lumire de la vrit qui a pu pntrer, et selon la mesure que l'homme a pu tre en tat de saisir.

3 La sduction a faire avec la pense, ce qui signifie une mauvaise pense admise sous la sduction qu'elle est bonne. Puisque la sduction est base sur l'ignorance, et qu'elle n'a pas un caractre moral; un chrtien qui est vrai et fidle dans la mesure de la connaissance qu'il a reu, doit tre ouvert la sduction dans la sphre o il est ignorant des artifices du diable 2Co.2:11 et de ce qu'il est capable de faire. Un chrtien qui est vrai et fidle est susceptible d'tre sduit cause de son ignorance.

P.50 4 La pense que Dieu va protger un croyant de la sduction s'il est vrai et fidle, est en elle-mme une sduction. Elle fait que le croyant cesse sa vigilance, et ignore le fait qu'il a des conditions respecter pour que Dieu le protge efficacement. Dieu ne fait rien la place de l'homme, il agit en collaboration avec lui; il ne compense pas pour l'ignorance de l'homme quand il lui a procur la connaissance qui peut le garder de succomber la sduction.

5 Christ n'aurait pas averti ses disciples afin qu'ils ne se laissent pas sduire s'il n'y avait pas eu un danger de sduction ou si Dieu aurait entrepris de les garder de la sduction sans que les disciples aient eu demeurer vigilants et tre conscients d'un tel danger..

La connaissance de savoir que c'est possible d'tre sduit, garde la pense ouverte la vrit, et la lumire de Dieu; et c'est la condition premire pour garder la puissance de Dieu; alors qu'une pense ferme la lumire et la vrit, est une garantie certaine d'tre sduit par Satan la prochaine occasion.

Le baptme du St-Esprit

P.51 Le baptme du St-Esprit est une crise dans la vie d'un chrtien, que, seuls ceux qui l'ont expriment, peuvent comprendre pleinement. Ceci signifie que l'Esprit de Dieu devient si rel pour l'homme, que l'objectif suprme dans sa vie est dsormais l'obissance au St-Esprit. La volont est abandonne afin d'accomplir la volont de Dieu tout prix, et l'tre entier est devenu sujet aux puissances du monde invisible; le croyant, bien sr, planifiant que cela soit seulement la puissance de Dieu, ne tenant pas compte qu'il y a d'autres puissances dans la sphre spirituelle, et que tout ce qui est surnaturel n'est pas que de Dieu et ne ralisant pas que cet abandon absolu de son tre entier aux puissances invisibles, sans savoir comment discerner entre les puissances contraires de Dieu et de Satan, sont ncessairement le risque le plus grave que peuvent courir des croyants inexpriments.

P.53 C'est le temps le plus prilleux pour tout chrtien, moins qu'il ait t instruit et prpar, comme les disciples le furent pendant 3 ans par le Seigneur. Le danger se trouve dans la direction surnaturelle, si on ne connat pas la condition de coopration avec le St- Esprit, et la faon de discerner la volont de Dieu; et ses manifestations contrefaites, en ne connaissant pas le discernement des esprits ncessaire la dtection des agissements du faux ange de lumire. qui est capable de contrefaire les dons de prophties, de langues, de gurisons et des autres expriences spirituelles, associes l'oeuvre du St-Esprit. 1Jn.4:1

Ceux qui ont leurs yeux ouverts aux forces opposes dans la sphre spirituelle, comprennent que trs peu de chrtiens peuvent garantir qu'ils obissent Dieu, et Dieu seulement, quand ils sont guids surnaturellement, parce qu'il y a tellement de facteurs susceptibles d'intervenir, tels la propre pense du croyant, son esprit, sa volont, et l'intrusion sductrice des puissances des tnbres.

P.54 Pourquoi que le Baptme de l'Esprit est un temps spcialement dangereux

Pourquoi, aprs un baptme du St-Esprit, le croyant devrait-il tre si spcialement ouvert aux agissements du sducteur, car l'ennemi doit avoir du terrain sur lequel travailler, et avec le St-Esprit tant si manifestement en possession, comment ce terrain peut-il exister, ou comment le croyant peut-il tre ouvert l'approche du sducteur?

Possiblement parce que dans les annes prcdentes, travers la capitulation un pch, un mauvais esprit a pu obtenir accs au corps ou la pense, et, se cachant profondment dans la structure de l'homme, il n'a jamais pu tre dtect, ou dlog. La manifestation de cet esprit mauvais tant possiblement en apparence si naturelle, ou si identifie avec le caractre de la personne, ayant comme une emprise sans obstacles dans son tre; telle qu'une ide particulire dans la pense soit considre comme une caractristique de l'homme; une habitude corporelle, une partie de son ducation, dont les autres ont fini par s'accommoder et que le croyant regarde lui-mme comme tant une chose juste ou sans importance; ou encore cet esprit mauvais a une loge travers un quelconque pch secret connu seulement de la personne.

P.55 Dans le baptme du St-Esprit, la volont pcheresse de ncessit a t traite; c..d., les oeuvres du diable, mais le mauvais esprit manifest dans la caractristique particulire est laisse sans tre dtecte. Le baptme du St-Esprit a lieu, et le St-Esprit remplit l'esprit de la personne; le corps et la pense sont abandonns Dieu, mais l'esprit mauvais (ou les esprits mauvais) se cache secrtement en l'un ou en les deux, lui qui a s'tait fait une niche des annes auparavant, mais qui se met maintenant en action, et cache ses manifestations sous le couvert des vraies oeuvres de l'Esprit de Dieu, habitant dans le temple intrieur de l'esprit.

Ce qui en rsulte est que, pour un temps, le coeur est rempli d'amour; l'esprit est plein de lumire et de joie, la langue est dlie pour le tmoignage, mais tout ce temps, un esprit fanatique porte ses dsirs sur le croyant et peut tre dtect en train de s'infiltrer, ou un esprit subtil d'orgueil, ou d'importance personnelle, ou d'agrandissement personnel, simultan avec les autres fruits purs de l'Esprit, qui sont indniablement de Dieu.

P.57 Puisque dans les temps de la fin, les esprits malins viendront vers les croyants avec des sductions doctrinales, ceux-ci doivent examiner attentivement ce qu'ils acceptent comme doctrine, de peur qu'elle ne vienne des missaires du sducteur.

Cette tche d'examiner les choses spirituelles est fortement encourage par l'aptre Paul, encore et encore Celui qui est spirituel juge de toutes choses 1Co.2:15. Le croyant spirituel est appel employer son jugement qui est une facult renouvele, en association avec les choses de l'Esprit 1Co.2:14, montrant comme Dieu lui-mme honore la personnalit intelligente de l'homme qu'il a recr en Christ, en l'invitant juger et examiner Ses propres agissements par Son Esprit; afin que mme les choses de l'Esprit n'ont pas tre reues comme tant de Lui sans avoir t examines et discernes spirituellement comme venant de Lui.

P.58 Frres, ne soyez pas des enfants en rapport avec la pense, seulement en rapport avec le mal, mais soyez des hommes en rapport avec la pense. 1Cp.14:20, crit Paul encore au sujet de la manire qu'agit le St-Esprit parmi les corinthiens. 2ti.4:2, 1Th.5:21, Ph.1:10.

P.59 La place de la vrit dans la dlivrance

Rien ne peut ter un mensonge sinon la vrit. Jn.8:32

il y a trois stages dans l'assimilation de la vrit:

1 la perception de la vrit par la comprhension
2 la perception de la vrit pour l'utilisation et l'application personnelle
3 la perception de la vrit pour l'enseignement, et la transmission aux autres

Le grand besoin de tous les croyants est qu'ils devraient poursuivre avidement la vrit pour tre dlivr progressivement de tous le mensonges du diable, car seuls la connaissance et la vrit peuvent donner la victoire sur Satan en tant que sducteur et menteur.

P.60 On devrait rester neutre dans nos positions concernant les manifestations surnaturelles jusqu' temps qu'on sache ce qu'il en est. Il y a chez beaucoup une anxit de connatre, comme si la connaissance les sauveraient. Ils pensent qu'ils doivent tre soit pour soit contre certaines choses, pour lesquelles ils ne peuvent se brancher savoir si elles viennent de Dieu ou du diable; et ils veulent le savoir d'une manire infaillible afin de dclarer leur position.

P.61 Ceci peut produire une anxit fivreuse et une impatience agite, des soucis et du trouble causant une perte de sang-froid moral et de puissance. Il est important dans la recherche d'une bndiction de ne pas en dtruire une autre et de se garder soi-mme pour ne pas que l'ennemi en prenne avantage et ne drobe la puissance morale.

P.62 Une mauvaise conception au sujet de la puissance protectrice du sang de Jsus est srieuse; car ceux qui sont prsent aux rencontres o Satan est l'oeuvre aussi bien que Dieu, peuvent croire qu'ils sont personnellement l'abri des oeuvres de Satan, sans considration de leur condition individuelle et de leur comportement envers Dieu; alors qu' travers l'accs qu'ils donnent - mme sans le savoir - l'adversaire, ils sont ouverts sa puissance.

P.64 Pourquoi les rencontres o l'on attend le St-Esprit ont t profitable aux esprits malins.

C'est parce que ces rencontres ne sont pas en accord avec la Parole crite, o il est mis de l'avant que:

1 Le St-Esprit ne doit pas tre pri, ou demander de venir, car il est le don de quelqu'un d'autre Lu.11:13, Jn.14:16

2 Le St-Esprit ne doit pas tre attendu, mais tre pris, reu de la main du Seigneur ressuscit Jn.20:22, Ep.5:18, duquel il est crit: il vous baptisera d'Esprit-Saint et de feu Mt.3:11

D'autres conceptions errones de vrit spirituelle, sont centres autour de phrases telles que: Dieu peut faire toute chose. Si je lui fais confiance, il doit me prserver.

Cette affirmation montre son incomprhension que Dieu fonctionne selon des lois et des conditions, et que ceux qui lui font confiance, doivent chercher connatre les conditions d'aprs lesquelles il peut oeuvrer en rponse leur confiance.

Si j'tais dans l'erreur, Dieu ne m'utiliserait pas

Cette affirmation montre son incomprhension que si un homme est correct dans sa volont, Dieu va l'utiliser au maximum, mais que cette utilisation par Dieu n'est pas une garantie que tout homme est absolument correct dans tout ce qu'il dit et fait.

Je n'ai pas de pch ou le pch a t entirement t

Cette affirmation montre son incomprhension sur la profondeur de l'enracinement de la vie pcheresse d'Adam dans la cration dchue, et sur la faon que cette assomption que le pch a t limin de l'tre entier permet l'ennemi d'empcher que la vie de la nature soit traite avec la puissance continuelle de la Croix.

P.66 Avoir des prconceptions varies sur la manire que Dieu fonctionne offre aussi aux mauvais esprits une opportunit; par exemple;

1 un croyant est surnaturellement pouss agir, il prend pour acquis que c'est Dieu qui le guide,

2 puisque Dieu me ramnera tout la pense, se dit-il, je n'ai pas besoin d'utiliser du tout ma mmoire.

D'autres penses, pouvant tre des mauvaises conceptions de la vrit, sont aussi susceptibles d'amener une condition passive, dont les esprits mauvais ont besoin pour les oeuvres sductrices:

1 Christ vit en moi par consquent Je ne vis plus maintenant du tout.

2 Christ vit en moi par consquent j'ai perdu ma personnalit, parce que Christ est personnellement en moi, Ga.2:20

3 Dieu oeuvre en moi par consquent je n'ai pas besoin de travailler, mais seulement m'abandonner et lui obir, Ph.2:13

4 Dieu veut ma place par consquent je ne dois pas utiliser du tout ma volont.

5 Dieu est le seul qui juge par consquent je ne dois pas utiliser mon jugement.

6 J'ai la pense de Christ je ne dois pas avoir une pense qui est mienne, 1Co.2:16

7 Dieu me parle je ne dois donc pas penser ou raisonner, seulement obir ce qu'il me dit de faire.

8 J'attends Dieu et Je ne dois pas agir jusqu' ce qu'il bouge

9 Dieu me rvle sa volont par des visions je n'ai donc pas besoin de dcider ni

d'utiliser ma raison ou ma conscience.

10 Je suis crucifi avec Christ par consquent je suis mort, et je dois pratiquer la mort, que je conois comme tant la passivit dans les sentiments, la pense, etc.

En pratiquant ces conceptions varies de la vrit, le croyant teint toute action personnelle de la pense, du jugement, de la raison, de la volont et de l'activit, pour que la vie divine coule travers lui, alors que Dieu a besoin de la pleine libration des facults de l'homme, et de sa coopration active et intelligente dans la volont, pour l'accomplissement de toutes ces vrits spirituelles exprimentalement.

Quelle est alors l'tat de scurit pour nous garder de la sduction des mauvais esprits?

1 La connaissance qu'ils existent

2 La connaissance qu'ils peuvent sduire les croyants les plus honntes Ga.2:11-16

3 Une comprhension des conditions et du terrain ncessaire leur action, afin de ne leur donner aucune place, et aucune opportunit de travailler

4 Une connaissance intelligente de Dieu, et de la manire que nous cooprons avec Lui dans la puissance du St-Esprit.

Chapitre 4

La passivit est la base principale de la possession

P.69 La dfinition de la possession

La possession est une emprise par des mauvais esprits sur un homme n'importe quel degr; car un esprit mauvais possde tout endroit qu'il retient, si petit soit-il.

Les chrtiens sont aussi enclins tre possds que les autres hommes, par l'acceptation des contrefaons des oeuvres divines et en cultivant la passivit et le non-emploi des facults, et ceci travers la mauvaise conception des lois spirituelles qui gouvernent la vie chrtienne.

C'est une question du terrain cd qui est le point crucial de tout. Tout croyant reconnat que le pch connu est du terrain cd l'ennemi, mme le pch inconnu dans la vie, mais ils ne ralisent pas que chaque pense suggre la pense par les mauvais esprits qui est accepte c'est du terrain qui leur est cd; et chaque facult qui n'est pas employe est une invitation qui leur est lance pour qu'ils essaient de l'utiliser.

P.70 La passivit est la perte de la matrise de soi, de chaque partie de son tre et la perte de sa volont libre exerce comme le principe guide du contrle personnel, en harmonie avec la volont de Dieu.

Une personne passive est incapable d'agir par sa propre volont.

P.71 Les puissances des tnbres veulent faire de l'homme une machine, un outil, un automate; le Dieu de saintet et d'amour dsire faire de lui une cration renouvele libre, intelligente Ro.12:1-2, cre sa propre image Ep.4:24

La passivit ne doit pas tre confondue avec la paisibilit qui est d'un grand prix 1Th.4:11.

P.74 Il y a la passivit de la volont; la volont tant la barre du navire. Ceci vient d'une mauvaise conception de ce qu'est l'abandon total Dieu. Pensant qu'une volont abandonne Dieu signifie aucun emploi de la volont, le croyant cesse

1 de choisir
2 de dterminer
3 d'agir de sa propre volont.

L'effet encouru est trs srieux effet, il ne lui est pas permis par les puissances des tnbres de le dcouvrir, car en premier les consquences sont banales et difficilement distinguables. En fait, en premier lieu, cela apparat glorifier Dieu. La personne la volont forte devient soudainement accommodante passivement. Il passe que Dieu veut sa place dans les circonstances et travers les gens, et ainsi il devient passivement impuissant en action. Aprs un temps aucun choix peut tre obtenu de lui dans les sujets de la vie de tous les jours; aucune dcision ni initiative dans des domaines qui demandent une action; il a peur d'exprimer un souhait, encore moins une dcision. Les autres doivent choisir, agir, conduire, dcider, alors que cet homme drive comme un bouchon de lige sur les eaux. Plus tard les puissances des tnbres commencent faire du capital avec ce croyant qui s'est abandonn, oeuvrant autour de lui de diffrentes manires mauvaises, qui l'emptreront travers la passivit de sa volont. Il n'a aucune puissance de volont pour protester, ou rsister. Des torts vidents dans son entourage, contre lesquels ce croyant seul a le droit de confronter, sont florissants, et grandissent en force, de manire flagrante. Les puissances des tnbres ont lentement gagn du terrain sur la base de la passivit de la volont, la fois personnellement et dans les circonstances. Ce qui semblait en premier simplement une soumission passive l'environnement, selon l'ide que Dieu veut pour lui tout ce qui se passe autour de lui.

P.75 La vrit qui doit tre souligne est que Dieu ne veut jamais la place de l'homme, et quoi qu'un homme fasse, il est lui-mme responsable de ses actions.

La passivit de la volont

Le croyant dont la volont est devenue passive, trouve, aprs un temps, que c'est extrmement dur de prendre une dcision quelle qu'elle soit, et il regarde l'extrieur, et autour de lui afin de trouver quelque chose qui puisse l'aider dcider dans les plus petites choses. quand il est devenu conscient de sa condition passive, il a la sensation pnible d'tre devenu incapable de rencontrer certaines situations de la vie ordinaire. Si on lui parle, il sait qu'il ne peut vouloir couter jusqu' ce que la phrase soit complte; si on lui demande de juger d'une question, il sait qu'il ne peut le faire; si on lui demande de se souvenir ou d'utiliser son imagination, il sait qu'il en est incapable, et devient terrifier tout cours d'action propos quand ces demandes tombent sur lui. Les tactiques de l'ennemi peuvent tre maintenant de le conduire dans des situations o de telles demandes lui seront faites, et ainsi le torturer ou l'embarrasser devant les autres.

Le croyant ne se rend pas compte que dans cet tat il peut, involontairement, dpendre sur l'assistance de mauvais esprits, qui ont apport la passivit dans ce but prcis. La facult inutilise repose endormie et morte dans leur emprise, mais si elle est employe c'est une occasion pour eux de se manifester travers elle. Ils sont bien trop prts vouloir la place de cet homme, et il se mettront sa porte plusieurs inspirations surnaturelles pour l'aider dcider, spcialement en employant des textes donns surnaturellement, sortis de leur contexte, dont le croyant, cherchant si ardemment faire la volont de Dieu, saisira et s'y accrochera fermement comme un homme qui se noie une corde, aveugl, par l'aide venant apparemment de Dieu, selon le principe que Dieu seulement agit travers la volont active d'un homme, et non pour lui dans les sujets demandant son action.

P.76 La passivit de la pense

Les effets de la passivit de la pense peuvent tre perus dans l'inactivit quand il devrait y avoir de l'action; ou dans l'activit en dehors de tout contrle; dans l'hsitation ou la dmangeaison; l'indcision; le manque de concentration; le manque de jugement; la mauvaise mmoire.

La passivit ne change pas la nature d'une facult, mais entrave son opration normale. Dans le cas de la passivit qui entrave la mmoire, la personne se trouvera chercher hors d'elle-mme tout aide-mmoire possible, jusqu' tre rendu un vritable esclave de bloc- notes, et d'aides, qui le laisseront tomber un moment critique. P.77 Avec ceci il y a aussi la passivit de l'imagination, qui place l'imagination en dehors du contrle personnel, et la merci des mauvais esprits qui lui projettent ce qui leur plaisent.

La passivit dans le jugement et le raisonnement

Ceci signifie que l'homme a ferm sa pense tout argument et affirmations sur lesquels il en est venu des conclusions tablies, et tout effort lui donner plus de vrit et de lumire est peru comme une interfrence, et la personne qui essaie est perue comme tant ignorante ou gnante.

P.80 Les causes de la passivit de l'esprit humain

La fatigue et le drainage du corps ou de la pense, par l'activit constante de la pense par un usage excessif. En rsum la pense et le corps doit tre librs de la tension, avant que l'esprit soit pleinement oprationnel, cp. l'exprience d'lie 1R.19:4-9.

P.88 La passivit cause par la fausse acceptation de la souffrance

Le croyant consent accepter de souffrir avec Christ dans la voie de la croix et dans l'accomplissement de cette reddition la souffrance, partir de ce moment il cde passivement la souffrance dans n'importe quelle forme qu'elle se prsente, croyant que cette souffrance avec Christ signifie a) une rcompense b) porter du fruit. Il ne sait pas que les esprits malins peuvent contrefaire la souffrance et qu'il peut accepter de souffrir de leur part, croyant que cela vient de la main de Dieu, et, en agissant ainsi, leur cdant du terrain pour la possession. La possession interprte la fois le pch dans la vie dont on ne peut se dbarrasser et la souffrance dans la vie qui ne peut tre explique. En comprenant la vrit de la possession, on peut se dbarrasser de la premire et expliquer la deuxime. La souffrance est une grande arme pour contrler et forcer une personne suivre un certain cours, et une grande arme qu'emploient les esprits malins pour contrler les hommes, par la souffrance ils peuvent pousser un homme faire ce qu'il ne ferait pas, sans cette contrainte.

Ne connaissant pas ces choses le croyant peut entirement interprter de travers la souffrance travers laquelle il passe. Les croyants sont souvent sduits penser que ce sont des souffrances vicariales en eux-mmes pour les autres, ou pour l'glise. Ils se regardent eux-mmes comme des martyrs, alors qu'ils sont rellement des victimes, ne sachant pas que la souffrance est l'un des principaux symptmes de la possession. En faisant souffrir un homme, les esprits malins se soulagent eux-mmes de leur inimiti, et de leur haine pour l'homme.

P.89 La souffrance cause par les esprits malins peut tre distingue de la vraie communion aux souffrances de Christ, par une absence complte de rsultat, soit en fruit, en victoire, ou en rcolte dans la croissance spirituelle. Si elle est attentivement examine, elle sera perue comme entirement vide de sens. D'un autre ct Dieu ne fait jamais rien sans un but dfini. Il ne prend pas plaisir causer de la souffrance pour la souffrance, mais le diable, oui.

Le terrain donn aux esprits malins pour produire la souffrance contrefaite un tel degr peut tre retrace au temps o le croyant, dans sa reddition absolue Dieu pour la voie de la croix, a voulu dlibrment accepter de souffrir pour lui. Alors par aprs, en accomplissement cette reddition, il a donn du terrain l'ennemi, en acceptant une souffrance spcifique comme venant de Dieu, qui en ralit venait des esprits malins, leur ouvrant ainsi la porte par:

1 La rception de leurs mensonges
2 L'admission de leur puissance actuelle manifeste dans la souffrance - continuant leur concder encore lus de terrain en croyant leur interprtation de la souffrance et
3 comme tant la volont de Dieu; jusqu' ce que la vie entire devienne une cessation prolonge la souffrance, qui semble irraisonne, irredevable dans son origine et sans but dans ses rsultats.

P.90 La passivit travers des fausses conceptions de l'humilit et d'abaissement

Le croyant consent accepter la mort se laisser transporter dans l'insignifiance et dans un abaissement qui ne lui donne aucune place pour une quelconque estime de soi approprie et vraie cp. 2Co.10:12-18. Si le croyant accepte cette dprciation personnelle, qui lui est suggre par les esprits malins, cela apporte une atmosphre de dsespoir et de faiblesse concernant sa personne, et il communique aux autres un esprit de tnbres et de lourdeur, de tristesse et de chagrin. Son esprit est facilement broy, bless et dprim. Il peut en attribuer la cause au pch sans tre conscient d'un pch particulier dans sa vie, pu mme regarder cette exprience de la souffrance comme tant une souffrance vicariale pour l'glise; alors qu'un sensation de souffrance anormale est l'un des principaux symptmes de la possession.

Dans la contrefaon de la vraie limination de l'orgueil et de toutes les formes de pch qui en dcoulent; la contrefaon cause par la possession peut tre reconnue par

1 le croyant imposant sa dprciation personnelle des moments les plus inopportuns, provoquant une perplexit douloureuse chez ceux qui l'entendent.

2 un retrait du service de Dieu, avec l'incapacit de reconnatre les intrts du royaume de Christ

3 un effort laborieux pour garder hors de vue le je, la fois dans la conversation et dans l'action, et qui cependant force le je encore plus en vue dans une forme insupportable

4 des manires dprciatrices et qui se rpandent en excuses, donnant ainsi l'opportunit aux dirigeants de ce monde des tnbres pousser leurs sujets craser et mettre de ct le je dans des moments d'importance stratgique pour le royaume de Dieu

5 une atmosphre de faiblesse, de tnbres, de tristesse, de chagrin, de dsespoir, qui est aisment bless - tout ce qui peut tre le rsultat du croyant voulant se rendre la mort, et accepter l'effacement de sa vraie personnalit, que Dieu requiert comme un vaisseau pour la manifestation de l'Esprit de Christ, dans une vie de coopration la plus pleine avec l'Esprit de Dieu. P.91 Le croyant, par sa fausse croyance, et par sa soumission aux esprits malins, a supprim et rendue passive sa personnalit qui n'tait pas appel mourir et par cette passivit il a ouvert la porte aux puissances des tnbres pour gagner du terrain pour la possder.

P.93 La sduction et la passivit ne peuvent tre tes que lorsque l'homme se met comprendre, et cooprer en utilisant sa volont pour refuser de cder du terrain, et la sduction qui vient travers cette cessation de terrain. Ceci explique pourquoi, dans cet aspect de possession, les esprits mauvais ne peuvent tre expulss, parce que la cause qui leur a donn accs est un facteur de leur expulsion.

P.94 Toute facult ou partie de l'tre, qui avait t abandonne la passivit, et par consquent rendue inutile, doit tre reprise par l'exercice actif de la volont, et ramen sous le contrle personnel. Le terrain donn qui avait amen cette facult tomber dans le lien de l'ennemi, doit tre dcouverte et abandonne; et puis refuse avec persistance, en rsistant rsolument aux esprits mauvais qui veulent la saisir, se rappelant que les puissances des tnbres se battent pour toute partie perdue de leur royaume dans l'homme, comme tout gouvernement terrestre se battrait pour protger son territoire et ses sujets.

Chapitre 5

La sduction et la possession

P.95 Etre sduit par des esprits mensongers ne veut pas dire que le croyant est ncessairement possd par un esprit malin; de mme, une personne peut tre possde sans avoir t sduite.

Quand quelqu'un, mme un chrtien, cde un pch, connu ou inconnu, un esprit malin peut prendre possession de la pense, ou du corps, sans qu'il y ait eu une exprience de sduction, 1Co.5:5.

Les facults peuvent devenir svrement retenues, ou possdes par les esprits mauvais,

1 en cdant au pch de la passivit,

la passivit est le pch de l'omission, car Dieu ne nous donne pas une facult pour tre mal utilise ou pas utilise du tout,

P.96 2 en cdant aux pchs d'action,

par exemple,

a) si la langue se prte elle-mme la calomnie et au langage grossier; elle risque la possession.

b) Et si les yeux, les oreilles et les autres parties du corps; la convoitise des yeux dans la vision de choses viles; les oreilles par l'coute mauvaise, ou d'un autre ct, les esprits mauvais peuvent prendre le contrle des nerfs de l'oreille, afin que la personne ne puisse entendre ce qu'elle devrait, tout en lui permettant d'Entendre ce qu'elle ne devrait pas.

Il est possible aussi, pour la sduction et la possession de se produire et de cesser sans que l'homme n'est conscience ni de l'un ni de l'autre. Il peut cder un pch qui donne accs un esprit malin, puis prendre la position de la mort au pch Ro.6:11 ou son terrain, alors, inconsciemment, la possession cesse.

Des multitudes de croyants sont possds divers degrs, sans le savoir, car ils attribuent les manifestations des causes naturelles, ou eux-mmes ou au pch.

P.98 Nous avons maintenant notre disposition des vidences que la possession se manifestant par une double personnalit a lieu chez des croyants qui n'ont pas t dsobissants la lumire, ou qui n'ont pas cd un pch connu; mais qui sont devenus possds travers la sduction dans leur abandon une puissance surnaturelle, qu'ils croyaient venir de Dieu

Le webmestre: Ceci me rappelle William Branham avec son ange qui lui disait quoi faire.

de tels cas ont tous les symptmes et les manifestations dcrites dans les rcits vangliques. Le dmon rpond aux questions dans sa propre voie, et prononce des paroles de blasphmes contre Dieu travers la personne, pendant que cette personne est, dans l'esprit, en paix et en communion avec Dieu; ceci procure l'vidence que

1 le St-Esprit est dans l'esprit
2 et que le (ou les) dmon(s) , dans le corps, emploie le corps et le brasse volont.

P.99 Un croyant baptis du St-Esprit, habit par Dieu dans le temple intrieur de l'esprit peut tre sduit dans le but d'admettre des esprits malins dans son tre; et tre possds, divers degrs par des dmons, mme si dans le centre il est le sanctuaire de l'Esprit de Dieu; Dieu travaille l'intrieur, et travers son esprit, et les esprits malins l'intrieur et travers sa pense, ou son corps ou les deux.

Chez de tels chrtiens possds, des flots viennent de deux sources de puissances; l'une de l'esprit de Dieu en son centre, et l'autre de l'esprit malin dans l'homme extrieur. L'un ou l'autre flot peut prdominer certains moments, P.100 la majorit de ceux qui sont prsents n'ont aucune ide du mlange qui s'est infiltr, par consquent ils acceptent ces tranges manifestations comme tant des oeuvres de Dieu, parce que dans la premire partie de la rencontre, leurs besoins ont t vraiment rencontrs par Dieu; et ils ne peuvent discerner les deux manifestations par le mme canal! S'ils doutent de la dernire partie de la rencontre, ils craignent de ne pas tre consquent avec leur conviction intrieure que la premire partie venait de Dieu. D'autres sont conscients que les manifestations sont contraires leur vision spirituelle, et leur jugement; mais sur la base des bndictions de la premire partie ils secouent leurs doutes et se disent: Nous ne pouvons comprendre les manifestations physiques, mais nous ne devons pas nous attendre comprendre tout ce que Dieu fait. Nous savons seulement que la merveilleuse effusion de vrit et d'amour et de lumire au dbut de la rencontre venait de Dieu, et a rencontr notre besoin. Personne ne peut se tromper au sujet de la sincrit, de la motivation pure de l'orateur... par consquent, quoique je ne puisse comprendre, ni dire que j'aime les manifestations physiques, cependant - tout cela doit venir de Dieu...

P.101 En bref, ceci est un aperu des manifestations mlanges qui sont venues sur l'glise de Dieu, depuis le rveil de Wales; car, presque sans exception, dans chaque pays o le rveil s'est produit, l'intrieur d'une priode de temps trs courte le flot contrefait s'est entrelac avec le vrai; et presque sans exception, le vrai et le faux ont t accept ensemble, parce que les ouvriers taient ignorants de la possibilit des flots concourants; ou bien ont t rejet en bloc par ceux qui ne pouvaient dtecter l'un de l'autre.

Le diable mlange ses mensonges avec la vrit, car il doit employer une vrit pour transporter ses mensonges. Le croyant doit donc user de discrimination, et juger toutes choses. Satan est un mlangeur. Si quelque chose est 99% pur il va essayer d'insrer 1% de son flot de poison, et ceci grandit, s'il n'est pas dtect, jusqu' ce que les proportions soient inverses.

P.102 En crant l'homme avec une volont libre, Dieu, qui est le Seigneur souverain de l'univers, et de toutes les puissances angliques, s'est limit Lui-mme en ce qu'il ne viole pas la libert de l'homme pour obtenir son allgeance; les esprits malins de Satan non plus ne peuvent entrer, et obtenir une partie de l'homme sans son consentement, donn consciemment ou inconsciemment. Dieu et Satan ont besoin que l'homme veuille pour pouvoir travailler en lui.

P.111 Pour les croyants qui sont devenus possds par des esprits malins en rsultat la sduction, le principal moyen de dlivrance est d'tre d-sduit. Traiter la possession qui est le fruit de la sduction, en commandant aux esprits de partir, c'est traiter avec l'effet au lieu de la cause; et d'apporter un soulagement seulement temporaire, si soulagement il y a, avec le danger que l'esprit malin retourne dans sa maison, c..d. le terrain qui lui a donn un logis.

P.112 La dlivrance requiert l'exercice actif de la volont, qui doit, en dpendant sur la force de Dieu, et en face tous les tromperies, et les souffrances, se garder rsolument contre les puissances des tnbres, pour annuler le consentement donn auparavant leur action.

P.113 Il peut tre dit dlibrment qu'il n'est jamais sans danger eu aucun cas de sentir la prsence de Dieu avec ses sens physiques, car c'est presque toujours au del de tout doute une prsence de contrefaon - un pige subtil de l'ennemi pour obtenir un empitement dans l'homme.

La condition normale du corps, et la libert des facults pour l'usage, est clairement perue dans tous les rcits de la Bible relatant des communication directe entre les hommes et Dieu. Paul, dans une transe Ac.22:18 avait la pleine possession de ses facults, et l'usage intelligent de sa pense et de sa langue. Ceci est spcialement identifiable avec Jean Patmos. Son tre physique tait prostr cause de la faiblesse de l'homme naturel devant la prsence non voile du Seigneur glorifi; mais aprs un toucher rapide du Matre, sa pleine intelligence fonctionnait, et sa pense tait clairement l'oeuvre, capable de saisir et de retenir tout ce qui tait dit et lui tait montr.

P.118 Le sducteur va tout faire pour engendrer la passivit chez les enfants de Dieu, en quelque forme que ce soit, dans l'esprit, l'me ou le corps; car il sait que tt ou tard il obtiendra du terrain alors donn.

On peut se demander pourquoi les esprits malins dsirent le corps, et pourquoi ils oeuvrent avec tant de persistance pour obtenir l'accs et la possession.

1 Parce que dans le corps ils trouvent du repos Mt.12:43, et semblent trouver un soulagement d'une manire qui nous est inconnue. Mais il y a plus:

2 Parce que le corps est le dbouch de l'me et de l'esprit; s'ils peuvent contrler l'extrieur, ils peuvent par l contrler l'homme intrieur en son centre en entravant sa libert d'action.

P.119 Du moment que le terrain est donn, en quelque degr, aux esprits malins, les facults sont mousses par eux, ou deviennent passives travers la non-utilisation. Leur but est alors de se substituer eux-mmes la personne dans toutes ses actions, et de gagner l'accs en elle, par les rails de ses facults passives, pour s'entrelacer eux-mmes dans la structure la plus intime de son tre, et par consquent le contrler et l'utiliser pour leurs propres fins; l'homme croit pendant ce temps qu'il admet des substitutions divines pour lui-mme -c..d. que Dieu travaille, et agit sa place.

Chapitre 6

Les contrefaons du Divin

P.124 En cherchant obtenir le plein contrle du croyant, le premier grand effort des esprits malins est dirig en vue d'amener l'homme accepter leurs suggestions, et leurs oeuvres, comme si c'tait des paroles, des oeuvres ou des directions venant de Dieu.

Leur stratagme initial est de contrefaire une prsence divine sous une couverture par laquelle ils pourront faire errer leur victime leur souhait. Le mot contrefaon signifie la substitution du vrai par le faux.

La condition ncessaire de la part du croyant, qui donne aux esprits sducteurs leur opportunit, et la base de leur contrefaon, c'est la location errone de Dieu; soit en eux (consciemment) ou soit autour d'eux (inconsciemment). P.125 Quand ils prient ils Dieu en eux ou Dieu autour d'eux, dans la pice ou dans l'atmosphre. Ils emploient leur imagination, et essaient de raliser Sa prsence, et ils dsirent sentir Sa prsence en eux, ou sur eux.

Cette localisation de Dieu, dans, et autour du croyant, vient habituellement au moment du baptme du Saint-Esprit; car jusqu' ce temps de crise dans leur vie, ils vivent plus avec l'acceptation des faits dclars dans les critures et compris par l'intellect; mais avec le baptme du St-Esprit ils deviennent plus conscient de la prsence de Dieu par l'Esprit, et dans l'esprit, et ainsi commencent localiser la Personne de Dieu comme tant en, autour ou sur eux. Alors ils se tournent vers l'intrieur, et commencent prier Dieu comme tant l'intrieur d'eux, ce qui avec le temps, rsulte vraiment en des prires aux esprits malins, s'il russissent obtenir l'accs par leur contrefaon.

La squence logique de la prire Dieu comme tant localise l'intrieur de nous, peut tre pousse l'absurdit, si l'me prie Dieu en elle-mme, pourquoi ne pas prier Dieu dans une autre personne n'importe o? La limitation de Dieu comme tant une personne l'intrieur de nous et tous les dangers possibles soulevs par cette mauvaise conception de la vrit sont vidents.

P.126 Ceux qui localisent Dieu personnellement, et pleinement en eux, se rendent eux- mmes, par leurs affirmations, pratiquement, divins aussi. Dieu n'est pas pleinement en aucun homme. Il habite en ceux qui le reoivent, par son propre Esprit qui leur est communiqu. Dieu est Esprit, et la pense et le corps ne peuvent tenir une communion avec l'esprit. Les sensations sensuelles, ou une jouissance physique consciente d'une quelconque prsence suppose spirituelle ne sont pas la vraie communion de l'esprit avec l'Esprit, tel que le Pre recherche chez ceux qui l'adorent Jn.4:24

Dieu est au ciel. Christ l'homme glorifi est au ciel. La localisation du Dieu que nous adorons est d'une suprme importance. P.127 Si nous percevons notre Dieu comme en nous et autour de nous, pour notre adoration, et pour notre jouissance? nous ouvrons involontairement la porte aux esprits malins dans l'atmosphre qui nous entoure; au lieu de pntrer dans l'esprit travers les cieux infrieurs jusqu'au trne de la grce H.4:14, 9:24, 10:19-20, qui se trouve au plus haut des cieux, au-dessus de tout Ep.1:21.

Le Dieu que nous adorons, le Christ que nous aimons sont dans le ciel, et comme si c'est l que nous les approchons, et par la foi nous apprcions notre union avec lui en esprit l, nous aussi, nous sommes ressuscits avec lui et assis avec lui, au dessus du plan des cieux infrieurs o rgnent les puissances des tnbres, et assis avec lui, nous les voyons sous Ses pieds Ep.1:20-23, 2:6.

Christ habite en nous par son Esprit et travers ses paroles, mais lui-mme, en tant que Personne, est au ciel, et c'est seulement alors que nous demeurons l, en lui, que son Esprit, et sa vie, travers sa Parole, peuvent nous tre manifests ici.

P.128 La prsence de Dieu contrefaite est presque toujours manifeste comme tant de l'amour, laquelle le croyant s'ouvre lui-mme sans hsitation, et se trouve rempli et satur dans son tre intrieur le plus profond, mais il est sduit et ne sait pas qu'il s'est ouvert lui- mme aux esprits malins dans la partie la plus profonde de sa vie.

La prsence contrefaite de Dieu

La faon que les puissances des tnbres contrefont la prsence de Dieu ceux qui sont ignorants de ses mthodes pourrait sembler ce qui suit:

A un moment donn quand le croyant aspire ardemment une sensation de la prsence de Dieu, soit seul, soit dans une rencontre, et que certaines conditions sont remplies (voir chap.4 sur la passivit), le subtil adversaire s'approche, et enveloppe les sens avec un feeling calmant et rconfortant - parfois en remplissant la pice de lumire, et provoquant apparemment un souffle venant de Dieu par un mouvement d'air - soit en soupirant: Ceci est la prsence que tu as tant dsire ou il conduit le croyant penser que c'est ce qu'il avait dsir.

Alors, n'tant plus sur ses gardes, et apais et scuris pensant que Satan est bien loin de lui, certaines penses sont suggres la pense, accompagnes par des manifestations qui apparaissent divines; une voix douce parle, ou une vision est donne, ce qui est sur le champ reu comme une direction divine, donne dans la prsence divine, et alors elle est prise au-del de tout doute comme venant de Dieu. P.129 Si elle est accepte comme venant de Dieu, alors qu'elle vient des esprits malins, alors le premier terrain est gagn.

L'homme est alors si sr que Dieu lui a enjoint faire ceci ou cela. Il est rempli de la pense qu'il a t hautement favoris par Dieu, et choisi pour une quelconque haute position dans Son Royaume. L'amour-propre profondment cach est nourri et fortifi par ceci, et il est capable d'endurer toutes choses par la puissance de cette force secrte. Dieu lui a parl! Il a t choisi pour une faveur spciale! Son support est maintenant intrieur se basant sur cette exprience, plutt que sur Dieu lui-mme, et sa Parole crite. Par cette confiance secrte que Dieu lui a parl personnellement, l'homme devient inenseignable et intraitable, avec une tendance positive vers l'infaillibilit. Il ne peut plus couter les autres maintenant, car ils n'ont pa seu cette rvlation directe de la part de Dieu. Il est en communion directe, spciale, et personnelle, avec Dieu, et c'est de commettre un grand pch que de questionner toute direction qui lui a t donne.

Il doit obir, mme si la direction donne est contraire tout jugement illumin, et l'action commande oppose l'esprit de la Parole de Dieu. En bref, quand l'homme rendu ce stage croit qu'il a reu un ordre de Dieu, il n'utilisera plus sa raison, parce qu'il croit que ce serait charnel d'agir ainsi; le bon-sens est un manque de foi, c'est donc un pch, et la conscience, pour le moment, a cess de parler.

P.130 Voici certaines des suggestions qui peuvent tre faites au croyant par des esprits sducteurs ce moment l:

1 Tu es un instrument spcial dans les mains de Dieu, oeuvrant nourrir l'amour- propre

2 Tu es plus avanc que les autres oeuvrant aveugler l'me d'une connaissance sobre d'elle-mme

3 Tu es diffrent des autres oeuvrant lui faire penser qu'il a besoin d'un traitement particulier de la part de Dieu.

4 Tu dois prendre un chemin spar une suggestion fait pour nourrir un esprit d'indpendance

5 Tu dois abandonner ton occupation, et vivre par la foi visant pousser le croyant dans une mauvaise direction, et rsultant dans la ruine de sa maison, et parfois dans la ruine de l'oeuvre de Dieu dans laquelle il s'tait engag.

Toutes ces suggestions lui sont faites pour lui donner une conception errone de son tat spirituel, car il s'est fait accroire qu'il est plus avanc qu'il ne l'est en ralit, alors il peut agir au-del de sa mesure de foi et de connaissance Ro.12:3 et tre consquemment plus ouvert aux sductions de l'adversaire trompeur.

Les esprits sducteurs sont toujours zls pour pousser le croyant au-del de son vrai tat spirituel et lui cacher sa vraie condition.

P.131 Les contrefaons du Pre, du Fils et du St-Esprit se reconnaissent par les manifestations donnes aux sens, dans le domaine physique; car la vraie habitation de Dieu est dans le temple de l'esprit seulement; et le vase de l'me, ou la personnalit du croyant, est purement un vhicule pour l'expression de Christ, qui trne intrieurement par son Esprit; alors que le corps, raviv par le mme Esprit, est gouvern par Dieu depuis les profondeurs au centre de l'esprit humain, travers la maitrise de soi de l'homme; agissant sur sa volont renouvele.

La prsence de Dieu contrefaite est donne par des esprits sducteurs oeuvrant sur la structure physique, sur les sens. Elle est approfondie par les manifestations perues par les sens de manire rpte, si doucement, que l'homme y cde, pensant que ceci est vraiment la communion avec Dieu - car les croyants peroivent trop souvent la communion avec Dieux comme une question de sensation, et non pas d'esprit - et ici il commence prier des esprits malins en croyant prier Dieu. La matrise de soi n'est pas encore perdue, mais mesure que le croyant y rpond, ou se donne lui-mme ces manifestations conscientes, il ne sait pas que sa force de volont diminue lentement. Enfin, travers ces expriences subtiles et dlicieuses, la foi est tablie que Dieu lui-mme est en possession du corps, le ravivant avec des thrills de la vie ressentis, le remplissant de chaleur, ou mme d'agonies qui semblent tre la communion aux souffrances de Christ, et des labeurs de l'me ou des expriences de mort avec Christ dans la conscience des clous perant le corps, etc. A partir de ce point les esprits sducteurs peuvent travailler leur guise, et il n'y a pas de limite ce qu'ils puissent faire un croyant sduit ce point.

P.132 Les manifestions contrefaites de la vie divine de diverses manires suivent maintenant rapidement; des mouvements dans le corps, des thrills plaisants, des touches, une lueur ressentie comme du feu dans les diffrentes parties du corps; ou des sensations de froid, ou des tremblements; toutes acceptes par le croyant comme venant de Dieu, mais montrant quelle pleine entre les esprits sducteurs ont obtenu dans le corps physique.

P.133 Les sens sont stimuls, et sont en plein contrle de la personne, en dehors de la volont humaine; ou bien ils peuvent tre apparemment sous contrle, pour que la prsence de l'esprit malin ne soit pas dtecte par le croyant, ses oeuvres sont minutieusement mesures pour aller avec la victime qu'il a soigneusement tudie; car il sait qu'il ne doit pas aller trop loin, sinon il veillera la suspicion au sujet de la cause des mouvements anormaux des motions et des parties sensibles du corps.

Quand la sant du croyant est affecte et que la prsence consciente de Dieu s'est apparemment retire, les esprits sducteurs lancent des accusations terribles sur la personne, produisant ainsi une agoisse poignante et une souffrance relle.

Ici, les esprits malins peuvent pousser l'homme faire des confessions pnibles de toutes sortes en public dans l'espoir de reganger l'exprience apparemment perdue; mais tout cela est en vain.

P.134 La vraie confession des pchs

La vraie confession des pchs devrait venir d'une conviction profonde et non par contrainte, et devrait tre faite Dieu seulement si le pch est connu seulement par Dieu; l'homme personnellement si le pch a t fait contre un homme; et au public si le pch est contre le public.

La confession ne devrait jamais tre faite sous l'impulsion d'une motion contraignante, mais devrait tre un acte dlibr de la volont; choisissant ce qui est bien, et tablissant les choses correctement, selon la volont de Dieu.

Les gains du royaume de Satan par les confessions publiques sont vidents par les artifices employs par l'Ennemi pour les hommes les faire. Les esprits mauvais poussent un homme pcher, et le contraignent ensuite confesser publiquement le pch qu'ils lui ont forc de commettre - contrairement son temprament naturel - afin de stigmatiser cet homme le reste de ces jours par ce pch.

P.135 La direction contrefaite

La direction contrefaite est l'un des fruits de la possession du corps obtenu par le sducteur travers l'astuce. Plusieurs croyants pensent que la direction de Dieu c'est seulement quand un voix dit Fais ceci ou fais cela; ou par une impulsion force, extrieure la volont de l'homme. Ils citent l'expression utilise au sujet du Seigneur: l'Esprit l'a conduit dans le dsert; mais ceci tait anormal dans la vie de Christ, car cette affirmation implique un conflit spirituel intense dans lequel le St-Esprit est sorti de sa direction ordinaire.

Le webmestre: Au contraire, tout ce que Jsus a fait sur la terre, c'tait conduit par le St-Esprit, comme les miracles qu'il faisait Mt.12:28. Et Paul dit que c'est l'tat normal de la vie chrtienne: Ro 8:14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Ga 5:18 Si vous tes conduits par l'Esprit, vous n'tes point sous la loi. Avant on tait conduit par les idoles muettes, maintenant nous le sommes par le St-Esprit. 1Co 12:2 Vous savez que, lorsque vous tiez paens, vous vous laissiez entraner vers les idoles muettes, selon que vous tiez conduits.

Nous avons un aperu d'un mouvement similaire intense dans l'Esprit du Seigneur Jsus, dans Jn.11:38, quand gmissant dans son esprit il s'en allait vers le tombeau de Lazare. A chaque fois il s'en allait en conflit direct avec Satan - dans le cas de Lazare, avec Satan comme tant le prince de la mort. L'agonie de Gethsman tait dans le mme style.

Mais normalement le Seigneur tait guid, ou conduit, par la simple communion avec le Pre, dcidant, agissant, raisonnant, pensant, comme Celui qui connaissait la volont de Dieu, et l'accomplissait intelligemment. La voix venant du ciel tait rare, et, comme le Seigneur a dit: elle tait pour le bien des autres, et non pas pour lui-mme. Il savait la volont du Pre, et avec chaque facult de son humanit, il l'a faite Jn.12:30, 5:30, 6:38.

Le webmestre: La voix aurait pu seulement se faire entendre Jsus, et il n'est pas dit qu'elle ne s'est pas fait entendre lui seulement en plusieurs occasions. Le fait est plutt que Dieu parle tantt d'une manire, tantt d'une autre et que le problme est que l'homme n'est pas souvent l'coute. De balancer compltement la possibilit que Dieu puisse parler audiblement aux hommes ce n'est pas de rendre service l'homme et de glorifier Dieu qui utilise parfois cette mthode, dans sa souverainet.

P.136 En premier, aprs le baptme de l'Esprit, le croyant connat beaucoup la vraie direction de l'Esprit de Dieu. il sait intrieurement quand il doit agir et s'abstenir d'agir; quand c'est le temps de tmoigner, etc, mais aprs un temps il cesse de chercher cette motion pure intrieure de l'Esprit et commence attendre d'autres manifestations pour le diriger dans son action. C'est le moment que les esprits sducteurs attendaient. Parce que rendu ce point le croyant cesse, sans s'en apercevoir, de cooprer avec l'action intrieure de l'Esprit; d'utiliser sa volont et de dcider pour lui-mme, il attend maintenant d'autres indications surnaturelles sur la manire d'agir, le chemin suivre.

P.137 La voix contrefaite de Dieu

Les esprits malins sont capables de contrefaire la voix de Dieu cause de l'ignorance des croyants de cette capacit qu'ils ont et du vrai principe de la manire que Dieu communique. Le Seigneur a dit: Mes brebis connaissent ma voix... c..d. ma faon de parler aux brebis. Il n'a pas dit que cette voix serait une voix audible; ni une voix qui donneraient des directions devant tre suivies sans que l'intelligence de l'homme y ait part, mais, au contraire, le mot connatre, indique l'usage de la pense, car quoiqu'il y ait une connaissance dans l'esprit, elle doit atteindre l'intelligence de l'homme, afin que l'esprit et la pense soient d'un mme accord.

P.138 Traitons maintenant de la question savoir si Dieu parle maintenant par sa VOIX DIRECTE audiblement l'homme. Une tude attentive des ptres de Paul - qui contiennent un rsum de la volont de Dieu pour l'glise semble rendre clair que Dieu, nous ayant parl par son Fils, ne parle plus par sa propre voix directe son peuple. Il n'apparat pas non plus que depuis la venue du St-Esprit pour guider l'glise dans toute la vrit, que Dieu emploie frquemment des anges pour parler ou guider ses enfants.

Toute intervention anglique ou voix audible venant de la sphre spirituelle, se prsentant comme tant de Dieu, peuvent tre prises comme des contrefaons de Satan.

Le webmestre: Il me semble que cette affirmation devrait tre plus nuance, et ne pas en faire un absolu, ni mme une rgle mais plutt de dire que cela peut venir autant de Dieu que de Satan et qu'on doit user de discernement. Dans la vie concrte de Paul, plus d'une reprise, Jsus a parl Paul d'une manire audible, ex. Ac.18:9-10. Le St- Esprit aussi l'avertissait des dangers qu'il tait pour rencontrer. Les anges sont aussi intervenus directement, audiblement et visiblement dans la vie des croyants, on a qu' penser Pierre qui a t visit par un ange dans la prison et dlivr par celui-ci.

P.139 Comment dtecter la source de la voix

Pour tre en mesure de dtecter qu'elle est la voix de Dieu et quelle est la voix du diable, nous avons besoin de comprendre que seul le St-Esprit est charg de communiquer la volont de Dieu aux croyants, et qu'il le fait depuis l'intrieur de l'esprit de l'homme en illuminant son intelligence Ep.1:17-18 afin de l'amener dans un travail de coopration intelligent avec la pense de Dieu.

P.147 La contrefaon de la culpabilit (self-condamnation)

Le croyant est si conscient de son ego qu'il hait et dteste, qu'il n'est jamais libr de l'ombre tnbreuse de la culpabilit, du dsespoir face lui-mme, laquelle aucune appropriation de l'identification avec Christ dans la mort ne peut dtruire.

Une personnalit factice qui englobe le vrai homme intrieur, est chose triste vraie parmi des multitudes d'enfants de Dieu, et trs peu s'en rendent compte.

P.148 L'me est assaillie par des prsentations sa pense de sa propre personnalit, elle pense qu'elle a seulement une imagination dbordante, ou encore plus, que ces choses sont des visions venant de Dieu, et qu'elle est favorise par Dieu, spcialement quand la vision concerne les grands plans pour Dieu ou de grandes visions de ce que Dieu va faire! ayant toujours le croyant son centre, l'instrument privilgi de ce service!

Des hommes laissent leur appel et suivent des plans mondiaux conus qui se dissipent en quelques mois. De tels croyants sduits deviennent ultra-dvotionnels, avec un excs de zle qui les aveugle toute autre chose que la sphre surnaturelle, et les drobe de la capacit de rencontrer sagement les attentes des autres aspects de la vie. Tout ceci vient d'un esprit malin qui a eu accs la pense et l'imagination, travers la sduction de la contrefaon de la prsence de Dieu.

P.149 Les visions et les manifestations surnaturelles sont une source fructifiante de revenus pour les esprits sducteurs, et ils ont obtenu un fort empitement quelque part dans la pense ou le corps quand cela leur est accord; spcialement quand le croyant dpend sur ces choses et citent plus ces expriences que la Parole de Dieu; car le but de l'esprit pervers est d'ter la Parole de Dieu comme le terrain rocheux de la vie. Il est vrai que les critures puissent tre rfres ou cites, mais c'est souvent seulement pour confirmer les expriences, et pour fortifier la foi - non en Dieu, mais dans Ses apparentes manifestations. L'attraction secrte de la foi de la Parole de Dieu vers les manifestations de Dieu, comme tant plus sres, est une subtilit sductrice du malin et est facilement reconnaissable chez un croyant ainsi sduit.

P.153 Les esprits malins qui se prsentent la nuit sont souvent la cause de la lourdeur d'esprit du matin. Le sommeil n'a pas t rcuprateur cause de leur puissance, travers la passivit de la pense durant la nuit, pour influencer l'tre entier. Le sommeil naturel renouvelle, et ravigote les facults, et tout le systme. L'insomnie est, en grande partie, l'oeuvre des esprits malins, adaptant ses agissements la condition sur-travaille de la personnes, afin de dissimuler ses attaques.

Les croyants qui sont ouverts au monde surnaturel devrait protger spcialement leurs nuits par la prire, et par le rejet dfinitif des premires actions insidieuses des esprits malins suivant cette tangente.

Combien ont dit: Le Seigneur m'a rveill et ont plac leur appui sur ces rvlations donnes dans un tat de semi-conscience, quand la pense et la volont sont seulement partiellement alertes pour discerner les issues de directions ou de rvlations qui leur sont donnes. Que de tels croyants surveillent les rsultats de leur obissance ces rvlations nocturnes et ils trouveront plusieurs traces des actions sductrices de l'ennemi. Ils trouveront, aussi, comment leur foi est souvent base sur une belle exprience donnes aux petites heures du matin; ou vice versa, secous par des accusations, des suggestions, des attaques et des conflits ouverts par le malin, au lieu d'une dpendance intelligente sur Dieu lui-mme dans sa personnalit qui ne change pas dans sa fidlit et son amour pour les siens.

Toute action de l'ennemi la nuit peut tre stoppe par la reconnaissance comme tant venant de lui, et dfinitivement refuse au nom du Seigneur, rvoquant tout terrain accord involontairement dans le pass.

Chapitre 7

Le terrain et les symptmes de la possession

P.154 La communication est possible avec le croyant sans qu'il y ait de terrain accord, mais les esprits malins ne peuvent jamais interfrer avec les facults du cerveau et du corps, ans avoir obtenu du terrain suffisant pour la possession. Satan avait la capacit de communiquer avec Christ dans le dsert, car le diable lui a parl et Christ lui a rpliqu, cependant le Seigneur lui-mme a dit plus tard Jn.14:30 que quoique le prince de ce monde soit venu vers lui, il n'a pu rien trouver en lui pour son action.

P.155 Le diable a aussi communiqu avec Eve dans son tat d'innocence. Par consquent, ce n'est pas une preuve que du terrain, ou du pch dans la pense ou la vie, que Satan puisse communiquer avec les croyants.

Il y a une diffrence entre communication et communion, la communication est avec la pense, quand les esprits malins lui suggrent des penses, mais ils sont en communion avec l'homme travers les sens, alors que ceux-ci rpondent aux feelings donns par eux aux sens. Des sensations corporelles dlicieuses, apaisantes, exquises, souleves par des causes spirituelles, peuvent toujours tre attribues des esprits sducteurs, car ils nourrissent les sensuels, et rien de ce qui vient dans la puret de la part de Dieu ne fait ceci.

Cependant la satit des sens, causes par les esprits malins, tt ou tard changent dans leur manifestation, et le vrai caractre de la source est rvl quand des sensations irritantes et dsagrables prennent la place des influences rassurantes donnes jusqu'ici, ce qui horrifie celui qui s'tait dlect dans les vagues exquises de paix, perues comme venant de Dieu, et qui est maintenant convaincu qu'il a perdu la prsence et la puissance de Dieu.

P.156 Un des symptmes de possession dmoniaque est l'incapacit absolue, mme aprs avoir exerc sa volont, de changer le cours de pense, ou de sujet de pense, car la pense semble raide et laborieuse en action. L'homme ne peut laisser une pense spcifique s'loigner de lui, mme aprs l'avoir voulu.

La facult principale ouverte l'accs des esprits sducteurs est la pense, spcialement avant que le croyant se rende compte du besoin d'avoir une pense renouvele Ep.4:23 et qu'il ralise que sa pense puisse tre ouverte, et employe par les esprits malins, malgr l'opration divine de Dieu dans son temple le plus profond de son tre. Aussi c'est avant qu'il ralise ce qu'il a concd comme terrain aux esprits malins dans sa vie passe, car toutes les penses insres par le dieu de ce monde aveuglent la pense 2Co.4:4, Ep.2:2.

P.158 2 faons par lesquelles l'ennemi met des penses dans la pense

1 Par une communication directe la pense

2 De manire indirecte, par des attaques sur l'esprit, y causant des sensations indsirables, telle l'impatience qui produit des penses et des paroles impatientes.

P.159 L'activit fivreuse qui n'accomplit rien se manifeste occasionnellement, ou encore une activit perptuelle qui ne donne aucun moment de repos; la diffuclt de travailler le jour; des rves la nuit, avec aucune sensation de relaxation en aucun temps, de l'embarras, de la perplexit, de la diffuclt agir, de la confusion, de la souffrance, toutes des choses qui manent directement, malicieusement et dlibrment des esprits malins, sans tre dtects par l'homme.

Des croyants dont les circonstances et leur environnement devraient apporter toutes les raisons d'avoir une pense joyeuse et tranquille, sont harasss par une anxit terrible, et ils sont rarement libres de penses troubles. La pense surestime toutes choses, parce que l'imagination et les facults mentales sont lies; des monticules de fourmis semblent des montagnes leurs yeux. Tout est exagr, il en rsulte qu'ils reculent devant l'opportunit des voir les autres, tant la conversation est terriblement difficile. Ils s'imaginent qu'ils pensent d'une manire bien ordinaire, mais ce n'est pas penser quand une chose s'accroche la pense, penser c'est quand la pense s'accroche une chose.

Ici repose la vraie cause de la dpression exprimente par plusieurs croyants, part des conditions purement physique. La vicitme de la dpression et de la mlancolie a admis des penses suggres par les esprits malins, au point que sa pense ne peut plus s'en dbarrasser.

P.160 Ceci est vraiment l'oppression de l'ennemi Ps.62:9 et c'est le rsultat des attaques prcdentes sur la pense par les esprits sducteurs.

P.163 Les esprits malins entrent et s'enfouissent eux-mmes dans la structure mme de la charpente humaine, certains agissant directement sur les organes ou les apptits du corps, d'autres sur la pense ou l'intellect, les sensibilits, les motions et les affections, et d'autres plus immdiatement sur l'esprit. Dans le corps ils se localisent spcialement dans la colonne vertbrale, le systme nerveux, et les centres nerveux les plus profonds par lesquels ils contrlent l'tre entier; partir centre nerveux ganglionique dans les entrailles, les sensibilits motionnelles, et de tous les organes affects par eux, jusqu'au centre nerveux crbrla dans la ttem les yeux, les oreilles, le cou, les mchoires, la langue, les muscles du visage, et le dlicat tissu du cerveau.

Ils peuvent obtenir accs graduellement et insidueusement, mais il y a aussi des fois o ils font une attaque soudaine afin de pousser la victime se rendre involontairement.

P.165 La voix affecte par les esprits malins

En interfrant avec les organes vocaux ou en les utilisant, les esprits malins peuvent contrefaire le don des langues ou le chant exquis qu'on a appel la musique cleste, cause de sa source manifestement surnaturelle, et qui est au-del de la capacit naturelle du chanteur.

P.167 Interfrence avec les yeux

Aucune partie des nerfs dans la tte est affecte plus que celle des yeux, que les esprits malins font bouger et obligent regarder des objectifs visibles en dehors de la volont.

P.173 Les manipulations du corps

Nous voyns trs bien travers les critures comment les esprits malins peuvent manipuler le corps par le systme nerveux; mais nous ne trouvons pas une seule occasion o le St- Esprit travaille de la mme manire. Pas une fois dans les Actes nous trouvons des convulsions, des mouvements saccads, des frmissements ou d'autres effets de puissances surnaturelles sur la charpente humaine rapports comme tant le rsultat de la plnitude de l'Esprit. Mais nous lisons que les esprits malins peuvent produire des convulsions et dchirer le corps et l'endolorir Lu.9:39, le faire raidir Mc.9:18 ou lui donner de la force Mc.5:4; ils peuvent le faire crier soudainement Lu.9:39 ou le rendre sourd, lui faire grincer des dents, le faire rouler sur le sol, le jeter dans le feu pour le brler ou dans l'eau pour le noyer Mt.17:15.

Rendu cette forme aigue, les symptmes de possession dmoniaques et de folie sont presque indistinguables. La diffrence repose dans le fait que dans une pure possession dmoniaque la pense n'est pas dtriore, quoiqu'elle puisse tre passive ou suspendue dans son action, mais dans la folie les esprits malins prennent avantage de la condition physique.

Avant de dclarer une personne folle, d'aprs des causes physiques et naturelles, le mdecin devrait trouver s'il n'y a pas des causes surnaturelles. La folie peut tre cause par des drangements naturels et par des interfrences surnaturelles des puissances malignes. La vraie folie peut aussi tre le rsultat de la possession et tre (humainement) irrcuprable.

P.174 En rsum, sous la puissance d'un esprit mensonger, l'homme perd le contrle de son corps, et est, durant cette priode, quand l'intrus se manifeste lui-mme, irresponsable de ses actions.

Les esprits dans la possession varient selon leur caractre et dans leur manifestation. Certains sont malins, d'autres le sont moins dans leurs actions, tels l'esprit d'infirmit ou d'impuissance dcrit dans Lu.13:11 ou l'esprit aveugle ou muet dans Mt.12:22. Ces textes montrent qu'il y avait des cas de possession qui ressemblaient des cas ncissant la gurison, mais le sparoles du Seigneur et son action prouvent que la femme qui tait courbe depuis 18 ans n'avait pas besoin de gurison mais de dlivrance. La courbure du dos est l'un des symptmes de possession dmoniaque quand le corps est profondment affect.

Inspiration prophtique et extatique

Une autre manifestation des esprits malins peut tre dcrites comme la prophtie extatique ou inspiration, comme fut manifest dans la fille avec un esprit de divination que Paul a chass dans Ac.16:16-18. Le danger avec cette sorte d'esprit est que les manifestations sont plus semblables avec celles du St-Esprit que celles qui attaquent le systme nerveux ou la charpente humaine. Paul a crit 1Co 12 et 14 pour aider distinguer entre les deux. L'Esprit de Dieu dans le croyant est en harmonie avec la mainfestation de Sa puissance dans les autres, et l'esprit dmoniaque produit le schisme ou la mutinerie des membres du corps de Christ, les uns contre les autres. Le St-Esprit produit l'interdpendance et l'honneur de Ses actions dans les uns et les autres; l'esprit dmoniaque produit l'anarchie et la confusion. P.175 L'harmonie et la confusion sont les marques de commerces respectives de la puissance surnaturelle venant de Dieu ou du diable dans l'assemble du peuple de Dieu.

Les excuses employes par les esprits malins pour cacher leur prsence

Les excuses employes par les esprits malins pour couvrir le terrain sous leur prise ouvre de nouveau un grand champ de considration. Une fois que le terrain est pris, et la pense est engourdie et dpouille de sa capacit de discernement critique, l'esprit mensonger est apte suggrer des excuses au chrtien afin de couvrir sa localisation, et le terrain dont il a la prise. Si la pense peine en action, c'est naturel ou c'est hrditaire, suggre-t-il. Quand tout le systme nerveux est impliqu, c'est une maladie ou c'est purement physique, c'est de la fatigue, ou c'est spirituel. Il peut y avoir, et c'est gnralement le cas, une partie de vrit dans l'excuse, car les sducteurs sont ardemment habiles quand il s'agit d'oeuvrer le long de circonstances naturelles, l'attaque peut tre dans la sphre naturelle physique, sans qu'elle n'en soit la source. Ils aiment avoir, et recherchent, une quelconque affection physique ou mentale pour servir de couverture, ou d'excuse pour leur manifestation.

Ils attaquent une personne parce qu'ils sont en possession, mais lui font penser et croire qu'il s'agit d'une attaque indirecte, travers une autre personne. Le blme est plac sur l'homme lui-mme ou sur quelque chose d'autre, n'importe quoi, en autant que cela ne soit pas la vraie cause, afin que l'intrus ne soit pas dcouvert et expuls. Il est par consquent important d'examiner toutes les excuses, les raisons pour telle ou telle manifestation inexplicable. On devrait toujours aller jusqu' la cause, car en croyant une mauvaise interprtation de la manifestation, on cde encore plus de terrain aux esprits mensongers.

P.176 Les esprits sducteurs s'efforcent aussi avec persistance de garder la pense du croyant occupe avec quelque chose d'autre afin qu'il ne puisse dcouvrir son propre besoin de dlivrance. Les ouvriers sont presque obsds avec l'ide du Rveil ou des besoins des autres alors qu'ils sont aveugls concernant leur propre condition. La dvotion, le chant, la prdication, l'adoration - toutes des choses justes - peuvent accaparer la pense au point de la fermer toute connaissance personnelle du besoin de la dlivrance de la sduction de l'adversaire.

Les effets sur le croyant de la possession par les esprits mauvais; nous pouvons ajouter une faiblesse gnrale de l'homme entier; spirituelle, mentale et physique. Son temprament devient erratique, spasmodique dans l'tude, vacillant dans leur allgeance, et indcis dans l'action; facilement branl par les impulsions (un fort mouvement vers l'avant sans la volont) ou par les rpulsions sans raison (un fort mouvement vers l'arrire sans la volont).

La vie devient de plus en plus pleine de contradictions. L'homme semble fort et il est faible, il est stoque et il cherche l'amour; il est spasmodique dans ses actions, erratique et dogmatique dans ses croyances, et compltement illogique dans ses raisonnements. Tous ces symptmes sont soit visibles ou invisibles, et se manifestent diffrents intervalles et diffrents degrs, concurremment ou conscutivement.

P.178 L'impatience est nerveuse et non morale.

Chapitre 8

Le chemin de la libert

P.180 Le tout premier pas vers la libert est la connaissance de la vrit concernant la source et la nature des expriences du croyant depuis qu'il est entr dans la vie spirituelle, lesquelles ont pu possiblement le rendre perplexe tout en ayant la l'assurance la plus profonde qu'elles venaient de Dieu.

Il n'y a aucune dlivrance de la sduction sans la reconnaissance et l'acceptation de la vrit. Et de faire face cette vrit en regard certaines expriences spirituelles et surnaturelles, c'est comme un couteau finement aiguis qui pntre dans l'orgueil et l'estime et de l'homme.

Cela requiert une allgeance trs profonde la vrit que Dieu dsire voir rgner dans les parties intrieures de ses enfants, pour qu'un croyant accepte une vrit qui coupe et humilie aussi promptement qu'une vrit qui est agrable.

P.181 La d-sduction est douloureuse pour les sentiments, et la dcouverte qu'il a t sduit est l'un des coups les plus durs qu'un homme peut recevoir alors qu'il pensait tre si avanc, si spirituel et si infaillible dans sa certitude d'obir l'esprit de Dieu.

Il a cru un mensonge propos de lui-mme et de son exprience. Il n'tait pas aussi avanc qu'il le croyait. Cela n'est pas facile d'arrter de croire absolument ce qui a t cru si compltement.

Il a eu, il est vrai, des expriences spirituelles mais cela ne fait pas de lui un homme spirituel. L'homme spirituel est un homme qui vit, et est gouvern, et comprend son esprit et sa coopration avec l'Esprit de Dieu.

Voici comment opre la vrit. A la place de l'ignorance est donne la vraie connaissance; la place de la sduction, la vrit. L'ignorance, la fausset et la passivit sont les trois bases sur lesquelles l'ennemi construit silencieusement ses chteaux, et les garde et les utilise. Mais la vrit jette ses forteresses terre.

P.182 Le terrain scripturaire pour obtenir la dlivrance est la vrit concernant la pleine victoire de Christ au calvaire, travers laquelle chaque croyant peut tre dlivr de la puissance du pch et de Satan, mais dans les faits actuels la victoire gagne au calvaire ne peut tre applique qu'en conformit aux lois Divines. Quand les sductions de Satan sont reconnues, et que la volont de la personne s'est rsolue les rejeter, P.183 elle peut, sur la base de l'oeuvre de Christ au calvaire Ro.6:6-13, Col.2:15, 1Jn.3:8 et d'autres passages, rclamer la dlivrance de ces oeuvres du diable par la sduction et la possession.

De mme qu'il y a plusieurs degrs de sduction et de possession, ainsi il y a diffrents degrs de dlivrance selon la comprhension du croyant, et son empressement faire face toutes la vrit au sujet de lui-mme.

Assumant que le croyant ait dcouvert qu'il est une victime des sductions des esprits sducteurs, quels sont les pas subjectifs dans le chemin de la libert?

1 la reconnaissance de la sduction

2 le refus de cder du terrain

3 la lutte constante contre tout ce que la possession signifie

4 tre sur ses gardes concernant les excuses

5 la dtection de tous les effets de la possession

6 un discernement du rsultat de ces actions. Car le croyant doit apprendre lire les signes d'une d-possession, aussi bien que les symptmes d'une possession, sinon il pourra tre sduit de nouveau par l'Adversaire.

P.185 Le doute au sujet de l'exprience

Nous ne pouvons mettre trop d'emphase sur le besoin de ne pas touffer, ni d'ignorer le premier doute, car le doute est en fait la pntration initiale de la vrit dans la pense, et de ce fait, le premier pas vers la dlivrance.

Douter de Dieu - ce qui veut dire ne pas lui faire confiance - c'est un pch; mais un doute au sujet de manifestations spirituelles c'est simplement un appel l'exercice des facults, que tous les chrtiens spirituels devraient employer pour discerner le bien et le mal. Le doute profond concernant certaines expriences surnaturelles n'est donc pas une tentation, mais en ralit le St-Esprit mettant en action les facults spirituelles selon 1Co.2:15 Celui qui est spirituel juge de tout.

Un doute perce premirement la pense soit quand les autres nous montrent la vrit soit quand une quelconque imperfection dans l'exprience attire l'attention du croyant. Dans le cas de certaines manifestations spirituelles, par exemple, qui sont en apparence de Dieu, il y avait certaines contradictions qui rendait l'me perplexe. P.186 Et comme aucune contradiction ne peut possiblement se produire fans les oeuvres de l'Esprit de Dieu, qui est l'Esprit de vrit, une seule contradiction est suffisante pour rvler un esprit mensonger l'oeuvre.

Par exemple, si un croyant dclare au sujet d'un malade, sous l'influence d'une puissance surnaturelle - prise pour divine - que Dieu projette de le restaurer et que celui meure, alors c'est une contradiction qui devrait tre pleinement examine, car l'lment surnaturel dans la dclaration ne pouvait pas tre l'Esprit de Dieu, qui ne peut s'loigner de la vrit dans Sa rvlation de la volont de Dieu.

P.191 Les actions sont le rsultats de la pense et de la croyance. Le terrain doit tre toujours retrac sa cause radicale, qui est une pense et une croyance. Des fausses penses et une fausse croyance donnent du terrain possder pour les esprits malins, et elles doivent tre dtectes et abandonnes.

P.193 Le refus de concder tout terrain aux esprits malins doit tre maintenu. Refuser de concder tout terrain et se dbarrasser de tout terrain dj concd sont deux choses diffrentes. Tout terrain concd n'est pas ncessairement t au moment du refus. Le refus doit tre raffirm jusqu' ce que chaque point de terrain concd soit dtect et refus, et que les facults graduellement relches soient capables d'agir librement sous la volont de l'homme.

Le croyant peut dire ainsi sa dcision de refuser les oeuvres des esprits sducteurs:

1 Je refuse l'influence des esprits mauvais
2 Je refuse la puissance des esprits mauvais
3 Je refuse d'tre conduit par des esprits mauvais
4 Je refuse d'tre guid des esprits mauvais
5 Je refuse d'obir aux esprits mauvais
6 Je refuse de prier les esprits mauvais
7 Je refuse demander quoi que ce soit aux esprits mauvais
8 Je refuse de me rendre aux esprits mauvais
9 Je refuse toute connaissance des esprits mauvais
10 Je refuse d'couter les esprits mauvais
11 Je refuse les visions des esprits mauvais
12 Je refuse le toucher des esprits mauvais
13 Je refuse les messages des esprits mauvais
14 Je refuse toute aide des esprits mauvais

Le croyant doit rvoquer le consentement qu'il a donn inconsciemment aux oeuvres des sducteurs. Ils ont recherch travailler travers lui, par consquent il dclare maintenant: Je veux, moi-mme, faire mon propre travail. Dans le pass je ne voulais pas faire mon travail. Je rvoque ceci maintenant pour toujours.

P.197 Le croyant ne devrait pas seulement refuser tous les mensonges du diable mais il devrait aussi prier: Seigneur, dtruit tous les mensonges du diable qu'il m'a dit.

P.198 Voici quelques brves suggestions concernant l'attitude et l'action pour la direction de ceux qui cherchent la libration de la puissance de l'ennemi:

1 Continuer rclamer la puissance du sang Ap.12:11
2 Prier pour de la lumire et faites face au pass
3 Rsister le diable avec persistance dans votre esprit
4 Ne perdez jamais espoir que vous deviendrez libres
5 vitez toute introspection
6 Vivez, et priez pour les autres, gardant ainsi votre esprit dans la pleine puissance agressive et rsistante.

P.199 On peut dire encore:

1 Demeurez dans Ro.6:11 journellement; comme attitude face au pch
2 Rsistez l'ennemi Ja.4:7 journellement sur la base du sang de Christ Ap.12:11
3 Vivez journellement pour les autres; tourns vers l'extrieur non vers l'intrieur.

Demeurez dans Ro.6:11 veut dire l'attitude du croyant qui se voit lui-mme mort au pch... en Jsus-Christ C'est une dclaration de mort - un gouffre de mort - nous sparant aussi bien des esprits malins que du pch; des esprits malins travaillant en, travers, la place de, ou en conjonction avec l'homme.

Rsistez l'ennemi sur la base du sang de Christ veut dire brandir les armes de l'oeuvre termine de Christ, par la foi; Sa mort pour le pch, dlivrant le croyant confiant de la culpabilit du pch; Sa mort au pch sur la croix et la mort du croyant avec Lui, dlivrant l'homme de la puissance du pch; et Sa mort victorieuse au calvaire dlivrant le croyant de la puissance de Satan.

Voici une forme condense des principes et des conditions pour la dlivrance de la sduction et de la possession des esprits malins tout degr:

1 La connaissance et la possibilit de la sduction et la possession
2 L'admission de la sduction et de la possession prsente
3 L'attitude de neutralit envers toutes les expriences (spirituelles) passes jusqu' ce que la vrit leur sujet soit certaine
4 Le refus de cder tout terrain aux esprits malins
5 (En certains cas) l'expulsion des esprits malins par l'autorit dans le nom de Christ
6 Le croyant prenant la position de la mort au pch Ro.6:11
7 La dtection et le refus de tout ce qui appartient la possession
8 La comprhension du standard de la vraie condition normale comme barme indiquant la d-possession.
9 L'utilisation active des facults pour qu'elles atteignent leur tat normal

Les pas vers la dlivrance:

1 Reconnatre avec persistance la vraie cause du lien; l'oeuvre des esprits malins.
2 Choisir de n'avoir absolument plus rien faire avec les puissances des tnbres. Le dclarer frquemment.
3 Ne pas parler ni se troubler au sujet de leurs manifestations. Les reconnatre, les refuser et ensuite les ignorer.
P.200 4 Refuser et rejeter tous leurs mensonges et leurs excuses, afin qu'ils sont reconnus.
5 Prenez note des penses, et de la manire qu'elles viennent, et quand, et dclarer immdiatement l'attitude de Ro.6:11 contre les interfrences de l'ennemi

Les entraves la dlivrance de la sduction et de la possession:

1 Ne pas savoir qu'il est possible d'tre sduit
2 Penser que Dieu ne permettra pas un croyant d'tre sduit
3 Dire Je suis en scurit sous le sang sans comprhension intelligente des conditions pour l'tre vraiment
4 Dire Je n'ai pas de pch, et ouvrir la porte un esprit malin
5 Dire Je fais tout ce que Dieu veut, donc tout doit tre correct sans chercher comprendre ce que c'est la volont de Dieu Ep.5:10-17

Quelques trucs pour surmonter la passivit de la pense:

1 Agissez autant que vous pouvez, en faisant ce que vous pouvez
2 Prenez l'initiative, au lieu de dpendre passivement sur les autres
3 Dcidez pour vous-mmes sur tout ce que vous pouvez. Ne vous appuyez pas sur les autres.
4 Vivez dans le moment prsent, veillez et priez pas pas
5 Employez votre pense, et pensez - pensez tout ce que vous faites, et dites et tes.

Le lent affaiblissement de la possession mesure que le croyant maintient sa rsistance

La possession de l'ennemi s'affaiblit maintenant lentement mesure que le terrain sur lequel il se tenait lui est refus, et renonc. Le sducteur s'est battu longtemps pour obtenir ce terrain, et le croyant peut avoir se battre longtemps avant qu'il soit pleinement libr. L'affaiblissement de la possession, aussi, est selon le degr dans le terrain le terrain est t, et si l'homme ne donne pas entre-temps davantage de terrain son adversaire. Cela rend, il est vrai, la dlivrance graduelle, mais dans la plupart des cas le pige peut avoir t graduellement tiss autour de lui pendant des annes. Maint films se succdant l'un aprs l'autre dans la pense peuvent avoir lentement prpar la sduction survenue des annes plus tard.

P.202 La vraie localisation de l'esprit sducteur sera souvent trouve l'endroit oppos de celle qui tait apparente, car ils savent qu'ils sont exposs, et dlogs, et ainsi ils forcent une attaque vigoureuse sur un autre endroit pour divertir l'attention.

P.204 L'attitude envers le pass

Il ne devrait y avoir ni de regrets, ni de ruminations sur des choses faites ou pas faites. Ceci est une opration ordinaire de la pense de rflchir sur le pass, entrelac dans une sorte malsaine de rflexion qui est gnralement dcrite comme tant de la rumination. Le croyant doit apprendre discerner pour lui-mme ce qui est simplement de la rflexion de ce qui est d'tre attir dans un tat de regrets ou de ruminations. Pour avoir la victoire dans la vie, il doit y avoir la victoire en regard avec le pass, avec toutes ses checs. Le bien du pass ne cause pas de troubles, mais seulement le mal rel ou suppos. Ceci devrait tre trait avec composant avec Dieu, sur la base de 1Jn.1:7 pour que le croyant en soit dlivr.

P.206 Les pas vers la dlivrance qui ont t donns concerne de l'aspect pratique des actions du croyant. Sur le ct divin, la victoire a t acquise, et Satan et ses esprits sducteurs ont t conquis, mais la libration actuelle du croyant demande sa coopration active avec le St-Esprit, et l'exercice constant de sa volont, en choisissant la libert au lieu des liens, et l'usage normal de chaque facult de son tre, libr des liens de l'ennemi.

Chapitre 9

La volont et l'esprit humain

P.207 Brivement, on peut dire que le St-Esprit qui habite dans l'esprit de l'homme rgnr, energise et travaille travers les facults de l'me et les membres du corps P.208 seulement dans et avec, la coopration active de la volont du croyant; Dieu dans l'esprit de l'homme n'emploie pas la main de l'homme sans que l'homme lui-mme dise je veux utiliser ma main.

Quand Paul dit: Son oeuvre qui agit puissamment en moi Col.1:29 il dit en premier je travaille selon son oeuvre. Le je travaille ne signifie pas que les mains et les pieds travaillent automatiquement en rponse de l'nergisation divine, comme un engin fonctionne en rponse la vapeur, mais derrire le je travaille se trouvait la pleine action de la volont de Paul, disant je choisis de travailler et alors que je travaille, la puissance et l'nergie de Dieu m'nergisent dans l'action, en sorte que c'est moi qui vis et bouge et travaille et cependant ce n'est pas moi, mais Christ - l'esprit de Christ en moi Ga.2:20, Ph.1:19.

Il en tait de mme dans celui qui tait plus grand que Paul, qui a dit: Je ne suis pas venu pour faire ma propre volont, mais la volont de celui qui m'a envoy le Fils ne peut rien faire de lui-mme et cependant il a dit aussi Mon Pre travaille jusqu' maintenant, et je travaille aussi Les oeuvres que je ferai, vous les ferez aussi Il avait une volont spare, mais il n'tait pas venu faire sa propre volont, mais la volont du Pre, et il faisait la volont du Pre quand il dit celui qui cherchait sa puissance de gurison, Je le veux, sois pur!

Par consquent, il devrait en tre ainsi dans la vie du croyant. En admettant l'union essentielle de sa volont avec la volont de Dieu, et la puissance nergisante du St-Esprit, par son propre choix dlibr en harmonie avec sa sainte volont, le croyant a employer activement sa volont en dominant lui-mme sur son esprit, son me et son corps. Dieu habitant en son esprit co-oeuvrant avec lui travers l'exercice de sa volont.

P.211 L'appel l'action dcisive de la volont

Ngatif Positif Rejetez les oeuvres des tnbres Ro.13:12 Revtez l'armure de la lumire Ro.13:12, Ep.6:13 Mettez de ct le vieil homme Ep.4:22 Revtez l'homme nouveau Ep.4:24 Mettez de ct le vieil homme et ses actions Col.3:9 Revtez l'homme nouveau Col.3:10 Mettez mort vos membres Col.3:5 Prsentez vos membres Dieu Ro.6:13 Mettez de ct le corps de la chair Col.2:11 Revtes-vous du Seigneur Jsus-Christ et n'ayez pas soin de la chair Ro.13:14 Revtez un coeur de compassion Col.3:12

En sauvant l'homme, Dieu l'appelle la co-action avec Lui-mme, travailler son salut Ph.2:12-15 car c'est Dieu qui opre avec et en lui, le rendant capable de vouloir et de faire ce qui plat Dieu.

P.214 Il est trs facile distinguer dans les critures que l'esprit humain est un organisme distinct et spar de l'me et du corps. 1Co.2:11, 1Co.14:14, Ro.8:16, H.4:12

A travers la chute, l'esprit en union avec Dieu qui avait rgn et domin sur l'me et le corps, est tomb de sa position prdominante pour devenir un vaisseau de l'me et ne peut plus dominer.

P.220 Dieu a trois manires de communiquer Sa volont aux hommes.

1 Par la vision la pense, ce qui est trs rare et peut tre donn seulement des hommes trs matures spirituellement, tel Mose
2 Par la comprhension de la pense
3 Par la conscience de l'esprit; par la lumire de la pense.

Dans la vraie direction, l'esprit et la pense sont en accord, et l'intelligence n'est pas en rbellion contre la direction dans l'esprit, comme il arrive si souvent avec les directions contrefaites des esprits malins, quand l'homme est pouss agir, en obissance avec ce qu'il pense venir de Dieu, de manire surnaturelle, et qu'il craint de dsobir.

Toute direction venant de Dieu est en harmonie avec les critures. Ps.25:8 L'ternel est bon et droit: C'est pourquoi il montre aux pcheurs la voie. 9 Il conduit les humbles dans la justice, Il enseigne aux humbles sa voie.

Nous retrouvons un exemple de cette utilisation de la pense quand Paul n'ayant conscience dans son esprit d'aucune direction spciale venant de Dieu crit aux corinthiens que sur un sujet en particulier il a un commandement du Seigneur 1Co.7:10 mais sur un autre il dit: je n'ai pas de commandement du Seigneur, mais je donne mon opinion 1Co.12:25; dans un cas il avait la direction travers son esprit; dans l'autre il a employ sa pense, et l'a clairement exprim ainsi 1Co.7:40.

P.221 Le plan du diable est d'amener le croyant cesser de marcher selon l'esprit, et de l'attirer dans la sphre de l'me ou du corps. Alors l'esprit, qui est l'organe du St-Esprit dans le conflit contre son adversaire spirituel tombe en dsutude et est ignor, parce que le croyant est occup avec les expriences par les sens.. L'esprit est alors pratiquement hors service soit pour la direction, la puissance dans le service ou le conflit.

P.222 Toute conscience physique des choses surnaturelles, et mme la conscience indue des choses naturelles, devrait tre refuse, car ceci divertit la pense de marcher selon l'esprit, et met en place les sensations corporelles. La conscience physique est aussi un obstacle la concentration continue de la pense. Le corps devrait rester calme et gard en plein contrle; le rire excessif devrait tre vit. Les croyants qui dsirent tre spirituels et mature dans la vie de Dieu, devrait viter les excs, les extravagances et les extrmes en toutes choses 1Co.11:25-27.

Le webmestre: Tout de mme!, il y a plusieurs passages qui dmontrent que le corps a t aussi affect par la vision d'anges ou de Jsus glorifi.

Chapitre 10

La victoire dans le conflit

P.225 Comme il y a des degrs de sduction, et des degrs de possession et de dlivrance de la possession, ainsi il y a des degrs de victoire sur le diable et des degrs de tentations et de victoire sur la tentation. La puissance de cooprer avec le St-Esprit dans l'exercice de l'autorit de Christ sera aussi selon divers degrs.

P.226 La victoire sur Satan le tentateur

Toutes les tentations ne sont pas visibles, car la moiti de leur puissance repose dans le fait qu'elles sont caches, des oeuvres de tnbres dguiss en lumire.

P.227 Le croyant doit non seulement rsister au diable quand il est tent visiblement, ou attaqu consciemment, mais par la prire constante il doit amener la lumire ses tentations caches et couvertes sachant que le diable est tentateur de nature et qu'il est toujours planifier des tentations pour le croyant.

P.228 Etre tent signifie souffrir, comme on l'a vu dans la vie de Christ H.2:18.

Pour la victoire perptuelle, le croyant doit toujours tre sur ses gardes contre le Tentateur, priant que ses tentations caches soient rvles. Le degr de comprhension de son oeuvre dterminera le degr de victoire expriment, car ce n'est pas en vain que le filet est dploy la vue de tout oiseau.

P.231 Par leurs accusations incessantes, les esprits malicieux essaient de faire que l'homme se sente coupable, afin de le faire agir ou apparatre coupable devant les autres; et au mme moment ils suggrent aux autres les mmes accusations, sans cause. De tels sentiments doivent tre investigus de la part du croyant. Se sentir pas correct ne suffit pas un homme pour dire qu'il n'est pas correct. Il devrait se demander Est-ce que ce sentiment est correct? Il peut se sentir pas correct et tre correct; et se sentir correct et ne pas tre correct. Par consquent il devrait investiguer et examiner cette question honntement: Suis-je correct ou pas?

Il y a des feelings physiques, motionnels et spirituels. Les esprits malins peuvent injecter des feelings dans chacune de ces catgories. Leur but est de manipuler l'homme par les feelings pour les substituer l'action de la pense, afin que le croyant soit gouvern par les esprits sducteurs travers ses feelings. Aussi pour substituer les feelings la conscience pour la reconnaissance de ce qui est bien ou mal.

Pour une victoire sur l'ennemi sducteur, il est essentiel que les enfants de Dieu cessent d'tre guids par des feelings dans leurs actions.

Si les croyants se sentent soulags en faisant une action quelconque, ils pensent que ce sentiment de soulagement est un signe qu'ils ont fait la volont de Dieu. P.232 Un sentiment de soulagement n'est pas un critre pour savoir que c'est la volont de Dieu. L'action doit tre juge par elle-mme, et non simplement par les effets qu'elle procure celui qui la fait. Car Satan est capable de produire des sensations plaisantes.

P.233 Si le croyant est le moindrement tent de traiter le pch lgrement, ou de l'attribuer des esprits malins quand il vient de lui-mme il est galement sur un faux terrain, et s'expose lui-mme ce que la vieille nature regagne la matrise sur lui avec une force redouble. La guerre contre Satan doit tre accompagne d'une guerre vigoureuse, sans flchir contre le pch. Tout pch connu ne doit pas tre minimis, ni tolr un seul moment. Il doit tre expuls sur la base de Ro.6:6 et Ro.6:12.

Deux fausses conceptions de plusieurs croyants qui procurent un grand avantage l'ennemi qui surveille sont les penses suivantes:

1 Si le chrtien commet un pch il s'en rendra compte immdiatement
2 Si le chrtien commet un pch Dieu va lui dire

Ils s'attendent donc ce que Dieu leur dise ce qui est bien ou mal, au lieu de chercher la lumire et la connaissance selon Jn.3:21.

P.238 Christ tient maintenant les cls du sjour des morts Ap.1:18 et celui qui a la puissance de la mort, le diable H.2:14 ne peut exercer sa puissance sans permission.

Le dernier ennemi tre dtruit c'est la mort. La mort est par consquent un ennemi tre reconnu et rsist comme tel. Le croyant peut dsirer justement partir et tre avec Christ Ph.1:23 mais ne jamais dsirer la mort simplement comme tant une fin aux troubles, ou de permettre au dsir juste d'tre avec Christ de le faire cder la mort quand on a besoin de lui pour le service de l'glise de Dieu. Ph.1:24-25

Le dsir du croyant de vouloir la mort physique donne l'Adversaire la puissance de mort sur celui-ci et aucun croyant ne devrait cder au dsir de mourir jusqu' ce qu'il sache hors de tout doute que Dieu l'a libr de tout service subsquent pour Son peuple. C'est vraiment peu de chose pour un croyant que d'tre prt mourir; il doit tre prt vivre, jusqu' ce qu'il soit sr que sa vie de travail est termine. Dieu ne rcolte pas son mas avant qu'il soit mr.

P.239 C'est Satan le meurtrier qui donne des visions de gloire, des dsirs de mourir aux ouvriers de valeur pour l'glise de Dieu, afin qu'ils cdent la mort, mme dans les jours de service actif, et qu'ils laissent leur service lentement dprir.

Les croyants qui auraient la victoire sur Satan dans chaque domaine, doivent rsister son attaque sur le corps, aussi bien que sur l'esprit et sur la pense.

P.241 La valeur et le but du refus

Le principe incorpor par le refus: le refus est l'oppos de l'acceptation que les esprits malins ont gagn quand le croyant leur a donn du terrain, un droit de passage, l'utilisation de ses facults, et ces choses sont perdues quant tout cela leur est retir.

P.244 Le croyant dans un conflit peut dire avec efficacit: Je refuse toute autorit des esprits malins sur moi: leur droit moi: leurs revendications sur moi: leur puissance en moi: leur influence en ou sur moi...

P.245 Alors qu'il cherche travailler de concert avec le St-Esprit dans son esprit, le croyant par son refus et sa rsistance toute tentative surnaturelle d'interfrer avec son homme extrieur est rsister activement par les puissances des tnbres. En premier lieu cela signifie plus de conflit encore, mais mesure qu'il maintient une rsistance active, et ferme de plus en plus son tre entier aux esprits du mal, et devient plus alerte les dtecter, et refuse leur oeuvres, son union avec le Seigneur ressuscit s'approfondit, son esprit devient plus fort, sa vision pure et ses facults mentales s'claircissent afin de raliser une victoire perptuelle sur les adversaires qui l'ont eu en leur pouvoir dans le pass.

P.246 Le croyant sait que le diable, en tant que tentateur, est toujours en train de tenter, et par consquent, il rsiste par principe. En bref, celui qui dsire la victoire perptuelle doit comprendre que c'est une question de principe versus feeling et la prise de conscience. Il ne peut y avoir que victoire intermittente si la guerre est gouverne par les feelings et la prise de conscience au lieu d'tre gouverne par le principe que Satan tente continuellement..

P.247 Une grande victoire signifie un grand danger, parce que quand le croyant est occup par la victoire, le diable planifie sur la manire de la lui drober. L'heure de la victoire lance donc un appel la sobrit de pense, et la veille dans la prire, un peu trop d'exhubrance peut signifier sa perte et une longue bataille douloureuse pour retrouver la pleine victoire.

P.248 Parfois le croyant doit se battre afin de pouvoir prier; parfois il doit prier afin de pouvoir se battre. S'il est incapable de se battre il doit prier, s'il est incapable de prier il doit se battre.

Chapitre 11

La guerre contre les puissances des tnbres

P.255 Celui qui est d-possd voit que la cause premire de l'apathie et de la morbidit de l'glise est satanique, et que beaucoup de ce qui est t tiquet comme tant du pch ou de la nature mauvaise, n'est rien d'autre que l'oeuvre des esprits malins. Donc, il doit faire la guerre aux faux enseignements qui font accepter les oeuvres de Satan dans le monde comme tant des oprations de Dieu.

Le croyant s'aperoit que l'une des manires par laquelle le Fils de Dieu dtruit les oeuvres du diable, c'est travers l'instrument de la prire, et qu'il doit mener une vie de prire puisque la prire est l'arme la plus puissante contre l'adversaire.

P.258 Le St-Esprit ne donne pas sa place dans un enfant de Dieu qui l'a reu parce qu'un intrus, contre le dsir rel de l'homme, et par subterfuge, a gagn une admission. P.259 L'entre d'un dmon dans un homme, en quelque partie de son tre, ne fait pas de lui un dmon, pas plus que l'entre du St-Esprit dans un homme ne fait pas lui Dieu.

P.261 La connaissance gouverne la prire

Abraham cherchait la connaissance concernant les conditions sur lesquelles Dieu pourrait pargner Sodome, quand il a demand d'une manire rvrencieuse au Seigneur ce qu'il en tait de la ville condamne. Il voulait savoir les conditions poses par Dieu avant de pouvoir prier pour Sodome.

Il est essentiel que le croyant comprenne les agissements des puissances des tnbres pour pouvoir prier d'une manire effective contre eux. Sans la connaissance ils peuvent tre activement l'oeuvre tout autour de lui, et il sera incapable de les arrter par la prire parce qu'il est inconscient de leur prsence, ou de ce qu'ils sont en train de faire.

P.268 L'expulsion des dmons

Pour chasser les dmons, il y a plusieurs conditions qui demandent une considration attentive dans la prire, jusqu' ce qu'une action puisse tre entreprise. La personne possde peut premirement avoir besoin de

1 la vrit sur sa condition, et sur le terrain sur lequel l'esprit malin a tabli sa rsidence. Ceci demande de la connaissance et du discernement de la part de l'ouvrier, et quelques fois des tractations trs puisantes avec le possd
2 le terrain qui a t dcouvert doit tre abandonn dfinitivement et spcifiquement par la victime, ou l'expulsion peut rater
3 la prire spcifique Dieu pour que Sa volont se fasse connatre au sujet de toute cette affaire, et sur la manire que l'Esprit de Dieu traiterait de la question est ncessaire en priorit
4 l'autorit de Christ a besoin d'tre prise spcifiquement par celui appel traiter avec l'homme, et
P.269 5 la prire de lutte qui se rend jusqu'au jene peut tre ncessaire si le cas est trs difficile.

Le jene qui a un effet spirituel dans un tel cas, signifie, que celui qui traite avec la personne possde, est amen un tel conflit un un de l'esprit avec les esprits malins, en possession, que la sensation du tout besoin corporel cesse jusqu' ce que la victoire soit acquise.

Le vrai jene, par consquent, apparat tre non pas tant le rsultat du choix du croyant et de la dtermination de jener pour Dieu que le rsultat d'un fardeau spirituel, ou d'un conflit, qui le contraint jener cause de la dominance de l'esprit sur le corps, et de la non sensation de besoin physique. Mais quand le conflit est termin et l'esprit dsengag, les besoins du corps se font sentir de nouveau.

P.270 Le St-Esprit dans l'esprit du croyant est la puissance derrire l'acte d'expulsion, et le serviteur de Dieu devrait surveiller avec prcaution de ne pas aller de l'avant de manire agressive sans Lui. Paul a endur pendant plusieurs jours les attaques de l'esprit malin sur lui travers la femme possde par un esprit de divination, mais il y a eu un moment o exaspr, l'aptre s'est retourn Ac.16:18 et a parl directement l'esprit, pas la fille, et a command l'esprit de sortir d'elle. Le croyant qui peut discerner la sensation de l'esprit connat ce moment, et co-oeuvrant avec l'Esprit de Dieu agissant dans son esprit, il trouve la puissance du nom de Jsus sur les dmons de Satan aussi efficace aujourd'hui que dans le temps des aptres et des premiers Pres de l'glise.

Le facteur principal dans l'expulsion est la foi dans la puissance du nom de Jsus. Cette foi est base sur la connaissance que les esprits malins doivent obir l'autorit de Christ, exerce par Lui travers ceux qui sont unis Lui. Tout doute sur ce point rendra l'ordre infructueux.

P.271 L'expulsion d'un esprit malin d'une autre personne peut aussi occasionner la manifestation d'une esprit malin cach dans l'exorciste sans sa connaissance. si tel est le cas, il peut tre sujet attribuer cela la transmission de l'esprit chass en lui-mme ou une attaque de l'esprit expuls.

A travers cette fausse interprtation il cherche maintenant la dlivrance de cette suppose transmission et donne par le fait un nouveau terrain l'esprit sducteur, parce qu'il ne cherche pas la cause de la manifestation dans sa vie passe; c..d. il traite ceci comme tant une attaque au lieu d'un symptme, et alors la cause, ou le terrain, est laiss sans tre trait ni dcouvert.

L'imposition des mains par une personne possde sans le savoir ne transmet pas non plus des esprits malins. Si cela apparat ainsi, c'est seulement une occasion pour un esprit malin dj cach dans la personne de se manifester et de faire drailler la personne concernant la dcouverte du terrain. En bref, s'il y a dj des esprits sducteurs en possession, les conditions sont favorables pour leur manifestation, car TOUTE MANIFESTATION D'ESPRITS MALINS DANS UNE PERSONNE SIGNIFIE DU TERRAIN POUR LEUR OCCUPATION, ce qui devrait tre trait l'instant mme.

P.272 Il peut tre dit que quelque soit la signification qu'il puisse y avoir dans l'imposition des mains, le rsultat devrait tre spirituel, et dans l'esprit, pas dans les sensations physiques, ni dans aucun feeling senti travers les sens.

Le discernement des esprits, comme tous les dons, demande la pleine coopration du croyant pour son usage et devient de plus en plus clair et fort mesure qu'il est employ. Cela demande une grande patience, une grande habilit et une grande persvrance pour devenir trs comptent dans le jugement et le discernement.

P.275 Il y a aussi un temps pour la rponse la prire Lu.2:26 et il y a des entraves la rponse la prire Da.10:13. Ceux qui prient pour la dlivrance des autres, doivent avoir la patience de cheminer dans la prire pendant plusieurs jours. Les croyants ne doivent pas s'attendre de ceux qui ont t profondment sduits, qu'ils soient dlivrs en quelques semaines; car cela peut prendre des mois, et mme des annes de prire. Le contact avec ceux pour lesquels on prie peut acclrer leur dlivrance, car Dieu peut travailler plus rapidement quand il peut employer d'autres personnes pour aider des chrtiens immatures, quand ils ne comprennent pas ce qui se passe.

P.276 Quand le croyant prche, les esprits sducteurs essaient d'interfrer dans son locution par une flot de commentaires, l'accusant et dfiant les paroles qui sortent de sa bouche. S'il parle de la saintet de vie ncessaire aux enfants de Dieu, il lui est dit qu'il est bien en dea de ce qu'il prche aux autres; le dfi tant si persistant que le prcheur insre soudainement dans son message des paroles le dprciant et travers ces paroles suggres par les esprits malins que le prdicateur pensent venir de lui-mme, ils versent un flot dans l'atmosphre de la rencontre, qui apporte un nuage sombre sur les gens.

P.277 L'activit dans la prire devrait tre dans l'ordre

1 la prire personnelle, couvrant les besoins personnels
2 la prire familiale, couvrant les besoins familiaux
3 la prire locale, couvrant les besoins de l'entourage
4 la prire universelle, couvrant les besoins de toute l'glise de Christ et du monde entier 1Ti.2:1, Ep.6:18

Si le guerrier dans la prire prie pour l'universel, sans avoir premirement traiter les besoins personnels et locaux, l'ennemi touchera ces sphres plus petites.

Le croyant a besoin pour tous ceci de la force de prier, de la vision de prier et de la connaissance du sujet qu'il faut prier

Chapitre 12

L'aube du rveil et le baptme de l'Esprit

P.278 L'aube du rveil est un grand moment pour les esprits sducteurs de trouver une entre dans le croyant par la sduction travers les contrefaons, rsultant parfois en la possession qui a t traite dans les pages prcdentes.

L'heure du rveil est un temps de crise et de catastrophe possible. Une crise dans l'histoire de chaque individu, aussi bien que dans l'histoire d'un pays, d'une glise ou d'un district.

P.279 Peu traversent la crise sans tre sduit par l'ennemi un quelconque degr, et seulement ceux qui s'accrochent l'usage de leurs facults raisonnables durant ce temps, peuvent esprer tre sauv de la catastrophe de devenir une victime des actions subtiles des puissances surnaturelles malignes.

Le Rveil est l'heure et la puissance, et celui du diable, car la descente de la puissance divine apporte avec elle les attaques des puissances surnaturelles malignes. Cela signifie qu'il y a de l'action dans la sphre spirituelle. Le diable plante ses graines ds l'aube du rveil.

A l'heure et la puissance de Dieu dans le rveil, le tentateur semble tre absent, mais il est prsent en tant que contrefacteur. Les hommes disent le diable n'est pas l, et cependant c'est son meilleur temps de rcolte. Il prend au filet ses victimes, mlangeant ses agissements avec les agissements de Dieu, et trompant les saints de manire plus efficace qu'il n'a jamais pu le faire avec ses tentations faire tomber dans le pch.

P.280 Le but ultime du diable est de stopper la puissance du rveil de Dieu et chaque rveil qui a t donn par Dieu pour rveiller son peuple a cess aprs un temps, plus ou moins long, cause que l'glise ignorait les lois de l'esprit pour la co-action avec Dieu et cause des infiltrations insidieuses des puissances des tnbres, non reconnus, et concdes par le peuple de Dieu par ignorance.

Le temps du rveil est l'occasion pour les esprits malins d'obtenir la possession des croyants spirituels et le rveil cesse cause d'une telle possession.

Un RVEIL PUR - libre des consquences usuelles - EST POSSIBLE si l'glise comprend la vrit au sujet des puissances des tnbres, aussi bien que la coopration avec le St- Esprit. Sans cette mme connaissance des oeuvres de Satan et de ses esprits pervers, qui rend capable de reconnatre leur prsence sous toute dguisement, personne ne peut sans danger accepter toutes les manifestations surnaturelles qui accompagnent le Rveil, ou croire que tout ce qui ressemble la puissance de la Pentecte vienne de Dieu. Un PUR RVEIL est la puissance de Dieu en pleine opration, sans le pch et Satan. Ce n'est pas une croyance froide, mais la vie, et cela a voir avec l'esprit, non l'intellect.

P.283 L'erreur au temps du Rveil du pays de Galles en 1904 fut d'tre occups par les effets du Rveil et de ne pas veiller et prier pour protger et garder la cause du Rveil.

Comment alors les hommes de prire du Seigneur devraient-ils prier? Ils devraient prier:

1 Contre les esprits malins qui bloquent et entravent maintenant le Rveil
2 Pour la purification et la dlivrance de ceux qui sont devenus possds travers la sduction pendant la priode des derniers Rveils
3 Que le Rveil soit une fois de plus donn et qu'il soit gard pur et
4 Pour la prparation des instruments du Rveil, entrans et enseigns par Dieu pour se garder des infiltrations des puissances des tnbres.

En bref, prions tous pour le Rveil, prions pour que la lumire atteindre ceux qui ont t pris au pige dans les liens de puissances sductrices des tnbres, afin qu'ils soient librs, et utilisables de nouveau pour le service du Rveil; alors les forces du mal seront chasss meurtries du terrain qu'ils avaient regagn, et qui appartient encore Dieu.

P.284 Le baptme du St-Esprit est l'essence du Rveil, car le rveil vient travers une connaissance du St-Esprit, et la faon de co-oeuvrer avec Lui qui Le rend capable de travailler dans la puissance du Rveil. La premire condition pour le Rveil est par consquent, que les croyants connaissent individuellement le baptme du St-Esprit. Cette expression tant utilise comme un terme commode pour dcrire un influx dfini du St- Esprit que des milliers de croyants ont reu comme une exprience dfinie travers l'glise de Christ.

Le fait que l'oeuvre contrefaite de Satan suive le Rveil travers une telle ouverture au monde spirituel et que cela est permis aux tres spirituels de trouver un accs chez les croyants sous le dguisement du St-Esprit ne devrait retenir les enfants de Dieu de chercher le vrai raz de mare de l'Esprit, pour l'arrive d'un pur Rveil et de l'mancipation de l'glise de Christ des liens du pch et de Satan.

Ce qu'est le vrai baptme de l'Esprit

Ce n'est pas une influence venant sur le corps, ni, selon les rcits des Actes des aptres, ne rsultent pas en des manifestations physiques, telles des convulsions, des contractions et des frmissements de la charpente humaine; ni ne drobe l'homme une pleine action intelligente de la pense, ni jamais ne le fait agir d'une manire irresponsable dans son locution et ses actions.

Une fois que le croyant comprend que son esprit est l'organe par lequel le St-Esprit accomplit toutes ses oprations en et travers lui, il sera capable de discerner le vrai sens d'tre rempli du St-Esprit et de dtecter les oeuvres contrefaites de Satan dans la sphre des sens.

P.285 Le baptme de l'Esprit pourrait tre dcrit comme un influx, soudain ou graduel, de l'Esprit de Dieu dans l'esprit de l'homme, qui le libre du vaisseau de l'me et l'lve un lieu de dominance sur l'me et le corps. L'esprit libr devient alors un canal ouvert pour l'Esprit de Dieu pour verser travers lui un coulement de puissance divine. La pense reoit, en mme temps, une stimulation clarifiante, et les yeux de l'entendement sont remplis de lumire Eo.1:18. Le corps devient entirement sous le contrle complet de l'homme, comme rsultat de la dominance de l'esprit, et reoit souvent une stimulation en force pour l'endurance dans le service de guerre dans lequel il se trouve plonger.

P.287 Quand l'influx de l'Esprit a lieu dans les esprits de plusieurs croyants, et trouve une sortie travers tous, l'unit qui a tant marqu l'glise primitive est vue, et la puissance unifie devient assez forte pour submerger les uns par les autres tous ceux qui ont t librs.

Mais si un croyant se tourne vers l'intrieur, soit

1 travers la pression de l'opposition
2 par les puissances des tnbres dans l'atmosphre
3 pour adorer en prier d'une manire centre sur soi-mme, ou en tant occup n'importe quel degr par une exprience intrieure, l'coulement du St-Esprit est entrav; l'unit avec les autres croyants librs est stoppe par une barrire invisible qui s'est immisce entre eux.

P.288 Le Rveil est donc stopp sa naissance mme, parce que les croyants qui cherchent et obtiennent le baptme du St-Esprit ne comprennent pas clairement les conditions par les lesquelles l'influx est donn, ni la faon de cooprer avec le St-Esprit dans le but de Sa venue; qui est de les rendre des canaux pour l'coulement des rivires d'eau vive.

L'influx de l'Esprit de Dieu l'esprit de l'homme signifie l'amour, la joie, et la libert, l'entrain, la lumire et la puissance. Cela signifie une rvlation de Christ comme tant le Seigneur ressuscit et lev au ciel, qui apporte une joie indicible et pleine de gloire; et une sensation intime de sa proximit dans la communion, ce qui rend le Je en vous une puissance vivante. C'est ce moment que l'ignorance est dangereuse. Si le croyant ne comprend pas que tout ceci est un effet intrieur rsultant de l'union avec Christ au ciel, et un effet qui continuera seulement aussi longtemps qu'il demeurera dans la bonne attitude envers le Christ glorifi au ciel, il se tournera vers l'intrieur et tombera dans l'me, en lui- mme, et les esprits sducteurs contreferont dans la sphre des sens les vraies expriences qu'il a eu dans l'esprit travers la venue du St-Esprit.

Ces expriences ont alors peu de rsultat au-del de la circonfrence du croyant. Quand le vrai influx du St-Esprit avait lieu, il y avait:

1 l'unit du St-Esprit avec les autres dans un mme esprit
2 la joie
3 la libert de s'exprimer
4 la puissance de tmoigner de Christ
5 des rsultats efficaces et permanent dans la vie des autres, et un feu cleste venant de Dieu dans un chaleur blanche brlante, intense de l'Esprit Ro.12:11 (Ayez du zle non de la paresse, soyez fervents d'esprit, servez le Seigneur) dans le service de Dieu.

Mais quand le sens contrefait a eu lieu, des expriences surnaturelles frquent ont eu lieu en moment mme o un esprit faux tait discernable, tel de duret, d'amertume, d'orgueil, de prsomption, de dissension, etc. montrant soit:

P.289 1 que les expriences ne venaient pas de l'esprit
2 que l'esprit ne travaillait plus de concert avec le St-Esprit
3 et que le St-Esprit n'tait plus capable de produire le pur fruit de l'Esprit travers l'esprit et la vie du croyant. Ceci peut tre seulement temporaire, jusqu' ce que le croyant devienne conscient qu'il y a quelque chose qui ne marche pas et qu'il fasse les pas pour regagner sa bonne condition d'esprit, quand le St-Esprit manifeste de nouveau sa Prsence et sa puissance.

Pourquoi des croyants ne reoivent pas le baptme de l'Esprit

Des croyants qui savent qu'un baptme de l'Esprit est possible, et qu'ils peuvent l'obtenir, peuvent ne pas le recevoir cause de plusieurs fausses conceptions au sujet des expriences.

La rception du St-Esprit et le mesure pentectiste du revtement de l'Esprit varie en manifestation et en rsultat selon le prparation et la connaissance du croyant. Plusieurs ne reoivent pas le baptme de l'Esprit parce qu'ils ont des fausses conceptions qui les empchent de cooprer avec l'Esprit de Dieu dans ses agissements, sur la base des faits divers en relation avec le baptme et comme consquence des contradictions apparentes dans l'enseignement le concernant.

P.290 La rception du St-Esprit dans sa forme initiale requiert certaines conditions dont le croyant devrait pouvoir remplir rapidement et simplement.

1 La mise de ct de tout pch connu dans la vie
2 La confiance ferme dans la puissance du sang de Christ pour purifier de toute injustice 1Jn.1:9
3 L'obissance sur toute la lumire reue travers la Parole de Dieu
4 La pleine reddition Dieu pour lui appartenir entirement, sans rester accrocher aucune chose qui nous retiendrait loin de lui
5 L'acte de la foi dans lequel le croyant, remplissant ces conditions, prend le don du St- Esprit, aussi simplement qu'il reoit le don de la vie ternelle travers Christ.

Les croyants devraient comprendre que ces simples conditions peuvent tre rencontres par l'action de la volont toute seule, sans ressentir de feeling d'aucune sorte. En certaines occasions l'entre du St-Esprit dans l'esprit renouvel par la manifestation du fruit de l'Esprit suit trs rapidement la rencontre de ces conditions.

C'est partir de l que l'Esprit de Dieu travaille maintenant discipliner et conduire le croyant dans la connaissance d'un plus grand influx de Sa puissance qui est le revtement pour le service, et pour la guerre agressive contre les principauts et les puissances de Satan.

Certains disent qu'ils ont pri des heures pour cet quipement dsir, sans rsultat; d'autres ont pass des semaines ou des mois en attendant de Dieu quelque exprience devant accompagner, d'aprs eux, ce baptme, avec les trs graves rsultats que la puissance contrefaite tombait sur eux, avec les manifestations reconnues par la suite comme venant des esprits sducteurs de Satan. P.291 D'autres ont reu un vrai influx de l'esprit, mais par ignorance et par des fausses conceptions ils ont laiss le champ libre des actions des esprits malins dans la charpente physique.

Voici les conditions pour connatre le revtement pour le service.

En premier lieu il doit y avoir une assurance ferme qu'un tel revtement de puissance est possible, et une conviction profonde que c'est un besoin.

Parfois ceux qui sont ainsi ports par l'Esprit a dsir ce besoin sont divertis ou empch d'y aspirer par les autres qui ne sont pas au mme stage de vie spirituelle et qui disent que ce revtement ne peut tre obtenu.

C'est de prendre le revtement de l'Esprit par la foi, sur la base de la Parole de Dieu Ga.3:13-14 13 Christ nous a rachets de la maldiction de la loi, tant devenu maldiction pour nous car il est crit: Maudit est quiconque est pendu au bois, - 14 afin que la bndiction d'Abraham et pour les paens son accomplissement en Jsus-Christ, et que nous reussions par la foi l'Esprit qui avait t promis.

P.292 Il n'y a aucun commandement donn l'glise aprs la Pentecte d'attendre pour un revtement personnel pour le service. L'esprit du Seigneur est tomb sur la maison de Corneille sans aucune attente et il le fera ainsi sur tout croyant qui a la bonne attitude et qui rencontre les conditions pour que l'Esprit de Dieu inonde son esprit avec Sa puissance.

P.294 Le parler en langues

Les croyants peuvent-ils parler maintenant en des langues inconnues comme au temps de la Pentecte. Il y en a qui diront oui, mais les vrits mises de l'avant dans les chapitres prcdents montrent que jusqu' ce que la section spirituelle de l'glise de Christ soit plus habitue avec les mthodes de contrefaons des esprits malins, et des lois qui donnent la puissance d'oeuvrer, tout tmoignage d'une telle exprience tenue pour vraie ne peut tre reu sans danger. P.295 Les contrefaons en relation avec le parler en langues ne sont qu'une fraction de contrefaons innombrables qui sont imposes aux enfants de Dieu de notre poque. Un croyant qui n'est pas sduit par la contrefaon du parler en langues peut tre sduit et possd par d'autres contrefaons. Une comprhension des principes larges montrant la diffrence entre la faon de Dieu de travailler et les imitations sductrices de Satan sera capable les croyants spirituels de discerner pour eux-mmes toutes les contrefaons qu'ils rencontreront.

P.296 L'entrave empchant la guerre agressive contre l'adversaire repose dans le manque de volont de l'glise de faire face la vrit; pas dans le manque d'armes pour la victoire. Les croyants sont satisfaits parce qu'ils sont ignorants concernant leur tat.. Le bon qu'ils ont les aveuglent du bon encore meilleur et du plus grand besoin de l'glise. Par consquent , pour les faire sortir de leur condition satisfaite, Dieu a permis Satan de cribler son peuple, car Satan ne peut aller un brin au del de ce qui lui a t permis par Dieu. Les croyants connatront la vrit sur eux-mmes seulement par l'exprience, par consquent Dieu permet l'exprience. L'glise de Christ doit maturer et tre prpare l'apparition du Seigneur, par consquent Dieu permet l'attaque de l'ennemi, car c'est seulement travers le feu du criblage que le peuple de Dieu sera pouss aller de l'avant pour la bataille et la victoire qui chassera les forces de Satan de leur place dans les lieux clestes, prparant la voie l'glise pour monter sa place de triomphe avec le Seigneur.

Les fausses conceptions des choses divines ne peuvent tre dtruites que par l'exprience. Plusieurs enfants de Dieu sont sduits alors qu'ils pensent tre protgs par Dieu. Ils se plient aux conditions permettant Dieu d'oeuvrer, sans la comprhension intelligente du pourquoi qu'il en est ainsi, et ils ne ralisent pas qu'il est tout aussi possible de se plier sans le savoir avec les conditions permettant aux esprits malins d'oeuvrer, par l'ignorance des lois gouvernant la fois les oeuvres divines et sataniques.

Des enfants de Dieu vont au milieu de telles manifestations avec une confiance aveugle que Dieu les protgera, quoique, souvent, ils ne sont pas protgs, parce qu'ils ne comprennent pas les conditions pour une telle protection. Parfois leur confiance couvre une fausse attitude en eux-mmes, qui est cache de leur connaissance:

1 Ils ont une confiance secrte qu'ils sont capables de juger de ce qu'ils voient et entendent, ce qui n'a pas pour base de vraie dpendance sur Dieu cause par une profonde reconnaissance de leur ignorance.
2 Un esprit secret de curiosit, dsirant voir ce qui est merveilleux.
3 Un manque secret d'aller de telles rencontres, sans avoir cherch premirement, avec une pense non biaise, une claire connaissance de la volont du Seigneur,
4 Ou ils peuvent avoir un vrai but d'obtenir plus de bndictions venant de Dieu, ce qui recouvre un orgueil cach profondment, ou une ambition personnelle d'tre le premier dans le Royaume de Dieu. Chacune de ces causes caches peut frustrer la protection de Dieu, mais quand il y a une vraie et pure dpendance sur Dieu pour tre protger des artifices de Satan, avec une veille aiguise pour la prire, et une pense ouverte la vrit que Dieu donne, ensemble avec une fidlit non biaise la volont de Dieu - un tel pourra dire le Seigneur m'en a dlivr de toutes 2Ti.3:11.

P.298 A travers les ges Dieu a utilis la terre comme un champ de bataille et une cole d'entranement pour son peuple.

P.300 Sommaire du terrain

I Les esprits malins doivent avoir du terrain

1 Un degr de terrain en vue de la possession peut tre dfinie.
2 Le terrain peut tre agrandie
3 Les esprits malins ne peuvent interfrer sans avoir reu du terrain
4 Ils attaquent et sduisent afin d'obtenir du terrain.

II Description du terrain donn aux esprits malins pour accder:

la pense

1 Chaque pense accepte venant des esprits malins
2 Des fausses conceptions des choses spirituelles suggres par eux
3 Des fausses interprtations de leurs agissements, en croyant leurs mensonges l'esprit, l'me et le corps

4 La passivit de l'esprit, de l'me et du corps
5 L'acceptation des contrefaons
La nature dchue est un terrain permanent, ncessitant un traitement perptuel sur la base de Ro.6. Les actions pcheresses peuvent aussi donner du terrain.

III Le rsultat du terrain concd:

Les facults sont engourdies et rendues inoprantes.

IV Commet le terrain est donn aux esprits malins:

Par consentement, par un acte de la volont conscient ou inconscient, ou obtenue par tromperie.

V Comment le terrain doit tre trait:

1 II doit tre trouv et abandonn, abandonn la pense ou la passivit, etc.
2 Apporter la lumire sur le terrain obtenu par la prire
3 La connaissance du terrain et du terrain cd
4 Il doit faire face la vrit au sujet du terrain
5 Le terrain doit tre dcouvert en dtail pour obtenir une d-possession complte
6 Le terrain abandonn spcifiquement sur les points o il y avait eu sduction
7 Le terrain retrac sa cause premire; une pense et une croyance

N.B. Le terrain ne peut tre chass.

VI Comment le terrain peut tre retir ou abandonn

1 En rvoquant par un refus constant le consentement donn dans le pass, consciemment ou inconsciemment,
2 Le refus persistent ncessaire pour que la libert soit obtenue.
3 Le terrain peut s'en aller graduellement
4 Le terrain peut s'en aller inconsciemment sur la base de RO.6

VII Comment la d-possesion a lieu

1 A mesure que le terrain est t les esprits malins partent ou perdent le contrle
2 Le croyant est d-possd mesure que le terrain disparat; les mauvaises penses, la passivit, etc.
3 Les facults sont libres graduellement mesure que le terrain est abandonn.

VIII Le terrain refus est un terrain repris pour Dieu, les facults rendues aux esprits malins sont recouvertes par Dieu aprs avoir tre relches.

IX Le besoin de veiller pour ne pas que du terrain nouveau soit concd

En conflit, cause des essais de sduire et d'entrer nouveau, et du besoin d'tre sur ses gardes et d'exercer un refus exhaustif.

P.303 Appendice

L'attitude des Pres au sujet des mauvais esprits.

Cyprien s'exprime lui-mme avec la mme confiance. Aprs avoir dit que les esprits mauvais qui inspirent les faux prophtes des Gentils, et dlivrent des oracles en mlangeant toujours la vrit avec l'erreur pour prouver ce qu'ils disent, il ajoute: Nanmoins les mauvais esprits adjurs par le Dieu vivant nous obissent immdiatement, se soumettent nous, notre propre puissance, et sont forcs de sortir des corps qu'ils possdent.

Symptmes de possession dmoniaque d'aprs le Dr. J.L. Nevius Demon possession

1 Celui qui est sous la puissance du dmon est une victime involontaire. (L'me permissive est connue comme tant un mdium).

2 La caractristique principale de la dmonomanie est une personnalit distincte autre l'intrieur. (Ceci diffre de l'influence dmoniaque, car en celle-ci l'homme suit ses propres dsirs, et retient sa propre personnalit).

P.304 3 Les dmons aspirent possder un corps, apparemment cela leur apporte un certain soulagement, Mt.12:42, 8:41, ils entrent dans le corps de animaux aussi bien que celui des hommes.

4 Ils conversent travers les organes de la parole, et donnent des indications quant leur personnalit, leurs dsirs et leurs craintes.

5 Ils donnent des indications de connaissance et de puissance non acquises par le sujet. En Allemagne, le pasteur Blumhardt donnent des exemples de dmons qui parlaient dans toutes les langues europennes, et dans d'autres langues inconnues.

6 Le dmon possdant un corps, change entirement le caractre moral de ceux chez qui ils entrent, les forant se comporter de manire totalement contraire la normale.

7 Il y a aussi des symptmes nerveux et musculaires particuliers la possession dmoniaque corporelle.

8 il y a une compression ? (afflatus) de la poitrine

9 et des sons audibles sont donns de manire saccade, non pas dans une squence calme et cohrente comme les aptres la Pentecte.

10 Il y a une lvitation du corps et invariablement une passivit de la pense. Il y a souvent une voix diffrente qui parle travers les lvres du sujet, exprimant des penses et des paroles sans le vouloir.

L'activit dmoniaque dans les derniers temps

p.13, 25 Manifestations spirituelles - Sir Robert Anderson

1Ti.4 un culte promulgu par des esprits sducteurs d'une haute sensibilit spirituelle, et une moralit plus fastidieuse que celle sanctionne par le christianisme.

La narration des vangiles indiquent que certains dmons taient des dmons abjects qui exeraient une influence brutale sur leurs victimes. Mais Jsus dit aussi ouvertement qu'il y avait aussi une classe part (cette sorte-l Mc.9:29). P.305 Ils taient des tous des esprits impurs mais l'use juif du mot akathartos connotait un usage de souillure spirituelle. Que cela n'ait pas impliqu de pollution morale est prouv par le fait que Jsus fut accus d'avoir un dmon, mme si ses pires ennemis ne l'ont jamais accus d'immoralit. C'tait seulement par la prire que ces esprits abjects pouvaient tre chass.

Possession dmoniaque parmi les chrtiens extraits de lettres prives d'un vangliste renomm en Allemagne.

L'esprit disait: Oh, cette autorit, cette autorit qu'ils ont maintenant reconnu, elle est une chose terrible pour l'enfer!

Plaidant pour la misricorde un autre temps, l'esprit mauvais disait: Cesser de donner des ordres. Depuis 3 semaines j'ai souffert des tourments insupportables cause d'eux. Ne dites pas personne que nous devons cder cette autorit ... Oh ces prires des croyants ... ils prient toujours, ils n'ont plus peur...

L'oeuvre des esprits mauvais dans les rassemblements chrtiens

P.308

2 La suppose unit pour le Rveil

Les attaques de Satan en tant qu'ange de lumire semblent tre diriges sur les mes les plus spirituelles - celles qui ont fait la reddition la plus complte Dieu et qui reconnaissent une affinit spirituelle, qui, d'aprs eux, si elle est brise, nuit au plan gnral de Dieu 1Co.1:10. Les esprits mensongers insistent sur l'unit de pense, de jugement et d'expression. Ces mes ainsi jointes forment ainsi l'Assemble Ps.89:7. Tout est apport l'Assemble pour une dcision, l'assertion tant qu'aucune me individuelle ne peut avoir la pense du Seigneur, d'aprs Pr.11:14, 5:22 et 20:18. Des heures sont passes pour apporter les dtails les plus insignifiants de la vie devant le Seigneur. Le leader expose chaque sujet, demandant que tous soient amens une mme pense. La rponse est alors donne chacun par une parole quelconque de l'criture. L'attitude adopte pour recevoir la suppose parole du Seigneur, tait la RSISTANCE A TOUTE PENSE OU RAISONNEMENT, et LAISSANT LA PENSE TOTALEMENT VIDE. Si quelqu'un s'aventurait donner une opinion - ou un jugement quelconque - il tait rejet de la communion; le fait de raisonner tait la preuve d'une vie selon la chair.

3 Les supposes manifestations du St-Esprit

D'aprs un livre rcemment publi, disant contenir les paroles mmes du Seigneur Jsus, dites A TRAVERS quelques uns de ses enfants, et crites la premire personne, l'extrait suivant a t pris pour montrer le contrle mdiumistique des esprits sducteurs qui sont des fois perus comme tant l'oeuvre du St-Esprit. (Ce livre circule parmi les chrtiens le plus dvous, et est considr par certains d'une valeur gale la Bible)

Les manifestations de l'Esprit, sous certains rapports, sont trs tranges. Parfois il contorsionnera le corps d'un ct ou de l 'autre, et ceci, le sens est obscur pour vous. Je veux que vous sachiez certaines choses au sujet de cette partie de l'oeuvre de l'Esprit. Je veux que vous reconnaissiez qu'elles ne sont pas inutiles.

Si vous aviez parl dans votre propre langue, quand l'Esprit vint, cela vous aurait bni gracieusement; mais peut-tre que vous auriez pens que c'tait vous-mmes, comme plusieurs le pensent. C'est pourquoi l'Esprit vient et vous parle par une langue inconnue, pour que vous sachiez que ce n'est PAS VOUS-MEMES QUI PARLEZ...

Vos mains il a lev, et ensuite vos mains il a tir de diverses faons. Vos yeux ouverts et ferms par l'Esprit maintenant, l'encontre de ce que c'tait avant. Mme votre tte a t secoue par l'Esprit, et vous n'avez pas su pourquoi il a fait cela. Vous avez pens quelques fois, que c'tait juste pour montrer qu'il tait l, et c'est vrai, mais il y a plus que cela, et il va vous montrer aussi bien qu'il le peut, en quelques paroles, ce que certaines de ces choses sont...

Certaines choses dans les manifestations sont propres vous. Vous vous tes mis vous questionner leur sujet. Ne croyez pas cela trange que l'Esprit travaille en vous de plusieurs manires. Son oeuvre est plus qu'une oeuvre deux facettes. Elle a plusieurs facettes. Ceci est dconcertant pour plusieurs penses. Ils voient le St-Esprit faire trembler. Ils le voient chanter. Ils LE SENTENT RIRE, et ils prouvent parfois sous son influence diffrentes contorsions et mouvements brusques, comme s'il tait pour les mettre en pices.

Parfois il semble qu'Il imite les sons et les comportements de divers animaux. Ceci a t tout un mystre pour les saints. Son oeuvre, je vous ai dis, comporte plusieurs facettes. Il cherche, chez certains, qu'ils sont tous un les uns avec les autres, dans toute la cration... S'Il vous montre, en produisant le son d'un animal sauvage, et que vous tes ainsi, vous ne devez pas mpriser Sa faon de faire, car le St-Esprit sait ce qu'il fait. Il fait ces sons dans les animaux, ne peut-il pas les faire en vous?

P.311 Lumire sur les expriences anormales

- Pasteur Ernst Lohmann

Le devin mahomtan Dschalal-Ed-Dinrumi dcrit l'tat de transe comme suit: Mes yeux sont ferms et mon coeur est une porte ouverte. Anna Katharina Emmerich 1774-1824: Je vois la lumire, non pas avec mes yeux, mais comme si je la voyais avec mon coeur. Des cas innombrables de faux mysticismes au fil des sicles dans l'histoire de l'glise dmontrent les mmes caractristiques, la subconscience tait toujours le mdium de telles perception et fonctions.

P.314 Comment les dmons attaquent les croyants avancs extraits d'un article amricain d'auteur inconnu

1 La manifestation de la puissance dmoniaque

L'action dmoniaque est toujours plus remarquable en proportion de la manifestation de la puissance de l'oeuvre de Dieu parmi les mes. Quand le Fils de l'homme s'est manifest en chair, cela a amen l'activit et l'action ouverte des dmons plus que jamais auparavant.

2 Diffrentes sortes de dmons

Les dmons sont d'une varit multiple. Il y a diffrents types, en plus grande diversit que les tres humains, et ces dmons cherchent toujours possder quelqu'un ayant une caractristique qui leur ressemblent.

La Bible nous parle de dmons impurs, de sorcellerie et de divination, de folie, d'ivrognerie, de gourmandise, de paresse, de thaumaturge, de despotisme, de thologie, de hurlements. Ce sont des dmons qui agissent plus particulirement sur le corps, ou sur un organe quelconque ou sur un apptit du corps.

Il y en a d'autres qui agissent plus directement sur l'intellect, les humeurs, les motions, et les attitudes.

Il y en a d'autres d'un ordre plus lev qui agissent directement sur la nature spirituelle de l'homme, sur la conscience ou sur les perceptions spirituelles. Ce sont ceux qui agissent comme des anges de lumire et qui font dvier en sduisant plusieurs qui sont des vrais chrtiens.

3 Comment les dmons s'attachent aux hommes

Ils cherchent ceux dont la composition et le temprament leur ressemblent le plus et alors ils cherchent s'attacher eux-mmes une partie du corps, du cerveau, ou d'un apptit, ou d'une facult de la pense, soit de la raison, de l'imagination ou de la perception: et quand ils y ont accs, ils s'enfouissent dans la structure mme de la personne, en s'identifiant eux-mmes avec la personnalit de celle qu'ils possdent.

En de maintes occasions, ils ne prennent pas possession de l'individu, mais ils obtiennent une telle prise sur une partie de la pense qu'ils tourmentent la personne avec des attaques priodiques, par quelque chose d'trange et d'anormal, en dehors de toute proportion au temprament gnral et la composition de l'individu.

4 Le but des dmons recherchant les tres humains.

Ces dmons se nourrissent eux-mmes de la personne laquelle ils sont allis... Il y a des allusions dans l'criture, et des faits rassembls par l'exprience, suffisants pour prouver que certaines varits de dmons vivent des fluides du sang humain....

5 Les classes de dmons qui attaquent les chrtiens avancs

Il y a les dmons religieux, pas saints, mais religieux nanmoins, et qui sont remplis d'une forme de religion diabolique qui est une contrefaon de la spiritualit authentique et profonde.

Ces dmons pseudo-religieux attaquent rarement les jeunes croyants, mais ils planent autour des personnes qui avancent des dans expriences plus profondes, et cherchent toute occasion de s'attacher eux-mmes la conscience ou aux motions spirituelles des personnes dans un haut tat de grce, et spcialement si elles sont d'un caractre vif et nergique. Ce sont des dmons qui apportent le dsastre parmi plusieurs professeurs de la saintet.

Une faon employe pour avoir une emprise sur les personnes est la suivante: Une me passe travers un grand combat et est ensuite grandement bnie. Des flots de lumire de d'motions passent travers son tre. Les limites de la grve sont toutes coupes.

P.315 L'me est lance dans un ocan d'exprience extravagante. Rendus une telle jonctions ces dmons planent autour de l'me, et font la pense des suggestions tranges ou bizarres ou contraires au bon sens ou au bon got. Ils font ces suggestions sous la profession d'tre du St-Esprit. Ils attisent les motions, et produisent une allgresse trange, fictive qui est simplement leur appt pour entrer dans une facult quelconque de l'me.

6 Quelques exemples sur la faon dont s'y prennent les dmons pour avoir une emprise sur les chrtiens remplis de l'Esprit.

Une femme trs sainte et trs utile a dit, que peu aprs avoir reu le baptme de l'Esprit, il est venu sur elle un soir l'glise, une impulsion violente et anormale de lancer le livre de chants au prdicateur, et de courir dans l'glise en criant; et cela a pris toute la puissance de sa volont pour empcher sa main de lancer ce livre, mais elle a lanc la prsence d'esprit de reconnatre que ce n'tait pas le St-Esprit qui tait l'auteur de cette suggestion. Si elle avait cd ce sentiment soudain, elle aurait vraisemblablement donn accs ce dmon fanatique dans sa nature motionnelle et aurait ruin l'oeuvre de sa vie. Elle est une personne qui connat les dmonstrations puissantes de l'Esprit saint et qui comprend suffisamment Dieu pour savoir qu'il n'est pas la source d'un comportement violent et indcent....

Une autre personne a dit qu'elle avait le got de se rouler terre et de grogner et de tirer les chaises alentour d'elle, mais qu'elle a peru distinctement que cette impulsion avait quelque chose d'exagre en elle-mme; contraire la douceur et la gentillesse de Jsus; et aussitt qu'elle y ait vu une attaque d'un esprit de fausset; elle fut dlivre. Mais une autre personne qui avait eu la mme impulsion, tomba terre en grognant et en rugissant, frappant le sol avec ses poings et ses pieds, et le dmon est entr en elle comme un ange de lumire, et lui a fait penser que sa conduite venait du St-Esprit, et cela devint une habitude rgulire dans les rencontres o elle assistait, jusqu' ce qu'elle ruine toutes les rencontres religieuses o elle se trouvait....

7 La plus dangereuse classe de dmons.

Cela requiert beaucoup d'humilit pour prouver ces esprits et dtecter les esprits de pseudo-pit, d'orgueil spirituel, d'ambition religieuse, de fausse vision prophtique et d'illumination force et tire par les cheveux, de notions fantastiques bizarres. Ce sont ces dmons qui voltigent sur les rgions ensoleilles de Canaan et qui s'attaquent presque exclusivement qu'aux croyants avances.

8 Quelques effets de l'influence dmoniaque

Ils induisent les gens se jeter dans des choses qui sont tranges et ridicules, irrationnelles et indcentes. Ils conduisent les gens adopter une voix particulire ou une voix nasillarde, ou des cris anormaux, ou quelque tremblement du corps, ou une telle influence se manifeste par des hrsies particulires de la pense.

Ils produisent un certain drglement dans les yeux, et une duret dans la voix. De telles personnes brisent invariablement la loi de l'amour, et condamnent svrement les gens qui ne se conforment pas leurs ides. En gnral, de telles personnes perdent leur chair, car les possessions dmoniaques sont trs prouvantes pour les fonctions vitales et produisent un stress terrible sur le coeur et sur le systme nerveux.

La base scripturaire pour la Guerre contre les puissances des tnbres par Evan Roberts

P.317 La prire est l'arme indispensable dans chaque aspect de rsistance et de lutte contre l'ennemi. Vous ne pouvez rsister, ou lutter, ou tenir sans la PRIERE. Elle est une puissante arme dfensive et offensive contre l'ennemi spirituel. L'glise, dans son ensemble, n'exprimente pas la victoire sur le diable dans ces domaines parce qu'elle ne prie pas CONTRE son ennemi.

C'est quand vous tes engags dans une lutte contre l'ennemi spirituel que vous deveniez vraiment conscient de l'existence de l'ennemi, et que vous prenez conscience du besoin d'avoir des armes pour les exercer contre l'ennemi.

Pour ce qui est de la prire contre les esprits mauvais nous avons les indications dans les paroles du Seigneur: Cette sorte ne sort que par la PRIERE et le jene.

1Jn.3:8 Dieu demande notre collaboration pour achever le renversement du pch et de Satan, de la mme faon que Dieu a eu besoin de la coopration d'Israel pour composer avec les Cananens.

Dieu dit: En premier, lie l'homme fort. Ceci implique la prire contre l'homme fort. Comment ce lien a lieu, et qu'est-ce qui peut lier sinon la PRIERE?

Ne confondez pas la foi et les faits. Quand vous proclamez la victoire que le diable est li par la foi, vous devez laisser le temps Dieu de transformer cet acte de foi en fait. Si vous marchez d'aprs les apparences vous admettez comme des faits les oeuvres de l'adversaire, au lieu des affirmations de Dieu dans Sa Parole.

P.343 EMPLOYEZ LA VRIT

Si vous savez ces choses, vous tes heureux pourvu que vous les pratiquiez Jn.13:!7

EMPLOYEZ ce que vous avez lu; EMPLOYEZ la Vrit; FIXEZ la dans votre pense; AGISSEZ d'aprs elle; TOURNEZ la en prire; VOYEZ ce que les autres l'appliquent; APPLIQUEZ la dans vore propre vie; TROUVEZ combien de lumire supplmentaire vous avez de besoin.

Demandez-vous vous-mmes: Est-ce que j'avance? Est-ce que j'agis d'aprs ce que je connais?

La guerre contre les saints (War on the Saints )
par Mme Penn-Lewis en collaboration avec Evan Roberts, 1916






Pour vous prparer rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous tes sur la page :



Et vous tes arriv de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 26 avril 2019