Chambre inutilisée
J'avais un ami Italien qui m'avait invité chez lui un jour, à l'époque où je suivais mon cours de coiffure à Montréal en 1981. Il restait dans une grande maison avec un garage au sous-sol. J'avais remarqué que sa mère était au sous-sol dans le garage en train de préparer à manger. Cela m'avait impressionné et m'avait rendu perplexe. Pourquoi donc n'était-elle pas dans sa cuisine pour préparer le repas, y avait-il un problème de plomberie ou quoi?
J'ai demandé à Vicente pourquoi sa mère faisait à manger dans le garage. Il m'a répondu tout simplement que c'est parce qu'ils mangeaient au sous-sol sur une petite table de cuisine; la salle à manger était la plus belle pièce de la maison, avec un mobilier raffiné, de la vaisselle d'argent et une décoration recherchée. Cette pièce était réservée seulement pour les grandes occasions, quand il y avait des personnes importantes qui venaient à la maison. C'est pourquoi sa mère faisait à manger au sous-sol et qu'ils y prenaient leurs repas quotidiens. Il m'a dit que c'était une coutume répandue chez les Italiens.

Je n'ai pas une mémoire extraordinaire, j'ai de la peine à me souvenir ce que j'ai fait la semaine passée, mais ceci c'est produit il y a une quinzaine d'années et j'en ai encore un souvenir vif.

Quelques années plus tard, en allant chez une Française de St- Pierre et Miquelon, une autre coutume dans le même style m'a frappé. J'avais remarqué que sa famille n'allait jamais dans le salon, ils étaient toujours, à l'inverse de mes amis Italiens, dans la salle à manger, c'est là que toute l'action se passait dans la veillée. J'avais remarqué aussi que le salon était l'endroit le plus beau de la maison, avec des tableaux, un fauteuil et un divan de qualité, tapis mur à mur, bibelots, etc. J'ai alors demandé à la femme pourquoi sa famille n'allait jamais dans le salon, - il n'y avait pourtant pas de place à revendre, ils étaient 7 enfants dans un petit cottage. Elle m'a répondu que le salon dans l'esprit de sa mère c'était seulement pour quand ils recevaient de la grande visite; sa mère défendaient aux enfants et à son mari d'y aller. Son mari, un québécois pure laine, appelait le salon «le musée»! Même la maman de la femme n'y allait pas, elle avait un petit boudoir étroit au bout de la salle à manger avec juste assez de place pour un fauteuil et elle y passait ses soirées à tricoter et à regarder la télévision. Il n'y a pas que les Italiens ou les Français qui mettaient à part un endroit particulier dans leur maison pour les rencontres extraordinaires avec des gens très importants. Chez les Israélites, il y avait la maison de Dieu comportant aussi plusieurs pièces, et la pièce la plus importante, c'est le lieu très saint, le lieu le plus richement décoré, le lieu qui accueille la personne la plus importante de l'univers, Dieu lui-même. Cette rencontre avait lieu seulement une fois par année, c'était un événement extraordinaire qui exigeait tout un décorum et celui qui ne le respectait pas payait de sa vie.

Pour nous chrétiens, Jésus fait aussi référence à une pièce bien particulière dans notre maison:

Mt.6:6  Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

La pièce la plus importante pour nous dans notre maison, c'est là où on peut s'isoler du monde extérieur et entrer par la prière en présence de la personne la plus importante de l'univers.

Si j'avais été étonné de voir le peu de fréquence avec laquelle mes amis Italiens allaient dans leur salle à manger et la famille française allait dans leur salon, le Saint-Esprit m'a encore plus étonné quand il m'a fait réalisé que pendant bien des années je me comportais comme eux, en ce sens que moi aussi la pièce la plus importante de ma maison était celle que je fréquentais le moins souvent, j'étais beaucoup plus affairé dans les salles de lecture, de communion fraternelle et d'évangélisation. Même que mon cas était encore plus étonnant, parce les Italiens et les Français, eux, s'empressaient d'aller dans leur pièce si précieuse quand ils recevaient des visiteurs de marque alors que de mon côté je faisais poireauter plus souvent qu'autrement mon Père céleste qui m'attendait dans le secret de ma chambre.

Maintenant je comprends pourquoi David disait qu'il voulait passer sa vie dans la maison de l'Éternel, parce que c'est là que se trouvait la personne la plus importante de tout l'univers, la personne qui pouvait le combler le plus parfaitement. Je ne fais plus poireauter le Seigneur désormais quand il cogne à la porte de ma chambre Ap.3:20, je m'empresse d'aller à sa rencontre le matin quand je me lève, et je profite des occasions dans la journée pour retourner le voir pour jouir d'une communion intime avec Lui, et je sais que j'ai choisi la meilleure part.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 18 novembre 2017